La langue française

Conviction

Sommaire

  • Définitions du mot conviction
  • Étymologie de « conviction »
  • Phonétique de « conviction »
  • Évolution historique de l’usage du mot « conviction »
  • Citations contenant le mot « conviction »
  • Images d'illustration du mot « conviction »
  • Traductions du mot « conviction »
  • Synonymes de « conviction »
  • Antonymes de « conviction »

Définitions du mot « conviction »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONVICTION, subst. fém.

A.− DROIT
1. Vx. Preuve matérielle d'un crime, d'un délit, d'une faute. Fournir la conviction d'un vol :
1. ... le chef de votre municipalité, et le chef de votre milice (...) ont fait échapper des prisons le traître Bonne de Savardin, pour vous enlever les pièces de conviction de la perfidie du Ministère, et peut-être de leur propre perfidie. Marat, Les Pamphlets,C'en est fait de nous, 1790, p. 207.
2. Pièce à conviction. Objet fournissant cette preuve :
2. Aux époques naïves et chez les peuples primitifs, le voleur était exposé à la réprobation générale, affublé de l'objet même de son larcin, de la pièce à conviction, ce pot sur la tête qu'il a soutiré, cette bourse à son cou dont par un coup de rasoir adroit il a débarrassé le légitime propriétaire. Claudel, Un Poète regarde la Croix,1938, p. 108.
B.− Domaine de la vie spirituelle et/ou active.
1. Certitude de l'esprit fondée sur des preuves jugées suffisantes. Plus tard ces jeunes filles perdraient cet accent de conviction enthousiaste qui donnait du charme aux choses les plus simples (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 908):
3. Ne confondez pas la foi avec la conviction. La conviction est l'acte de l'esprit qui adhère à ce qu'il voit ou croit voir. La foi est l'acte de la volonté qui se soumet, souvent sans conviction, quelquefois contre la conviction même, à ce qu'une raison extérieure et plus élevée déclare vrai. Lamennais, Lettres inédites... à la baronne Cottu,1829, p. 207.
4. De notre passage à travers l'Amérique est résultée cette conviction, je dirai mieux, cette certitude : que la catastrophe [le naufrage du Britannia] n'a eu lieu ni sur les côtes du Pacifique, ni sur les côtes de l'Atlantique. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 10.
SYNT. Une conviction absolue, inébranlable, profonde; l'intime conviction; avoir la conviction de qqc., avoir la conviction que; amener, arriver à une conviction; s'enfoncer dans une conviction; ébranler, partager une conviction; asseoir sa conviction.
Spéc., p. méton., souvent au plur. Opinions, idées, principes considérés comme fondamentaux. Conviction morale, religieuse, politique. L'homme convaincu, qui se refuse à la guerre et se fait fusiller pour sa conviction, je lui accorde toute ma sympathie, toute ma pitié (Martin du G., Les Thib.,Été 14, 1936, p. 538):
5. ... ma conviction religieuse, en grandissant, a dévoré mes autres convictions : il n'est ici-bas chrétien plus croyant, et homme plus incrédule que moi. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 598.
2. Locutions
Par conviction. Le jeune abbé avoit une âme grande, ambitieuse, une de ces âmes enfin qui ne doivent rien concevoir de petit; il étoit chrétien par conviction et non par grimace (Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 49).
Avec conviction
Fam. Avec sérieux, avec application, en croyant à ce qu'on fait ou dit :
6. Son répertoire d'une non-hispanolité totale ne prétendait pas à l'originalité, les musiciens l'accompagnaient de travers et ses cothurnes étaient légèrement éculés mais elle chantait avec conviction le destin des matelots et des légionnaires... Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 132.
Avec chaleur, enthousiasme. J'ai parlé avec conviction et franchise (Sainte-Beuve, Tabl. fr.,1828, p. 4).
Sans conviction. Sans enthousiasme, sans application :
7. D'ailleurs, vers ce pays nouveau de sinistre mémoire, on allait sans entrain, sans conviction, non volontairement, mais sous la pression de la fatalité. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 36.
Manquer de conviction. Manquer d'enthousiasme, d'application. L'absence de conviction :
8. Il se frottait le crâne à travers son calot, objectant « qu'on n'en aurait pas de trop pour le voyage », d'une voix molle où perçait le manque de conviction et la tentation effrénée de prendre tout de même un acompte sur les réjouissances à venir. Courteline, Le Train de 8 h 47,1888, 1repart., 7, p. 76.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃viksjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1579 « action de prouver la culpabilité de quelqu'un » (J. Bodin, Démonomanie, p. 543, éd. de 1598 ds R. Hist. litt. Fr., t. 8, p. 493); 1623 « preuve de culpabilité » (Richelieu, Lettres, éd. D. Avenel, t. I, p. 761 ds Haschke Richelieu, p. 98); 1790 pièce de conviction (Le Moniteur, t. 3, p. 59); 1825 pièce à conviction (A. Dumas, La Chasse et l'amour, 15, p. 59); 2. 1688 « certitude » (La Bruyère, Caractères, 16 ds Littré). Empr. au lat. chrét. convictio « démonstration convaincante, fait d'être convaincu ». Fréq. abs. littér. : 2 494. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 174, b) 3 905; xxes. : a) 3 703, b) 3 577.
DÉR.
Convictionnel, elle, adj.Susceptible d'entraîner la conviction. Il faut abandonner là tout cela et reprendre le travail dans un autre coin où gisent une vieille sonnette de vélo (...) et un cure-dent, preuve convictionnelle de quelque visite diurne après le repas de midi (Queneau, Les Enfants du limon,1938, p. 193). Seule transcr. ds Besch. 1845 et ds Littré : kon-vi-ksio-nèl. 1reattest. 1838 (Ac. Compl. 1842); de conviction, suff. -el (-al*).

