La langue française

Anesthésie

Sommaire

  • Définitions du mot anesthésie
  • Étymologie de « anesthésie »
  • Phonétique de « anesthésie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « anesthésie »
  • Citations contenant le mot « anesthésie »
  • Traductions du mot « anesthésie »
  • Synonymes de « anesthésie »
  • Antonymes de « anesthésie »

Définitions du mot « anesthésie »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANESTHÉSIE, subst. fém.

A.− MÉDECINE
1. Suspension momentanée de la sensibilité dans une partie ou dans l'ensemble du corps, provoquée en vue d'une intervention chirurgicale. Anesthésie générale, anesthésie locale, être sous anesthésie :
1. ... le souffle s'arrêtait, soit par ces mêmes changements d'octaves qu'il y a dans la respiration d'un dormeur, soit par une intermittence naturelle, un effet de l'anesthésie, le progrès de l'asphyxie, quelque défaillance du cœur. M. Proust, À la recherche du temps perdu,Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 344.
2. Perte partielle ou totale de la sensibilité (au froid, à la chaleur, à la douleur, etc.) consécutive à une affection du système nerveux :
2. En général, l'urémie produit une anesthésie croissante, une mort assez douce. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Mort du père, 1929, p. 1275.
3. ... Dupré notait que la fabulation mythomaniaque peut se traduire aussi bien en simulations organiques : maladies, anesthésies, paralysies, contractures, idiosyncrasies, amnésies qu'en mensonges oraux ou écrits. E. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 383.
B.− P. anal., au fig. État d'indifférence allant de l'inertie à la quiétude et à l'oubli. Anesthésie affective, morale, religieuse :
4. Cette théorie, qui se raccordait si bien à ma vue scientiste de l'univers, m'avait procuré une sorte d'anesthésie intellectuelle; une autre anesthésie, le surmenage des affaires et du travail; une anesthésie encore, la paisible atmosphère de ma vie de famille. P. Bourget, Nos actes nous suivent,1926, p. 30.
5. Mais non, je ne veux plus rien. Je lis encore et toujours; les lettres passent; à ma limite de charge, j'ai vaincu la nausée et atteint l'anesthésie. Je ne suis plus qu'un robot qui fut inspiré, une machine enregistreuse qui se déglingue, un automate aux ressorts fatigués, qui s'avachit... R. Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 358.
Prononc. ET ORTH. : [anεstezi]. Enq. : /anestezi/. − Rem. Ac. Compl. 1842 écrit anésthésie.
Étymol. ET HIST. − 1. 1771 pathol. « privation ou affaiblissement de la sensibilité » (J. J. Schmidlin, Catholicon ou Dict. universel de la lang. françoise); 2. 1847 méd. « suppression de la sensibilité produite par certaines substances » (A. Mussat, Physiologie. Note concernant les effets de l'inhalation du chloroforme sur les animaux et sur l'homme ds Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Ac. des sc., t. 25, p. 804 : ... l'insensibilité ou l'anesthésie produite par l'inhalation de l'éther est due à l'altération du sang artériel ...); 3. 1897 fig. « affaiblissement, atténuation (des facultés, des sentiments) » (M. Barrès, Les Déracinés, p. 474 : Le pauvre garçon a une complète anesthésie des facultés délicates). Empr. à l'angl. anaesthesia « id. » attesté au sens 1 dep. 1721 (Baileg, Anœsthesia ds NED), au sens 2 dep. 1846 (Holmes, Letter to W. T.G. Morton, 21 nov. ds DAE 1938), au sens 3 dep. 1865 (Mrs Whitney, Gayworthys, xliii ds NED), lui-même formé par l'intermédiaire d'un lat. sc. (NED) à partir du gr. α ̓ ν α ι ́ σ θ η τ ο ς « qui ne sent pas », attesté dep. Hippocrate, De l'anc. méd., 14 ds Bailly.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 47.
BBG. − Bonv. 1969. − Bouillet 1859. − Fromh.-King 1968. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Goblot 1920. − Höfler (M.). Une Source négligée de Landais et des compl. au Dict. de l'Ac. fr. Fr. mod. 1969, t. 37, p. 36. − Lafon 1969. − Lal. 1968. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Marcel 1938. − March. 1970. − Méd. 1966. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Nysten 1824. − Piéron 1963. − Privat-Foc. 1870. − Sexol. 1970.

Wiktionnaire

Nom commun

anesthésie \a.nɛs.te.zi\ féminin

  1. (Médecine) Suppression momentanée, générale ou partielle, de la sensibilité, produite par une maladie ou par certaines substances, telles que l’éther, le chloroforme, etc.
    • L’anesthésie. Elle est le plus souvent locale et les indications d’anesthésie générale doivent être rares en fibroscopie souple. L'endoscopie rigide par contre est réalisée sous anesthésie générale. — (Philippe Godard, Jean-Louis Pujol, Arnaud Bourdin, Pneumologie: soins infirmiers, 2005, page 59)
    • Ah docteur! Je rentre de la clinique. On m'a opérée de la cataracte. Bien sûr, ce n'est pas une anesthésie générale. Mais je ne me sens pas très stable. Je suis un peu château branlant. — (Jean-Paul Schneck, Les contes d'un médecin généraliste ordinaire, L'Harmattan, 2002, page 118)
    • Le mal de tête causé par l’anesthésie ne fit que s'aggraver en raison du bruit infernal qui parvenait jusqu'à elle par vagues successives, risquant à chaque fois de lui briser les tympans. — (Søren Hammer & ‎Lotte Hammer, Le Prix à payer, Éditions Actes Sud, traduit du danois par Michèle Lamothe-Nielsen, 2012, chap. 47)

Forme de verbe

anesthésie \a.nɛs.te.zi\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe anesthésier.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe anesthésier.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe anesthésier.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe anesthésier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe anesthésier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANESTHÉSIE. n. f.
T. de Médecine. Suppression momentanée, générale ou partielle, de la sensibilité, produite par une maladie ou par certaines substances, telles que l'éther, le chloroforme, etc. L'anesthésie est d'un grand secours pour les opérations chirurgicales.

