La langue française

Breloque

Sommaire

  • Définitions du mot breloque
  • Étymologie de « breloque »
  • Phonétique de « breloque »
  • Évolution historique de l’usage du mot « breloque »
  • Citations contenant le mot « breloque »
  • Traductions du mot « breloque »
  • Synonymes de « breloque »

Définitions du mot breloque

Trésor de la Langue Française informatisé

BRELOQUE1, subst. fém.

Colifichet de peu de prix, petit bijou que l'on attache à une chaîne de montre, à un ruban, à un bracelet... :
1. ... ils [les impérialistes] ont l'air (...) de joueurs ruinés qui conservent encore un reste de magnificence d'emprunt, des breloques, des chaînes, des cachets, des bagues, des velours flétris, des satins fanés... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 143.
2. − C'est vous, Gamelin? fit une voix de ténor, la voix du citoyen Blaise qui rentrait dans son magasin, bottes craquantes, breloques sonnantes, ... A. France, Les Dieux ont soif,1912, p. 38.
P. métaph. :
3. S'il y a de l'or pur, il peut y avoir aussi de la breloque et du zeste; certaines messes du sanctoral sont des chefs-d'œuvre, d'autres sont plus ordinaires, si on les scrute, comme vous, au point de vue de l'art; ... Huysmans, L'Oblat,t. 2, 1903, p. 176.
Arg., au plur. Les breloques. Les testicules :
4. ... Léon, lui dit-elle [à son mari dont le pantalon est entrebâillé], tu vas perdre tes breloques. (Le Diable amoureux). A. Bruant, Dict. fr.-arg.,1905, p. 405.
Au sing. Pendule, horloge :
5. « − Quelle heure est-il? − Je ne sais pas; la breloque de la tôle est louf. » A. Bruant, Dict. fr.-arg.,1905, p. 256.
PRONONC. ET ORTH. : [bʀ əlɔk]. Pour la prononc. de [ə] muet à la 1resyll. cf. Buben 1935, § 21 et aussi bretelle. Homon. et homogr. breloque2.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Mil. xves. oberliques « petits bijoux » (Ch. d'Orléans, Poésies, éd. P. Champion, p. 480); 1496 berluques (Dépenses de la Comtesse d'Angoulême, B.N. 3312, fo33 rodans Gdf. Compl.); xvies. brelique (hapax dans FEW t. 8, p. 567a), forme confirmée par l'expr. adv. brelique-breloque (DG) attestée dep. 1680 (Rich.); début xviies. breluques (Cramail, Comédie des Proverbes, II, 5 dans Gdf. Compl.); 1694 breloque « curiosité de peu de valeur » (Ac.); 1787 « menu bijou qui pend à une chaîne, à un ruban » (F. Schwan, Nouveau Dict. de la lang. fr. et all. d'apr. FEW, loc. cit.); 2. 1836 « pendule » prob. à cause du mouvement du balancier. (F. Vidocq, Les Voleurs, p. 36). Le phonétisme du mot pourrait faire supposer une orig. onomatopéique (Dauzat 1973; EWFS2) cependant il semble plutôt se rattacher à la famille de emberlificoter* (FEW, loc. cit.), cf. spéc. l'a. fr. du même groupe byreliquoquille « chose de peu de valeur » (Fatrasie d'apr. Nouv. Recueil Fabliaux, éd. A. Jubinal, II, 224 dans T.-L.), breloque est prob. une var. de brelique et breluque due à l'infl. de loque* « morceau d'étoffe, lambeau » et plus partic. « morceau d'étoffe qui pendille », oberliques, brelique et breluque étant des formations régr. à partir des formes qui sont à l'orig. du verbe emberlificoter*.
DÉR.
Breloquet, subst. masc.Assemblage de petits objets (étuis, ciseaux, etc.), fixés à une chaîne commune. La clé pendue au breloquet (J. Lorrain, Contes pour lire à la chandelle,Sur un portrait, 1897, p. 166). Dernière transcr. dans DG : bre-lò-kè. 1reattest. 1798 (Ac.); dér. de breloque1, suff. -et*.
BBG. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 53.

BRELOQUE2, subst. fém.