Wiktionnaire

Nom commun

conviction \kɔ̃.vik.sjɔ̃\ féminin

  1. Effet qu’une preuve évidente produit dans l’esprit, certitude que l’on a de la vérité d’un fait, d’un principe.
    • Quelles que soient la bonne foi et la conviction de ceux qui proclament le danger de cet article, et qui veulent le faire rejeter, j'atteste qu'avec la même bonne foi je suis intimement convaincu de ses salutaires effets. — (P.-Antoine Fenet, Recueil complet des travaux préparatoires du Code civil, vol.15, p.156, France, 1828)
    • Je ne suis pas arrivé à l'âge de quatre-vingt ans pour rétracter en rien les convictions de ma vie entière. — (Réponse de M. Raspail père à l'avocat général, lors du procès de François-Vincent Raspail le 12 février 1874)
    • Nous voyons ainsi que la conviction se fonde sur la concurrence de communions, dont chacune se considère comme étant l'armée de la vérité ayant à combattre les armées du mal. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.301)
    • Mais nous avons vu comment Saint Louis, poussé par ses convictions religieuses, voulut rendre l'usure impraticable. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Les théoriciens de la version alternative […] échafaudent des hypothèses conformes à leurs convictions sans apporter de preuves indiscutables. — (Louis Dubé, L’argument déterminant et les théories du complot, dans Le Québec sceptique, n° 67, p.5, automne 2008)
  2. (Droit) Preuve évidente d’un fait dont quelqu’un est accusé.
    • Les magistrats acquirent bientôt la conviction que l’empoisonneur était... une empoisonneuse : la propre mère du petit Henri, Charlotte Lamarche. — (Jules Mary, Les filles de la Pocharde, 1897-1898)

Nom commun

conviction

  1. Conviction.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONVICTION. n. f.
Effet qu'une preuve évidente produit dans l'esprit, certitude que l'on a de la vérité d'un fait, d'un principe. L'évidence peut seule donner une véritable conviction. Être dans une entière conviction. Avoir l'intime conviction d'une chose. Agir par conviction. Une conviction profonde. Il se dit encore de la Preuve évidente d'un fait dont quelqu'un est accusé. Pièces à conviction, Objets déposés au greffe du tribunal pour être produits à la charge de l'accusé.

