Fesser : définition de fesser


Fesser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FESSER, verbe trans.

A.− [Le suj. et le compl. désignent une pers.]
1. Battre, donner des coups sur les fesses avec la main ou à l'aide d'un fouet, de verges. Fesser un enfant (Ac.). (Quasi-)synon. fouetter.Cinq soirs, dix soirs ramenèrent la même taquinerie, et ma mère montra bien qu'elle était une mère singulière. Car elle ne fessa pas l'obstiné, qui espérait peut-être qu'on le fesserait (Colette, Sido,1929, p. 136).Rousseau, fessé d'un bras pervers, fut heureux de cette infortune, et le bon endroit c'est l'envers! (Muselli, Ball. contrad.,1941, p. 105):
... la plupart de ces manouvriers et de ces ménagères sont probes et respectueux du bien d'autrui. Ces sentiments leur ont été inculqués dès l'enfance par leurs père et mère qui les ont suffisamment fessés, et leur ont fait entrer les vertus par le cul. France, Dieux ont soif1912, p. 78.
Rem. La docum. atteste un emploi anal. où le suj. désigne une chose. La selle le fessait (Adam, Enf. Aust. 1902 p. 251).
Au fig. Humilier. Lacenaire (...) faisait de la philosophie aussi à sa manière, et une drôle, une profonde, une amère de philosophie! Quelle leçon il donnait à la morale! Comme il la fessait en public, cette pauvre prude séchée! (Flaub., Corresp.,1839, p. 51).Voltaire insultait la guerre, fessait la religion, bafouait la patrie (Rolland, J.-Chr.,Révolte, 1907, p. 525).
Vx, emploi pronom. passif. ,,S'exposer aux choses les plus humiliantes`` (Littré). J'ai été voir Boulay de la Meurthe [dit MlleGeorges] (...). C'est un avare (...) il se ferait fesser pour un écu et après cela il le couperait en quatre (Hugo, Choses vues,1885, p. 212).
2. P. ext.
a) Appliquer des coups en quelque endroit du corps. Fesser dans le dos, sur la tête. Gros homme, (...) je vais être obligé de te fesser les joues! (Rostand, Cyrano,1898, I, 4, p. 32).
b) Région. (Canada). Frapper (avec un outil). Là-bas à la lisière du bois, (...) je « fessais » de toutes mes forces sur les épinettes et les bouleaux pour lui faire de la terre (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 234).
c) Techn. ,,Battre le fil de laiton pour en faire des épingles`` (Mots rares 1965).
B.− [P. anal. avec la rapidité des coups] Faire quelque chose très rapidement, à la hâte. Fesser la messe (France1907).
Vx. Fesser le cahier. Faire rapidement des pages d'écriture (v. fesse-cahier, s.v. fesse A 4 c). Il gagne sa vie à fesser le cahier (Ac.1798-1878).
Vx. Fesser le vin. Boire abondamment sans en être incommodé. Voilà un convive qui fesse bien son vin (Ac.1835, 1878).
REM.
Fesseur, euse, subst.a) Celui, celle qui donne la fessée; p. ext. qui inflige des punitions (corporelles ou morales). Je connais une mère de sept enfants qui avait l'habitude de fesser toujours le même, c'était une mère divine. Cela correspond bien à ce que nous pensons des dieux que ce sont des boxeurs aveugles, des fesseurs aveugles, tout satisfaits de retrouver les mêmes joues à gifle et les mêmes fesses (Giraudoux, Électre,1937, I, 3, p. 41).Emploi adj., vx. Frère, père fesseur. ,,Qui dans les collèges, étoit chargé de donner la correction aux écoliers`` (Hautel 1808). Cf. frère fouetteur*.b) Techn. ,,Ouvrier épinglier qui fesse les fils de laiton`` (Mots rares 1965). Voir fesser A 2 c.
Prononc. : [fεse] ou p. harmonis. vocalique [fese], (il) fesse [fεs]. Étymol. et Hist. 1489 (Rob. Gaguin, Passe-temps d'oysiveté, Anc. Poés. fr., VII, 282 ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 700). Plus prob. (en raison des formes du type norm. fessier « fesser » fessie « fessée » qui supposent un rad. terminé par une palatale) dér. de l'a. fr. faisse, fece « bande, lien » (faisse*, du lat. fascia), le sens primitif étant « battre avec des verges », devenu par rapprochement avec fesse « battre en donnant des coups sur les fesses » (FEW t. 3, p. 425a et b), que dér. de fesse* (O. Bloch ds R. Ling. rom. t. 11, p. 338-342). Fréq. abs. littér. : 44. Bbg. Lew. 1960, p. 137 (s.v. fesseur).

Fesser : définition du Wiktionnaire

Verbe

fesser \fe.se\ ou \fɛ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Frapper sur les fesses avec la main ou divers instruments.
    • Ces sentiments leur ont été inculqués dès l’enfance par leurs père et mère qui les ont suffisamment fessés, et leur ont fait entrer les vertus par le cul. — (Anatole France, Les Dieux ont soif, Calmann-Lévy, 1912, chap. 6, p. 86)
    • Une autre marque de respect bien touchante. Une femme, sous un porche, était en train de fesser un enfant. Apparaît le corbillard, elle reste la main levée, attendant pour continuer que le défilé soit fini, et le petit derrière blanc attend aussi, tourné vers le convoi… — (Léon Frapié, L’orpheline, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, pages 57-58)
  2. (Familier) (Canada) (Par extension) Frapper quelqu'un ou quelque chose.
    • Ils se fessent à coup de poings.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fesser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FESSER. v. tr.
Fouetter, frapper sur les fesses avec la main ou avec des verges. Fesser un enfant. Il est familier.