ART MILIT. Batterie de tambour qui appelait les soldats à une distribution de vivres ou ordonnait la rupture des rangs :
1. Je goûtais ce désordre, avec derrière les fenêtres calfeutrées le silence de la ville, et son brusque réveil quand sonnait la breloque. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 64.
Battre la breloque. Exécuter cette batterie :
2. Puis le tambour bat la breloque, l'heureuse breloque qui ordonne la rupture des rangs. (...) Dispersés dans la ville, les soldats prennent leurs ébats à leur guise. E. de La Bédollière, Les Français peints par eux-mêmes,t. 5, L'Armée, 1842, p. 46.
P. ext., fam. Présenter un mouvement désordonné, saccadé :
3. Et le tremblement de ses mains redoublait, sa main droite surtout battait tellement la breloque, que, certains jours, il devait prendre son verre dans ses deux poings, pour le porter à ses lèvres. Zola, L'Assommoir,1877, p. 745.
Au fig., fam. Déraisonner, divaguer :
4. ... à force de s'appesantir sur un travail, il vous éblouit; ce qui semble être une faute maintenant, cinq minutes après ne le semble plus; (...). On en arrive à battre la breloque et c'est là le moment où il est sain de s'arrêter. Flaubert, Correspondance,1853, p. 263.
PRONONC. ET ORTH. : [bʀ əlɔk]. Pour [ə] muet à la 1resyll. cf. breloque1. Homon. et homogr. breloque1. Var. graph. berloque (dernière transcr. dans DG : bèr-lok'), cf. dans Ac. 1835-1932, Besch. 1845, Lar. 19e, Lar. 20e, Littré et Guérin 1892. Mentionnée à titre hist. seulement dans DG, Rob. et Quillet 1965.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1811 battre la breloque « battre le tambour pour la distribution de nourriture » (Mozin-Biber); 2. 1813 battre une breloque « déraisonner » (J.-F. Rolland, Dict. du mauvais lang., p. 27); 1826 battre la breloque « aller mal » (Rienzi dans Larch.). Spécialisation de sens de breloque1, peut-être d'apr. le piémontais d'orig. fr. bərloka « bruit qui indique la fin du travail » (FEW t. 8, p. 570, note 17). Bien que l'on ignore la raison précise qui a fait naître cette dénomination, le sémantisme de « remuer, secouer, disloquer » pris par berloquer et les formes dial. qui lui correspondent (v. FEW t. 8, p. 567b), à rapprocher de breloque « objet qui pendille », permet de comprendre la filiation des sens notés ici (cf. aussi bərlǫkə « clochette » d'apr. G. Pougnard, Le Parler « franco-provençal » d'Aiript, La Rochelle, 1952 dans FEW t. 8, p. 567a).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 146.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 318.

Wiktionnaire

Nom commun 1

breloque \bʁə.lɔk\ féminin

  1. (Vieilli) Objet, curiosité de peu de valeur.
    • Cet homme vend bien cher ses breloques.
    • Ainsi en peu de temps tu auras toutes ses breloques, ajouta-t-il en se frottant les mains, heureux de pouvoir spéculer sur le sentiment de sa fille. — (Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, 1834)
    • Je vis briller quatre canines, aussi grandes et aussi pointues que des breloques d’explorateur… — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 181)
  2. (Par extension) Cachet ou autre petit bijou qu’on attache aux chaînes de montre et aux bracelets.
    • Cinquante, ce n’est pas une somme. Je préfère ajouter aux âmes un chien de moyenne qualité ou un cachet en or pour porter en breloque. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Elle vit à Rouen des dames qui portaient à leur montre un paquet de breloques. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • J’aime les bijoux : les bracelets, les broches, les bagues, les médaillons, les breloques. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 53.)
    • À la chaîne de son gilet, il avait, en manière de breloque, une boussole d’or, que les perpétuelles exclamations qu’il poussait faisaient bondir et rebondir continuellement. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, page 152.)
    • Pendant un long moment, Nazira regarda distraitement les bijoux que lui désignait sa mère. Ces breloques, ces bracelets, ces pendentifs, la laissaient froide. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
  3. (Par dérision) Médaille, décoration.
    • La médaille militaire qu’il portait sur la trame de sa veste, accrochée par une mauvaise épingle de nourrice, n’y pouvait rien. Breloque fanée. — (Tito Topin, 55 de fièvre, Série noire, Gallimard, 1983, page 21)
    • « Il m’avait fait Commandeur de l’Ordre du mérite. J’avais toujours laissé cette décoration dans un tiroir. Je ne l’ai pas davantage mise ce soir-là. Mais d’autres l’avaient, oui » raconte Étienne Pinte. Posséder une telle breloque n’avait rien d’exceptionnel dans la classe politique française. — (Lénaïg Bredoux, Mathieu Magnaudeix, Tunis Connection. Enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali, éditions du Seuil, 2012)
  4. (Vieilli) (Argot) Couille.
    • La seconde image, beaucoup plus expressive, les désigne comme des « ornements », des sortes de pompons qui pendent et s’agitent au bout d’une chaîne. Ce sont : des affiquets, des brimborions, des breloques, des dandrilles, des pendeloches, etc. — (Pierre Guiraud, Les Gros Mots, 1975, page 63)

