La langue française

Flageller

Définitions du mot « flageller »

Trésor de la Langue Française informatisé

FLAGELLER, verbe trans.

A.− Battre, frapper à coups de fouet. Se faire flageller; flageller les épaules de qqn. Synon. fouetter.Elle lui apprit, à coups de fouet, la musique et la prosodie, et elle flagellait avec des lanières de cuir ces jambes divines (France, Thaïs,1890, p. 115).Le Fils de Dieu a répandu son sang pour ce Maxence. Pour lui, il a été flagellé et couronné d'épines (Psichari, Voy. Centur.,1914, p. 203).
Absol. Une autre, elle était: une autre, morose et austère, semblable aux religieuses qui font peur à cause de la corde pendue à leur taille pour flageller (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 40).
Emploi pronom. Les bords de ce lourd tombeau sont ornés de femmes qui se flagellent avec des branches de laurier (Giono, Colline,1929, p. 13).
Emploi subst. masc. du part. passé. Les flagellés défaillant, mais retenus par les liens de leurs bras, roulaient leur tête sur leurs épaules (Flaub., Salammbô,t. 1, 1863, p. 153).
En partic., littér. [Par réminiscence étymol., le lat. « flagellum » ayant donné « fléau »] Battre (le blé) au fléau. Je veux qu'ils servent ma gloire quand ils flagellent les blés (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 541).
P. anal. [Le suj. désigne un agent naturel] Frapper comme avec un fouet. Un roman et quel roman! le plus impartial, le plus loyal, − un champ, banal comme tous les champs, flagellé, trempé comme la nature elle-même, par tous les vents et tous les orages (Baudel., Art romant.,1867, p. 441).Un vent âpre d'hiver flagelle la peau, balaye et disperse les paroles, les soupirs (Barbusse, Feu,1916, p. 71).
B.− Au fig. Traiter durement, malmener. Les démagogues anglais étaient, sans exagération, des êtres célestes, si on les compare aux hommes dont la Providence se sert aujourd'hui pour flageller l'Europe (J. de Maistre, Œuvres compl.,t. 1, Fragm. sur Fr., 1821, p. 204).Les grandes antinomies entre lesquelles l'esprit de l'Occidental se débat, harassé, flagellé (Bloch, Destin S.,1931, p. 305).
Emploi pronom. Qu'enseignerais-je, sinon le doute de soi, à ceux qui, dès le jeune âge secrètement infatués, s'aiment au lieu de se flageller? (Colette, Fanal,1949, p. 141).
En partic. Critiquer, attaquer par des propos ou des écrits, d'une manière âpre et violente. On flagelle, on bafoue, on maudit l'humanité et la Providence (Amiel, Journal,1866, p. 57):
Parmi les ridicules si durement flagellés par lui, Charrigaud avait surtout choisi le ridicule du snobisme. (...) il en notait le caractère de lâcheté morale, de desséchement intellectuel, avec une âpre précision dans le pittoresque, une large et rude philosophie et des mots aigus, profonds, terribles... Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 191.
Prononc. et Orth. : [flaʒ εl(l)e]. Il est surprenant de voir Fér. Crit. t. 2 1787 admettre à la fois la gémination et, dans la syll. fermée par la géminée, le timbre [e]. Des aut. qui n'ont pas la gémination, Fér. 1768, Passy 1914, Dub., Warn. 1968 (gémination facultative chez Warn. 1968 et changement de timbre correspondant), seuls Fér. 1768 et Warn. 1968 notent le timbre [e]. Fér. Crit. t. 2 1787 le conserve tout en postulant la gémination. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Fin xes. flagellar (Passion de Clermont, éd. d'Arco S. Avalle, 231); ca 1350 flageller (G. Le Muisit, Poésies, I, 121 ds T.-L.); 1598 part. prés. subst. freres flagellans « membres de confréries où l'on se livrait à la flagellation » (Marnix, Différends de la religion, II, 339, Quinet ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 704); 1910 part. passé subst. flagellés biol. (Brumpt, Parasitol., p. 324). Empr. au lat. de l'époque imp. flagellare « fouetter, flageller ». Fréq. abs. littér. : 73.
DÉR.
Flagellateur, trice, subst.Celui, celle qui flagelle. [Le] P. Berthier, le grand flagellateur des encyclopédistes (J. de Maistre, Souveraineté,1821, p. 389).Spéc., subst. masc. ,,Perverti sexuel qui éprouve une satisfaction érotique par la flagellation exercée sur lui-même ou sur une autre personne`` (Méd. Biol. t. 2 1971). [flaʒ εl(l)atœ:ʀ], fém. [-tʀis]. 1reattest. 1587 (F. de Lanoue, Disc., p. 377 ds Gdf. Compl.); du rad. de flageller, suff. -(at)eur2*.

