La langue française

Fouailler

Définitions du mot « fouailler »

Trésor de la Langue Française informatisé

FOUAILLER, verbe trans.

A.− Qqn fouaille qqc./qqn
1. Frapper à coups de fouet énergiques et répétés. Fouailler l'air. Si le fermier fouaille quelquefois son porcher, de même il fouaille son enfant (Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 439).À grands coups de cravache, ils [les jockeys] fouaillaient leurs bêtes pour atteindre le poteau (Flaub., Éduc. sent.,t. 2, 1869, p. 6).Le cocher (...) hurlant : « Hue! » de toute sa poitrine, fouailla les bêtes à tour de bras (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Bête à Maît'Belh., 1885, p. 196):
1. Il vient de ficher tout son monde à la porte, ayant trouvé ces jours-ci, en rentrant chez lui, sa cuisinière se flanquant une peignée avec sa femme de chambre, pendant que son groom était en train de les fouailler toutes les deux avec un fouet de poste. Goncourt, Journal,1887, p. 638.
2. Au fig.
a) Attaquer violemment. Avec quelle admirable verve vous avez fouaillé ce sauvage qui s'appelle je ne sais plus comment! Comme vous avez vengé l'art, la poésie, la pensée! (Hugo, Corresp.,1848, p. 636).L'homme qui fouaille nos livres au nom de la morale divine, de la morale humaine, de la morale sociale, de toutes les morales connues, D'Aurevilly, est un pédéraste (Goncourt, Journal,1858, p. 433).Il fouaillait de reproches trois ou quatre individus qui baissaient la tête (Vallès, J. Vingtras,Insurgé, 1885, p. 44).
Rem. On rencontre qq. emplois p. méton. dans ce sens où le suj. désigne un affect. Voix (...) stridente d'ironie, quand sa colère fouaillait un adversaire (Vogüé, Morts, 1899, p. 4).
b) [Le compl. désigne une idée, une activité] Agiter, activer. C'était son système instinctif, l'élan même de tout son être, cette façon de fouailler les affaires, de les mener au triple galop de sa fièvre (Zola, Argent,1891, p. 261).Il demande pour ainsi dire aux pensées de Montaigne leur passeport, (...) il les retourne, les fouille, les fouaille (Du Bos, Journal,1923, p. 298).
B.− Qqc. fouaille qqc./qqn
1. [Le suj. désigne la pluie, le vent, etc.] Cingler. La pluie tombait toujours : par instant l'eau fouaillait les deux promeneurs (Estaunié, Simple,1891, p. 21).Les chariots étaient remplis d'enfants albinos et de femmes délavées (...) que le vent fouaillait (La Varende, Heur. humbles,Pou, 1942, p. 193).Elle [la grêle] coupe elle hache effiloche égratigne Fouaille et fouette à la fois les feuilles éperdues (Aragon, Rom. inach.,1956, p. 190).
2. Au fig. [Le suj. désigne un sentiment, etc.] Exciter, stimuler. La foi en l'homme est pénible à l'homme, car c'est la foi en l'esprit vivant; c'est une foi qui fouaille l'esprit, qui le pique, qui lui fait honte (Alain, Propos,1931, p. 1015).Elle courut (...) furieuse de céder à cette passion qui la fouaillait, mais sans force pour lui résister (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 569):
2. La figure pâle de cette femme maigre, à la longue chevelure, l'accompagnait partout et l'obsédait comme un fantôme, et chaque jour ce souvenir renaissant et toujours plus vivace que la veille réveillait son désir à peine calmé et le fouaillait à tour de bras; il aurait épuisé l'éternité à tourner, comme un cheval au manège, autour de cette idée fixe et immobile, il n'en parlait plus, mais dans le silence de son cœur, il se consumait solitairement. Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 135.
REM. 1.
Fouaillement, subst. masc.Action de fouailler, fait d'être fouaillé, excitation. Le Duc avait eu à subir une terrible scène de Gaga qui voulait être vengée. En florentin, au lieu de s'apitoyer, il fit servir ce fouaillement à la sécurité et aux aises de son vice (Péladan, Vice supr.,1884, p. 36).
2.
Fouaillé etfouailleur, subst. masc.Celui qui est fouaillé, qui fouaille. Votre maxime est une ancienne protestation des fouaillés contre les fouailleurs (Hugo, Corresp.,1853, p. 137).
Prononc. et Orth. : [fwaje]. Cf. -ailler. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1690 « frapper de coups de fouet » (Fur.). Dér. de fouaille* (au sens 2, donc proprement « frapper de baguettes » cf. aussi fesser); dés. -er. Fréq. abs. littér. : 80.

fouailler , verbe[dér. de l'a. fr. fou, issu du lat. fagus, hêtre (Dauzat 1964)]« frapper de coups de fouet répétés »

Wiktionnaire

Verbe 1

fouailler \fwɑ.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Frapper de coups de fouet répétés.
    • « Tape dessus, tape dessus, voyons ! Fouaille-moi l’aubère qui est là à rager sur place comme un faucheux ! ». — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Mais l’homme se fatiguait visiblement car, au lieu de bondir à chaque coup, il ne réagissait qu’à force d’être fouaillé. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Je n’ai pas plutôt prononcé le mot que le rire cinglant de Carmen me fouaille de nouveau en pleine peau, comme une lanière. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 159)
    • Jamais elle n’avait vu Ferdinand aussi irrité. Après l’avoir saluée sans prendre le temps d’entrer, il était reparti dans son cabriolet en fouaillant rageusement l’alezan. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 62.)
    • Mais dans sa chute même, il fit tournoyer son fouet, et les lanières fouaillèrent le magicien et s’enroulèrent autour de ses genoux, l’entraînant vers le bord. — (J. R. R. Tolkien, Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l’Anneau)
    • Le cocher, alors, hurlant : " Hue! "de toute sa poitrine, fouailla les bêtes à tour de bras. — (Guy de Maupassant, La bête à maît' Belhomme, Nouvelles Normande et d'ailleurs, 1885)
    • (Figuré) Fouailler les vices et les travers du temps.
    • (Figuré) Il gardait le souvenir de ce regard commme si c’eût été le souvenir d’une vraie caresse, qui le faisait rougir, qui fouaillait tout son sang. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 203)
    • (Figuré) Cette impatience est peut être le propre de l'homme. Elle fouaille en tout cas le savant, elle est le mobile premier de sa démarche. — (Jean Hamburger, Le Journal d'Harvey, 1983)

