La langue française

Espoir

Définitions du mot « espoir »

Trésor de la Langue Française informatisé

ESPOIR, subst. masc.

A.− Fait d'espérer, d'attendre avec confiance la réalisation dans l'avenir de quelque chose de favorable, généralement précis ou déterminé, que l'on souhaite, que l'on désire. Espoir de bonheur, de guérison, de succès. Il se mit en route sans espoir de fuite ou de délivrance (Thierry, Récits mérov.,t. 2, 1840, p. 83).Leur unique espoir était de gagner les tailles supérieures, où l'on viendrait peut-être les délivrer (Zola, Germinal,1885, p. 1564):
1. Ce n'est pas à vous, qui savez faire du courage un si noble et si utile emploi, qu'il faut rappeler que ce sentiment ne se doit qu'à l'espoir d'un succès et ne peut être prodigué pour une cause évidemment stérile. Latouche, L'héritier, Lettres amans,1821, p. 87.
P. ext.
Dans l'espoir de, que. Dans la pensée que; en ayant une opinion sur quelque chose à venir, non encore actualisé. Abeille des Clarides, princesse des Nains, je vous aime dans l'espoir que vous m'aimerez un jour (France, Balth., Ab., 1889, p. 227):
2. Bientôt, ce ne fut qu'à la nuit que nous descendions de voiture, souvent même que nous partions de Balbec si le temps était mauvais et que nous eussions retardé le moment de faire atteler, dans l'espoir d'une accalmie. Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 808.
Vieilli. En espoir (de). Dans la perspective (de); dans l'imagination de celui qui espère :
3. ... les petites chouettes noires du cloître sans moines et du clocher sans cloches, s'éjouissaient aux fenêtres brisées, en espoir du butin; elles interrompaient les discours. Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 375.
B.− Absol. [Sans compl. prép.]
1. Sentiment qui incline l'homme, l'individu à espérer. Qu'est-ce que l'espoir? Une transaction du rêve avec la réalité (Augier, Beau mar.,1859, IV, p. 150).« Sala de espera ». Quelle belle langue que celle qui confond l'attente et l'espoir! (Gide, Journal,1932, p. 1128):
4. Il faudrait n'être pas triste; il faudrait espérer; on ne donne aux gens que l'espoir que l'on a. Il faudrait compter sur la nature, voir l'avenir en beau, et croire que la vie triomphera. C'est plus facile qu'on ne croit, parce que c'est naturel. Tout vivant croit que la vie triomphera, sans cela il mourrait tout de suite. Alain, Propos,1909, p. 60.
5. Le « rêve » a atteint ainsi sa suprême signification; il est la porte qui s'ouvre sur le monde intemporel, la voie par où l'on atteint, hors de toute solitude, de tout désespoir, de toute existence séparée, à l'espoir infini. Dès lors, la cime gravie, le mystique peut se retourner vers le monde, dont il est arrivé à se détacher... Béguin, Âme romant.,1939, p. 213.
Au plur., littér., rare. Peu à peu, le calme, le silence et l'obscurité s'établissent dans la grange et ensevelissent les soucis et les espoirs de ses habitants (Barbusse, Feu,1916, p. 203).Les immenses espoirs dont l'armistice nous souleva (Du Bos, Journal,1922, p. 138).
2. P. méton. La personne ou la chose sur qui se fonde l'espoir de quelqu'un. J'aimais votre frère, lorsqu'il était l'espoir de sa famille; je l'adore depuis qu'il en est banni (La Martelière, Robert,1793, I, 1, p. 1).Ma fille, enfin, c'est toi tout l'espoir de nos armes (Moréas, Iphigénie à Aulis,1903, p. 239).
Spéc. Personne que l'on présume réussir dans l'avenir dans un domaine déterminé, étant donné les qualités requises par cette spécialité et qu'elle réunit. L'annonce du crochet excite beaucoup les jeunes espoirs théâtraux de l'endroit (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 130):
6. Les combats d'espoirs commencent. Les espoirs, ou débutants, qui combattent pour le plaisir, ont toujours à cœur de le prouver en se massacrant d'urgence, au mépris de toute technique. Camus, Été,1954, p. 36.
Prononc. et Orth. : [εspwa:ʀ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1155 « sentiment qui porte à espérer » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 3068); 2. ca 1160 « espérance, attente » al mien espeir « à mon avis » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 8758). Déverbal de espérer* d'apr. les formes fortes de l'ind. prés. ([j'] espoir, [tu] espoires, etc.). Fréq. abs. littér. : 7 080. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 9 946, b) 8 073; xxes. : a) 9 244, b) 11 377. Bbg. Dainard (J.-A.). The Motif of hope in Le Cid. Fr. R. 1971, t. 44, pp. 687-694. − Gossen (C.-T.). Ma plus douce espérance est de perdre l'espoir. Z. rom. Philol. 1955, t. 71, pp. 337. 364.

