Inévitable : définition de inévitable


Inévitable : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INÉVITABLE, adj.

A. − Qu'on ne peut éviter; qui se produit nécessairement. Synon. certain, fatal, immanquable, inéluctable, nécessaire.Catastrophe, chute, dénouement, événement, évolution, fin, guerre, mort inévitable. Il est des lois inévitables, des heures fatales qui se déclarent pour nous en avançant. Nul n'y échappe (Sainte-Beuve, Poisons,1869, p. 7).Un peuple ne vit pas sur une négation; il ne saurait se refuser, dans ses générations successives, au contact inévitable, fatal, humain, avec qui l'administre, le gouverne (Barrès, Cahiers, t. 5, 1907, p. 228).Ce qui, hier encore, semblait impossible, odieux, est devenu inévitable, nécessaire, légitime! (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 688).
Il est inévitable que + subj.Il est inévitable que cet équilibre se rompe (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 277).Pour nous, l'amour ne pouvait aller qu'avec l'argent. Il était naturel, nécessaire, inévitable qu'Yves aimât une fille riche (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 261).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Se résigner à l'inévitable. Nous nous résignons encore à l'inévitable, à ce qui frappe tous les humains (Amiel, Journal,1866, p. 316).Sa résignation fataliste qui prenait vite son parti de l'inévitable (Vogüé, Morts,1899, p. 383):
Il faudra dire ce qu'est subir, éprouver l'incoercible, l'inévitable, l'irrémédiable; de différentes façons l'existence nous est imposée : seule cette nécessité éprouvée en nous-même peut être appariée à la liberté de consentement, car seule une expérience intérieure peut être partielle au regard de la liberté et appeler un acte de volonté qui l'achève. Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 329.
B. − [Avec une intention plaisante; en parlant d'une pers. ou d'un inanimé concr.] Qu'on ne peut manquer de rencontrer ou de trouver. Synon. fatidique, immanquable, indispensable.Son inévitable compagnon; son inévitable chapeau, imperméable. L'inévitable Z, qui a été le joli cœur de la société (Flaub., Corresp.,1877, p. 3).Autour d'elle, des amis et des amies : le vieil abonné à figure rose, le vieux général inévitable (Renard, Journal,1897, p. 444).Un buffet froid avec pâtés, puddings et l'inévitable agneau à la sauce menthe (Morand, Londres,1933, p. 200).V. billard ex. 2.
REM.
Inévitée, adj. fém.,hapax. Plus la première [éducation] a été grande, profonde, inévitée, ou du moins incorrigée par la seconde, plus elle doit laisser de sédiments dans les créations de l'esprit (Barbey d'Aurev., Memor. 1,1837, p. 102).
Prononc. et Orth. : [inevitabl̥]. Att. ds Ac. 1694, 1718 : inevitable, ensuite -né-. Étymol. et Hist. 1377 « qu'on ne peut éviter » (Oresme, Livre du ciel et du monde, éd. A. D. Menut et A. J. Denomy, 1968, p. 208, 50). Empr. sav. du lat.inevitabilis « inévitable ». Fréq. abs. littér. : 1 672. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 177, b) 1 627; xxes. : a) 2 855, b) 2 663.
DÉR.
Inévitabilité, subst. fém.,rare. Caractère de ce qui est inévitable. Synon. inéluctabilité.Tels sont à la fois l'illogisme et l'inévitabilité de mes réactions (Du Bos, Journal,1923, p. 217).L'idée de l'inévitabilité de la mort apparaît (Bergson, Deux sources,1932, p. 144).[inevitabilite]. 1resattest. xves. [date du ms.] (Chron. et hist. saint. et prof., Ars 3515, fo18 vods Gdf.), attest. isolée, de nouv. 1731 [date d'éd.] (Fénelon, Lami, Boulainvilliers, Réfut. de Spinoza, p. 138 ds Littré), 1802 (Nouv. dict. françois-allemand et allemand-françois, Bâle, Flick); dér. sav. de inévitable, suff. -(i)té*.

Inévitable : définition du Wiktionnaire

Adjectif

inévitable \i.ne.vi.tabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qu’on ne peut éviter.
    • […] car elle se rattache à la grande et inévitable inimitié qui oppose dans toute la France détaillants et coopérateurs. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Quant au massacre, c’est inévitable… Rien à y faire. Nous sommes des civilisés, des apprivoisés, tout à coup obligés de s’entretuer… — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 206 de l’éd. de 1921)
    • La route reliant Bastogne au quartier général du 8e Corps, par Sibret, fut en effet coupée, au cours de la nuit du mercredi, à la suite des confusions que l’incoordination des ordres rendait presque inévitable : la route resta non gardée pendant la nuit. — (Peter Elstob, Bastogne : la bataille des Ardennes, traduit par André Comhaire, Gérard & cie (collection Marabout), Verviers, 1970, p. 119)
  2. (Ironique) Que l’on rencontre trop souvent.
    • Alexandre de Gavinard, le grand financier […] rédigeait […] le septième rapport qu’il devait présenter, le jour même, à la septième société de crédit dont il était l’inévitable président. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Gavinard)
    • Sandakan m'apparaissait comme n'importe quel port de ces côtes perdues : quelques bâtiments blancs dans la verdure des palmes et des cocotiers, […], un wharf branlant et l’inévitable vedette poussive de la police. — (Sylvio Sereno, Latitude 9°-S, Éditions du Faucon Noir, 1956, p. 13)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inévitable : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INÉVITABLE. adj. des deux genres
. Qu'on ne peut éviter. Un malheur inévitable. Cet inconvénient est inévitable. Le piège était inévitable.