Wiktionnaire

Verbe

flageller \fla.ʒe.le\ ou \fla.ʒɛ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se flageller)

  1. Soumettre au supplice du fouet.
    • Une poignée de grêlons lui flagella la face et il resta un moment à bout de souffle et presque sans connaissance. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 251 de l’éd. de 1921)
    • On vit des fanatiques se flageller publiquement.
    • Se flageller se fouetter par esprit de mortification.
    • Il se flagellait jusqu’au sang.
  2. (Figuré) Critiquer cruellement en discours ou par écrit.
    • Flageller les abus, les vices.
    • Devant le dédain avec lequel sa maîtresse le flagellait avec une opiniâtreté insolente, la colère de Rodolphe éclata brutale et effrayante.  — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème, 1848)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLAGELLER. v. tr.
Soumettre au supplice du fouet. Pilate fit flageller Notre-Seigneur. On vit des fanatiques se flageller publiquement. Flageller son corps ou se flageller signifie Se fouetter par esprit de mortification. Il se flagellait jusqu'au sang. Il signifie figurément Critiquer cruellement en discours ou par écrit. Flageller les abus, les vices.

Littré (1872-1877)

FLAGELLER (fla-jèl-lé) v. a.
  • 1Infliger le supplice du fouet. Les prédicateurs et leurs prosélytes sont emprisonnés, flagellés, égorgés, Raynal, Hist. phil. XIX, 2.
  • 2 Fig. Se dit des écrits satiriques qui attaquent quelqu'un avec acerbité, à tort ou à droit. Combien de pamphlets vils qui flagellent sans cesse Quiconque vient du ciel, Hugo, Voix, 29.

    Exciter comme on fait les chevaux par le fouet. On parle de ranimer l'esprit public, et l'on flagelle trois ou quatre parlements, Bachaumont, Mém. secrets, t. XXXIV, f° 70.

  • 3Se flageller, v. réfl. Se fouetter soi-même dans un esprit de mortification.

    Se fouetter l'un l'autre ; et fig. s'infliger de violentes critiques. Les satires dont ils se flagellèrent.

SYNONYME

FLAGELLER, FUSTIGER. Quand il s'agit du supplice du fouet, la différence étymologique est que flageller suppose l'emploi du fouet, et fustiger celui des verges ; dans l'usage ces deux mots sont synonymes, et ils s'emploient l'un comme l'autre, sauf que flageller est plus énergique. Quand il s'agit de pénitence, c'est flageller qui est le mot propre.

HISTORIQUE

XIIe s. Cil qui ad malvais pere, malvaise est s'eritez [son heritage] ; Cil qui ad fieble chief, sovent est flaelez, Th. le mart. 128. Ki ki unkes murmuret del flael Deu, ke fait altre chose ke acuseir la justice de celui ki flaelet ? Job, p. 489.

XIIIe s. Li diable sur els cureient, E flaeloent e bateient, Marie de France, Purgatoire, 1017. Cuers de fame est li chaudiaus d'ues [d'œufs] ; Plus est tornans ne soit estues [que n'est éteuf, balle de jeu de paume] ; Et plus halete et plus flaiele Que ne fet boillons en paele [en poile], Fabl. mss. n° 7218, f° 240, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « flageller »

(Date à préciser) Du latin flagellare apparenté à flagellum (« fouet », « fléau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. flagellar ; ital. flagellare ; du lat. flagellare, de flagellum, fouet (voy. FLÉAU).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « flageller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flageller flaʒɛle

Évolution historique de l’usage du mot « flageller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « flageller »

