La langue française

Concevoir

Sommaire

  • Définitions du mot concevoir
  • Étymologie de « concevoir »
  • Phonétique de « concevoir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « concevoir »
  • Citations contenant le mot « concevoir »
  • Images d'illustration du mot « concevoir »
  • Traductions du mot « concevoir »
  • Synonymes de « concevoir »
  • Antonymes de « concevoir »

Définitions du mot concevoir

Trésor de la Langue Française informatisé

CONCEVOIR, verbe trans.

I.− PHYSIOL., souvent empl. absol. [Le suj. désigne une femme] Former un enfant en soi par fécondation d'un ovule par un spermatozoïde. Synon. devenir enceinte, grosse.Ce sein qui vous a conçu; une femme qui a passé l'âge de concevoir (Ac. 1835-1932). Or Cilinie était vieille et son mari Émilius était aveugle. Mais Cilinie, ayant conçu, mit au monde un fils (A. France, Vie de Jeanne d'Arc,1908, p. 58).Fifine, aurait, quand je vagissais encore dans les langes, quitté l'auberge où elle m'avait, sans préméditation et à la sauvette, conçu des œuvres d'un anonyme (A. Arnoux, Zulma l'infidèle,1960, p. 14).
Spéc., contexte théol. Stella. − Crois-tu que le Christ, Sauveur prédestiné, Conçu de l'Esprit saint, d'une Vierge soit né? (A. Dumas Père, Caligula,1837, IV, 2, p. 101).Le verbe s'est fait chair pour relever tes chutes, Une vierge a conçu, le monde s'est délié! (Verlaine, Œuvres complètes,t. 2, Amour, 1888, p. 22).
P. anal. [Le suj. désigne un animal femelle] Frère Luc (...) qui étudiait les mœurs des animaux, enseignait que la belette conçoit ses petits par l'oreille (A. France, La Révolte des anges,1914, p. 230).Elle [la lamproie] arrive fécondée en avril et mai dans les eaux douces, sans que l'on sache comment elle s'accouple et conçoit (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 150).
P. métaph. [Le suj. désigne un élément naturel, un phénomène de civilisation] On ne sait quelle ère de progrès foncier sera conçue dans ces épousailles géantes du sol et de l'industrie (Pesquidoux, Le Livre de raison,1928, p. 112).
II.− Au fig., vocab. intellectuel et littér.
A.− [Le suj. désigne un être pensant, l'accent est mis sur l'activité abstractive de l'esprit] Former le concept, l'idée générale ou non d'un objet et, p. ext., se représenter un objet par la pensée. Synon. cerner, saisir, penser (emploi trans. dir.).C'est un axiome pour Descartes que toutes choses doivent être telles que notre entendement les conçoit clairement (Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 576).Les rapports de ces phénomènes [de la nature], vous ne les touchez pas, vous ne les voyez pas, vous ne les sentez pas; vous les concevez (V. Cousin, Hist. gén. de la philos.,1861, p. 103).La science habitue les esprits à concevoir l'inconcevable (P. Schaeffer, À la recherche d'une mus. concr.,1952, p. 147):
1. Ce goût de penser par larges ensembles se manifeste par l'aptitude à concevoir des idées générales, c'est-à-dire qui représentent, non plus tel ou tel objet, mais des groupes entiers et des séries. P. Bourget, Nouv. Essais de psychol. contemp.,1885, p. 266.
Emploi abs. Concevoir et théoriser exigent une opération calme de l'esprit, qui est le « vice suprême » (J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 169).
[P. allus. littér. à la célèbre phrase de Boileau] Si M. Renan ne fait pas la toilette de sa personne, il fait du moins avec application celle de ses phrases. Il conçoit bien ce qu'il veut dire, mais les mots n'arrivent pas aisément (L. Veuillot, Les Odeurs de Paris,1866, p. 298).L'oncle trouvait que cela n'avait ni queue ni tête et citait du Boileau : ,,Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement`` (Mauriac, Le Mystère Frontenac,1933, p. 112).
B.− P. ext. littér.
1. Synon. de comprendre.
a) Emploi trans. dir. Concevoir qqn ou qqc.
Rare. Concevoir qqn.Qu'as-tu donc, Oscar? demanda cette pauvre mère blessée. Je ne te conçois pas, reprit-elle d'un air sévère en se croyant capable (...) de lui imposer du respect (Balzac, Un Début dans la vie,1842, p. 338).
Concevoir qqc.Le port Bucarelli, du pilote espagnol Maurelle est dans cette partie : je n'ai rien conçu à sa carte, ni au discours qui devait l'éclaircir (Voyage de La Pérouse,t. 2, 1797, p. 224).
Emploi abs. Il a l'esprit vif, il conçoit facilement (Ac.1798-1932).
Synon. de trouver naturel de, que qqc.; s'expliquer.− C'est votre père? dit Beauchamp; alors c'est autre chose; je conçois votre indignation, mon cher Albert... Relisons donc (A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 292).On conçoit la séduction que ce scepticisme mélangé à ce fanatisme exerce sur nos contemporains (J.-R. Bloch, Destin du Siècle,1931, p. 272).
Emploi pronom. Se concevoir.C'est l'agiotage qui multiplie tous les dangers, et cela se conçoit parfaitement (N.-J.-B. Boyard, La Bourse et ses spéculations mises à la portée de tout le monde,1853, p. 397).En Belgique, le ministre socialiste Destrée a fait comprendre au Parlement que la restauration nationale ne peut se concevoir sans une restauration intellectuelle (La Civilisation écrite,1939, p. 5215).
b) Constr. gramm. composées
Concevoir (aisément, difficilement, fort bien, parfaitement) combien, comment, pourquoi + ind.Je ne conçois pas comment il s'est pu tirer d'une si mauvaise affaire (Ac.1835, 1878).Tu ne m'as pas dit si tu avais donné ma lettre à Fersen. Je ne conçois pas pourquoi il ne m'a pas répondu (Mmede Staël, Lettres de jeunesse,1787, p. 191):
2. Le nombre des antimétabolites est considérable et, étant donné l'analogie de structure avec des composés biologiques servant de modèles, on conçoit combien les chimistes ont pu opérer de variations sur, en somme, pas plus de 4005 thèmes classiques... R. Schwartz, Nouveaux remèdes et maladies d'actualité,1965, p. 181.
Concevoir que + ind./subj. [pour exprimer un fait réel].Je ne conçois pas qu'un homme sage puisse s'oublier jusqu'à (à ce point) (Ac.1798-1878).Je conçois qu'il n'ait pas été satisfait de votre conduite (Ac.1835-1932) :
3. − ... Tu n'es jamais allée au Tivoli de Soulanges (...) tu les verras là, les bourgeois! tu concevras alors qu'ils valent à peine l'argent qu'on leur soutire quand nous les attrapons! Balzac, Les Paysans,1844-50, p. 205.
2. Synon. de imaginer.
a) Rare. Concevoir de + inf.Un pays où la grillade est inconnue, où l'on ne conçoit pas de cuire une viande autrement qu'à l'eau (Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 191).
b) Concevoir comment + cond.Quoiqu'il fût inébranlable dans ses desseins, il ne concevoit pas comment il auroit le courage de lui ôter entièrement des illusions si nécessaires à son bonheur (Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne,t. 3, 1795, p. 294).
c) Concevoir que + cond. / subj. [pour exprimer une possibilité ou un doute].Il [Gobseck] abhorrait ses héritiers et ne concevait pas que sa fortune pût jamais être possédée par d'autres que lui (Balzac, Gobseck,1830, p. 385):
4. On conçoit qu'il pourrait s'établir une diplomatie régulière entre le parti socialiste et l'État, chaque fois qu'un conflit économique s'élèverait entre ouvriers et patrons : ... Sorel, Réflexions sur la violence,1908, p. 102.
3. P. méton. [Souvent précédé d'un subst. particularisant] Se faire ou avoir une représentation personnelle de quelque chose (cf. conception). Une façon, une manière (originale) de concevoir une tâche; concevoir qqc. comme; qqc. tel que le conçoit qqn. L'idée du beau pur, telle qu'il l'a émise dans son cours de 1819 et telle que je la conçois (Flaubert, Correspondance,1846, p. 307).Hubert Van Eyck conçoit la peinture (...) comme un exposé de la théologie supérieure (Taine, Philos. de l'art, t. 2, 1865, p. 20).Cette façon de concevoir les choses n'a rien qui puisse répugner à un chimiste, versé dans l'étude de sa science (M. Berthelot, Les Orig. de l'alchimie,1885, p. 313).Je conçois le journalisme comme une sorte de journal à demi intime (Mauriac, Journal 1,1934, p. 3).
C.− [L'accent est mis sur le produit ou résultat de l'activité abstractive] Former ou créer dans son esprit une idée, un projet, une œuvre. L'unité du génie devait se reproduire dans une œuvre unique : la Divine Comédie fut conçue (Ozanam, Essai sur la philos. de Dante,1838, p. 78).Le maréchal, qui n'avait qu'une poignée d'hommes, conçut un plan pour l'exécution duquel il lui aurait fallu trente mille soldats (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 3, 1848, p. 595).L'artiste qui conçoit une affiche destinée à être utilisée seulement pour des panneaux peints (Arts et litt. dans la société contemp.,1935, p. 3019):
