La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « imposition »

Imposition

Variantes Singulier Pluriel
Féminin imposition impositions

Définitions de « imposition »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPOSITION, subst. fém.

Action d'imposer.
A. − Vx ou littér. Action de poser sur quelqu'un ou quelque chose. Jean Péloueyre défendait à Noémi de l'embrasser, mais il acceptait l'imposition de sa main fraîche sur son front (Mauriac, Baiser Lépreux,1922, p. 201) :
1. ... après imposition des lunettes [qui redressent l'image rétinienne], le champ visuel apparaît renversé par rapport au champ tactilo-corporel ou par rapport au champ visuel ordinaire... Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 285.
En partic.
Imposition des mains. Action de poser, d'étendre les mains sur quelqu'un ou sur quelque chose pour le bénir, le guérir, lui conférer un pouvoir. Les fidèles reçoivent le Saint-Esprit par l'imposition des mains (Ac.). Jacob (...) se couvrit d'une peau de chevreau pour recevoir l'imposition des mains croisées de son père (Claudel, Gdes odes,1910, p. 288).Quelque vieux berger sentant le bouc qui guérit par l'imposition des mains (Romains, Knock,1923, I, p. 6).V. consécration ex. 1.
LITURG. CATH. Imposition des Cendres. Geste liturgique consistant à déposer sur la tête ou le front d'un pénitent un peu de cendre à l'entrée du Carême (d'apr. Foi t. 1 1968).
TYPOGR. Action de disposer dans les formes les paquets de composition, de manière à obtenir après l'impression d'une feuille et son pliage, la suite des pages dans leur ordre numérique et avec des marges correctes; p. méton. résultat de cette action (d'apr. L. Radiguer, Maîtres imprimeurs et ouvriers typographes, 1903, p. 101). On distingue dans les in-12 le grand et le petit carton (...). Dans d'autres impositions on peut placer des cartons (...) pour séparer (...) ce qui doit être au commencement de l'ouvrage, de ce qui reste pour la fin (Momoro, Impr.,1793, p. 64).La feuille pliée, on vérifie l'imposition (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p. 258).
Au fig., vx. Imposition (d'un nom). Action de donner (un nom). Après l'imposition du nom, la mère entre dans la cabane; on lui rend son enfant, qui n'appartient plus qu'à elle (Chateaubr., Voy. Amér.,1827, p. 158) :
2. ... autre proposition de Locke : « La signification des mots est parfaitement arbitraire ». Moi-même je viens de reconnaître que la plupart des impositions de mots sont arbitraires, et viennent non seulement de l'intelligence, mais de la volonté. Cousin, Hist. philos.,1829, p. 302.
B. − Action d'obliger à subir ou à faire une chose généralement désagréable, pénible ou difficile. L'imposition d'une pénitence (Ac.). La situation militaire était des plus favorables aux alliés et (...) elle justifiait l'imposition à l'Allemagne de conditions sévères d'armistice (Foch, Mém., t. 2, 1929, p. 282) :
3. Scholl (...) m'a exposé sa doctrine, qui est de toujours occuper une femme, − fût-ce à pleurer. Il exige tout son temps, toute sa pensée et tient son cœur par l'imposition de petits devoirs matériels, tels que de la forcer à se lever tous les matins pour lui écrire... Goncourt, Journal,1856, p. 239.
C. − Action, manière de soumettre à un impôt. Faire l'imposition de la contribution foncière (Ac.). La question des impôts, lorsque l'imposition doit être lourde, est redoutable parce qu'elle provoque des résistances et favorise la démagogie (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 281) :
4. Les droits attachés à ce titre [de citoyen français] ne dépendent ni de la fortune que chacun d'eux possède, ni de la quotité de l'imposition à laquelle il est soumis, parce que ce n'est point l'impôt qui nous fait citoyens... Robesp., Discours, Marc d'argent, t. 7, 1791, p. 162.
P. méton., vx, le plus souvent au plur. Résultat de cette action; impôt. La France employait encore, sous ce ministère [de Necker], 250 000 personnes pour le recouvrement des impositions (Say, Écon. pol.,1832, p. 511).Vous devez les impositions des portes et fenêtres et votre part dans les charges (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 117).
REM.
Impositionnaire, subst. masc.Pasteur consacré (qui a reçu « l'imposition des mains ») mais qui n'a pas de paroisse (d'apr. Pierreh. 1926). Je me voyais, à quart d'heure de chez vous, aux pentes du lac (...) et sachant, aux jours du plus grand émoi, entrer dans les récits de M. Frossard sur les impositionnaires, même y ajouter mon grain en narquois rustique du terroir (Sainte-Beuve, Corresp., t. 3, 1839, p. 47).
Prononc. et Orth. : [ε ̃pozizjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1288 imposicion « impôt » (Archives admin. de la ville de Reims, éd. P. Varin, t. 1, 1034); fin xives. au plur. toutes impositions, aides, gabelles (Froissart, Chron., éd. G. Raynaud, t. 10, p. 11); 1538 « action d'imposer des contributions » (Est.); b) 1694 « action de faire subir, de contraindre » (Ac.); c) av. 1755 « action d'enjoindre, injonction » une imposition étroite du secret (St-Sim., 297, 66 ds Littré); 2. a) 1317-28 « action de donner, d'assigner un nom » l'imposicion Dou non (Ovide moralisé, éd. C. de Boer, VI, 141); b) 1317 imposicion de nostre seel (Arch. JJ 53, fo114 vods Gdf.); c) 1535 imposition des mains (Olivetan, Bible, Timothée, I, chap. IV, f. LXIII vo); d) 1690 impr. (Fur.). Empr. au lat.impositio « action de mettre sur, application, imposition d'un nom à une chose », formé sur le supin impositum de imponere, v. imposer; le sens 2 c est un calque du lat. chrét. impositio manus ou manuum. Fréq. abs. littér. : 166.