Nom commun 2

breloque \bʁə.lɔk\ féminin

  1. (Militaire) Tambour ou batterie de tambours militaires jouant pour signaler certaines consignes (rupture des rangs, distribution de nourritures, etc.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRELOQUE. n. f.
Il désignait des Curiosités de peu de valeur. Cet homme vend bien cher ses breloques. Il se dit aujourd'hui des Cachets et autres petits bijoux qu'on attache aux chaînes de montre et aux bracelets. Par analogie avec le mouvement continu des breloques, on dit, en termes militaires, Battre la breloque, Faire une batterie de tambour ou une sonnerie de clairon, de trompette, qui est, pour les soldats, le signal de rompre les rangs, la permission d'aller à la débandade. On dit aussi la BERLOQUE. Fig. et fam., Battre la breloque, se dit de Quelqu'un qui ne sait où il en est de ce qu'il dit, ou qui divague.

Littré (1872-1877)

BRELOQUE (bre-lo-k') s. f.
  • Curiosité de peu de prix ; petits bijoux qu'on attache aux chaînes de montre. Le premier président était un panier percé qui jetait à tout, et beaucoup en breloques, Saint-Simon, 379, 129.

HISTORIQUE

XVIe s. Breluques, Oudin

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « breloque »

(XVIIe siècle)[1] Origine incertaine : serait à rapprocher du verbe emberlificoter[2]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard et wallon, berloke ; namurois, barloke ; wallon, barloker, pendiller ; de la particule péjorative bre ou ber (voy. BER…), et loque (voy. LOQUE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « breloque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
breloque brǝlɔk

Évolution historique de l’usage du mot « breloque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « breloque »

  • Il vaut aussi mieux éviter les solutions contenant du parfum car ceux-ci peuvent entraîner des pigmentations de la peau, indique la SFD. Appelées dermites en breloque, ces tâches peuvent persister pendant des années et sont uniquement dues aux composants du parfum. "Les composants des solutions hydroalcooliques ne sont ni photo-toxiques, ni photo-sensibilisants", précisent les dermatologues. LaProvence.com, Santé | Gels hydroalcooliques : soleil et baignade, les pièges de l'été | La Provence
  • « Si on expose ses mains badigeonnées de solution hydroalcoolique à la plage, alors on risque ce que l'on appelle une dermite en breloque, une brûlure caractéristique causée par la réaction de l'alcool sur la peau avec le soleil », confirme de son côté la dermatologue française Catherine Oliverès-Ghouti, membre du Syndicat national des dermatologues-vénéréologues (SNDV), interrogée par 20 Minutes. leparisien.fr, Gel hydroalcoolique : des risques de brûlures en cas d’exposition au soleil, préviennent les dermatologues - Le Parisien
  • La dermite en breloque peut également être liée à d’autres produits comme certaines crèmes solaires contenant de la bergamote, ou encore les parfums. En réalité, le meilleur moyen de garder une bonne hygiène des mains sous le soleil n’est autre que l’eau froide et le savon. Sciencepost, Pourquoi soleil et gel hydroalcoolique ne font pas bon ménage
  • On attire les regards avec cette épingle à cheveux munie d'une breloque perlée. A porter seule ou en accumulation. Vogue Paris, 10 accessoires cheveux griffés pour upgrader nos coiffures de l'été | Vogue Paris
  • La médaille, on s’en fout complètement, c’est une breloque en plus. On veut du concret, des choses utiles : du matériel, de l’humain et le dégel du point d’indice. Depuis dix ans, les salaires n’évoluent pas. En tant qu’aide-soignant, si je prends un échelon, je gagne 20 € par mois : c’est la seule augmentation que l’on puisse espérer pour notre carrière. Avec le dégel, on pourrait gagner entre 50 voire 100 euros par mois suivant le grade et l’ancienneté. , Edition Vesoul Haute-Saône | Médaille aux soignants : « une breloque en plus » estime un hospitalier à Vesoul
  • Ce 18e tournoi des WSOP avait donc débuté vendredi 8 juin avec 309 joueurs sur la ligne de départ. Après deux journées de poker, 18 participants pouvaient encore rêver de la breloque et Phil Hellmuth se présentait dans cette dernière ligne droite avec le troisième tapis, quasiment à égalité avec Brandon Cantu et Brendan Taylor. , Flashback: Après 5 années de disette, Phil Hellmuth remporte son 12e bracelet | PokerNews

Traductions du mot « breloque »

Langue Traduction
Anglais charm
Espagnol encanto
Italien ciondolo
Allemand schlüsselkarte
Portugais amuleto
Source : Google Translate API

Synonymes de « breloque »

Source : synonymes de breloque sur lebonsynonyme.fr
Partager