Inévitable : définition du Littré (1872-1877)

INÉVITABLE (i-né-vi-ta-bl') adj.
  • Qu'on ne peut éviter. [L'astrologie] Pour nous faire éviter des maux inévitables ? La Fontaine, Fabl. II, 13. Jamais on a fait la guerre avec une force plus inévitable, puisqu'en méprisant les saisons, il [Louis XIV] a ôté jusqu'à la défense à ses ennemis, Bossuet, Mar.-Thér. Ce tombeau, où tous ensemble nous ne voyons plus que l'inévitable néant des grandeurs humaines, Bossuet, ib. Quand il voulut sauver la ville de Béthulie, il [Dieu] tendit, dans la beauté de Judith, un piége imprévu et inévitable à l'aveugle brutalité d'Holopherne, Bossuet, Reine d'Anglet. Comme une aigle… aussi vifs étaient les regards, aussi vite et impétueuse était l'attaque, aussi fortes et inévitables étaient les mains du prince de Condé, Bossuet, Louis de Bourbon. Des embarras du trône effet inévitable, Racine, Esth. II, 3. Une légèreté de nature pour qui la nouveauté a des charmes inévitables, Massillon, Carême, Inconst. J'étais ravie de voir le charme qui m'avait séduite, produire le même effet de toutes parts ; l'excuse de ne l'avoir pas évité était qu'il fût inévitable, Staal, Mém. t. I, p. 74. Vous vous perdez, songez qu'un maître impitoyable Nous obsède, nous suit d'un œil inévitable, Voltaire, Oreste, II, 7. Il vaudrait mieux ignorer l'avenir Que de prévoir d'inévitables peines, Malfilâtre, Narcisse, III. Un avenir qui semble impossible, lors même qu'on le sait inévitable, Staël, Corinne, VIII, 2.

    Inévitable avec la préposition à. Les plaisirs sont devenus des amusements inévitables à l'ennui qui nous persécute, Massillon, Carême, Prière 2.

    Il est inévitable, avec que et le subjonctif. Il est inévitable qu'on vous fasse un procès.

    En cet emploi Pascal a mis la particule ne qu'on ne mettrait pas aujourd'hui. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais, Pascal, Pensées, t. I, p. 256, éd. LAHURE. Aussitôt qu'on fait apercevoir à l'âme qu'une chose peut la conduire à ce qu'elle aime souverainement, il est inévitable qu'elle ne s'y porte avec joie, Pascal, Art de persuader, éd. FAUGÈRE.

HISTORIQUE

XVe s. Et suis très desplaisant de ce qui en est advenu ; mais les occasions m'en estoient inevitables, Carloix, IX, 22.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Inévitable : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INÉVITABLE, adj. (Gram.) qu’on ne peut éviter ; il se dit de la mort, du destin, & de toutes ces lois générales & communes de la nature, auxquelles la force & l’industrie ne peuvent nous soustraire.

On le transporte par exagération à d’autres choses qui ne sont pas également nécessaires.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inévitable »

Étymologie de inévitable - Littré

Lat. inevitabilis, de in… 1, et evitare, éviter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de inévitable - Wiktionnaire

(1377) Du latin inevitabilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inévitable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inévitable ɛ̃evitabl play_arrow

Citations contenant le mot « inévitable »

  • Un homme qui tient vraiment sa tâche pour surhumaine finit inévitablement par tenir pour surhumaine sa propre personne. De Gyula Illyés / Le favori
  • Oui, il entre inévitablement dans la composition de tout bonheur parfait l'idée de l'avoir mérité. De Joseph Joubert / Carnets
  • Ce qu'il y a de pis, c'est que la guerre est un fléau inévitable. De Voltaire / Dictionnaire philosophique
  • Accepter les risques inévitables de la vie, c'est ce qui fait la noblesse de la condition humaine. De Alexandre Minkowski
  • Je veux oublier que le retour est inévitable. De Ella Maillart / Oasis interdites
  • Le problème des dirigeants est inévitablement : qui jouera le rôle de Dieu? De Frank Herbert / Dune
  • Les gouvernements sont l’inévitable maladie des êtres humains. De Robert Heinlein / Révolte sur la Lune
  • Vouloir éviter l'inévitable, n'est-ce pas augmenter sa douleur ? De Tchouang-Tseu
  • Les abus inévitables sont des lois de la nature. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • Il est dans l'ordre qu'une peine inévitable suive une faute volontaire. De Joseph Joubert / Carnets
  • Si c'est un destin inévitable, pourquoi vouloir l'éviter ? De Solon
  • Puisque la mort est inévitable, oublions-la. De Stendhal / Vie de Rossini
  • Une cravate propre attire inévitablement les aliments. De Loi de Murphy
  • La possession du pouvoir corrompt inévitablement la raison. De Emmanuel Kant
  • Les auteurs de science-fiction prévoient l'inévitable, et bien que les problèmes et les catastrophes puissent être inévitables, les solutions, elles, ne le sont pas. De Isaac Asimov / Asimov et la science-fiction, 1981

Traductions du mot « inévitable »

Langue Traduction
Corse inevitabbile
Basque saihestezina
Japonais 必然
Russe неизбежный
Portugais inevitável
Arabe المحتوم
Chinois 必然
Allemand unvermeidlich
Italien inevitabile
Espagnol inevitable
Anglais inevitable
Source : Google Translate API

Synonymes de « inévitable »

Source : synonymes de inévitable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inévitable »



mots du mois

Mots similaires