Wiktionnaire

Nom commun - français

imposition \ɛ̃.pɔ.zi.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’imposer. — Note : Il n’est d’usage au propre que dans les expressions imposition des mains, imposition des cendres.
    • Les apôtres ont fait de nombreux miracles par l’imposition des mains.
    • Les fidèles reçoivent le Esprit par l’imposition des mains.
    • Les évêques ordonnent les prêtres par l’imposition des mains.
    • L’imposition des cendres nécessite la préparation d'un récipient décent et facile à tenir en main. — (« Règles et cérémonies de Mercredi des Cendres et du Carême » sur ceremoniaire.net → lire en ligne)
  2. (Figuré) Action de donner un nom.
    • (Religion) L’imposition du nom est une des cérémonies du baptême.
    • L’imposition d’un nom à telle ou telle découverte.
  3. (Figuré) Action d’obliger à quelque chose de pénible, d’onéreux.
    • L’imposition d’une punition, d'une amende.
  4. (Par extension) Action de soumettre à une taxe, à une contribution sociale.
    • Processus évidents sous les règnes de Louis XV et Louis XVI, dont les gouvernements ne poursuivaient pas la politique de contrôle social, d’imposition et de guerre totale de Louis XIV, notre Roi-Soleil mégalomane. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 52)
    • Puis, sous l'effet combiné d'une reprise dans l’industrie sidérurgique et de la réduction des importations par l’imposition de droits compensateurs, tant aux États-Unis que dans la Communauté européenne, le marché du ferrosilicium s'est redressé au cours du dernier trimestre de 1994. — (« Silice », dans L'Industrie minérale du Québec, Québec : Ministère de l'énergie et des ressources, Direction des communications, 1994, page 127)
    • Le paradigme, c’est celui-ci : une diminution scandaleuse de l’imposition des plus riches depuis 40 ans et, donc, une croissance des revenus à l’avantage des plus fortunés. — (Philippe Léger, Pourquoi la CAQ devrait taxer les riches, Le Journal de Québec, , 14 avril 2021)
  5. (Absolument) Droit, impôt, contribution, imposé sur les choses ou sur les personnes.
    • Dans quatre ou cinq circonstances, il a payé les impositions d'une veuve et donné quelque argent à des enfants abandonnés. Il n'en fallait pas plus pour que quelques esprits grossiers ou superficiels l’amnistiassent des innombrables forfaits qu'il avait commis. — (Philibert Audebrand, Schinderhannes et les bandits du Rhin, Paris : chez E. Jung - Treuttel, Collection Hetzel, 1863, page 260)
    • Voilà bien ma maison, elle est bien à moi, j’en paie les impositions et j’ai un locataire qui ne paie pas son loyer, on a beau dire mais on est bien malheureux d’être propriétaire. — (Laurent Mourguet, Le Déménagement de Guignol, Elardin, 1876)
  6. (Imprimerie) Action ou manière d’imposer les pages d’une forme.
    • Faire l’imposition d’une forme.
    • L’imposition de l’in-octavo est très facile.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPOSITION. n. f.
Action d'imposer. Il n'est d'usage au propre que dans l'expression L'imposition des mains. Les apôtres ont fait de nombreux miracles par l'imposition des mains. Les fidèles reçoivent le Saint-Esprit par l'imposition des mains. Les évêques ordonnent les prêtres par l'imposition des mains. Il se dit, figurément, en parlant des Noms qu'on donne. L'imposition du nom est une des cérémonies du baptême. L'imposition d'un nom à telle ou telle découverte. Il se dit aussi, figurément, de l'Action d'imposer quelque chose de pénible, d'onéreux. L'imposition d'une pénitence. Par extension, L'imposition sur les pianos, sur les domestiques. L'imposition sur les propriétés bâties, L'imposition des droits d'octroi. Faire l'imposition de la contribution foncière. L'imposition d'un nouveau droit. Il s'emploie souvent absolument; et alors il signifie Droit, contribution imposée sur les choses ou sur les personnes. Imposition nouvelle. Imposition modérée. Imposition excessive. Lever les impositions. Faire payer les impositions. Il signifie, en termes d'Imprimerie, Action ou manière d'imposer les pages d'une forme. Faire l'imposition d'une forme. L'imposition de l'in-octavo est très facile. Changement d'imposition, Le fait de déplacer dans la forme les pages composées, de manière à obtenir un autre pliage et, par conséquent, un autre format.

