La langue française

Reniement

Sommaire

  • Définitions du mot reniement
  • Étymologie de « reniement »
  • Phonétique de « reniement »
  • Citations contenant le mot « reniement »
  • Images d'illustration du mot « reniement »
  • Traductions du mot « reniement »
  • Synonymes de « reniement »
  • Antonymes de « reniement »

Définitions du mot « reniement »

Trésor de la Langue Française informatisé

RENIEMENT, subst. masc.

A. − Fait de renier quelqu'un.
1. [Suivi d'un compl. objectif] Synon. désaveu.Sans arrêt, ses injures s'accumulaient contre cet inconnu symbolisant à la fois l'impudeur, la perte des vertus, et le reniement du Christ (Estaunié, Empreinte, 1896, p. 7).Cette interrogation douloureuse qu'il [Jacques Rivière] nous adressait jadis: « Comment s'y prendre pour en avoir assez? Comment? Dites-le-moi? Je ne sais par où aborder à ce reniement de moi-même (...) » (Massis, Jugements, 1924, p. 106).
2. [Suivi d'un compl. subjectif] Tout se vante et s'exhibe et se porte à la halle. Vous pensez à vos fils nés d'un autre destin. Vous regardez monter vers un dernier matin Le long déroulement du plus grossier scandale. Vous avez pu ranger le reniement de Pierre (Péguy, Ève, 1913, p. 744).
B. − Fait de renier quelque chose; fait de désavouer ce que l'on considérait jusque là comme une vérité, comme une valeur sûre. Synon. abjuration, désaveu.Reniement de sa foi. Il n'y a culture que dans une continuation, et je tiens pour néfastes certains reniements de notre passé (Gide, Journal, 1941, p. 91).V. apostasie ex. 6.
Prononc. et Orth.: [ʀ ənimɑ ̃]. Ac. 1762-1878: reniement ou -nîment (id. ds Littré); 1935: reniement (id. ds Rob. 1985, Lar. Lang. fr.). Étymol. et Hist. Ca 1175 reneiement (Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 16681). Dér. de renier*; suff. -ment1*; cf. l'a. fr. renoi « id. » ca 1175 (Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 10627) − ca 1245 (Philippe Mousket, Chron., 24315 ds T.-L.), dep. xviies. reni « id. » (Boss., Lett. abb. 4 ds Littré), ca 1225 renoierie « id. » (Gautier de Coinci, Mir. Vierge, éd. V. Fr. Koenig, 1 Mir 10, 793) − xives. (Mir. du Monde, ms. La Sarra, p. 50, Chavannes ds Gdf.), renegation « id. » 1623 (Discours admirable d'un magicien ds Variétés hist. et littér., éd. E. Fournier, t. 5, p. 201), puis 1823 (Boiste Add. et Corr.). Fréq. abs. littér.: 144.

Wiktionnaire

Nom commun

reniement \ʁə.ni.mɑ̃\ masculin

  1. Action de renier.
    • Le reniement de saint Pierre.
    • Le reniement d’une doctrine.
    • Les gens de son parti ne lui ont pas pardonné ses reniements.
    • Mon cœur se soulève de dégoût lorsque je lis certains noms au bas de certaines injures et que je vois si empressés au reniement ceux qui étaient si empressés à l’adulation. — (Émile Ollivier, Lettres de l’exil, 1870-1874, 1921)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENIEMENT. n. m.
Action de renier. Le reniement de saint Pierre. Le reniement d'une doctrine. Les gens de son parti ne lui ont pas pardonné ses reniements.

Littré (1872-1877)

RENIEMENT (re-ni-man) s. m.
  • 1Action de renier. Le reniement de saint Pierre très connu dans l'Évangile, Bossuet, Var. VII, 104. Pour nous, qui savons à quoi ont servi à saint Pierre ses reniements et à tous les saints pénitents leurs péchés…, Bossuet, Anne de Gonz.
  • 2Jurement, imprécation. …la furie de votre bourreau qui tourna son exécution en un combat particulier contre son pendu ; il fallait bien se garder de le faire mourir dans les reniements ; c'est une damnation trop visible et trop scandaleuse, Sévigné, 9 mars 1689.

