La langue française

Diabolique

Sommaire

  • Définitions du mot diabolique
  • Étymologie de « diabolique »
  • Phonétique de « diabolique »
  • Évolution historique de l’usage du mot « diabolique »
  • Citations contenant le mot « diabolique »
  • Images d'illustration du mot « diabolique »
  • Traductions du mot « diabolique »
  • Synonymes de « diabolique »
  • Antonymes de « diabolique »

Définitions du mot « diabolique »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIABOLIQUE, adj.

A.− Qui est propre au diable, qui tient du diable. Pouvoirs diaboliques, puissances diaboliques. Anton. divin.On s'imagine trop volontiers que l'occultisme du Moyen Âge est avant tout diabolique (Maeterlinck, Gd secret,1921, p. 217).Il [Byron] reconnaissait l'existence, autour de lui, de forces divines et diaboliques (Maurois, Byron,t. 2, 1930, p. 81).
Emploi subst. à valeur de neutre. Ce qui est de la nature du diable. Toute vie religieuse gravite autour de deux pôles contraires, entre lesquels il y a la même opposition qu'entre (...) le divin et le diabolique (Durkheim, Formes élém. vie relig.,1912, p. 586).
1. Qui est une manifestation des pouvoirs du diable. Tentation diabolique. Il était en train de devenir fou, ou plutôt possédé, d'une possession diabolique (Montherl., Démon bien,1937, p. 1303):
1. La même force de mort, issue de l'enfer, la haine vigilante et caressante qui prodigue aux riches et aux puissants les mille ressources de ses diaboliques séductions, ne peut guère s'emparer que par surprise du misérable, ... Bernanos, Nouvelle Histoire de Mouchette,1937, p. 1343.
2. Qui est possédé du diable. Ils étaient persuadés (...) qu'elle voyait des diables; l'évêque, le vice-inquisiteur et les assesseurs (...) furent unanimes à la déclarer hérétique et diabolique (France, J. d'Arc,t. 1, 1908, p. LV).Emploi subst. Une source glacée, qui connaît un renom tel que de partout les diaboliques accourent (La Varende, Centaure de Dieu,1938, p. 146).
Rem. On rencontre ds la docum. diabolicisme, subst. masc. Qualité d'un être diabolique. Elle [madame de Bonnivet] avait le bonheur d'en découvrir un [Octave] (...) et cet être rebelle était parfait, car sa conduite morale se trouvait strictement honnête, aucun soupçon d'intérêt personnel ne venait attaquer la pureté de son diabolicisme (Stendhal, Armance, 1827, p. 72).
B.− Qui rappelle le diable.
1. Qui rappelle les attributs physiques prêtés au diable. Une expression diabolique; des traits diaboliques. Un sourire d'une méchanceté diabolique crispait les coins de sa bouche (Gautier, Fracasse,1863, p. 419).Il [Marc Ribert] portait une longue chevelure qui, (...), formait une pointe diabolique sur son front (France, Vie fleur,1922, p. 375).
2. Qui rappelle les attributs moraux, les pouvoirs prêtés au diable; qui est digne du diable.
a) [P. réf. aux pouvoirs magiques du diable] Une apparition diabolique. On aurait dit [Vailland] un vieillard régénéré par un philtre diabolique (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 260):
2. ... l'un [des docteurs] assura que la fille était morte entre ses bras et qu'elle était restée sans respiration jusqu'à l'aube, l'autre a reconnu qu'il avait fait sur elle des passes diaboliques, (...), qui avaient eu pour effet de la ranimer brusquement... Jouve, La Scène capitale,1935, p. 165.
b) [P. réf. aux facultés supranaturelles du diable] Imagination, ingéniosité, intelligence, lucidité, prévoyance diabolique. Votre diabolique patience finirait par user le diamant (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 907).
c) [P. réf. à la malignité, la méchanceté, la perversité du diable] Cette espèce de malignité diabolique qui agite les événements d'ici-bas (Boylesve, Leçon d'amour,1902, p. 248):
3. Pierrelet (...) cherchait querelle aux Bourguignons. Le chanoine lui représentait souvent qu'un tel esprit était pernicieux et vraiment diabolique... France, Clio,1900, p. 142.
SYNT. Malice, méchanceté, perfidie diabolique; joie, plaisir diabolique; piège diabolique; avoir des idées diaboliques; faire des projets diaboliques.
Emploi subst. Personne qui a la perversité du diable :