Littré (1872-1877)

IMPOSITION (in-pô-zi-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action d'imposer, de mettre dessus (usité seulement avec le mot mains). Parmi les sacrements de ces hérétiques, ils font remarquer principalement leur imposition des mains pour remettre les péchés : ils l'appelaient la consolation ; elle tenait lieu de baptême et de pénitence tout ensemble, Bossuet, Var. XI, § 56. Le grand apôtre [saint Paul], écrivant à son disciple Timothée, l'avertissait et le conjurait de ressusciter dans lui-même la grâce qu'il avait reçue par l'imposition de ses mains, Bourdaloue, 4e Dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 423.

    Absolument. Un évêque si peu soigneux de faire revivre la grâce de l'imposition, Massillon, Or fun. Villars.

    Fig. Par plaisanterie. Imposition des mains, l'action de battre. M. Bourdelot est toujours en son abbaye de Macé en Berry, où il plaide fort contre ses moines et les moines contre lui ; il a eu peur de l'imposition des mains…, Patin, Lett. II, p. 191.

  • 2 Terme d'imprimerie. Action d'imposer les pages d'une forme. L'imposition de l'in-octavo.

    Manière dont une feuille est imposée. L'imposition est défectueuse.

  • 3 Fig. Imposition de nom, action de donner un nom. On ne reconnaît en géométrie que les seules définitions que les logiciens appellent définitions de nom, c'est-à-dire, que les seules impositions de nom aux choses qu'on a clairement désignées en termes parfaitement connus, Pascal, Esprit géométrique, 1. Cette mystérieuse liaison qui se rencontre entre la circoncision de l'enfant et l'imposition du nom de Jésus, Bourdaloue, Myst. Circonc. de J. C. t. I, p. 51. Le vulgaire, qui dans l'imposition des noms se détermine souvent par des rapports superficiels, Buffon, Ois. t. IV, p. 291.
  • 4Injonction. Le chancelier me parla d'abord avec une entière ouverture, mais une imposition étroite du secret, Saint-Simon, 297, 66.

    Action d'infliger. L'imposition d'une pénitence.

  • 5Action de mettre des tributs, des droits. L'imposition d'une contribution de guerre.

    Tribut, impôt, contributions. Receveur des impositions. Tant que ces habitants [non soumis aux tailles] seront maîtres de fixer leur imposition par rapport à la bonne ou mauvaise chère qu'ils feront, et qu'ils ne payeront rien en ne buvant que de l'eau et ne mangeant que du pain, si bon leur semble, ils seront contents de leur sort et feront envie à leurs voisins, Vauban, Dîme, p. 61. Les impositions sous Charles VII, indépendamment du domaine, étaient de 1,700,000 livres de compte ; sous Louis XI elles se montèrent jusqu'à 4,700,000 livres, Voltaire, Mœurs, 94. Ils éprouvèrent que la misère d'un État vient moins des impositions que du défaut de circulation, Duclos, Hist. de Louis XI, Œuv. t. II, p. 113, dans LACURNE.

