La langue française

Justification

Sommaire

  • Définitions du mot justification
  • Étymologie de « justification »
  • Phonétique de « justification »
  • Citations contenant le mot « justification »
  • Traductions du mot « justification »
  • Synonymes de « justification »
  • Antonymes de « justification »

Définitions du mot justification

Trésor de la Langue Française informatisé

JUSTIFICATION, subst. fém.

Fait, action de (se) justifier, résultat de l'action.
A. − Justification de qqn
1. [Correspond à justifier I A 1] D'où vient donc la justification [selon saint Paul]? De la foi en Jésus, sans nulle distinction de race (Renan, St-Paul,1869, p. 464).La grâce inhérente, cause formelle de la justification (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1179):
1. Il aurait à dire nettement : (...) si lui Jean-Jacques ne croyait pas en Jésus-Christ mort pour nos offenses et ressuscité pour notre justification... Guéhenno, Jean-Jacques,1952, p. 170.
2. [Correspond à justifier I A 2] Outrageusement calomnié devant tout le pays, je dois à moi-même, je dois à mes enfants cette justification publique et je me décide à la faire (A. Daudet, Nabab,1877, p. 174).Il faut, prenant en soi toutes les consciences, se faire le complice intime de tous, afin de voir s'ils portent en eux leur justification ou leur condamnation (Blondel, Action,1893, p. xxi):
2. Il s'exprime souvent sur lui-même (...), indiquant les faits que l'histoire pourrait lui reprocher, analysant les raisons et les motifs qu'on pourrait alléguer pour sa justification. Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 208.
SYNT. Justification éclatante, évasive, totale; justification morale, philosophique, spirituelle; justification d'un accusé; apparence, ébauche, effort, embryon, essai de justification; serment de justification; se donner une justification à soi-même; tourner à la justification de qqn.
Dire à sa justification. Dire à sa décharge :
3. ... je dois dire à ma justification qu'en dépit de la liste, en dépit de l'ancienneté, en dépit des promesses échangées, je ne pouvais m'empêcher de sentir que j'aimais Fannelly plus que toutes les autres... Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 163.
[Avec compl. désignant l'auteur de la justification] V. exciper ex. de Camus.
P. méton. Ensemble des arguments présentés par quelqu'un pour sa défense. Le roi avait ordonné à l'évêque de Paris de faire examiner, de concert avec l'inquisiteur de la foi, la justification du duc de Bourgogne (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 3, 1821-24, p. 404).De tous ceux qui parlent du fameux coup de sabre de Lambesc, combien ont lu la justification de Lambesc et savent le vrai de la scène? (Goncourt, Journal,1866, p. 309).Ce papyrus reproduit la justification de Pasiphaé devant Minos son époux, quand elle a mis au monde le Minotaure, fruit de ses étranges amours (Montherl., Pasiphaé,1936, p. 105).
Rare au plur. :
4. Qu'on cesse donc de répéter d'oiseuses allégations. Elles purent être un excellent prétexte; elles seraient de pitoyables justifications. Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 578.
3. [Correspond à justifier I A 3] [Ricard] était de ces êtres qui portent en eux-mêmes leur avenir, leur gloire et leur justification (Mauclair, De Watteau à Whistler,1905, p. 156).Si en tant qu'épouse, elle [la femme] n'est pas un individu complet, elle le devient en tant que mère : l'enfant est sa joie et sa justification (Beauvoir, Deux. sexe, t. 2, 1949, p. 289).
Justification de + inf.Dans la grâce, le corps est l'instrument qui manifeste la liberté. L'acte gracieux, en tant qu'il révèle le corps comme outil de précision, lui fournit à chaque instant sa justification d'exister (Sartre, Être et Néant,1943, p. 470).
P. méton. Argument en faveur de l'attitude de quelqu'un. Tous ces éléments forment le style de la psychologie bourgeoise et celui de la philosophie qui fournit à la bourgeoisie ses justifications dialectiques (Nizan, Chiens garde,1932, p. 140).
B. − Justification de qqc.
1. [Correspond à justifier I B 2 a] Magnin admire les justifications que l'intelligence des hommes apporte à leurs passions (Malraux, Espoir,1937, p. 501).Dans ma pétulance, Louise trouvait la justification de ses bouderies; Anne-Marie celle de son humilité (Sartre, Mots,1964, p. 69).S'il existe en théorie des justifications importantes à des mécanismes de financement de cette nature, ceux-ci peuvent se traduire dans la réalité par des effets sociaux et urbanistiques malsains (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr.,1967, p. 364).V. anormal ex. 10 :