5. ... en imprimant à l'œuvre le tempérament même de l'artiste qui l'a conçue et pétrie au feu de sa forge et à l'aide de son marteau. F. Fillon, Le Serrurier,1942, p. 41.
6. Dans cette vaste cour (50 mètres sur 40) le premier dispositif scénique que Jean Vilar conçut et réalisa avec l'aide de son jeune assistant Maurice Coussonneau bouleversait les dispositions habituelles. M.-T. Serrière, Le T.N.P. et nous,1959, p. 60.
Concevoir de + inf.Ce républicain haineux [du Bousquier], enragé d'ambition, conçut de lutter avec le royalisme et l'aristocratie dans ce pays, au moment où ils y triomphaient (Balzac, La Vieille fille,1836, p. 398).
Rem. 1. Dans ce sens, concevoir est très souvent placé en oppos. paradigm. avec exécuter, construire, réaliser dans les mêmes modalités que abstrait et concret ou sujet et objet. 2. On rencontre ds la docum. quelques illustrations de la similitude entre le sens propre et le sens fig. de concevoir au moyen de l'image. Un esprit des deux sexes, d'autant plus fécond qu'il est pur, qu'il conçoit et enfante toujours dans la sphère des idées (Michelet, Journal, 1856, p. 297). Il [Jordan] n'avait pu donner davantage [trois heures par jour], il ne valait que par sa volonté, sa ténacité, sa passion de l'œuvre qu'il portait, qu'il engendrait de toute sa bravoure intelligente, dussent les couches durer des années, quand il l'avait conçue (Zola, Travail, t. 1, 1901, p. 142). Son hésitation devant l'acte comme devant l'impression fait souvent avorter les grands projets que conçoit l'intellection (Mounier, Traité du caractère, 1946, p. 298). Par ailleurs on dit couramment d'un projet conçu qu'il ,,a avorté``.
D.− P. ext., lang. littér., dans le domaine de l'affectivité.Concevoir un sentiment pour qqn. ou qqc. Sentir naître ou laisser se développer un sentiment en soi.
1. [L'obj. désigne un sentiment vrai ou de type passionnel ou un comportement] Concevoir de l'estime, du mépris, de l'orgueil, du respect (pour qqn ou qqc.). Ne concevez point une espérance que je vous refuse, et terminons cet entretien (Lemercier, Pinto,1800, II, 2, p. 69).Chazal tint le pari et le gagna. Desrais en conçut de l'estime pour lui. Ils aimaient tous deux à montrer leur force (A. France, Le Vie en fleur,1922, p. 425):
7. « ... Que rien ne ternisse cet épisode de notre vie. En continuant ainsi, je pourrais vous aimer, concevoir une de ces passions folles qui font briser les obstacles, qui vous allument dans le cœur des feux dont la violence est inquiétante relativement à leur durée... » [Lettre à Modeste]. Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 92.
2. [L'obj. désigne un sentiment diffus] Concevoir des craintes, des soupçons; qu'il me soit permis de concevoir quelque appréhension sur la façon de faire telle ou telle chose. Les bouchers conçurent quelque inquiétude, et les gens sages prirent de l'espérance (Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 3, 1821-24, p. 352).Comme, après quinze mois de mariage, son désir ne s'était point encore réalisé, elle conçut des doutes et devint pressante (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, L'Héritage, 1884, p. 484).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃s(ə)vwa:ʀ], (je) conçois [kɔ ̃swa]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. Ca 1120 physiol. (Ph. de Thaon, Comput, 873 ds T.-L.). II. 1. 1120 « se représenter par la pensée » (ibid., 2540); 2. fin xiie-début xiiies. « éprouver un sentiment » (S. Gregoire, Job, éd. Foerster, p. 325, 39); 3. fin xiies. « former dans son esprit, créer par l'imagination » (St Bernard, Sermons, éd. Foerster, p. 2, 36); 4. 1538 « exprimer en certains termes, rédiger » (Est.). Du lat. class. concipere (de cum et capere) proprement « prendre entièrement, contenir » d'où « concevoir un enfant »; fig. « concevoir une idée » et « assembler des mots en formule ». Fréq. abs. littér. : 5 145. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 10 195, b) 5 611; xxes. : a) 6 410, b) 6 316. Bbg. Gohin 1903, p. 294.