Wiktionnaire

Nom commun

espoir \ɛs.pwaʁ\ masculin

  1. Fait d’espérer. — Note d’usage : Pour ce sens, ce mot est rare au pluriel ; on le dit pourtant quelquefois dans la poésie et dans le style soutenu.
    • Et l'on voit arriver le petit jour. Nos yeux se remplissent d’espoir, nous ne sommes qu'à un kilomètre du dégrad. — (Albert Londres, L'Homme qui s'évada, page 95, Les éditions de France, 1928)
    • A peine en a-t-il prévenu Barth que, gadouilleux et crotté, il cingle vers le Normandy avec la détermination d’un coureur olympique en espoir de médaille d’or. — (Françoise Dorin, La mouflette, J’ai lu, 1996, page 107)
    • Quand Olivier Émery était au fond du trou comme aujourd'hui, il n'avait plus aucun espoir et pressentait que tout était joué. Téléphoner à FIP ne servirait plus à rien, aucun réconfort ne lui parviendrait, […]. — (Jean-Marc Souvira, Le Vent t'emportera, Éditions Fleuve Noir, 2011, chap. 24)
    • Quittez le long espoir et les vastes pensées. — (la Fontaine)
    • Mon espoir est qu’avec les premiers rayons tout ira mieux. — (Damien de Failly, Chemin de crêtes: Carnet de voyage de Henri dit le Pèlerin, 2013)
  2. (Par extension) La chose espérée.
    • La Nouvelle Cuisine, c'était un espoir, un dépoussiérage pour une gastronomie qui était rétrograde et cependant leader dans le monde. — (Emmanuel Rubin, avec ‎Aymeric Mantoux, Délices d'initiés : Dictionnaire rock, historique et politique de la gastronomie, éd. Don Quichotte, 2013)
  3. (Par extension) Personne en laquelle on espère.
    • Autour de Monsieur se groupaient quelques gentilshommes, factieux, avides, remuants, qui ne pouvaient grandir et s’enrichir que par le désordre. Le duc d’Orléans était leur garant, leur pavillon, leur espoir. — (Auguste Bailly, Mazarin, Fayard, 1935, p.104)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESPOIR. n. m.
Le fait d'espérer. Mettre son espoir en Dieu. Espoir trompeur. Vain espoir. Doux espoir. L'espoir qui le flatte. Je n'ai d'espoir qu'en vous. L'espoir d'une récompense. L'espoir de réussir. C'est là mon dernier espoir. Ce mot est rare au pluriel; on le dit pourtant quelquefois dans la poésie et dans le style soutenu. De longs espoirs. De doux espoirs. De vains espoirs. Il désigne par extension la Chose espérée. Changera-t-il? C'est mon espoir. Confiez-moi tous vos espoirs.

Littré (1872-1877)

ESPOIR (è-spoir) s. m.
  • 1Le fait même d'espérer. Attirer par l'espoir. J'ai bon espoir qu'il réussira. Il n'a point son espoir au nombre des armées, Malherbe, II, 1. Apprends-moi de nouveau quel espoir j'en dois prendre, Corneille, Cid, I, 1. Quittez le long espoir et les vastes pensées, La Fontaine, Fabl. XI, 8. Et que le refus qu'il a fait… n'ait pas étouffé dans mon âme toute sorte d'espoir, Molière, Am. méd. I, 4. Mais combien d'écrivains d'abord si bien reçus Sont de ce fol espoir honteusement déçus ! Boileau, Sat. IX. Mon espoir N'est plus qu'au coup mortel que je vais recevoir, Racine, Iphig. v, 2. Je meurs dans cet espoir, satisfaite et tranquille, Racine, ib. Et l'espoir malgré moi s'est glissé dans mon cœur, Racine, Phèd. III, 1.

    Sous espoir, dans l'espoir, en espérant. Lâcher ce qu'on a dans la main, Sous espoir de grosse aventure, Est imprudence toute pure, La Fontaine, Fabl. IX, 10. Dans l'espoir d'élever Bérénice à l'empire, Racine, Bérén. II, 2.

    En espoir, dans l'imagination qui espère. Mes guerriers en espoir dépouillaient votre monde Des tributs éclatants qu'il recueille à Golconde, Delavigne, Paria, I, 1.

    Au plur. Alors je revis en moi-même Les doux espoirs, les bizarres pensers, Voiture, dans GIRAULT-DUVIVIER.