5. ... l'action la plus folle appelle aussitôt une riposte de même qualité. Fureur répond à fureur, et cruauté à cruauté. On peut dire que, dans l'ordre humain, les plus grandes erreurs produisent aussitôt leur propre justification. Alain, Propos,1921, p. 313.
SYNT. Justification implicite, préalable, suffisante, transcendante; justification dogmatique, expérimentale, historique, intellectuelle, métaphysique, ontologique, pragmatiste, rationnelle, réflexive, technique, théorique; justification d'une action, d'un effort, d'un sacrifice; justification d'une existence, d'une vie; justification d'une devise, d'une hypothèse, d'une religion, d'une thèse; justification d'une affectation, d'une politique; justification du crime, de l'esclavage, du meurtre, de la terreur; chercher une justification dans qqc.; servir de justification à qqc.; tirer sa justification de qqc.
2. [Correspond à justifier I B 2 b] Exiger, fournir une justification. Posséder tous les papiers nécessaires à la justification de son identité (Ponson du Terr., Rocambole, t. 4, 1859, p. 42).Une justification des travaux exécutés serait fournie au donateur (Barrès, Cahiers, t. 9, 1912, p. 300).Le demandeur en concession doit adresser une pétition sur timbre au préfet, avec plans annexés et justifications financières (Chardon, Trav. publ.,1904, p. 329).
En partic. Justification d'un tirage. Formule placée généralement au verso de la page de titre et indiquant les différents tirages effectués pour l'édition originale, avec le nombre d'exemplaires par catégorie de papier, les exemplaires sur papier de luxe étant numérotés (d'apr. Comte-Pern. 1974). Puisse-t-il [le travail] ne pas être retardé (...) par l'attente de la « justification de tirage » (Gide, Corresp. [avec Claudel], 1911, p. 165):
6. Le Mendiant ingrat est imprimé enfin. C'est une merveille de typographie qui fait le plus grand honneur à Deman. (...) il a voulu que j'eusse le choix de la justification du tirage. J'ai choisi de signer toutes les premières feuilles... Bloy, Journal,1898, p. 273.
C. − IMPR. [Correspond à justifier II] Justification automatique; justification d'une ligne, d'une matrice; talon de justification (d'un composteur); faire la justification. La justification d'un ouvrage est la grandeur des pages, et la largeur des lignes (Momoro, Impr.,1793, p. 220).Il [Poë] écrivait sur des bandes étroites, sans doute pour conformer sa copie à la justification des journaux (Baudel., Hist. extr.,1856, p. xxiii).La répartition des masses encrées et des blancs, la justification persistent dans la mémoire visuelle (Arnoux, Double chance,1958, p. 117).V. interligne ex. et interlignage, dér. sous interligner :
7. Les machines à composer ont pour but de composer automatiquement le texte dans le dessin de caractère et la force de corps retenus, à la largeur de ligne ou justification prédéterminée... Civilis. écr.,1939, p. 8-1.
REM.
Justificationner, verbe trans.,hapax. Synon. de justifier.« Une révolution pour la salvation des peuples, aussi féroce qu'elle soit, elle n'a pas besoin qu'on la justificationne! » − « Oui? Peu importent les moyens? » − « Exactement! » (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 75).
Prononc. et Orth. : [ʒystifikasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. « ce que Dieu exige des justes » (Psautier Oxford, 118, 5 ds T.-L.), en a. fr. seulement; 2. ca 1370 « action de justifier quelqu'un » (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, fo105a); 3. 1549 « preuve matérielle de l'exécution d'une formule » Receu en ses iuistifications (Est.); 4. 1564 théol. « rétablissement du pécheur dans l'état de grâce » (Indice et rec. universel de tous les mots principaux des livres de la Bible ds FEW t. 5, p. 85b); 5. 1567 « action de présenter quelque chose comme juste, de prouver sa raison d'être, de l'expliquer » raison et justification de ce faict (Amyot, Flam., 27 ds Littré); 6. 1569 typogr. « action de justifier les matrices » (H.D.L. Vervliet, Sixteenth-Century Printing Types of the Low Countries..., Amsterdam, 1968, 172 ds Wolf Buchdruck, p. 29). Empr. au lat. chrét.justificatio « préceptes, lois de Dieu »; « action de justifier » formé sur le supin justificatum de justificare, v. justifier. Fréq. abs. littér. : 617. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 692, b) 381; xxes. : a) 402, b) 1 586. Bbg. Cohen (M.). Inclusion, exclusion, justification. R. Ling. rom. 1961, t. 25, pp. 251-263.