Wiktionnaire

Verbe

concevoir \kɔ̃.sə.vwaʁ\ transitif et intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Créer ; inventer ; imaginer.
    • Concevoir les plans d'un immeuble.
    • Telcide, qui a lu dans les gazettes les méfaits de certains rôdeurs, conçoit aussitôt mille frayeurs. Est-ce que l’un d’eux aurait pris cette cahute comme refuge ? — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, p. 291)
    • Ne regardons donc plus comme des principes absolus des faits n’ayant jamais existé que dans l’imagination de ceux qui les ont conçus ; [...]. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Il a essayé de concevoir combien des six mille deux cents étudiants de Dupont étaient à ce moment en train de forniquer. Concevoir, au sens d'être doué d'un regard qui traverserait les murs pour découvrir toutes ces bêtes à deux dos occupées à se tortiller et à ruer et à y aller. — (Tom Wolfe, Moi, Charlotte Simmons, Robert Laffont, 2006, chap. 5)
  2. Comprendre.
    • — Ma chère amie, je ne vous conçois pas. Vous êtes d’une inconséquence qui peut vous faire le plus grand tort. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 92)
    • Dans les circonstances difficiles il ne faut pas dédaigner de faire appel, comme autrefois les Germains, aux conseils des femmes ; car elles ont une manière de concevoir les choses toute différente de la nôtre. — (Arthur Schopenhauer, Essai sur les femmes, dans Pensées & Fragments, traduction par J. Bourdeau , Félix Alcan éditeur, 1900, 16e éd.)
    • […] l'affaire Dreyfus nous a montré que l'immense majorité des officiers et des prêtres concevait toujours la justice à la manière de l'Ancien Régime et trouvait toute naturelle une condamnation pour raison d'État. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908, p. 143)
    • Que sont-elles donc et que signifie ce problème : concevoir les idées transcendentales comme représentant des réalités ? Les idées ne sont ni des concepts ni des intuitions. Donc elles ne représentent rien de réel. — (Émile Boutroux, La philosophie de Kant, Librairie Philosophique J. Vrin, 1926, p. 168)
    • Plus facile de concevoir un enfant que de concevoir les responsabilités qui viennent avec. — (David Goudreault, Ta mort à moi, Stanké, Montréal, 2019, p. 131)
  3. (Biologie) (Vieilli) Procréer ; tomber enceinte.
    • La Reine n'était plus en âge de concevoir.
    • Pour être capable de recevoir par testament, il suffit d’être conçu à l'époque du décès du testateur.
      Néanmoins, la donation ou le testament n'auront leur effet qu'autant que l'enfant sera né viable.
      — (Article 906, Code civil, France, version en vigueur au 1er janvier 2007)
    • Plus facile de concevoir un enfant que de concevoir les responsabilités qui viennent avec. — (David Goudreault, Ta mort à moi, Stanké, Montréal, 2019, p. 131)

Verbe

concevoir \Prononciation ?\

  1. Concevoir (un enfant).
    • De concevoir en toi la majesté devine — (Une loenge de Nostre Dame, ms. 12467 de la BnF, v. 4)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONCEVOIR. (Il se conjugue comme APERCEVOIR.) v. tr.
Commencer à porter en soi, en parlant d'une Femme enceinte. Le sein qui vous a conçu. Absolument, Une femme qui a passé l'âge de concevoir. Il se dit figurément de l'Opération par laquelle l'esprit crée, invente, imagine. Concevoir une idée, un projet, une entreprise, un plan. Cet ouvrage lui a donné plus de peine à exécuter qu'à concevoir. Un ouvrage bien conçu. Il se dit de même en parlant des Passions, des sentiments, des mouvements de l'âme. Concevoir de l'espérance, des espérances. Concevoir de l'horreur, du dépit, de la haine, de l'aversion. Concevoir des soupçons. Concevoir de l'amour, de l'estime, de l'amitié, du mépris pour quelqu'un. Il signifie en outre Comprendre, entendre bien quelque chose, en avoir une juste idée. Je conçois bien ce que vous me dites. Je ne conçois rien à cela. C'est une chose difficile à concevoir. Je conçois qu'il n'ait pas été satisfait de votre conduite. Absolument, Il a l'esprit vif, il conçoit facilement. Il signifie aussi Exprimer en certains termes. Dans ce sens il n'est guère d'usage qu'au participe passé. Cet article était conçu en termes obscurs.

Littré (1872-1877)

CONCEVOIR (kon-se-voir), je conçois, tu conçois, il conçoit, nous concevons, vous concevez, ils conçoivent ; je concevais ; je conçus ; je concevrai ; je concevrais ; conçois, concevez, qu'ils conçoivent ; que je conçoive, que tu conçoives, qu'il conçoive, que nous concevions, que vous conceviez, qu'ils conçoivent ; que je conçusse ; concevant ; conçu v. a.
  • 1Devenir enceinte, en parlant de la femme et des femelles des animaux. Le sein qui nous a conçus. Un sceptre que jadis vos pères ont reçu De ce fameux mortel que la terre a conçu, Racine, Phèd. II, 2.

    Absolument. Dès l'instant qu'une femme a conçu. La sainte Vierge ayant conçu du Très Haut, Bossuet, II, Concept.

  • 2 Fig. Former en soi, en son cœur, en son esprit. Et d'apaiser leur dieu j'ai conçu la pensée, Racine, Athal. II, 5. Et malgré les soupçons que vous avez conçus, Corneille, Nicom. III, 8. Le généreux espoir que j'en avais conçu, Corneille, Poly. II, 2. Tu me parles déjà d'un bienheureux retour, Et dans tes déplaisirs tu conçois de l'amour, Corneille, Cinna, IV, 6. L'un conçoit de l'envie, et l'autre de l'ombrage, Corneille, Poly. III, 1. Mon esprit en conçoit une mâle assurance, Corneille, Hor. II, 1. Sans que tes pareils en conçussent d'effroi, Corneille, Pomp. IV, 4. Et concevez des vœux dignes d'une Romaine, Corneille, Hor. I, 1. Soit afin que les belettes En [des aigrettes] conçussent plus de peur, La Fontaine, Fabl. IV, 6. Mon père ignorait jusqu'au nom de Monime Quand je conçus pour elle un amour légitime, Racine, Mithr. I, 1. J'ai conçu pour mon crime une juste terreur, Racine, Phèd. I, 3. Mon cœur même en conçut un malheureux augure, Racine, Brit. I, 1. N'en aurions-nous conçu qu'une vaine espérance ? Voltaire, Zaïre, I, 1.

    Absolument. Des esprits légers ne veulent pas se donner la peine de concevoir. Pour être clair il ne faut pas concevoir à demi.

  • 3Penser, croire. Quant aux raisons d'État qui vous font concevoir Que nous craignons en vous l'union du pouvoir, Corneille, Nicom. II, 3. Il est vrai, je n'ai pu concevoir sans effroi Que Bajazet pût vivre et n'être plus à moi, Racine, Baj. II, 5. Soit qu'il [l'homme] fût conçu agir en conséquence de la propre nécessité de l'être absolu, Boullainvilliers, Réfut. de Spinosa, p. 198.
  • 4Comprendre, saisir. Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Boileau, Art poét. I. Ils conçoivent une période par le mot qui la commence, La Bruyère, I.

    Absolument. Il a l'esprit vif, il conçoit facilement. Comme les yeux ont besoin de lumière pour voir, l'esprit aussi a besoin d'idées pour concevoir, Malebranche, Recherche, VI, 1. Je ne le conçois point, donc il est impossible, Vrai syllogisme d'ignorant, Lamotte, Fabl IV, 17.

  • 5Se rendre raison de quelque chose, ne s'en plus étonner. Concevez-vous un pareil procédé ? Je conçois mal, seigneur, ce qu'il faut ce que j'en pense, Corneille, Nicom. III, 4. Je conçois vos douleurs, Racine, Androm. III, 4. Je conçois vos raisons mieux que vous ne pensez, Racine, Baj. III, 6. J'ai mes raisons, Narcisse, et tu peux concevoir Que je lui vendrai cher le plaisir de la voir, Racine, Brit. II, 2. Je conçois vos bontés par ses remercîments, Racine, ib. III, 8. … J'entends que votre cœur soupire Et j'ai conçu l'adieu qu'elle vient de vous dire, Racine, Mithr. I, 5. Vois l'homme en Mahomet ; conçois par quel degré Tu fais monter aux cieux ton fantôme adoré, Voltaire, Fanat. I, 4.

