La langue française

Insolemment

Définitions du mot « insolemment »

Trésor de la Langue Française informatisé

INSOLEMMENT, adv.

D'une manière insolente, avec insolence.
A. − [Correspond à insolent B] Répondre, rire insolemment :
... le bâtonnier et ses amis ne tarissaient pas de sarcasmes au sujet d'une vieille dame riche et titrée, parce qu'elle ne se déplaçait qu'avec tout son train de maison. Chaque fois que la femme du notaire et la femme du premier président la voyaient dans la salle à manger au moment des repas, elles l'inspectaient insolemment avec leur face-à-main du même air minutieux et défiant que si elle avait été quelque plat au nom pompeux mais à l'apparence suspecte... Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 677.
P. métaph. Çà et là, une pousse d'arbre s'élève insolemment (Balzac, Paysans,1844, p. 4).
En partic. [Correspond à insolence B 1 en partic.] Isabelle, confuse, se sentait rougir, malgré elle, sous ce regard insolemment fixe, chaud comme un jet de plomb fondu (Gautier, Fracasse,1863, p. 208).Il lui avait plu de fixer insolemment les yeux sur une femme (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Lâche, 1884, p. 916).Il affectait une allure chaloupée, crachait de biais, et regardait insolemment les filles (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 168).
B. −
1. [Correspond à insolent C 1, 2] Des gens de votre espèce, qui abusent insolemment de tous leurs avantages (Courier, Lettres Fr. et Ital.,1805, p. 699).Son attitude cabrée, le feu de son regard, exprimaient un orgueil démesuré, aveugle, insolemment agressif (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 653).
2. [Correspond à insolent C 3] Toute sa personne, insolemment étincelante, jetait au désir la provocation de l'impossible (Gautier, Fracasse,1863p. 109).La figure d'Alfreda n'était pas moins changée : une expression ardente, résolue, insolemment sensuelle, déformait et vulgarisait ses traits (Martin du G., Thib., Été 14, 1936p. 453).
C. − [Correspond à insolent D; modifie gén. un adj.] Cette église où la féodalité triomphe, est étonnamment riche et insolemment belle dans sa montée au chœur gigantesque, dans ses marbres noirs et blancs, ses sculptures infinies (Michelet, Chemins Europe,1874, p. 16).D'autres señoras et la plupart des hommes se tiennent debout sans rien dire, et sans paraître penser à rien. Toutes et tous très laids, très vulgaires, insolemment riches et immensément sots (Gide, Journal,1910, p. 320).Ce garçon, (...) si vivant, si insolemment vivant (Bernanos, Imposture,1927, p. 425).
Prononc. et Orth. : [ε ̃sɔlamɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1352-56 (Bersuire, T. Live, B.N. 20312 ter [xives.], fol. 43 ds Gdf. Compl.). Dér. de insolent*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 169.

Wiktionnaire

Adverbe

insolemment \ɛ̃.sɔ.la.mɑ̃\

  1. Avec insolence.
    • Mais aujourd'hui qu’on voit cette main parricide Des restes de ta vie insolemment avide. — (Pierre Corneille, Rodog. III, 3.)
    • Lâche, tu viens ici braver encor des femmes, Vanter insolemment tes détestables flammes. — (Pierre Corneille, Sertor. V, 4.)
    • D'Hacqueville et l’abbé de Pontcarré étaient avec nous [Mme de Sévigné et le cardinal] ; j'étais insolemment avec ces trois hommes. — (Marquise de Sévigné, 22 avril 1672.)
    • Jamais l’histoire n'eut plus besoin de preuves authentiques que dans nos jours, où l’on trafique si insolemment du mensonge. — (Voltaire, Russie, Préf.)
    • Ils [les chacals] entrent insolemment et sans marquer de crainte, dans les bergeries, les écuries ; et, lorsqu'ils n'y trouvent pas autre chose, ils dévorent le cuir des harnais, des bottes, des souliers. — (Georges Louis Leclerc, Quadrup. t. VI, p. 202.)
    • Que les réacteurs qui avaient voué une haine particulière à celui que, […], ils avaient insolemment surnommé « le foutriquet », n'aient eu de cesse qu'ils ne l'aient abattu, cela se conçoit. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.27)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INSOLEMMENT. adv.
D'une manière insolente. Parler insolemment. Répondre insolemment.

Littré (1872-1877)

INSOLEMMENT (in-so-la-man) adv.
  • Avec insolence. Mais aujourd'hui qu'on voit cette main parricide Des restes de ta vie insolemment avide, Corneille, Rodog. III, 3. Lâche, tu viens ici braver encor des femmes, Vanter insolemment tes détestables flammes, Corneille, Sertor. V, 4. D'Hacqueville et l'abbé de Pontcarré étaient avec nous [Mme de Sévigné et le cardinal] ; j'étais insolemment avec ces trois hommes, Sévigné, 22 avril 1672. Jamais l'histoire n'eut plus besoin de preuves authentiques que dans nos jours, où l'on trafique si insolemment du mensonge, Voltaire, Russie, Préf. Ils [les chacals] entrent insolemment et sans marquer de crainte, dans les bergeries, les écuries ; et, lorsqu'ils n'y trouvent pas autre chose, ils dévorent le cuir des harnais, des bottes, des souliers, Buffon, Quadrup. t. VI, p. 202.

HISTORIQUE

XIVe s. Ces anemis tant orgueilleusement et insolemment les demoquoient, Bercheure, f° 43 bis.

XVIe s. Si ne me semble pas croyable qu'il se fust voulu si insolentement et si superbement monstrer aux Atheniens, Amyot, Alc. 65. Combien insolemment rebrouent Epicurus les stoïciens sur ce qu'il tient l'estre veritablement bon et heureux n'appartenir qu'à Dieu ! Montaigne, II, 267.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « insolemment »

Insolent, et le suffixe ment. Insolemment a été fait alors que l'adjectif dérivé des adjectifs latins à une seule terminaison pour le féminin et le masculin n'en avait qu'une en français aussi ; insolente-ment est un remaniement qui n'a pas duré, et qui remettait la formation de l'adverbe en accord avec la nouvelle syntaxe des adjectifs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé de insolent, par son féminin insolent, avec le suffixe -ment.
en ancien français insolentement.
→ voir -emment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « insolemment »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
insolemment ɛ̃sɔlamɑ̃

Citations contenant le mot « insolemment »

  • (BFM Bourse) - L'indice Nasdaq Composite, à très forte teneur en valeurs technologiques, continuait à se complaire insolemment dans cette ambiance de guerre commerciale et technologique sino-américaine. Une nouvelle étape a été franchie, avec le dossier We Chat, dans la lignée des emblématiques dossiers TikTok et Huawei. Donald Trump a signé un décret interdisant toute transaction avec sa maison-mère. Le locataire de la Maison Blanche accuse ouvertement le réseau social (plus d'un milliard d'utilisateurs actifs) d'espionnage de ses compatriotes utilisateurs de l'application. Si les technos américaines en profitent, l'ambiance générale de marché en pâtit, et l'appétit global pour le risque financier également. BFM Bourse, Nasdaq Composite : Soulagement sur le front de l'emploi - BFM Bourse

Traductions du mot « insolemment »

Langue Traduction
Anglais insolently
Espagnol insolentemente
Italien insolentemente
Allemand frech
Chinois 傲慢地
Arabe بوقاحة
Portugais insolentemente
Russe внаглую
Japonais そっと
Basque lotsagabe
Corse insolente
Source : Google Translate API

Synonymes de « insolemment »

Source : synonymes de insolemment sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « insolemment »

Insolemment

Retour au sommaire ➦

Partager