Littré (1872-1877)

ANESTHÉSIE (a-nè-sté-zie) s. f.
  • Terme de médecine. Privation générale ou particulière de la faculté de sentir, produite soit par une maladie, soit par des agents anesthésiques, l'éther, le froid, le chloroforme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « anesthésie »

(1771)[1] Via l’anglais anaesthesia[1], attesté dès 1721[1], du grec ancien ἀναισθησία, anaisthêsía (« absence de sensation ») apparenté[2] à esthétique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀν privatif, et αἰσθάνεσθαι, sentir (voy. ESTHÉTIQUE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « anesthésie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anesthésie anɛstesi

Évolution historique de l’usage du mot « anesthésie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anesthésie »

  • Plusieurs types d’anesthésie sont possibles pour réaliser une chirurgie du cristallin : Santé sur le net, Chirurgie de la cataracte : l’anesthésie locale privilégiée - Santé sur le net
  • Le bonheur rend égoïste. Il anesthésie les fibres de la tendresse. Chez les humains. De Madeleine Gérôme / Jouer sa vie
  • Tout ce qui anesthésie les masses fait l'affaire des gouvernements. De Jean Dutourd
  • La sieste, c'est comme une anesthésie. Tu te réveilles, tu ne sais plus où tu es... C'est un métier, la sieste. De Jacques Dutronc
  • Aimer, ce n'est pas s'installer une fois pour toutes au sommet de ses certitudes. C'est douter toujours, trembler toujours. Et puis, demeurer vigilant pour éviter que le poison mortel de l'habitude ne s'insinue et nous tue, ou pire : nous anesthésie. De Philippe Besson / Se résoudre aux adieux
  • En dépit de 175 ans d'utilisation médicale, l’anesthésie et ses effets sur la conscience avaient conservé tous leurs mystères.  Ces travaux du Scripps Research Institute apportent aujourd’hui une réponse à ce débat scientifique centenaire sur la perte de conscience liée à l‘anesthésie : une rupture des structures des membranes des cellules du cerveau entraîne ce silence neuronal. L’étude, présentée dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine décrypte en effet comment, avec le chloroforme, les amas de cholestérol de la membrane deviennent désordonnés et déclenchent toute une cascade d'événements qui mène à l'insensibilisation "du nerf". , ANESTHÉSIE : Mais comment mène-t-elle à la perte de conscience ? | santé log
  • Jamil Rahmani, chef du service réanimation-anesthésie à l'Hôpital franco-britannique de Levallois-Perret craint une deuxième vague à cause d'un "relâchement des Français". Le seul moyen pour l'éviter, dit-il, "est de maintenir les mesures barrières et de tester massivement les populations". Franceinfo, Campagne de tests virologiques en IDF : une "très bonne initiative" qui "devrait être étendue" aux régions Hauts-de-France, Grand-Est et PACA, estime un médecin
  • Une nouvelle étude suggère que l'emploi de la kétamine permettrait de stopper intégralement l'activité cérébrale pendant un temps donné. Cette découverte pourrait avoir d'intéressantes applications pour le futur de l'anesthésie. Futura, Cette substance pourrait « éteindre » le cerveau en un instant
  • « Si l'on veut vraiment éliminer le musée de l'anesthésie, admet Alain Neidhardt, nous ferons nos cartons. D'autres musées médicaux en France sont prêts à nous accueillir. » leparisien.fr, Patrimoine : à Besançon, une salle d’opération historique menacée de disparaître - Le Parisien
  • il devient extrêmement urgent sur le point médical, social et économique de reprendre le programme opératoire des hôpitaux, les bilans et examens endoscopiques qui se déroulent sous anesthésie générale. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Alpes-Maritimes : les médecins dénoncent une pénurie de produits anesthésiants, des opérations sont repoussées
  • Lors de la consultation préanesthésique, le médecin procède à un interrogatoire complet sur votre grossesse et à un examen médical (poids, tension) afin de mentionner toutes les informations nécessaires à une éventuelle anesthésie, et notamment les potentielles allergies. Si cela n'a pas été fait, il prescrit un bilan sanguin. L'anesthésiste va s’intéresser tout particulièrement aux taux de globules rouges et de plaquettes, ces dernières étant indispensables à une bonne coagulation. Il pourra également vous prescrire, si nécessaire, des examens complémentaires.  Doctissimo, Je ne veux pas de péridurale

Traductions du mot « anesthésie »

Langue Traduction
Anglais anesthesia
Espagnol anestesia
Italien anestesia
Allemand anästhesie
Portugais anestesia
Source : Google Translate API

Synonymes de « anesthésie »

Source : synonymes de anesthésie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « anesthésie »

Partager