    Familièrement. Je ne vous conçois pas, je ne devine pas vos intentions.

  • 6Rédiger, exprimer. Il fallait concevoir cette clause en termes plus précis.
  • 7Se concevoir, v. réfl. Être formé dans l'esprit, dans le cœur. Les projets qui se sont conçus dans ces moments de trouble.

    Être compris, expliqué. Un pareil procédé ne se peut concevoir.

HISTORIQUE

XIIe s. Cil conçut Anseys en la fille au vachier, Sax. IV. E la dame cunchut, e puis returnad à sa maisun, Rois, 155. Perisset li jors en cui je fui neiz et la nuiz en cui fut dit : Conciez est li hom, Job, 435. Nekedent [néanmoins] cheient li alkant [quelques-uns] en la voie de montement, car il conzoivent orguille de la vertu, ib. 471. Une virgine, dist-il, conciverat, et si enfanterat un fil, et ses nons sereit Eumanuel apeleiz…, Saint Bernard, 529.

XIIIe s. L'eure soit ore la maudite, Que povres homs fu conceüs ! la Rose, 459. El [Honte] fut fille Raison la sage, Et ses peres ot non Meffez, Qui est si hidous et si lez Qu'onques o [avec] lui Raison ne jut, Mes du veoir Honte conçut, ib. 2856. Male volenté ke nous arions conchieute, Tailliar, Recueil, p. 62.

XIVe s. Le cruelle ire que conceurent ceux de Vege, Bercheure, f° 46, recto.

XVe s. Ces quatre barons de Bretagne qui representoient le duc et qui concevoient bien toutes ces affaires, avoient mis ces doutes en avant, Froissart, II, II, 82. Afin que mieux soient conceutes les choses que j'ai à dire, Monstrelet, liv. I, ch. 47.

XVIe s. Qui eust pensé que l'on peust concevoir Tant de plaisir pour lettres recevoir ? Marot, I, 370. Ceulx qui ont conceu quelque bonne peur des ennemis, Montaigne, I, 64. Ils sont plus aysez à concevoir qu'un conte de Boccace, Montaigne, I, 180. Ils trompent l'esperance qu'on a conceue, Montaigne, I, 181. Ce qu'un tesmoing deposoit, ce qu'un juge ordonnoit, estoit conceu en cette forme de parler, Montaigne, IV, 183. Agis n'advoua point pour son filz l'enfant qu'elle feit, disant qu'elle l'avoit conceu d'Alcibiades, Amyot, Agésil. 3. Pompeius, comme voulant reparer à l'envie que l'on en eust peu concevoir contre Caesar, pour l'amitié qu'il luy portoit, dit…, Amyot, Pomp. 81. [Cette confession fut imprimée] pour en termes exprés et conceus faire renoncer à plusieurs la creance des reformez, D'Aubigné, Hist. I, 49.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONCEVOIR. Ajoutez :
8Se concevoir, avoir la conception, l'intelligence de soi-même. Sans cesse il [l'esprit] s'efforce, il s'anime, Pour sonder ce profond abîme, Il épuise tout son pouvoir ; C'est vainement qu'il s'inquiète ; Il sent qu'une force secrète Lui défend de se concevoir, Lamotte, Odes, l'Homme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « concevoir »

Provenç. concebre ; espagn. concebir ; ital. concepire ; du latin concipere, de cum, avec, et cipere pour capere, prendre (voy. CAPABLE). Conciez, participe, vient de conceptus ; conceü suppose une forme barbare concepūtus.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez. La forme fictive conceputus se trouve réalisée dans le roumain conceput au masculin, conceputa au féminin, de concepere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin concipio (« concevoir »), dérivé capio (« prendre ») avec le préfixe con-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin concipere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « concevoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
concevoir kɔ̃sœvwar

Évolution historique de l’usage du mot « concevoir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « concevoir »