Fesser : définition du Littré (1872-1877)

FESSER (fè-sé) v. a.
  • 1Frapper sur les fesses avec des verges ou avec la main. Fesser un petit garçon. Fessez, fessez, ce dit la mère, La peau du cul revient toujours, Chansons de Gautier Garguille, XI (édit. JANET)

    En général et dans le langage plaisant, châtier. Messieurs les sots, je dois, en bon chrétien, Vous fesser tous, car c'est pour votre bien, Voltaire, Chevaux et ânes. Nos Zoïles honteux… Des serpents d'Alecton nous les verrons fesser, Voltaire, Ép. 95.

    Fig. Se faire fesser, s'exposer aux choses les plus humiliantes. Il se ferait fesser pour moins d'un quart d'écu, Molière, l'Ét. I, 2. Je sais que pour un sol, d'une ardeur héroïque, Vous vous feriez fesser sur la place publique, Regnard, le Légat. III, 2.

  • 2 Fig. Faire vite, locution qui vient de ce qu'on traite la chose qu'on fait ainsi comme le petit garçon qu'on fouette. Fesser son vin, boire beaucoup. Elle fesse son vin de Champagne à merveille, et sur la fin du repas elle devient fort tendre, Regnard, Sérén. 11. Nous les aidâmes à fesser les meilleurs vins, Lesage, Gil Blas, VII, 14. Pour divertir la veuve et la consoler de la perte du défunt, ils fessent son vin de Champagne à la santé du mort, Dancourt, Sec. chap. du Diable boît. I, 1.

    Fesser le cahier, faire des rôles à la hâte.

  • 3Dans les fabriques d'épingles, battre un paquet de fils de laiton à force de bras sur un billot.
  • 4Se fesser, v. réfl. Se donner le fouet à soi-même. Aujourd'hui ce vieux fou se frappe la poitrine et se fesse devant Dieu de tous les mots plaisants qu'il a dits, Diderot, Salon de 1765, Œuvr. t. XIII, p. 263, dans POUGENS.

    Se donner le fouet l'un à l'autre. Ils se fessaient à tour de rôle.

HISTORIQUE

XVIe s. La procession des Lydiens, en laquelle les jeunes garçons sont fessez et fouettez à l'entour de l'autel, Amyot, Arist. 41. Rien ne le fit partir [le cardinal de Lorraine] de la cour que la poltronnerie, ayant eu pourtant un grand crevecœur et depit, quand, sortant de la ville, il oyoit crier parmi les rues, les boutiques et les fenestres : adieu, monsieur le cardinal, la messe est fessée, Brantôme, Cap. fr. t. III, p. 80, dans LACURNE. Fesser le breviaire [le dire promptement], Oudin, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Fesser : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

FESSER, v. act. en terme d’Epinglier ; c’est l’action de battre un paquet ou botte de fil de laiton à force de bras sur un billot, en le tenant d’un côté, & le tournant de l’autre à mesure qu’on le fesse. Par-là la rouille en tombe, & il devient d’un jaune plus ou moins vif, selon qu’il a été fessé plus ou moins long-tems, & par de meilleurs bras. Voyez les Planches de l’Epinglier.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fesser »

Étymologie de fesser - Littré

Fesse. Cependant Grandgagnage (citant, dans le wallon, fesî, entrelacer de l'osier, l'anc. wallon fesse, latte) et Diez inclinent à penser que ce mot vient non de fesse, mais du germanique : Aix-la-Chapelle, fitse, baguette ; bavarois, fitzen, frapper avec une verge.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fesser - Wiktionnaire

(1489) Dérivé de l’ancien français faisse (« bande, lien »), lui-même du latin fascia, de même sens. Au départ, ce verbe signifiait « battre avec une verge ». Ce n’est que plus tard, par analogie avec le mot fesse, qu’il a pris le sens de « battre en donnant des coups sur les fesses » [1].
D'autres sources sont en désaccord avec cette étymologie, et indiquent que fesser vient tout simplement de fesse [2] [3], l’ancien français faissier signifiant « envelopper de bandes, emmailloter », « bander sa plaie » et « marquer de bandes de couleur », « rayer » (un tissu). Le sens de « battre avec une verge » n'y apparaît pas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fesser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fesser fɛse play_arrow

Conjugaison du verbe « fesser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe fesser

Évolution historique de l’usage du mot « fesser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fesser »

  • Dire qu'on interdit aux parents de fesser leur enfant! C'est pô juste, dirait Titeuf. L'Obs, « Quand tu es fesseur, tu es au service de la personne. Quand tu es fessé, tu pars en voyage »

Traductions du mot « fesser »

Langue Traduction
Corse sciacciata
Basque spank
Japonais スパンク
Russe шлепок
Portugais palmada
Arabe برشاقة
Chinois 打屁股
Allemand versohlen
Italien sculacciare
Espagnol azotar
Anglais spank
Source : Google Translate API

Synonymes de « fesser »

Source : synonymes de fesser sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires