La langue française

Hérésie

Sommaire

  • Définitions du mot hérésie
  • Étymologie de « hérésie »
  • Phonétique de « hérésie »
  • Citations contenant le mot « hérésie »
  • Traductions du mot « hérésie »
  • Synonymes de « hérésie »
  • Antonymes de « hérésie »

Définitions du mot hérésie

Trésor de la Langue Française informatisé

HÉRÉSIE, subst. fém.

A. − THÉOL. Doctrine, opinion qui diffère des croyances établies, condamnée par l'Église catholique comme contraire aux dogmes. Anton. orthodoxie.Hérésie cathare; abjurer l'hérésie. L'hérésie est moins à craindre aujourd'hui que l'irréligion (Joubert, Pensées, t. 1, 1824, p. 418).Qu'était l'hérésie albigeoise? Un mouvement politique (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 67) :
1. ... [le mouvement gnostique] est en outre à l'origine du manichéisme et peut-être encore, soit à travers le manichéisme, soit plutôt directement, de plusieurs hérésies du moyen âge. La gnose serait donc l'une des plus anciennes hérésies chrétiennes et une hérésie singulièrement tenace. Philos., Relig., 1957, p. 34-7.
P. ext. Doctrine contraire aux dogmes établis d'une religion. Christianisme : hérésie de la religion juive (Renard, Journal,1903, p. 869).
Loc. verb., vx et fam. Il ne fera point d'hérésie. ,,Se dit d'un homme sans esprit`` (Ac.; ds Littré, DG).
B. − P. anal.
1. Doctrine, opinion, méthode qui choque les opinions couramment admises. Ses hérésies politiques me mettaient tout hors de moi-même (Michelet, Journal,1820, p. 125).Le goût de la liberté, la mode et le culte du bonheur du plus grand nombre, dont le xixesiècle s'est entiché, n'étaient à ses yeux qu'une hérésie qui passera comme les autres (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 129).La technique active semble à mi-chemin entre la psychanalyse et la psychothérapie. Beaucoup de psychanalystes l'ont repoussée comme une hérésie (Choisy, Psychanal.,1950, p. 206) :
2. Mettre ou faire mettre en prose un poème; faire d'un poème un matériel d'instructions ou d'examens, ne sont pas de moindres actes d'hérésie. C'est une véritable perversion que de s'ingénier ainsi à prendre à contre-sens les principes d'un art... Valéry, Variété III,1936, p. 50.
2. Ce qui heurte la tradition, les us et coutumes; défi au bon sens, à l'usage établi.
a) Péj. Autre hérésie : un ministre, dit-on, n'est pas obligé de suivre aux Chambres ses projets de loi (Chateaubr., Mél. pol.,1816, p. 92).Restaurée sans trop d'hérésies, elle [la vieille église Saint-Martin-du-Val] était actuellement englobée dans un hospice (Huysmans, Cathédr.,1898, p. 385).
b) GASTR. En cet Armagnac, où l'on cuit presque tout encore à la fine graisse d'oie, user du beurre pour les aliments paraissait une hérésie (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 245).
REM. 1.
Hérésiologie, subst. fém.Étude des hérésies. L'hérésiologie chrétienne est un champ si trouble qu'on n'y peut suivre aucune piste sans s'égarer (Renan, Hist. peuple Isr., t. 5, 1892, p. 77).
2.
Hérésiologique, adj.Qui se rapporte à l'hérésiologie. Des notices hérésiologiques plus ou moins suspectes (Philos., Relig., 1957, p. 42-11).
3.
Hérésiologue, subst. masc.Celui qui écrit sur les hérésies. Saint Épiphane, hérésiologue, ne nous offre pas (...) un enseignement didactique sur la divinité (Théol. cath.t. 4, I 1920, p. 1077).
Prononc. et Orth. : [eʀezi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1121-34 eresie « opinion condamnée par l'Église catholique comme contraire aux dogmes » (Ph. de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 1022); 2. ca 1140 fig. heresie « action contraire aux opinions de l'Église » (G. Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 1115); 3. fin xiies. iresie « pratique contraire aux idées généralement admises » ici « sodomie » (Conon de Béthune, Chanson, éd. A. Wallensköld, X, 31). Empr. au lat.haeresis « doctrine, système », eccl. « doctrine contraire aux dogmes de l'Église catholique », du gr. α ι ́ ρ ε σ ι ς « action de prendre; choix »; dér. de α ι ̔ ρ ε ́ ω « prendre ». Fréq. abs. littér. : 469. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 837, b) 444; xxes. : a) 692, b) 625.

Wiktionnaire

Nom commun

hérésie \e.ʁe.zi\ féminin

  1. Doctrine religieuse qui diffère du dogme officiel de l'Église. Hérésie cathare.
    • La source de toutes les hérésies est l’exclusion de quelques-unes de ces vérités. Et la source de toutes les objections que nous font les hérétiques est l’ignorance de quelques-unes de nos vérités. — (Pascal, Pensées,XXVIII, 1670)
    • Il [Jean Calas] était protestant, ainsi que sa femme et tous ses enfants, excepté un, qui avait abjuré l'hérésie, et à qui le père faisait une petite pension. — (Voltaire, Traité sur la tolérance, 1763)
    • Des prêtres prêchaient que les malheurs du pays étaient la conséquence des hérésies et de la négligence des devoirs religieux. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Par extension) Façon de voir, de penser et d'agir contraire à la doctrine établie, et aux dogmes officiels. Syn. : Dissidence.
    • Le triumvirat déclenche contre lui de nouvelles polémiques, bientôt frénétiques, dans lesquelles l'argumentation fait place à une scolastique forgée pour les besoins de la cause et oppose sans fin le léninisme au trotskisme, comme la vérité révélée à l'hérésie, le mal au bien, le salut à la perdition. — (Victor Serge, Portrait de Staline -1940)
  3. (Par extension) Doctrine, maxime quelconque, lorsqu’elle est en opposition avec les idées reçues.
    • Tous ces nouveaux principes sont autant d’hérésies (en littérature, en médecine, en art, etc.). Ce que vous dites là est une hérésie, une offense au bon sens, au bon goût.
  4. (Figuré) (Familier) Idée peu reçue, à propos de laquelle on exprime son désaccord, des doutes, son scepticisme.
    • Quelle hérésie ! Jacques Bonhomme, trahir la cause du sol, abandonner la culture du blé parce que peu rémunératrice. — (Albert Noret, Les Féodaux du Blé, E. Figuière, 1930, page 183)
    • Curieusement, ces tubes énormes font un coude serré juste avant d'atteindre la salle des machines... Une complète hérésie en termes de dynamique des fluides assumée par les concepteurs de l'époque. — (Ludovic Dupin, La centrale qui a électrifié la Bavière, dans L’Usine nouvelle, n°3252, 8 septembre 2011, page 8)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HÉRÉSIE. n. f.
Doctrine contraire à la foi catholique, erreur condamnée par l'Église en matière de religion. L'hérésie d'Arius. L'hérésie de Luther. L'hérésie de Calvin. Enseigner, semer une hérésie. Adhérer à l'hérésie. Abjurer l'hérésie. Combattre l'hérésie. Il se dit, par extension, d'une Doctrine contraire à une religion établie. Fam., Il ne fera point d'hérésie, se dit d'un Homme sans esprit. Il se dit quelquefois, par extension et familièrement, d'une Doctrine, d'une maxime quelconque, lorsqu'elle est en opposition avec les idées reçues. Hérésie littéraire. Hérésie économique. Tous ces principes sont autant d'hérésies en littérature, en médecine, en art, etc. Ce que vous dites là est une hérésie.

Littré (1872-1877)

HÉRÉSIE (é-ré-zie) s. f.
  • 1Opinion fausse, en matière de foi, condamnée dans les formes prescrites par l'Église. Je craignais, mon père, que votre dessein ne fût de rendre ces personnes hérétiques, sans qu'ils le fussent, comme parle le même pape [saint Grégoire] sur une dispute pareille de son temps, parce, dit-il, que ce n'est pas s'opposer aux hérésies, mais c'est faire une hérésie que de refuser de croire ceux qui, par leur confession, témoignent d'être dans la véritable foi, Pascal, Prov. 17. N'est-il pas vrai que, si l'on demande en quoi consiste l'hérésie de ceux que vous appelez jansénistes, on répondra incontinent que c'est en ce que ces gens-là disent : que les commandements de Dieu sont impossibles, qu'on ne peut résister à la grâce…, Pascal, ib. 17. Dieu, qui permet les hérésies pour éprouver la foi de ses serviteurs, Bossuet, Prem. avertiss. 1. Ce n'a pas été seulement les ariens qui ont varié de cette sorte : toutes les hérésies, dès l'origine du christianisme, ont eu le même caractère, Bossuet, Variat. préface. L'hérésie retient toujours sa propre nature, en ne cessant d'innover, et le progrès de la chose est semblable à son origine, Bossuet, ib. Il ne faut pas croire que les hérésies aient toujours pour auteurs des impies ou des libertins qui, de propos délibéré, fassent servir la religion à leurs passions, Bossuet, Var. V, § 1. Nous avons des catalogues des hérésies dressés par saint Épiphane, par saint Augustin, et par plusieurs autres auteurs ecclésiastiques, Bossuet, ib. XI, § 5. Quand Dieu laisse sortir du puits de l'abîme la fumée qui obscurcit le soleil, selon l'expression de l'Apocalypse, c'est-à-dire l'erreur et l'hérésie, Bossuet, Reine d'Anglet. Je n'entreprends pas, chrétiens, de vous dire la destinée des hérésies de ces derniers siècles, ni de marquer le terme fatal dans lequel Dieu a résolu de borner leur cours, Bossuet, ib. Quoique cet esprit d'indocilité et d'indépendance soit également répandu dans toutes les hérésies des derniers siècles, il n'a pas produit universellement les mêmes effets, Bossuet, ib. Nos pères n'avaient pas vu, comme nous, une hérésie invétérée tomber tout à coup [par suite de la révocation de l'édit de Nantes], les troupeaux égarés revenir en foule, et nos églises trop étroites pour les recevoir, Bossuet, le Tellier. Quand le sage chancelier reçut l'ordre de dresser ce pieux édit qui donne le dernier coup à l'hérésie, Bossuet, ib. …S'unissant contre toi pour l'affreuse hérésie, Racine, Esth. Prologue. On ne peut que regretter la perte d'une relation que Strategius écrivit sur les hérésies par ordre de Constantin, Voltaire, Dict. phil. Hérésie, 3.

    Cet homme ne fera point d'hérésie, locution proverbiale qui se dit d'un homme de peu d'esprit.

  • 2 Par extension et familièrement, doctrine, maxime en opposition avec les idées reçues. Une hérésie en littérature, en médecine. Ce que vous dites là est une hérésie.

    Hérésie en amour, locution dont on se sert pour exprimer honnêtement des habitudes honteuses ou la pédérastie.

HISTORIQUE

XIIe s. Dementieres que firent li fil à l'aversier [les fils du diable] Cele grant heresie [le meurtre de Thomas] dedenz le saint mustier, Th. le mart. 152.

XIIIe s. Pour ce, dame, vous loe [je vous conseille] à escuser, Que cil ne soient atains de l'iresie [suspects d'hérésie en amour], Qui desormais ne vous vorront [voudront] amer, Quesnes, Romancero, p. 109. Especialement vilains seremens et heresie fai abatre à ton pooir, Joinville, 301.

XVe s. George Vernoys fut accusé de crime de heresie [sorcellerie] et de faire mourir et languir par sort et art magique plusieurs gens et bestail, Du Cange, haeresis.

XVIe s. Ce mot d'heresie, grec, depuis transplanté dedans Rome, qui signifioit opinion, et par succession de temps nous l'avons tourné en si mauvaise part, que nous n'en usons que contre ceux qui nous contreviennent à la foy et religion catholique, Pasquier, Rech. liv. VIII, p. 686, dans LACURNE. En la comté de Boulonnois confiscation de meubles et heritages a lieu en crime d'heresie et de leze majesté, Coust. génér. t. I, p. 611.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HÉRÉSIE. Ajoutez :

PROVERBE

Couteau n'apaise hérésie (XVIe siècle), Journ. Offic. 17 juin 1876, p. 4263, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HÉRÉSIE, s. f. (Critiq. sacrée.) Ce mot, qui se prend à présent en très-mauvaise part, & qui signifie une erreur opiniâtre, fondamentale contre la religion, ne désignoit dans son origine, qu’un simple choix, une secte bonne & mauvaise ; c’est le sens du mot Grec αἵρεσις, electio, secta, du verbe αἵρεω, je choisis.

On disoit hérésie péripatéticienne, hérésie stoïcienne, & l’hérésie chrétienne étoit la secte de Jesus-Christ. Saint Paul déclare, que pendant qu’il vivoit dans le Judaisme, il s’étoit attaché à l’hérésie pharisienne, la plus estimable qu’il y eût dans cette nation ; & c’est ce qu’il allegue pour preuve de la droiture d’ame avec laquelle il avoit vécu. Il ne prend point, par cette déclaration, le nom d’hérétique pharisien, comme étant un titre flétrissant, il le renferme au contraire dans sa défense ; si ce terme eût eu le sens qu’on lui donne aujourd’hui, c’est plûtôt aux Saducéens qu’aux Pharisiens qu’il auroit convenu.

Les hérésies, c’est-à-dire, les différentes sectes qu’on suivoit, n’avoient rien de choquant quant au nom, & elles ne devenoient blâmables que par la nature des erreurs qu’elles admettoient ; mais vraies ou fausses, innocentes ou dangereuses, importantes ou indifférentes, elles portoient également le nom d’hérésies. Ce n’est que dans la suite des tems qu’on a attaché à cette qualification une idée si grande d’horreur, que peu s’en faut qu’on ne frémisse au simple son de ce terrible mot.

On définit l’hérésie, une opiniâtreté erronée contre quelque dogme de la foi ; mais comment juger sûrement de cette opiniâtreté, car ceux-là même qui sont dans l’erreur peuvent regarder comme opiniâtres les partisans de la vérité ? Rien n’est plus difficile, disoit saint Chrysostome, que d’abandonner les opinions ausquelles on s’est attaché. Ajoutons, pour preuve de cette réflexion, que le dégré de la faute de ceux qui errent, est proportionné au dégré de leurs lumieres, & à d’autres dispositions intérieures que les hommes ne sçauroient ni pénétrer ni changer.

A Dieu ne plaise qu’on prétende faire ici l’apologie des hérésies. On desireroit au contraire que les Chrétiens n’eussent qu’une même foi ; mais puisque la chose n’est pas possible, on voudroit du moins qu’à l’exemple de leur Sauveur, ils fussent remplis les uns pour les autres de bienveillance & de charité.

Le malheur de ce royaume en particulier, a voulu qu’on fût divisé depuis plus de 200 ans sur les dogmes de créance, & l’un des articles du serment de nos rois est de détruire les hérésies ; mais comme ce mot n’est point défini, & que d’ailleurs on ne sauroit trop en restraindre le sens, ce n’est pas à dire que pour parvenir à cette extirpation, le prince y doive procéder avec violence, contre la foi publique, & rompre l’amour, la sûreté, la protection qu’il doit à ses sujets pour le bien de l’état. Il n’y a point de serment qui puisse être contraire aux commandemens de Dieu, & nos rois ne jurent l’article de la destruction de l’hérésie, qu’après avoir juré un autre article qui le précede, par lequel ils promettent de conserver inviolablement la paix dans leur royaume. Ce premier serment regle tous les autres, & par conséquent emporte avec lui la douceur & la tolérance. Je crois qu’il est à propos de répéter souvent ces vérités, & de les inculquer respectueusement aux fils & petits-fils des rois qui doivent un jour monter sur le trône, afin de jetter dans leur ame dès la tendre enfance, les semences d’une piété véritable & lumineuse. (D. J.)

Hérésie se dit par extension de quelques propositions fausses dans des matieres qui n’ont aucun rapport à la foi.

Les théologiens distinguent deux sortes d’hérésie, l’une matérielle, & l’autre formelle. La premiere consiste à avancer une proposition contraire à la foi, mais sans opiniâtreté, au contraire dans la disposition sincere de se soumettre au jugement de l’Eglise. La seconde a les caracteres contraires.

Hérésie, (Jurisprud.) Les sujets orthodoxes ne sont point dispensés de la fidélité & obéissance qu’ils doivent à leur souverain, quand même il seroit hérétique, suivant la doctrine de saint Paul.

L’hérésie étant un crime contre la religion, la connoissance en appartient au juge d’Eglise, pour déclarer quelles sont les opinions contraires à celles de l’Eglise, & punir de peines canoniques ceux qui soutiennent leurs erreurs avec obstination. Les évêques peuvent absoudre du crime d’hérésie.

Mais ce crime est aussi considéré comme un cas royal, en tant qu’il contient un scandale public, commotion populaire & autres excès qui troublent la religion & l’état ; c’est pourquoi la connoissance en appartient aussi aux juges royaux, même contre les ecclésiastiques qui en sont prévenus. Voyez l’ordonnance du 30 Août 1742.

Les hérétiques sont incapables de posséder des bénéfices : l’hérésie où tombe le bénéficier fait vaquer le bénéfice de plein droit, mais non pas ipso facto ; il faut un jugement qui déclare le bénéficier hérétique.

Les seigneurs & patrons déclarés hérétiques sont exclus des droits honorifiques dans les églises, & incapables de jouir du droit de patronage.

On n’admet plus aussi les hérétiques à aucun office, où il faut une information des vie & mœurs du récipiendaire.

Sur l’hérésie, voyez les textes de droit cités par Brillon au mot Hérésie ; les loix ecclésiastiques de Héricourt, part. I, chap. xxiv. Voyez aussi ce qui est répandu dans les mémoires du clergé. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hérésie »

Provenç. heregia, eretgia ; esp. heregia ; ital. eresia ; mot formé sur le modèle des noms en ie, ia, et dérivé du lat. hæresis, qui vient du grec αἵρεσις, choix, opinion, de αἱρεῖν, prendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin haeresis (« doctrine, opinion, système » ; « hérésie ») emprunté au grec ancien αἵρεσις, haíresis (« action de prendre, choix »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hérésie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hérésie eresi

Citations contenant le mot « hérésie »

  • La mort n'est pas la fin de la souffrance. Croire à la paix est une sorte d'hérésie. De Graham Greene / La puissance et la gloire
  • Il ne faut pas être plus pressé que Dieu et tout ce qui prétend accélérer l'ordre immuable, qu'il a établi une fois pour toutes, conduit à l'hérésie. De Albert Camus / La Peste
  • On a trempé notre plume et est-ce vraiment une hérésie De se dire qu’on assume et qu’on écrit de la poésie. De Grand Corps Malade / Toucher l’instand
  • Les scientifiques sont arrêtés par l'idée de l'absurde, de l'hérésie scientifique, l'artiste rien ne l'arrête, il n'est pas embarrassé par la science...,C'est ainsi qu'il pénètre derrière les portes fermées à la science. De Elsa Triolet / Luna-Park
  • «Limiter la vitesse aux abords des écoles et des endroits sensibles de la capitale, évidemment pas de souci, mais c'est une incroyable hérésie pour le périph», s'emporte Philippe Monneret, ancien vainqueur des 24 heures du Mans et créateur de la première moto-école en ligne. leparisien.fr, Paris : le périph à 50 km/h, une «incroyable hérésie» pour les motards - Le Parisien
  • Toute foi nouvelle commence par une hérésie. Raymond Aron, Ce que je crois, Grasset
  • Un théologien a le droit d'affirmer qu'il sait comment Dieu juge une hérésie, non comment il juge ceux qui professent cette hérésie. François Mauriac, Journal, Grasset
  • Les hérésies sont la grande vitalité de l'idéal chrétien. Aurore Dupin, baronne Dudevant, dite George Sand, Étude sur le Père Hyacinthe
  • L'hérésie est la vie de la religion. C'est la foi qui fait les hérétiques. Isaac Félix, dit André Suarès, Péguy, Émile-Paul
  • Ceux qui approuvent une opinion l'appellent opinion ; mais ceux qui la désapprouvent l'appellent hérésie. Thomas Hobbes, Leviathan, I, 11
  • L'hérésie est la vie de la religion. C'est la foi qui fait les hérétiques. Dans une religion morte, il n'y a plus d'hérésies. De André Suarès / Péguy
  • Il est certainement nocif pour les âmes de transformer en hérésie le fait de croire ce qui est prouvé. De Galilée
  • Les hérésies sont souvent les formes vivantes d'une religion. De Réjean Ducharme / Les Enfantômes
  • L'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. De Maître Eckhart / Sermons
  • Les hérésies jouent un rôle essentiel. Elles tiennent les esprits en état d’alerte. De Hubert Reeves / Patience dans l’azur
  • La perte des illusions peut néanmoins conduire à une sorte d’hérésie. De Leonardo Padura / Courrier international
  • La plupart des hérésies sont fanatisées par la volonté de revenir à l’Eglise primitive. De Marc Fumaroli / Le Point, 19 février 2015
  • Dans les stations de Tarentaise, la nouvelle a du mal à passer. « On est furieux », peste Vincent Lalanne, directeur de l’office de tourisme de Val Thorens. « C’est une décision qui n’est pas réfléchie. On avait un système de transport qui nous permettait d’acheminer des personnes de l’autre bout de l’Europe et on le supprime ! C’est une hérésie écologique et économique. On ne peut pas laisser passer ça. Dans la vallée des Belleville, on compte se mobiliser. » , Tourisme | Fin de l'Eurostar en Savoie : « Une hérésie écologique et économique »
  • Si, pour certains, voir une tranche d'ananas sur une pizza est une hérésie, ce qu'a découvert un couple d'Américains relève carrément de l'injure et de la provocation. Rentrant chez lui après une visite à sa belle-mère, un habitant de l'Ohio s'est arrêté samedi au Little Caesars, une chaîne de pizzeria, de Brook Park, au sud de Cleveland. Il voulait ramener un repas pour sa famille et a donc pris le carton d'une pizza déjà prête et tenue au chaud au self-service de l'échoppe. , Ils découvrent une croix gammée en pepperoni sur leur pizza - Le Matin
  • Pour plusieurs, le dévoilement d’un VUS intermédiaire qui affiche une puissance de 710 chevaux relève de la pure hérésie dans un monde de plus en plus conscientisé à l’environnement. Pour ces personnes, il y a une bonne nouvelle, la production du Dodge Durango SRT Hellcat 2021 ne durera pas plus de 6 mois. , Dodge Durango SRT Hellcat 2021 : pièce de collection en devenir

Traductions du mot « hérésie »

Langue Traduction
Anglais heresy
Espagnol herejía
Italien eresia
Allemand ketzerei
Chinois 异端
Arabe بدعة - هرطقة
Portugais heresia
Russe ересь
Japonais 異端
Basque heresia
Corse eresia
Source : Google Translate API

Synonymes de « hérésie »

Source : synonymes de hérésie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hérésie »

Partager