Littré (1872-1877)

CONVICTION (kon-vi-ksion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Nécessité où l'on met quelqu'un, par des preuves, de reconnaître la vérité qu'on lui présente. La conviction du coupable. Il était facile aux infracteurs d'éviter la conviction ou le châtiment de leurs fautes. Ne faut-il pas que vous soyez bien imprudents d'avoir fourni vous-mêmes la conviction de votre mensonge par les autres lettres que vous avez imprimées ? Pascal, Prov. 16. Quelle conviction et quelle horreur, quand Dieu, en vous rejetant de sa présence, vous dira…, Bourdaloue, Dominic. Pardon des injures, 344.
  • 2Certitude raisonnée. Avoir l'intime conviction d'une chose. Je voudrais qu'ils eussent des raisons claires et des arguments qui portent conviction, La Bruyère, XVI. Il y a bien loin, chez eux, de la profession à la croyance, de la croyance à la conviction, de la conviction à la pratique, Montesquieu, Lett. pers. 75. C'est un désir, mais ce n'est pas une conviction réelle, Massillon, Av. Bonh. Cette conviction de la perversité humaine qui endurcit ou afflige la plupart de ceux qui gouvernent, Condorcet, Maurepas.
  • 3Preuve irréfragable. On l'accuse de divers crimes, et on a les convictions en main. Ce qu'il a dit fournit une conviction contre lui.

SYNONYME

CONVICTION, PERSUASION. La conviction s'adresse exclusivement à l'esprit ; elle l'oblige à confesser, à reconnaître, à adhérer. La persuasion s'adresse autant au cœur qu'à l'esprit ; aussi, pour agir, a-t-elle moins besoin de preuves qui ne laissent point d'alternatives.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CONVICTION, s. f. (Metaphys.) c’est la connoissance qu’une chose est ou n’est pas fondée sur des preuves évidentes ; ainsi il ne peut y avoir de conviction de ce qui n’est pas évidemment démontrable. Il y a cette différence entre la conviction & la persuasion, que ce dont on est convaincu ne peut être faux ; au lieu qu’on peut être persuadé d’une chose fausse. Au reste il semble que ces distinctions ne soient applicables qu’aux bons esprits, à ceux qui pesent les raisons, & qui mesurent sur elles le degré de leur certitude. Les autres sont également affectés de tout ; leur entendement est sans balance ; & ces têtes mal reglées sont beaucoup plus communes qu’on ne croit.

Conviction, (Jurisprud.) en style judiciaire, est la preuve d’un fait ou d’un point de Droit controversé.

L’ordonnance de 1670, tit. jv. art. 1. veut que les juges dressent procès verbal de tout ce qui peut servir pour la décharge ou conviction de l’accusé. La conviction doit être pleine & entiere pour le condamner. Voyez Preuve. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « conviction »

Lat. convictio, de convictum, supin de convincere, convaincre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1579) Du latin convictio (« démonstration convaincante, décisive »)[1], dérivé de convincĕre « convaincre ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin convictio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « conviction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conviction kɔ̃viksjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « conviction »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conviction »