4. C'est (...) la femme perverse, celle que M. Barbey d'Aurevilly appelle la diabolique, curieuse et dangereuse créature qui s'empare de l'homme à la manière d'une possession et le conduit par les chemins coupables au déshonneur et à la mort. Bourget, Nouv. Essais de psychol. contemp.,1885, p. 244.
Spéc. [P. réf. à la ruse calculée du diable] Qui est extrêmement difficile, compliqué. Engin, invention, machination diabolique. Je me suis fait faire une opération diabolique mais dont le succès a été heureux (Staël, Lettres jeun.,1790, p. 417).J'ai entendu dire à tous les gens de lettres que leur métier était diabolique, qu'il leur faut arracher leur besogne (Delacroix, Journal,1852, p. 448).
d) [Avec l'idée dominante d'énergie, de vivacité, d'activité débordante, cf. diable1I C 3 c α] Agilité, énergie diabolique. Je faisais tout d'abord un bond diabolique, puis je partais comme un trait (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 103).Et la voiture rebondit emportée par un petit cheval noir, fou, diabolique, qui semble courir à l'abîme (Colette, Music-hall,1913, p. 231).Une page de Paganini, diabolique et enragée, dont la petite se tira fort bien, mais exténuée (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 236).
[Avec l'idée d'excès, en parlant de bruit] C'était un vacarme diabolique, coupé par le sifflet d'un chemin de fer minuscule et tournant (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 89).Un bruit diabolique nous entoure. On a l'impression inouïe d'un accroissement continu, d'une multiplication incessante de la fureur universelle (Barbusse, Feu,1916, p. 230).
Rem. La docum. atteste diaboliser, verbe trans. Rendre (quelqu'un) diabolique. L'humanité moderne, névrosée, martyrisée, diabolisée, emparadisée par cet alcool qui est son Dieu (Richepin, Braves gens, 1886, p. 578). Il m'arrive Ferdinand, quand j'écoute certains de nos confrères [médecins] (...), de me demander où ils nous mènent!... C'est infernal en vérité! Ces forcenés me déroutent, m'angoissent, me diabolisent, et surtout me dégoûtent! (Céline, Voyage, 1932, p. 521).
Prononc. et Orth. : [djɑbɔlik] ou [dja-]; cf. diable. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin xiiies. deabolique temptacion (R. Lulle, Evast et Blaquerne, éd. A. Llinarès, p. 62). Empr. au b. lat. eccl.diabolicus « du diable » lui-même empr. au gr. δ ι α ϐ ο λ ι κ ο ́ ς « calomniateur » et « démoniaque ». Fréq. abs. littér. : 475. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 423, b) 643; xxes. : a) 932, b) 761.
DÉR. 1.
Diaboliquement, adv.D'une manière diabolique, qui rappelle le diable; avec un esprit, une adresse, une perversité diabolique. Grimacer, sourire diaboliquement. Il [Caran d'Ache] était diaboliquement habile de ses gros doigts pâles (L. Daudet, Entre-deux-guerres,1915, p. 88).Tout, en effet, semblait avoir été diaboliquement combiné pour provoquer en Europe le pire désarroi (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 279).La langue française (...) si diaboliquement conçue pour la confusion des ignorants, pour le maintien au moyen de la grammaire et des signes de l'alphabet, d'une hiérarchie sociale implacable (Arnoux, Roi d'un jour,1956, p. 34). [djabɔlikmɑ ̃]. Cf. diable. Ds Ac. 1694-1932. 1reattest. fin xive(Gloss. franç. lat., Bibl. nat. ms. lat. 7684 fo33 vod'apr. DG); de diabolique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 24.
2.
Diabolisme, subst. masc.a) Caractère diabolique (de quelqu'un ou de quelque chose). Son âme religieuse [à Marchenoir], aux trois quarts submergée par le diabolisme de la passion (Bloy, Désesp.,1886, p. 301).Il [Pierre de B.] ne savait que jouir. (...). Il était dépourvu de tout diabolisme (Giono, Angelo,1958, p. 34).b) Culte du diable. Il ne voulut pas, comme les Péladan et les Papus, se contenter de ne rien savoir, et il se rendit en Écosse où le diabolisme sévit. Là, il fréquenta l'homme qui, moyennant finances, vous initie aux arcanes sataniques (Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 219). [djɑbɔlism̥] ou [dja-]; seule transcr. ds Lar. Lang. fr. (avec [a] ant.), ce dict. transcr. également [a] ant. dans diabolique, diaboliquement; cf. diable. 1reattest. 1886 (Bloy, loc. cit.); du rad. de diabolique, suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 12.