Wiktionnaire

Nom commun

justification \ʒys.ti.fi.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de justifier quelqu’un, de se justifier ; preuves qui servent à justifier.
    • J’entreprendrai leur justification. - Il sera reçu, admis à sa justification. - Je veux travailler à la justification de mon père.
    • Ce mémoire contient ma justification, la justification de mes actes, de ma conduite.
  2. (Quelquefois) Preuve que l’on fait de quelque chose par titres, par témoins, etc.
    • La justification d’un fait.
  3. (Religion chrétienne) L’action et l’effet de la grâce pour rendre les hommes justes.
    • La justification des hommes. - La justification des pécheurs.
  4. (Spécialement) (Imprimerie) Longueur des lignes, leur nombre dans une page.
    • La justification prise , le compositeur prend une galée ou in-fol. ou in-4° ou in-8°. suivant le format de l'ouvrage sur lequel il va travailler , & la place sur les petites capitales de sa casse de romain. — (Encyclopédie méthodique: Arts et métiers mécaniques, Paris : Charles-Joseph Panckoucke & Liège : Clément Plomteux, 1784, vol.3, p.495)
    • La distance qui se trouve sur le composteur entre sa tête et la tête de la coulisse inférieure , fixe la longueur de chaque ligne ; et c'est ce qu'on nomme la Justification. — (Dictionnaire technologique ou Nouveau dictionnaire universel des arts et métiers, Bruxelles : Lacrosse & Cie, 1839, nouvelle édition avec planches, vol.3, p.285)
  5. (Cartographie) Composition d'une ligne ajustée à une longueur déterminée[1].
  6. (Cartographie) Longueur d’une ligne d’un texte justifié[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JUSTIFICATION. n. f.
Action de justifier quelqu'un, de se justifier; ou Preuves qui servent à justifier. J'entreprendrai leur justification. Il sera reçu, admis à sa justification. Je veux travailler à la justification de mon père. Ce mémoire contient ma justification, la justification de mes actes, de ma conduite. Il signifie quelquefois Preuve que l'on fait de quelque chose par titres, par témoins, etc. La justification d'un fait. Il désigne aussi, en termes de l'Écriture sainte, l'Action et l'effet de la grâce pour rendre les hommes justes. La justification des hommes. La justification des pécheurs. Il se dit spécialement, en termes d'Imprimerie, de la Longueur des lignes et aussi de leur nombre dans une page. La justification est fixée invariablement dans le composteur de l'ouvrier.

Littré (1872-1877)

JUSTIFICATION (ju-sti-fi-ka-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
  • 1Action de justifier quelqu'un, ou de se justifier. La justification de mes actes, de ma conduite. Ce qui est plaisant, c'est qu'il [M. d'Hacqueville] a eu tort en cette occasion ; et, comme il a gagé d'être parfait, il n'a point osé pousser la justification avec moi, et se veut racquitter auprès de vous en disant que j'ai eu tort, Sévigné, 7 juin 1671. Une justification si évidente ne fut point reçue du cardinal, son ennemi personnel, Voltaire, Mœurs, 176.
  • 2Ce par quoi l'on justifie, l'on prouve. La justification d'un fait.
  • 3 Terme de théologie. Rétablissement d'un pécheur dans la grâce. En quelque manière qu'il faille prendre la justification, soit, comme la prennent les luthériens, pour la non-imputation du péché et l'imputation de la justice de Jésus-Christ qui a satisfait pour nous, soit pour l'infusion de sa grâce fortifiante, qui, en emportant le péché, rende en même temps l'âme sainte et agréable à Dieu, nous sommes d'accord qu'en quelque manière qu'on la prenne, elle est purement gratuite, Bossuet, Réfl. sur l'écrit de Molanus, I. Au jour terrible des vengeances… je serai votre défense et votre justification, et vous ma gloire et ma couronne, Massillon, Carême, Fausse conf.
  • 4 Terme d'imprimerie. La longueur des lignes. Si mon œil se porte au delà de la justification du livre et tombe sur la marge, Buffon, Suppl. à l'hist. natur. Œuv. t. XI, p. 168, dans POUGENS.