  • Il faut ne donner que la moitié de son esprit aux choses […] que l'on croit, et en réserver une autre moitié libre où le contraire puisse être admis s'il en est besoin. Bernard Le Bovier de Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes
  • Une opinion n'est choquante que lorsqu'elle est une conviction. Remy de Gourmont, Promenades philosophiques, Mercure de France
  • Une conviction qui commence par admettre la légitimité d'une conviction adverse se condamne à n'être pas agissante. Roger Martin du Gard, Jean Barois, Gallimard
  • La jeunesse est un temps pendant lequel les convictions sont, et doivent être, mal comprises : ou aveuglément combattues, ou aveuglément obéies. Paul Valéry, Monsieur Teste, Préface , Gallimard
  • Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges. Friedrich Nietzsche, Humain, trop humain Menschliches, Allzumenschliches
  • Toute conviction est une maladie. De Francis Picabia / Ecrits
  • Une affection est une conviction. De Victor Hugo / Les Misérables
  • Chacun doit conserver et défendre sa conviction. De Saint Ambroise de Milan
  • La maladie est une conviction... De Italo Calvino / La conscience de Zéno
  • La politique est d'abord affaire de conviction. De Noël Mamère / Ma république
  • La conviction est la conscience de l'esprit. De Chamfort / Maximes et pensées, caractères et anecdotes
  • Si tu n'es pas honnête par conviction, sois-le par intérêt. De Anonyme
  • Tout ce qu'on ne fait pas par conviction est péché. De Saint Paul / La Bible
  • La conviction est la volonté humaine arrivée à sa plus grande puissance. De Honoré de Balzac / Le curé de village
  • Le doute est un poison pour la conviction et un aliment pour la foi. De Gustave Thibon / L'ignorance étoilée
  • Ce qu'ils appellent mon talent n'est fait que de ma conviction. De Patrick Poivre d'Arvor / L'Irrésolu
  • Tout homme qui a une conviction, quelle qu'elle soit, a un dieu ; que dis-je, il croit en Dieu. Car toute conviction postule l'absolu ou y supplée. De Emil Michel Cioran / Cahiers 1957-1972
  • Le patriotisme est votre conviction que ce pays est supérieur à tous les autres, parce que vous y êtes né. De George Bernard Shaw
  • A l’été 2019, le juge n’est pas renouvelé à son poste. Il s’en va mais laisse derrière lui une ville-Etat ébranlée. Pour "Pièces à conviction", Edouard Levrault fait le récit de ses trois années d’enquête dans la prospère principauté. Il raconte ses prises de risque et les manœuvres auxquelles il aurait été confronté. Il est aujourd’hui vice-président du tribunal de Nice. Grâce au témoignage du juge, l'enquête brosse un tableau inédit des réseaux de pouvoir et d'argent à Monaco. Franceinfo, "Pièces à conviction". Scandales à Monaco. Les révélations d’un juge - France 3 - 10 juin 2020 - En replay
  • Il a fait trembler les institutions monégasques. Le 10 juin 2020, "Pièces à conviction" raconte l'histoire d'un juge français qui a mené une lutte sans merci. Pendant plus de deux ans, Edouard Levrault a enquêté sur une affaire de corruption présumée impliquant les plus hauts dignitaires du Rocher. Il livre un témoignage exceptionnel, dont voici un extrait. Franceinfo, VIDEO. Le juge qui a fait trembler Monaco témoigne dans "Pièces à conviction"
  • Patrick Salinié, membre du groupe occitan Peiraguda et de l’aventure "L’Affaire Brassens" avec Joan-Pau Verdier, rappelle : "Joan-Pau est l’une des plus belles voix, non seulement de la chanson occitane mais également de la chanson française. Il a été le premier à avoir hissé notre langue d’oc au niveau des écoutes nationales. Poète, musicien, ami de Léo Ferré, de Bernard Lavilliers, c’était un homme de conviction, un homme engagé et rebelle qui a été fidèle jusqu’au bout à ses idées, à ses colères utiles, à ses humanismes, à ses amitiés." SudOuest.fr, Dordogne : les hommages à Joan-Pau Verdier, "poète et homme de conviction"

Images d'illustration du mot « conviction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « conviction »

Langue Traduction
Anglais conviction
Espagnol convicción
Italien convinzione
Allemand überzeugung
Chinois 定罪
Arabe قناعة
Portugais convicção
Russe убеждение
Japonais 信念
Basque convicción
Corse cunvinzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « conviction »

Source : synonymes de conviction sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « conviction »

Partager