    Espoir est quelquefois appliqué au présent, parce que l'esprit humain transporte volontiers une idée de futur au présent. Me cherchiez-vous, madame ? Un espoir si charmant me serait-il permis ? Racine, Andr. I, 4. Cet emploi est justifié par un emploi analogue d'espérer.

  • 2Ancien terme de mer. Petite pièce de canon mise sur le pont d'un vaisseau, et servant à favoriser les descentes.

SYNONYME

ESPOIR, ESPÉRANCE. Ces deux mots sont très voisins, ne différant que par un suffixe qui est dans espérance et qui manque dans espoir. Espoir est le substantif du verbe espérer, sans aucun suffixe, comme garde l'est de garder, et par conséquent équivaut exactement à l'infinitif pris substantivement ; l'espoir ou l'espérer c'est la même chose. Espérance dérive du participe présent ; c'est l'état de l'âme de l'espérant. Par conséquent, espoir a un sens plus général, plus indéterminé qu'espérance ; et dans le vers célèbre de la Fontaine : « Quittez le long espoir et les vastes pensées ; » espoir seul convient, espérance serait impropre. À part cette nuance, espoir et espérance se confondent.

HISTORIQUE

XIIe s. Et je cuit [crois] bien au mien espoir [d'après l'espoir que j'ai] Que…, Couci, IV. Benoit soit li hardemens Où j'ai pris si bon espoir, ib. XI. Tost auront perceü l'engin de felonie ; Espoir [sans doute], il manderont partout leur baronie, Sax. X.

XIIIe s. Mais un espoir m'a tant reconforté, Le Comte D'Anjou, Romancero, p. 124. Et espoir il leur en prendra pitié, Villehardouin, XLII. En assembler tresor [elle] avoit mis son espoir, Berte, LXV. Bien le voudroit Pepins, ainsi com j'ai l'espoir, ib. Mais, espoir, ce n'iert [ne sera] mie tost, Grans biens ne vient pas en poi d'ore, la Rose, 2038.

XVe s. Les gardes de la porte commencerent à corner et à esmouvoir ceux de la ville, qui, espoir [peut-être], dormoient encore, car il estoit moult matin, Froissart, I, I, 254. Plusieurs menues folies auxquelles ledit mignon trop se donnoit d'espoir, Louis XI, Nouv. VII.

XVIe s. Un vain espoir qui de vent nous vient paistre, Ronsard, 1. Ainsi j'alloy sans espoir [crainte] de dommage, Ronsard, 34. L'age vole tousjours sans espoir de retour, Ronsard, I, 657. Seize pataches de 25 à 30 tonneaux, garnies d'espoires [canons] de fonte et de quelques moiennes [pièces d'artillerie], D'Aubigné, Hist. III, 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « espoir »

Provenç. esper ; du latin speres, qui se trouve dans Ennius. Espoir dans l'ancienne langue avait un emploi élégant : il signifiait peut-être, qui l'a remplacé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1155) Déverbal de espérer, formé sur les anciennes formes fortes du verbe : (j')espoir, (tu) espoires, (il) espoire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « espoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
espoir ɛspwar

Évolution historique de l’usage du mot « espoir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « espoir »