Wiktionnaire

Adjectif

diabolique \dja.bɔ.lik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est relatif au diable, qui vient du diable, qui ressemble au diable.
    • Jamais, peut-être, pareille orgie ne s'était déroulée à la face du ciel depuis les tristes âges du paganisme, et, si je n'avais été prévenu, je me serais cru transporté par un songe diabolique dans les sentines de Suburre, dans les lupanars de Capoue. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Comment, avec une force numérique aussi faible, résister aux Indiens dont il voyait les diaboliques silhouettes se dessiner fantastiquement aux reflets sinistres de l’incendie ? — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. (Figuré) Qui est extrêmement méchant, pernicieux dans son genre.
    • J'accuse, en un mot, reprit-il, j'accuse la ballerine nommée Mirabelle d'avoir machiné une intrigue diabolique dans le but d'entraîner à l'abîme une âme que tant de soins et de piété paternelle avaient conservée à l'état de candeur. (Pierre Louÿs; Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • En prenant position devant madame Mignon, madame Latournelle avait, avec sa diabolique intelligence de dévote, isolé Modeste. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. (Figuré) Qui est très difficile, très pénible, très dangereux.
    • C’est un travail diabolique. Il nous a menés par un chemin diabolique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIABOLIQUE. adj. des deux genres
. Qui est du diable, qui vient du diable. Tentation diabolique. Suggestion diabolique. Il signifie au figuré Qui est extrêmement méchant, pernicieux dans son genre. Esprit diabolique. Méchanceté diabolique. Artifice diabolique. Une invention diabolique. Il signifie encore Qui est très difficile, très pénible, très dangereux. C'est un travail diabolique. Il nous a menés par un chemin diabolique.

Littré (1872-1877)

DIABOLIQUE (dia-bo-li-k') adj.
  • 1Qui vient du diable. Tentation diabolique. S'il a employé l'art diabolique, Pascal, Prov. 8. Vous croyez bien que les devins ne sont pas sorciers ; ainsi ce n'est pas l'art diabolique que vous craignez en eux, Fénelon, t. XXI, p. 20.
  • 2 Fig. Méchant, pernicieux. De diaboliques intentions.
  • 3Difficile, pénible. Une affaire diabolique. Parlons de la traverse d'Autun ici, qui est un chemin diabolique, Sévigné, 354.

HISTORIQUE

XVe s. Monseigneur, respondit : messire Pierre, c'est une bien diabolique chose ; je crois que tous les diables d'enfer à qui il est, l'ont gardé et delivré de mes mains, Froissart, III, IV, 28. Pecher est chose humaine, mais perseverer est chose diabolique, Monstrelet, liv. I, ch. 47. Il est notoire comment au pays et en la terre d'Italie court d'ancienneté la diabolique ancienne coustume semée entre eulx par l'ennemy d'enfer, Bouciq. II, ch. 1.

