Fustiger : définition de fustiger


Fustiger : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FUSTIGER, verbe trans.

Qqn fustige qqn/qqc.
A.− Battre à coups de bâton (sens étymologique), de verges, de fouet. Abomination! des écoliers qui parlent de la sorte à un bourgeois! de mon temps on les eût fustigés avec un fagot dont on les eût brûlés ensuite (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 21).
Emploi abs. Il agitait autour des lits sa longue badine, il fustigeait par-ci, par là, mais jamais très fort (Céline, Mort à crédit,1936, p. 276).
Emploi pronom. réfl. C'est le vendredi que vous vous fustigez, en récitant le Miserere, avec la discipline? (Huysmans, Oblat,t. 1, 1903, p. 220):
Je priais, je méditais, j'essayais de rendre sensible à mon cœur la présence divine. Vers douze ans, j'inventai des mortifications : enfermée dans les cabinets − mon seul refuge − je me frottais au sang avec une pierre ponce, je me fustigeais avec la chaînette d'or que je portais à mon cou. Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 135.
B.− Au fig. [Le compl. désigne une pers., une manière d'être ou de faire, un affect] Attaquer, combattre, critiquer violemment. Ce qu'il y a de malheureux pour les gens de lettres médiocres qu'il [le Masque de fer, journal littéraire et satirique] fustige, c'est que souvent il met beaucoup d'esprit et de finesse dans ses critiques (Stendhal, Corresp.,t. 2, 1800-42, p. 413).Je m'imaginais avec quelle amertume triomphante je fustigerais toutes mes passions, je me dominerais, j'étoufferais tous mes cris (Rivière,Corresp. [avec Alain-Fournier],1909,p. 103)Nous aurions de concert, allégrement fustigé les travers de nos semblables et les mœurs du temps (Martin du G., Souv. autobiogr.,1955, p. lxxi).
Emploi pronom. réfl. [Avec l'idée de stimuler] Il eut des crises de remords, se fustigea d'insultes, se méprisa (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 472).Ça me remontait pas l'enthousiasme (...) j'avais beau me fustiger, m'efforcer dans l'idéal à coup de suprêmes énergies, j'arrivais pas au sublime (Céline, Mort à crédit,1936, p. 355).
Rem. La docum. atteste de rares emplois de la constr. qqc. fustige qqn au sens de « cingler ». Il s'élança dans le fourré. Les feuilles gelées craquaient sous ses semelles, les pointes hargneuses des branches lui fustigeaient les joues (Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1368).
REM.
Fustigeant, ante, part. prés. en emploi adj.Qui fustige. Le vent les emporta. Mille ailettes fustigeantes luttèrent contre leur visage, leur firent un masque frémissant (Montherl., Songe,1922, p. 28).
Prononc. et Orth. : [fystize], (il) fustige [fysti:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xves. (G. de la Buigne, Deduis, éd. A. Blomqvist, 1235, var. des mss J et T). Empr. au b. lat. fustigare « fustiger ». Fréq. abs. littér. : 54.

Fustiger : définition du Wiktionnaire

Verbe

fustiger \fys.ti.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Frapper à coups de bâton ou de verges.
    • Celui qui a Haute-Justice a juridiction puissance & connoissance des cas requérans mort & dernier supplice, mutilation, incision de membres & autres peines corporelles comme fustiger, pilorier, écheler, bannir, marquer, déporter & autres semblables. — (Pelée de Chenouteau, Conférence de la Coutume de Sens: avec le droit romain, les ordonnances du royaume & les autres Coutumes, Veuve Tarbé, Sens & Née de la Rochelle, Paris, 1787, page 1)
    • De mon temps on les eût fustigés avec un fagot dont on les eût brûlés ensuite. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • F° 67r° : un dessin formant scène – satyre fustigeant une satyresse, devant une statue-terme de Priape. Copie d'un détail d'une gravure de M. Raimondi ([…]) d'après un bas-relief antique à Rome. — (Pierre Paul Rubens, Théorie de la figure humaine, édition scientifique par Nadeije Laneyrie-Dagen, Éditions ENS Rue d'ULM, 2003, annexes p. 195)
  2. (Figuré) Administrer une correction, une réprimande.
    • Il mérite d’être fustigé d’importance.
  3. (Par analogie) Blâmer ; stigmatiser.
    • C’est un jeu : avec quelques paradoxes bien choisis, on fustige l’intellect des sots : d’abord ils se fâchent, et puis ils finissent par hurler comme des chiens. Oh ! le joli petit jeu de société. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 153)
    • Les femmes sont descendues dans la rue pour fustiger les dictatures, sans pour autant mettre en avant leurs droits, croyant que la revendication de la démocratie et de la liberté les incluait d'office. — (Fawzia Zouari, Opprimer, c'est sacré, Télérama n°3460, mai 2016)
    • Les archives municipales de Nancy possèdent des doubles des lettres envoyées au maire de Bruyères pour fustiger cette pratique qui conduit la fille malade à arriver sans le sou à Nancy. — (Régis Latouche, Une maison de tradition : le 52 ; Bruyères et la prostitution, 1800-1946, Journées d'études vosgiennes, 2005)
    • Quant aux spiritualistes de la fin du XIXe siècle, ils fustigent volontiers la bourgeoisie voltairienne qu'ils qualifient de matérialiste, d’hypocrite et qu'ils jugent faussement respectable. — (Gilbert Guislain & ‎Charles Tafanelli, Voltaire, Studyrama, 2005, page 77)
    • Depuis fort longtemps, « on » se sert des Chrétiens pour vilipender, fustiger et guerroyer les Musulmans. Depuis fort longtemps, « on » oppose le Christianisme à l'Islam! — (Nas E. Boutammina, Sociologie du Français musulman : Perspectives d'avenir ?, BoD/Books on Demand, 2017, page 27)
    • Sur un plan plus particulier, quiconque a lu mes textes sait que j’ai toujours fustigé les identités, les sectes et les folklores, ironisé sur la « gouroufication » et les « japoniaiseries ». — (Kenneth White, Dialogue avec Deleuze: politique, philosophie, géopoétique, Ed. Isolato, 2007, p. 23)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fustiger : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FUSTIGER. v. tr.
Frapper à coups de verges. Il fut condamné à être fustigé. Il faisait fustiger ses esclaves pour la moindre faute. Il s'emploie surtout au figuré pour Administrer une correction, une réprimande. Il mérite d'être fustigé d'importance.