  • Si l’espoir fait vivre, ceux qui vivent d’espoir meurent de faim. De Arsenic
  • L'espoir est une mémoire qui désire. De Honoré de Balzac
  • Vivre sans espoir, c’est cesser de vivre. De Fiodor Dostoïevski
  • L'espoir est contagieux, comme le rire De Joan Baez
  • La poésie est une religion sans espoir.
  • L'espoir c'est dangereux. L'espoir peut rendre un homme fou. De Frank Darabont / Les Evadés
  • L'espoir est le pilier du monde. De Proverbe africain
  • […] C'est reposant, la tragédie, parce qu'on sait qu'il n'y a plus d'espoir, le sale espoir. Jean Anouilh, Antigone, le chœr , La Table Ronde
  • Les hommes, j'entends les hommes qui ont l'espoir de la victoire de l'homme, jugent des phares à leur clarté, et non à l'ombre qui tourne après elle. Louis Aragon, Littératures soviétiques, Denoël
  • Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire, Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su. Félix Arvers, Mes heures perdues
  • Car l'espoir des vaincus est de n'espérer point. Théodore Agrippa d'Aubigné, Hécatombe à Diane
  • […] Dans toutes les larmes s'attarde un espoir. Simone de Beauvoir, Les Mandarins, Gallimard
  • On peut mélanger l'espoir et le désespoir jusqu'à ne plus distinguer l'un de l'autre. André Chamson, On ne voit pas les cœurs, Gallimard
  • Ma plus douce espérance est de perdre l'espoir. Pierre Corneille, Le Cid, I, 2, l'infante
  • L'espoir ne fait pas de poussière. Eugène Grindel, dit Paul Eluard, Poésie ininterrompue, Ailleurs, ici, partout , Gallimard
  • Que ne ferait-on pas dans l'espoir d'une idée ! Jean Henri Casimir Fabre, Souvenirs entomologiques, Delagrave
  • L'espoir est toujours vainqueur du tracassin. Charles de Gaulle, Propos recueillis par André Malraux dans Les Chênes qu'on abat, Gallimard
  • […] La fin de l'espoir est le commencement de la mort. Charles de Gaulle, Propos recueillis par André Malraux dans Les Chênes qu'on abat, Gallimard
  • Derrière un mamelon la garde était massée. La garde, espoir suprême, et suprême pensée. Victor Hugo, Les Châtiments, l'Expiation, V, 13
  • L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme. Victor Hugo, Les Châtiments, l'Expiation, V, 13
  • L'instant n'a de place qu'étroite entre l'espoir et le regret et c'est la place de la vie. Marcel Jouhandeau, Algèbre des valeurs morales, Gallimard
  • Quittez le long espoir et les vastes pensées. Jean de La Fontaine, Fables, le Vieillard et les Trois Jeunes Hommes
  • Le doute est un hommage rendu à l'espoir. Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont, Poésies, II
  • L'espoir voit un défaut de la cuirasse des choses. Paul Valéry, Mauvaises Pensées et autres, Gallimard
  • L'espoir luit comme un brin de paille dans l'étable. Paul Verlaine, Sagesse, III, 3 , Messein
  • L'espoir est un bon petit déjeuner, mais c'est un méchant souper. Francis Bacon baron Verulam, Apophtegms, 36
  • Tel qui vit d'espoir meurt à jeun. Benjamin Franklin, Poor Richard's Almanac
  • L’espoir fait vivre. De Proverbe français
  • Même sans espoir, la lutte est encore un espoir. De Romain Rolland / L’Ame enchantée
  • Qui vit d’espoir meurt de désir. De Proverbe italien
  • L’espoir a les yeux brillants. De Michel Bouthot / Chemins parsemés d'immortelles pensées
  • Globalisons les luttes pour globaliser l’espoir ! De José Bové / 21 Juillet 2003
  • Smolianynové (Ukraine) (AFP) – Les pompiers ukrainiens luttaient mercredi contre un incendie de forêt qui a ravagé un village de l’est de l’Ukraine faisant au moins cinq morts, un drame favorisé par une canicule exceptionnelle et après lesquels les espoirs reposent sur l’amélioration de la météo. GoodPlanet mag', Feux en Ukraine : 5 morts dans un village dévasté, l'espoir repose sur la météo - GoodPlanet mag'
  • ► “Les artistes nous donnent envie et espoir : voir cet investissement de femmes, d’hommes, d’enfants, de gens de tous âges, c’est très émouvant. Cela renforce notre rôle de passerelle entre eux et les artistes, dans un lien puissant qui permet d’ouvrir nos imaginaires” a déclaré Laurence Bloch, directrice de France Inter.  France Inter, Découvrez les 25 lauréats du concours "L’Espoir au Printemps : dessine comme David Hockney"
  • Pensons à Hegel, pensons thèse, antithèse et synthèse… L'impression, aujourd'hui, est que l'on diabolise l'antithèse, comme si elle était nécessairement censée mener à la catastrophe ! Comment être heureux sans apprendre à faire face, sans pouvoir exprimer son désarroi ? Nier la contradiction et l'épreuve, c'est se retrouver prisonnier des bons sentiments. Et ces derniers n'ont jamais fait avancer le monde. Cet été, il va revenir à chacun de trouver de la force non seulement pour faire face aux difficultés mais aussi pour nourrir l'espoir. Les Echos Executives, Fabrice Midal : « Cet été, trouvons de la force pour nourrir l'espoir », Idées - Les Echos Executives
  • Décision a donc été prise de reprogrammer Une rose, un espoir au mois de septembre. « Chaque secteur avait le choix du week-end. Nous avons opté pour le premier, le 5 et 6 septembre, en espérant une météo favorable et surtout parce que nous voulons limiter les risques quant à la fameuse « deuxième vague » que certains redoutent après les chassés-croisés de l’été. » , Culture - Loisirs | Une rose, un espoir revient début septembre

Images d'illustration du mot « espoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « espoir »

Langue Traduction
Anglais hope
Espagnol esperanza
Italien speranza
Allemand hoffnung
Chinois 希望
Arabe أمل
Portugais esperança
Russe надежда
Japonais 望む
Basque itxaropena
Corse spiranza
Source : Google Translate API

Synonymes de « espoir »

Source : synonymes de espoir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « espoir »

Espoir

Retour au sommaire ➦

Partager