HISTORIQUE

XIIIe s. L'en est [ist, sort] de sa compoignie par mort, ou par apeticemant de chief, et par reniement et par besoing, Liv. de jost. 168.

XVIe s. Depuis la Saint-Barthelemi ce prince [Charles IX] n'avoit repos que entrerompus de tressaux et de gemissemens, qui se terminoient en reniemens et en propos tendans au desespoir, D'Aubigné, Hist. II, 129.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « reniement »

 Dérivé de renier avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Renier ; prov. renegament, renejamen, renegamen ; ital. rinnegamento.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « reniement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
reniement rœnimɑ̃

Citations contenant le mot « reniement »

  • Le reniement du passé est une funeste attitude. Et pour lutter contre le présent et créer de l'avenir, le passé est souvent l'arme la plus efficace. De Julien Green / Julien Green en liberté avec Marcel Jullian
  • Forcer le trait me paraît vital dans notre ère où prédomine l’extrémisme du juste milieu, la pensée consensuelle au prix de tous les reniements. De Michel Layaz / Evene.fr - Juillet 2009
  • Cette fragilité face aux coups que l’on nous porte est le fruit de tous nos reniements, nos renoncements, nos lâchetés collectives. De Henri Guaino / Le Figaro, 23 janvier 2015
  • Il m'a l'air assez doué, en effet, pour prendre le ministère de langue de bois. "Un nouveau chemin, ce n'est pas un reniement." Je note. Je suis sûr qu'il fera beaucoup mieux en 2 ans mais ce n'est déjà pas si mal. Le Figaro.fr, Gabriel Attal: «Un nouveau chemin, ce n’est pas un reniement»
  • Elu Maire donc en 2016 par l’Assemblée Délibérante Mornalienne, il va de reniement en reniement, de renoncement en renoncement pour vendre uniquement du vent à la population en mettant en place sa politique politicienne à la petite semaine et stopper ainsi le développement et le rayonnement de Morne-A-L’EAU dans tous les domaines de la vie communale et communautaire jusqu’à la date du 28 Juin 2020. , L'électorat mornalien a mis Philipson Francfort hors d'état de nuire à Morne-à-L'Eau - CCN - Caraib Creole News / L'actualité de Guadeloupe, Martinique et de la Caraïbe
  • Fidèle à l’idée communiste et à ce qu’il appelait « la pensée-Marx », Lucien Sève n’aliéna jamais sa réflexion critique à son appartenance au parti. Cela lui valut bien des difficultés. D’une part, au sein du parti, auquel il faisait pourtant honneur par sa hauteur de vue. D’autre part, dans le monde universitaire, qui n’a cessé de sous-estimer l’importance et la portée de son œuvre, justement parce qu’il est resté fidèle au communisme. Une fidélité pourtant assortie d’un effort multiforme pour comprendre et combattre les perversions qui ont trahi l’idéal. On sait qu’en prenant connaissance du rapport Khouchtchev qui révélait les crimes de Staline (24 février 1956) nombre de militants communistes oscillèrent entre le désespoir et le reniement, parfois même le suicide. Comment une pensée de l’émancipation pouvait-elle ainsi se retourner en son contraire ? Une question d’abord difficile à assumer dans sa radicalité tragique, car le combat contre l’exploitation capitaliste se trouvait brutalement blessé par la disparition apparente de toute alternative. D’autant que le rapport Khouchtchev réduisait le diagnostic sur l’infâmie du stalinisme à l’autoritarisme dictatorial d’une personne, au lieu d’analyser le processus historique qui avait dévoyé la révolution d’Octobre 1917. Marianne, La critique n’est pas le reniement : hommage à Lucien Sève

Images d'illustration du mot « reniement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « reniement »

Langue Traduction
Anglais denial
Espagnol negación
Italien rifiuto
Allemand verweigerung
Chinois 否认
Arabe إنكار
Portugais negação
Russe отказ
Japonais 拒否
Basque ukatzea
Corse negazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « reniement »

Source : synonymes de reniement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « reniement »

Partager