Fustiger : définition du Littré (1872-1877)

FUSTIGER (fu-sti-jé. Le g prend un e devant a et o : fustigeant, fustigeons) v. a.
  • 1Battre à coups de fouet. Après quoi, ayant reproché aux prêtres leur stupidité, il [Cambyse] les fit cruellement fustiger, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 324, dans POUGENS. On lui demanda juridiquement ce qu'il aimait le mieux d'être fustigé trente-six fois par tout le régiment, ou de recevoir à la fois douze balles de plomb dans la cervelle, Voltaire, Cand. 2. La déesse en fureur le dépouille de ses habits jusqu'à la ceinture et commande à son porte-fouet de le fustiger, Gilbert, le Carnaval des auteurs.

    Fig. Apparaissez, plaisirs de mon bel âge, Que d'un coup d'aile a fustigés le temps, Béranger, Grenier.

  • 2Se fustiger, v. réfl. Se donner des coups de fouet.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fustiger »

Étymologie de fustiger - Littré

Prov. fustigar ; esp. et port. fustigar ; du lat. fustigare, de fustis, bâton, et le suffixe igare, qui signifie mener, manier, et qui est l'équivalent de agere. On disait dans l'ancien français fuster, battre avec un bâton : XIIIe s. Si vint li prestres de la vile Et de vilains plus de deus mile Qui le batirent et fusterent ; à bien petit que nel tuerent, Ren. 13119.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fustiger - Wiktionnaire

Du latin fustigare (« bâtonner »), lui-même de fustis (bâton).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fustiger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fustiger fystiʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « fustiger »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe fustiger

Évolution historique de l’usage du mot « fustiger »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fustiger »

  • La délégation départementale du RHDP de M'Batto a fait sa rentrée politique le week-end dernier avec pour marraine la ministre Kandia Camara. S’adressant aux populations de cette localité située dans la région du Moronou, la ministre de l’ Éducation nationale n’a pas hésité à fustiger l’alliance entre le FPI de Laurent Gbagbo et le PDCI-RDA de l’ex-président Henri Konan Bédié. , Kandia Camara fustige l'alliance PDCI-FPI: "Elle est inutile"
  • Des voix s’élèvent pour fustiger un projet de loi qui se propose d’impulser le professionnalisme dans le milieu artistique. En effet, telle est l’économie de l’exposé des motifs du projet de loi modifiant et complétant certaines dispositions de la loi N° 90/053 du 19 décembre 1990 relative à la liberté d’association, déposé à l’Assemblée nationale, le 26 juin 2020. Sur le principe, ce texte vise un mode de gestion spécifique pour les associations artistiques et culturelles. Cameroon Radio Television, Les professionnels de la culture fustigent des amendements de la loi de 90 - Cameroon Radio Television
  • Dans sa réponse, le membre du bureau politique du parti de la Colombe n’a pas manqué de fustiger le PAM, ayant appelé à une commission d’enquête sur la «mauvaise gestion» du ministère durant son mandat. «Le parti a besoin d’un leader à l’image du PAM et de son groupe parlementaire», a-t-il lancé en direction d’Abdellatif Ouahbi. , Talbi Alami réagit aux accusations de mauvaise gestion et fustige le PAM
  • Je me dois de fustiger ton pessimisme qui frôle le défaitisme. De Ethan et Joel Coen / O'Brother (2000)

Traductions du mot « fustiger »

Langue Traduction
Corse castigate
Basque castigate
Japonais カスティゲート
Russe бичевание
Portugais castigar
Arabe ينتقد
Chinois 鞭挞
Allemand geißeln
Italien castigate
Espagnol castigar
Anglais castigate
Source : Google Translate API

Synonymes de « fustiger »

Source : synonymes de fustiger sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fustiger »


Mots similaires