HISTORIQUE

XIVe s. Encore y a chose qui m'est po [peu] belle, C'est maletote, et subside, et gabelle, Flebe monnoie et imposition, Et du pape la visitation, Machaut, p. 89.

XVe s. Toutes impositions dont le royaume estoit trop blessé furent abattues et ostées, Froissart, II, II, 74. Longue et grande chose seroit de raconter les biens qu'on y voit, mesmement quant si peu de chose comme estoit l'imposicion des chappeaux de rose et du cresson valoit au roy dix mille francs l'an, Guillebert de Metz, Descrip. de Paris, dans Hist. litt. de la France, t. XXIV, p. 612.

XVIe s. Une juste imposition de tailles, Amyot, 59.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « imposition »

Provenç. emposicio, impositio ; espagn. imposicion ; ital. imposizione ; du lat. impositionem, de in, en, et positio, action de mettre (voy. POSITION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin impositio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « imposition »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
imposition ɛ̃pɔzisjɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « imposition » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « imposition »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « imposition »

  • La physique nucléaire est bien plus facile à comprendre qu’une feuille d’imposition. Les opérations sont logiques et se font toujours de haut en bas.
    Jerold Rochwald
  • L'art de l'imposition consiste à plumer l'oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris.
    Jean-Baptiste Colbert
  • Vote des taux d’imposition pour 2020. Le maire propose de garder le taux d’imposition identique de 2019.
    lindependant.fr — Les travaux du conseil municipal du 15 juin - lindependant.fr
  • Le Conseil constitutionnel a rendu le 3 avril 2020 une décision très attendue relative au report d'imposition des plus-values d'échange de titres réalisées par des personnes physiques
    Les Echos — Report d'imposition des plus-values d'échange : une surprenante décision du Conseil constitutionnel | Les Echos
  • Le fisc est assurément le plus grand des guérisseurs. Il pratique largement l’imposition des deux mains.
    Noctuel
  • Mais il est possible d'opter, lors du dépôt de sa déclaration de revenus, pour une imposition au barème progressif. Cette option est globale, c'est-à-dire qu'elle entraîne l'imposition au barème progressif de l'ensemble des revenus du capital perçus au cours de l'année de la cession de l'entreprise : dividendes, intérêts, plus-values d'un portefeuille boursier, produits attachés aux primes versées sur un contrat d'assurance-vie depuis le 27 septembre 2017 en cas de rachat avant 8 ans…
    Les Echos — Cession d'entreprise : barème progressif ou flat tax, le choix de l'impôt | Les Echos
  • La crise du coronavirus aura eu raison du taux d'imposition unique de 13% en Russie. Vladimir Poutine a annoncé ce mardi, lors d'une allocution télévisée, augmenter les impôts sur les hauts revenus. Le président a également annoncé de nouvelles aides et subventions pour les familles et entreprises frappées par les conséquences économiques de la pandémie.
    La Tribune — Face à la crise du Covid-19, la Russie renonce à son taux d’imposition unique
  • Est-ce que cette énième imposition est normale? 
    Net-iris — Imposition de l'indemnité de chômage partiel - Travail - Net-iris
  • Abattement fiscal : Etat dans lequel se trouve un contribuable qui vient de recevoir son avis d’imposition.
    Marc Escayrol — Mots et grumots
  • L'impôt sur le revenu fonctionne avec un barème d'imposition. Ainsi, un taux compris entre 0 et 45% s'applique à chaque tranche de revenus du barème de l'impôt sur le revenu. Très concrètement, si votre revenu net imposable est inférieur à un certain seuil, un taux nul est appliqué. Ces fameux taux s'appliquent à une fraction du revenu du ménage. Le montant total de l'impôt découle de l'addition des différentes tranches. Voici le barème de l'impôt sur le revenu qui s'applique sur les revenus 2019 : 
    Impôt sur le revenu : qui va devoir le payer et quand ?
Voir toutes les citations du mot « imposition » →

Traductions du mot « imposition »

Langue Traduction
Anglais taxation
Espagnol impuestos
Italien tassazione
Allemand besteuerung
Chinois 税收
Arabe تحصيل الضرائب
Portugais tributação
Russe налогообложение
Japonais 課税
Basque fiskalitatea
Corse tassazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « imposition »

Source : synonymes de imposition sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « imposition »

Combien de points fait le mot imposition au Scrabble ?

Nombre de points du mot imposition au scrabble : 14 points

Imposition

Retour au sommaire ➦