Infaillible : définition de infaillible


Infaillible : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INFAILLIBLE, adj.

A. − [En parlant de la nature d'une pers. ou d'une chose]
1. [D'une pers. physique ou morale] Qui ne peut se tromper. Le directeur ne se trompe jamais. Si cela lui arrive, c'est parce que tout le monde se trompe. Personnellement, il reste infaillible (Renard, Journal,1907, p. 1135):
1. albert : Vous ne savez pas ce que vous dites... Je connais mon métier, n'est-ce pas?... Irrévocablement perdue!... jeanne : Mais vous n'êtes pas infaillible!... Vous parlez comme un dieu!... Imaginez que cette fille guérisse de sa maladie de poitrine, et reste avec une horrible plaie, fatalement mortelle, infligée par vous? Curel, Nouv. idole,1899, I, 4, p. 174.
RELIG. Le Pape est infaillible en matière de doctrine (cf. infaillibilité A 1 relig.). Rien de plus absurde que de nier l'infaillibilité du Pape et de soutenir en même temps l'infaillibilité de l'Église, qui ne peut être infaillible que par le Pape (Lamennais, Religion,1826, p. 63).
2. [D'une chose]
a) Qui ne peut manquer de se produire. Synon. immanquable :
2. Je relève pourtant cette phrase : « ... Parmi les plus mortelles douleurs, on est encore capable de joie »; et : « ... Entreprise... dont le succès paraît infaillible, tant le concert en est juste ». Abus de citations flasques. Gide, Voy. Congo,1927, p. 699.
b) Qui ne peut induire en erreur. Un infaillible instinct a toujours comparé la mort à un sommeil sans rêves (Ménard, Rêv. païen myst.,1876, p. 203).
B. − [En parlant de la mise en application de certaines règles, lois, techniques] Dont le résultat est absolument sûr. Recette infaillible :
3. la sorcière : Mélisse, menthe, sauge, romarin, thym, safran, écorce de citron, pâtes d'amande... Attention, attention, ces remèdes sont infaillibles! Camus, État de siège,1948, 1repart., p. 208.
REM.
Infaillibiliser (s'), verbe pronom.,hapax. Rendre infaillible. Remarquons cependant que, dans le cas de très grands ensembles (tels que celui, justement, représenté par la masse humaine) le processus tend à « s'infaillibiliser », les chances de succès croissant du côté hasard, et les chances de refus ou d'erreur diminuant du côté libertés, avec la multiplication des éléments engagés (Teilhard de Ch., Phénom. hum.,1955, p. 342).
Prononc. et Orth. : [ε ̃fajibl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Av. 1442 « qui ne peut se tromper » savoir infallible ([P. de Nesson, Vigiles des morts] Vat. Chr. 1683, fo10b ds Gdf. Compl.); av. 1695 (Lettre de Luxembourg à Louvois ds R. des Deux-Mondes, 1erfévr. 1862, p. 630 : ... le choix du roi que je tiens pour plus infaillible que le pape); 2. a) 3equart xves. « qui ne peut faire défaut, tromper » (G. Chastellain, Exposition sur Vérité mal prise, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 6, p. 313 : Dieu infaillible et irremuable); b) 1669 infaillible remède (Molière, Tartuffe, II, 3). Empr. au b. lat.infallibilis « qui ne peut pas se tromper », dér. de fallere « tromper, manquer à sa parole, faire défaut », spéc. en parlant de l'Église et du pape, Breviarium romanum ds Blaise Latin. Med. Aev. Fréq. abs. littér. : 766. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 395, b) 897; xxes. : a) 1 053, b) 952. Bbg. Quem. DDL t. 13. - Roques (G.). La Lexicogr. et l'alchim. R. Ling. rom. 1974, t. 38, p. 455.