Verbe 2

fouailler \fwɑ.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Fouiller les entrailles.
    • Le taureau lui fouaille le ventre.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOUAILLER. v. tr.
Frapper de coups de fouet répétés. Ce cocher ne fait que fouailler ses chevaux. Fig., Fouailler les vices et les travers du temps.

Littré (1872-1877)

FOUAILLER (fou-â-llé, ll mouillées, et non fou-â-yé) v. a.
  • 1Frapper souvent avec le fouet. Ce cocher ne fait que fouailler ses chevaux.
  • 2 Familièrement. Corriger des enfants indociles. Fouaillez-moi ce petit drôle.
  • 3 Terme militaire. Détruire par l'artillerie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fouailler »

(Verbe 1) (1680) De foueiller (XIVe siècle), lui-même de fouet, lui-même de fou, ancien nom du hêtre, latin fagus.
(Verbe 2) (XXe siècle) De fouaille, « entrailles cuites », par assimilation avec fouiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Même radical que dans fouet, avec la finale fréquentative ailler, comme dans criailler (voy. FOUET).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fouailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fouailler fwaje

Évolution historique de l’usage du mot « fouailler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fouailler »

  • L'époque est propice à la lecture d'évasion et, pourquoi pas, de réflexion. Des terrains où le roman noir fait fort. Et où le meilleur auteur français, c'est à saluer bien bas, est une dame : Dominique Manotti, pour qui le polar est un scalpel qui va fouailler profond, jusqu'à l'os, les maux d'une société rongée par les effets secondaires de l'ultralibéralisme. www.lechorepublicain.fr, "Bien connu des services de police", de Dominique Manotti : vue en coupe d'une banlieue agonisante - Bourges (18000)
  • Toutes les obsessions de Guyotat sont là: «J'entends les bouches se baiser, les salives clapoter, les dents tinter, les mains prendre, serrer, caresser fouiller, fouailler, les poils se frotter...» La Presse, Pierre Guyotat remporte le Médicis pour Idiotie
  • de se rouler dans la boue, s’ébrouer dans la fange, fouailler de son groin dans les détritus, couiner, grogner, grouiner, grognonner, tout en dévorant à belles dents épluchures et tout ce qui s’offre à lui… La Croix, Joues de porc braisées
  • Raconter l'histoire d'un homme qui tombe n'est pas à la portée de n'importe qui. Il faut y mettre le ton, fouailler l'âme et serrer l'intrigue. C'est très exactement ce que parvient à faire, remarquablement, Cécile Coulon dans un roman vif et dense, asphyxiant comme un polar et oxygénant comme un road-movie.  LExpress.fr, Cécile Coulon à coeur et à cri - L'Express
  • Extraites par fracturation hydraulique (injection sous pression d’un mélange d’eau, de sable et de détergents destinés à fissurer la roche pour en chasser le gaz), grâce à la technique du forage horizontal (qui permet de fouailler plus longuement la couche géologique voulue), ces ressources ne s’obtiennent qu’au prix d’une pollution massive de l’environnement. Mais leur exploitation aux Etats-Unis a entraîné la création de plusieurs centaines de milliers d’emplois et offre l’avantage d’une énergie abondante et bon marché. Selon le rapport 2013 « Les perspectives énergétiques : un regard vers 2040 » publié par le groupe ExxonMobil, les Américains deviendraient exportateurs nets d’hydrocarbures à partir de 2025 grâce aux gaz de schiste, dans un contexte de forte croissance de la demande gazière mondiale. Le Monde diplomatique, Gaz de schiste, la grande escroquerie, par Nafeez Mosaddeq Ahmed (Le Monde diplomatique, mars 2013)
  • Cet acharnement à vendre du papier sur le dos d'un mort est d'ailleurs suscité par le choix de TF1 de rediffuser chaque semaine, cet été, les meilleures extraits de «Succès fous», que Patrick Roy animait en compagnie de Christian Morin et Philippe Risoli. Les affaires sont les affaires et la chaîne de Bouygues continue à fouailler la plaie que constitue la disparition prématurée d'un jeune et bel animateur à qui le succès souriait. Qui, en effet, n'a pas un pincement au coeur en apprenant le décès d'une vie en plein élan, n'éprouve pas un terrible sentiment d'injustice? C'est bon pour l'Audimat. L'Humanité, Le filon du cancer de Patrick Roy | L'Humanité

Images d'illustration du mot « fouailler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fouailler »

Langue Traduction
Anglais whip
Espagnol látigo
Italien frusta
Allemand peitsche
Chinois 鞭子
Arabe سوط
Portugais chicote
Russe кнут
Japonais ホイップ
Basque greba
Corse whip
Source : Google Translate API

Synonymes de « fouailler »

Source : synonymes de fouailler sur lebonsynonyme.fr

Fouailler

Retour au sommaire ➦

Partager