  • O Marie ! Qui avez conçu sans pécher, faites-moi la grâce de pécher sans concevoir. De Louis Auguste Commerson / Pensées d'un emballeur
  • Il est dans la nature d’une grande nation de concevoir de grands desseins. De François Mitterrand / Investiture à l’Elysée - 21 Mai 1981
  • Seuls ceux qui les ont éprouvées peuvent concevoir les séductions de la science. De Mary Shelley / Frankenstein ou le Prométhée moderne
  • Le monde dans lequel chacun vit dépend de la façon de le concevoir. De Arthur Schopenhauer / Aphorismes sur la sagesse dans la vie
  • L'homme n'a pas la force de dire ce qu'à vingt ans son coeur n'a pu concevoir. De Maurice Clavel / Le Temple de Chartres
  • Tout est plus simple qu’on ne peut l’imaginer et en même temps plus enchevêtré qu’on ne saurait le concevoir. De Johann Wolfgang von Goethe / Sentences en prose
  • On peut concevoir la chaleur sans le feu et la lumière sans le soleil, mais on ne peut concevoir Dieu sans l'âme ni l'âme sans Dieu, tant ils sont un. De Maître Eckhart / Dieu au-delà de Dieu
  • Il est impossible de faire concevoir à un homme naturellement aveugle qu'il ne voit pas. De Michel de Montaigne / Essais
  • Sainte Mère de Dieu, vous qui avez conçu sans pécher, accordez-moi la grâce de pécher sans concevoir. De Anatole France / Sur la pierre blanche
  • L'ivresse est la seule forme sous laquelle les hommes sans culture peuvent concevoir l'idéal. De Ernest Renan
  • De l’irréel résulte l’impuissance ; ce que nous ne pouvons concevoir, nous ne pouvons le maîtriser. De Wilhelm Reich
  • Vous devez apprendre à vivre, voilà ce qu'on veut. Vous devez concevoir l'humour de la vie. De Hermann Hesse / Le loup des steppes
  • De la notion que l'on a de Dieu dépend de la manière de concevoir la destinée de l'homme. De Edmé Caro
  • Comment peut-on percevoir sans concevoir ? De Emmanuel Kant
  • On ne peut concevoir le ciel sans la terre, ni la terre sans le ciel. Peut-on concevoir un homme sans épouse, une femme sans mari ? De Nguyên Du / Kim Van Kiêu
  • Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément. Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux, L'Art poétique
  • Une idée sans exécution est un songe. Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, Mémoires
  • Pour une chose bien conçue, les mots s'offriront et couleront d'eux-mêmes. Horace en latin Quintus Horatius Flaccus, Art poétique, 311
  • Votre attention a peut-être été récemment attirée sur les réseaux sociaux par des publications de sites de petites annonces, comme Coparentalys, un site dédié à la recherche d’une personne pour concevoir un enfant. Piqués par notre curiosité naturelle nous sommes allés voir. Neufmois.fr, Concevoir un enfant avec un coparent : mode d’emploi - Neufmois.fr
  • Quels sont les défis humains et méthodologiques de la co-conception de dispositifs numériques pour les maladies chroniques ? Comment concevoir des solutions numériques et objets connectés en santé qui font sens pour leurs usagers et s’intègrent dans leur vie quotidienne ? Comment contribuer au développement de dispositifs de santé mobile qui incluent une dimension sociale et éthique dès leur conception ? , NÎMES Les conférences confinées de l’université : concevoir des outils numériques pour les maladies chroniques – Objectif Gard
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/apple-abandonne-intel-pour-concevoir-ses-puces-pour-mac-1373415 Capital.fr, APPLE abandonne INTEL pour concevoir ses puces pour Mac - Capital.fr
  • Gare au gaspillage d’énergie. En alternance chez Vinci, Lucie, 23 ans, étudiante en école d’ingénieur, passe ses journées à concevoir, tester et vérifier l’isolation des logements en construction. Lucie n’a pas hésité à s’engager dans cette voie, pourtant très peu féminisée - seul un ingénieur sur cinq est une femme. «Faire autre chose me semblait impensable, résume la jeune femme. Devenir ingénieur me permettait de conjuguer convictions écologiques et avenir professionnel.» Madame Figaro, La "génération Greta Thunberg" sera ingénieure - Madame Figaro

Images d'illustration du mot « concevoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « concevoir »

Langue Traduction
Anglais design
Espagnol diseño
Italien design
Allemand design
Chinois 设计
Arabe التصميم
Portugais projeto
Russe дизайн
Japonais 設計
Basque diseinua
Corse disignu
Source : Google Translate API

Synonymes de « concevoir »

Source : synonymes de concevoir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « concevoir »

Partager