    Terme de fondeur de caractères. Action de comparer une lettre nouvellement fondue avec la lettre matrice.

SYNONYME

JUSTIFICATION, APOLOGIE. La justification justifie, c'est-à-dire efface l'inculpation. L'apologie ne fait que défendre. L'apologie peut conduire à la justification ; mais elle n'est pas la justification.

HISTORIQUE

XIIe s. À guarder tes justificaciums, sire Deux, Liber psalm. p. 182.

XIVe s. Par ce appert par quelles justifications un homme doye estre dit juste, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. La confession de nos pechez est nostre vraye justification, Calvin, Inst. 571. Toutefois encore rendoit Titus quelque raison et justification de ce faict, disant…, Amyot, Flam. 27.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JUSTIFICATION, s. f. (Théolog.) il se dit en termes de Théologie de cette grace qui rend l’homme digne de la gloire éternelle. Voyez Imputation. Les Catholiques & les Réformés sont extrémement partagés sur la doctrine de la justification ; les derniers la fondant sur la foi seule, & les premiers sur les bonnes œuvres jointes à la foi.

Justification, s. f (Jurisprud.) en matiere civile, signifie preuve pour la justification d’un fait, on produit des pieces, on fait entendre des témoins.

En matiere criminelle on entend par justification, ce qui tend à la décharge de l’accusé. Voyez Absolution & Faits justificatifs. (A)

Justification, Fondeur de caracteres d’Imprimerie ; c’est un petit instrument de cuivre ou de fer, de deux pouces environ de long, servant aux fondeurs de caracteres d’Imprimerie, pour s’assûrer si les lettres sont bien en ligne & de hauteur entr’elles. Pour cet effet on met dans cette justification deux m qui servent de modele ; & entre ces deux m en met la lettre que l’on veut vérifier, puis avec un autre instrument qu’on appelle jetton, on voit si les traits de la lettre du milieu n’excedent point ceux des m, & si elle est d’égale hauteur, Voyez nos Planch. de Fond. en caract.

On entend par justification vingt ou trente lettres qui sont destinées à servir de modeles pour apprêter une fonte ; on couche sur un composteur ces lettres sur l’aplat, qu’on appelle frotterie, puis on couche autant de lettres de la fonte que l’on travaille ; il faut que ces dernieres se trouvent justes au bout des autres, par ce moyen on est assûré que les nouvelles ont le corps égal à celles qui servent de modele. Voyez Corps.

Justification, en terme d’Imprimerie, s’entend de la longueur des lignes déterminée & soutenue dans une même & juste égalité, par le secours du composteur & des espaces de différentes épaisseurs. Voyez Composteur, Espaces & Justifier.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « justification »

Provenç. justification ; espagn. justificacion ; ital. giustificazione ; du lat. justificationem, de justificare, justifier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin justificatio. → voir justifier et -ation.
(1100-50) justificaciun.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « justification »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
justification ʒystifikasjɔ̃

Citations contenant le mot « justification »