  • Je n’aime aucun de ces trois termes. Je ne vais quand même pas me flageller, ce n’est pas mon style. Pour être gentil, on va dire "plantage". Même si selon les secteurs c’est inégal, il faut être honnête : les résultats ne sont pas là sur l’ensemble du département. midilibre.fr, Jérôme Talon : "La République En Marche a été un boulet pour les municipales dans le Gard" - midilibre.fr
  • D’abord elle opère un renversement complet des valeurs : faut-il le rappeler, ne pas subir de discrimination raciale est la norme qu’il faut atteindre pour tout le monde, et non un privilège que s’octroient quelques-uns au détriment des autres. Pourquoi les personnes qui ne subissent pas un préjudice devraient-elles se flageller sous prétexte que d’autres en sont victimes ? Contrepoints, Le véritable antiracisme ne réduit pas l’individu à la couleur de sa peau | Contrepoints
  • Un air accusateur plane sur Paris, les Français doivent se flageller plus encore que les pénitents de Séville des fautes de leurs parents, de leurs grands-parents, de leurs aïeux : tout cela devient absurde et irrespirable. Comme les Byzantins, dit-on, discutaient doctement du sexe des anges tandis que les barbares étaient à leur porte, nous nous interrogeons sur la laine que nous posons sous nos toits, la vitesse de nos berlines. Une convention de fortune veut changer la Constitution et imposer ses vues à un pays tout entier au nom de principes qui ressemblent de plus en plus à une religion. Valeurs actuelles, Altitude | Valeurs actuelles
  • Corps et visage dissimulés, canne de rotin en main, la femme avance, lève le bras puis fouette la condamnée agenouillée : c'est la dernière recrue d'une nouvelle brigade féminine chargée de flageller les femmes, de plus en plus nombreuses à être punies à Aceh en vertu de la charia. Challenges, A Aceh, des femmes pour flageller les femmes - Challenges
  • Si le titre de l’article nous oblige, la proposition pédagogique me semble par contre très limitée surtout s’il s’agit pour les universités d’avoir un impact sur tous les étudiants. Qui va venir dans chaque discipline enseigner le réchauffement climatique ? Va-t-on faire un cours de réchauffement climatique par discipline isolée ? Un pour spécialistes du droit, un autre pour physiciens, pour historiens, ou bien une présentation générale, superficielle et indigeste des innombrables articles en ligne ? Comment être la hauteur des enjeux sinon en rassemblant les étudiants dans une réflexion commune quelques soient les parcours ? Difficile c’est vrai, car pour l’essentiel, l’université procède par disciplines académiques spécialisées et/ou par adéquation avec les professions liées au monde socio-économique et industriel. Dans le monde d’avant, ce fut un succès. Il ne faut pas toujours se flageller. Mais là, ça ne marchera pas. Essayons de comprendre pourquoi et regardons comment faire en prenant la Convention Citoyenne pour le climat comme repère.  , «  Vers des conventions citoyennes universitaires pour le climat et la biodiversité ? »: Transitions, énergie, climat, biodiversité, réflexions et explorations d’un enseignant à l’université (4/4) | ECHOSCIENCES - Grenoble
  • Le président algérien Abdelmadjid Tebboune en remet une couche… au grand plaisir de nos bien-pensants qui, depuis des années, ont créé une nouvelle religion : la repentance perpétuelle. Une « pratique » qui doit de passer, chaque année, au début de juillet, alors que de l’autre côté de la Méditerranée les Algériens fêtent l’indépendance de leur pays. Le mauvais Homme Blanc, cruel et semeur de misères, doit continuer à se flageller. , Parenthèse algérienne - Le journal du Gers
  • Suite aux demandes d'excuses du président algérien Abdelmadjid Tebboune et après des semaines de campagne de diabolisation des Etats-Unis, de la France et de l'Occident par des lobbies anti-racistes de plus en plus ouvertement racistes envers tout ce représente l'Homme-Blanc-judéo-chrétien, Alexandre Del Valle rappelle qu'il n'y a pas de culpabilisateurs sans culpabilisés et que ceux qui nous demandent de nous auto-flageller et de nous incliner devant leur victimisme suprémaciste (noir ou islamiste) répondent à notre enseignement de la haine de soi… Valeurs actuelles, [Del Valle] Repentance à sens unique et haine anti-occidentale, les leçons de “l'auto-racisme” | Valeurs actuelles

Traductions du mot « flageller »

Langue Traduction
Anglais flog
Espagnol azotar
Italien flog
Allemand prügeln
Chinois 鞭打
Arabe جلد
Portugais açoitar
Russe flog
Japonais カエル
Basque flog
Corse flog
Source : Google Translate API

Synonymes de « flageller »

Source : synonymes de flageller sur lebonsynonyme.fr

Flageller

Retour au sommaire ➦

Partager