Infaillible : définition du Wiktionnaire

Adjectif

infaillible \ɛ̃.fa.jibl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est certain et immanquable.
    • Aussi, Nazira alla-t-elle, sur l'avis de sa mère, jeter une pincée de sel sur le feu. C'est un moyen infaillible pour faire revenir quelqu'un dans la maison. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l'Amour et de la Mort, Édition Corrêa, 1940)
  2. Qui ne peut ni tromper, ni errer.
    • Quand deux hommes qui étaient là lui niaient quelque principe, il disait d'abord : Cela est certain, nous l'avons jugé ainsi; et nous sommes des juges infaillibles. Et comment, lui dis-je pour lors, êtes-vous des juges infaillibles ? Ne voyez-vous pas, reprit-il, que le Saint-Esprit nous éclaire ? — (Montesquieu, Lettres persanes, 1721, lettre 101, dans les Œuvres complètes de Montesquieu, Firmin Didot, 1838, p.69)
  3. (En particulier) (Religion catholique) Se dit du pape, qui doctrinalement ne peut se tromper.
    • Ô Pape infaillible, c’est nous, l’esprit des temps passés, qui prendrons la tête de la croisade contre les barbares de la civilisation qui veulent détruire toute société, toute morale, toute justice. — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis, 1890)
    • La République naissante est encore très fragile et son principal adversaire est ce Pape que le concile vient de déclarer infaillible et qui intervient, sans vergogne, dans les affaires françaises. — (Jean Cornec, Laïcité, Paris : SUDEL, 1965, p.99)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Infaillible : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFAILLIBLE. adj. des deux genres
. Qui est certain et immanquable. Le succès de cette affaire est infaillible. Sa perte est infaillible. Règle, vérité, principe infaillible. Moyen infaillible. Remède, recette infaillible. Il signifie aussi Qui ne peut ni tromper, ni errer. Dieu est infaillible dans ses promesses.

Infaillible : définition du Littré (1872-1877)

INFAILLIBLE (in-fa-lli-bl', ll mouillées, et non in-fa-yi-bl') adj.
  • 1Qui ne peut faillir, manquer d'arriver. Mon entreprise est sûre et sa perte infaillible, Corneille, Nicom. I, 5. Calchas, par tous les Grecs consulté chaque jour, Leur a prédit des vents l'infaillible retour, Racine, Iph. I, 3. Une esclave attachée à ses seuls intérêts… Qui m'offre ou son hymen ou la mort infaillible, Racine, Bajaz. II, 5. A-t-elle de son cœur quelque gage infaillible ? Racine, ib. III, 1. Misérable, tu cours à la perte infaillible, Racine, Phèdre, IV, 3.

    Une recette, un secret, un remède infaillible, recette, procédé, remède qui ne manque jamais de réussir. Et je sais de mes maux l'infaillible remède, Molière, Tart. II, 3.

  • 2Qui ne peut faillir, se tromper. L'armée est belle et bonne, et, s'il y manque quelque chose, ce n'est qu'une seule [un bon chef, Luxembourg venait d'en être nommé général par le roi] dont je n'oserai dire mon avis par la bonne opinion et le respect que j'ai pour le choix du roi, que je tiens pour plus infaillible que le pape, Lett. de Luxembourg à Louvois, dans Revue des Deux Mondes, 1er fév. 1862, p. 630. Et nous ne savons par où excuser cette prudence présomptueuse qui se croyait infaillible, Bossuet, Reine d'Anglet. Cet organe des dieux est-il donc infaillible ? Voltaire, Œd. IV, 1. Je m'embarrasse fort peu du jugement qu'on rendra [dans l'affaire des Calas] ; car l'Europe a déjà jugé, et je ne connais de tribunal infaillible que celui des honnêtes gens de différents pays, qui pensent de même, Voltaire, Lett. d'Alemb. 4 févr. 1763.

    Particulièrement, chez les catholiques, qui ne peut errer dans les matières de foi. L'Église est infaillible. Et encore de nos jours le célèbre André Duval, docteur de Sorbonne, à qui les ultramontains s'étaient remis de la défense de leur cause, a décidé que la doctrine qui nie le pape infaillible n'est pas absolument contre la foi, et que celle qui met le concile au-dessus du pape ne peut être notée d'aucune censure ni d'hérésie, ni d'erreur, ni même de témérité, Bossuet, Var. XV, 165.

  • 3Qui ne peut commettre de mauvaise action. Cependant moi qu'environnaient les occasions de faillir, je n'étais rien moins qu'infaillible, Marmontel, Mém. IV.

HISTORIQUE

XIVe s. Mais la matiere de quoi j'euvre, Est infaillible à toute espreuve, Quelque feu ardent que ce soit, Nat. à l'alch. err. 762.

XVe s. Dieu par amour et union s'entretient infaillible et inremuable, Chastelain, Exp. sur verité mal prise.

XVIe s. La philosophie a bien armé l'homme, pour la souffrance, ou de patience, ou, si elle couste trop à trouver, d'une desfaicte infaillible, en se desrobbant tout à faict du sentiment, Montaigne, II, 301.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Infaillible : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

INFAILLIBLE, adj. (Théologie.) qui ne peut se tromper ni être trompé. Voyez Tromperie, Erreur. Ce mot est formé de la préposition in, prise privativement, & de fallo, je trompe.

On peut être infaillible ou par nature ou par privilege. Dieu seul est infaillible de la premiere maniere ; c’est une suite nécessaire de sa souveraine perfection. L’Eglise est infaillible de la seconde maniere, parce que Dieu lui en a accordé le privilege. Voyez Infaillibilité.

Les Catholiques soutiennent que l’Eglise est infaillible, soit qu’elle se trouve assemblée dans un concile écuménique, soit qu’elle soit dispersée, & cela en vertu des promesses de Jesus-Christ : qui vos audit me audit ; ego vobiscum sum omnibus diebus usque ad consummationem sæculi. Les Protestans au contraire, prétendent que l’Eglise, soit assemblée soit dispersée, est sujette à l’erreur.

Parmi les Catholiques, quelques Théologiens défendent cette opinion, que le pape quand il prononce ex cathedrâ, c’est-à-dire après avoir assemblé le conclave, est infaillible. Quelques-uns ont été jusqu’à prétendre que le souverain pontife, même, comme personne privée, & quand il prononçoit proprio motu, étoit infaillible. Cette doctrine n’est pas reçûe en France, où l’on pense que les jugemens des papes ne sont point infaillibles ni irréformables, à moins qu’ils ne soient appuyés du consentement de l’Eglise.

Entre ces deux sentimens, quelques-uns en ont imaginé un mitoyen ; c’est de distinguer le siége de Rome, du pontife qui l’occupe, & de soutenir que ce siége non-seulement n’a jamais erré, mais encore qu’il ne peut errer.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « infaillible »

Étymologie de infaillible - Littré

In… 1, et faillible ; lat. infallibilis (QUICHERAT, Addenda), de in… 1, et fallere (voy. FAILLIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de infaillible - Wiktionnaire

(Date à préciser) Mot dérivé de faillible avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « infaillible »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infaillible ɛ̃fajibl play_arrow

Citations contenant le mot « infaillible »

  • Le 18 juillet 1870 était proclamé le dogme de l’infaillibilité pontificale, selon lequel le pape exprime infailliblement ce qui est vrai… dans des conditions toutefois très encadrées. Le Monde.fr, Il y a 150 ans, le pape devenait « infaillible »
  • Dieu a mis dans la créature ce sens infaillible du Bien. Rien de ce que nos désirs nous portent à faire n'est mauvais, si l'amour en est le guide.
  • Une preuve infaillible de la supériorité d'une nation dans les arts de l'esprit, c'est la culture perfectionnée de la poésie. De Voltaire / Essai sur l’histoire générale
  • Dans le monde entier, il existe un moyen infaillible de reconnaître un chauffeur de taxi : c'est quelqu'un qui n'a jamais de monnaie. De Umberto Eco / Comment voyager avec un saumon
  • Le sublime lasse, le beau trompe, le pathétique seul est infaillible dans l'art. Celui qui sait attendrir sait tout. De Alphonse de Lamartine / Graziella
  • Le vin est le plus infaillible des présages car il annonce la joie, la franche gaieté, le bonheur enfin. De Philippe Aubert de Gaspé / Les anciens Canadiens
  • Voulez-vous réussir dans les choses de l'intelligence ? L'infaillible moyen d'y penser toujours. De Jean Henri Fabre / Souvenirs ethnologiques
  • Cette certitude d’avoir raison qui est, à mes yeux, le signe infaillible de l’erreur. De Jean Rostand / Carnet d’un biologiste
  • Il existe un moyen infaillible pour dire quand un politicien ment - il remue les lèvres. De Felicity Kendall
  • On n'est pas infaillible parce qu'on est sincère. De Sacha Guitry / Quadrille
  • Les amis sont là comme un rempart solide et infaillible contre les démons de la vie. De Sydney Smith
  • Personne n’est infaillible. La création de l’homme en est la preuve. De Alessandro Morandotti
  • Le moyen infaillible de rajeunir une citation est de la faire exacte. De Emile Faguet
  • Notre conscience est un juge infaillible quand nous ne l'avons pas encore assassinée. De Honoré de Balzac
  • La justice est comme le Pape : infaillible. De Paul Toupin / La nouvelle inquisition
  • La corruption, le plus infaillible symptôme de la liberté constitutionnelle. De Edward Gibbon / Le déclin et la chute de l’empire romain

Traductions du mot « infaillible »

Langue Traduction
Corse infallible
Basque erasoezinak
Japonais 間違いのない
Russe непогрешимый
Portugais infalível
Arabe معصوم من الخطأ
Chinois 可靠的
Allemand unfehlbar
Italien infallibile
Espagnol infalible
Anglais infallible
Source : Google Translate API

Synonymes de « infaillible »

Source : synonymes de infaillible sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « infaillible »



mots du mois

Mots similaires