XVIe s. Artifice diabolique, Carloix, VI, 47.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « diabolique »

(Siècle à préciser) Du latin diabolicus (« de diable »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. diabolic ; espagn. et ital. diabolico ; du latin diabolicus, du grec διαϐολιϰὸς, de διάϐολος, diable. On trouve aussi au XVIe siècle diabolesque et diablesque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « diabolique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
diabolique djabɔlik

Évolution historique de l’usage du mot « diabolique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « diabolique »

  • L’erreur est humaine. Persévérer est diabolique. De Proverbe latin
  • Errer est humain, persévérer dans l'erreur est diabolique. De Cardinal de Polignac / Anti-Lucrèce
  • Se tromper est humain, persister dans son erreur est diabolique. De Saint Augustin / Sermons
  • Le diable est là pour récupérer la mise : le rire est donc diabolique. De Michel Onfray / Lire, 1er mars 2015
  • La seule joie des gens mariés, c'est d'assister au mariage des autres... une joie diabolique ! De Ramon Gomez de la Serna / Greguerias
  • La maladie a ce côté diabolique qui la rend omniprésente, tout pivote autour d'elle, on ne voit plus la vie, on la subit. De Anonyme
  • Croire en une source diabolique supernaturelle n’est pas nécessaire ; les hommes sont capables de toutes ces méchancetés par eux-mêmes. De Joseph Conrad / Under Western Eyes
  • N'oublie jamais que la femme est le plus diabolique instrument de torture jamais inventé pour nous mettre au désespoir. De Ethan et Joel Coen / O Brother
  • Défiez-vous des ensorcellements et des attraits diaboliques de la géométrie. De Fénelon
  • Le but de la musique devrait n’être que la gloire de Dieu et le délassement des âmes. Si l’on ne tient pas compte de cela, il ne s’agit plus de musique mais de nasillements et beuglements diaboliques. De Jean Sébastien Bach
  • L'éducation à elle seule ne suffit pas à protéger des dérapages les plus diaboliques. De Shafique Keshavjee / Le roi, le sage et le bouffon
  • C’est ça qui est diabolique. MacGeneration, Diabolique : Siri fait perdre des participants au défi Finger on the App après neuf heures | MacGeneration
  • TPMP : cet ancien chroniqueur a décidé de TOUT balancer sur le "système diabolique" de l'émission... Public.fr, TPMP : cet ancien chroniqueur a décidé de TOUT balancer sur le "système diabolique" de l'émission...
  • Attachez vos ceintures, voici encore une information qui va faire l’effet d’une bombe. La punaise diabolique est parmi nous ! Halyomorpha halys, communément appelée punaise diabolique ou punaise marbrée, est une espèce d’insectes hémiptères de la famille des Pentatomidae, originaire d’Asie de l’est. Elle a été introduite en Amérique et en Europe, où elle est considérée comme un ravageur des cultures. Elle peut causer des dommages importants aux cultures de fruits et de légumes mais aussi aux arbres fruitiers. Dommagesqui affectent l’apparence des fruits et légumes, mais aussi la production. Elle inflige de lourdes pertes aux vergers (cerisiers, pommiers, pêchers, citronniers, poires, noisetiers…). L’Inrae et le muséun national d’histoire naturelle s’y intéressent. petitbleu.fr, La punaise diabolique - petitbleu.fr
  • Quand la punaise diabolique attaque, la guêpe samouraï contre attaque. petitbleu.fr, La guêpe samouraï contre-attaque - petitbleu.fr

Images d'illustration du mot « diabolique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « diabolique »

Langue Traduction
Anglais diabolical
Espagnol diabólico
Italien diabolico
Allemand teuflisch
Chinois 恶魔般的
Arabe شيطاني
Portugais diabólico
Russe дьявольский
Japonais 悪魔のような
Basque diabolical
Corse diabolica
Source : Google Translate API

Synonymes de « diabolique »

Source : synonymes de diabolique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « diabolique »

Partager