  • Reconsidérer. Chercher une justification pour une décision déjà prise. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • Dans chaque vie, dans chaque cœur, un jour - parfois la durée d'un instant - résonne la douleur du monde. Et l'homme est justifié. Claude Aveline, Avec toi-même, etc., Mercure de France
  • La jeunesse a pour privilège d'être à elle-même sa propre justification. Elle croit parce qu'elle existe et n'a nul besoin de démontrer ce qu'elle croit. Jean Grenier, Inspirations méditerranéennes, Gallimard
  • La justification, c'est le début du mensonge. De Anonyme
  • La seule justification réelle de la vie est la vie elle-même. De Thierry Maulnier
  • La justification de la pauvreté volontaire était l'impossibilité que tous fussent riches. De Gandhi / Ethical Religion
  • L'impatience est une soif qu'aucune justification n'étanche. De Eric-Emmanuel Schmitt / L'évangile selon Pilate
  • Le succès n'a pas besoin d'explication, l’échec n'admet pas de justification. De Luis Fernandez
  • Les révolutions n’ont pas besoin de justification puisqu’elles sont les coups de foudre de la justice. De Henri Jeanson
  • La meilleure, et la plus simple, justification de sa foi, ou de sa non foi, consiste à dire la vérité. De Jim Fergus / Mille femmes blanches
  • La seule justification du péché c'est qu'il fait du bien par où il passe. De Frédéric Dard
  • Il est des gestes qui trouvent une justification bien des années plus tard : le bon sens posthume. De Alessandro Baricco / Châteaux de la colère
  • Les femmes sont ainsi faites, hélas ! Elles cherchent souvent à acheter de leurs larmes la justification de leur déchéance et la pitié. De Curzio Malaparte / La peau
  • La guerre puise en elle-même sa propre énergie et sa propre justification. On se bat parce qu'on s'est battu. De Robert Escarpit / Le Monde - 10 Janvier 1968
  • Le Graal renvoie à ce désir profond de l'homme d'aujourd'hui de trouver une justification à son existence. De Jean Markale / Entretien avec Daniel Bermond - Décembre 1994
  • Les télévisions publiques trouvent dans un période de désorientation, d'effacement des valeurs et des références collectives, une justification croissante. De Hervé Bourges / Les dossiers de l’Audiovisuel
  • Il ne faut pas, néanmoins, passer à côté de personnes ou de foyers pour lesquels il peut être plus difficile financièrement de se fournir en masques au quotidien. Dans ce cas, la meilleure solution serait de se tourner soit vers les collectivités locales, soit vers les employeurs. Beaucoup d’initiatives existent déjà en ce sens d’ailleurs. Mais la gratuité ne me semble pas être d’actualité et elle pourrait même devenir un obstacle à une utilisation généralisée, du fait des difficultés à mettre en place des points de distribution ou des remboursements. Cela ajouterait une lourdeur administrative, sans réelle justification pour l’immense majorité des personnes. La Croix, Les masques doivent-ils être gratuits pour tous ?
  • La dérive a culminé dans les quarantaines intra-européennes, parfois même imposées aux voyageurs en provenance de pays - ou de régions - moins touches que les pays qui les décrètent. Comment expliquer la quarantaine que le gouvernement britannique, certes techniquement post-européen, a imposée aux voyageurs arrivant même de Grèce ou de Slovénie où le nombre d’infections et de décès par habitants ne s’élevait jamais à plus d’une fraction des cas constatés au Royaume-Uni ? Est-ce le reflet d’une logique sanitaire ou la justification détournée du Brexit ? La Croix, « Épidémiologie nationaliste »
  • Premièrement, concernant l’absence de concertation préalable et la justification de la prise des décrets , Déclaration de l’intersyndicale des magistrats : Le Gouvernement répond aux "allégations" et souhaite plus de courtoisie dans le langage - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso
  • La procureur de l’Oregon, Ellen Rosenblum, a d’ailleurs décidé d’aller plus loin en justice et de poursuivre le gouvernement fédéral face à des agissements illégaux de ses agents. Elle les accuse notamment d’avoir violé le droit constitutionnel de réunion, mais aussi d’avoir saisi et détenu illégalement des personnes sans mandat ni justificationLe HuffPost, À Portland cette "Athéna nue" qui fait du yoga face à la police est devenue un symbole | Le HuffPost

Traductions du mot « justification »

Langue Traduction
Anglais justification
Espagnol justificación
Italien giustificazione
Allemand rechtfertigung
Chinois 理由
Arabe التبرير
Portugais justificação
Russe обоснование
Japonais 正当化
Basque justifikazio
Corse giustificazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « justification »

Source : synonymes de justification sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « justification »

Partager