Épancher : définition de épancher


Épancher : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPANCHER, verbe trans.

A.− [L'obj. désigne un inanimé concr.]
1. Vx. [L'obj. désigne un liquide] Faire couler, (dé)verser. Synon. répandre.Comme un lait pur qu'un vase sombre épanche (Lamart., Chute,1838, p. 972).L'Oise dans la Seine épanche ses eaux bleues (Banville, Odes funamb.,1859, p. 108).
Emploi pronom. Couler, se déverser. S'épandre à flots. Nous vîmes s'épancher une source d'eau vive (M. de Guérin, Poésies,1839, p. 130).Une cuve, d'où le vin s'épanche par un robinet (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 225).
Au fig. Mes yeux s'épanchèrent en ruisseaux (Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 162).Les rois, les chevaliers, les armées entières s'épanchaient en pleurs sincères (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 72).
P. métaph. Les derniers flots de ma vie s'épanchaient dans cet adieu (Balzac, E. Grandet,1834, p. 64).
2. Emplois spéc.
a) MÉD., emploi pronom. à sens passif. [Le suj. désigne gén. un liquide séreux ou sanguin] Se répandre dans un endroit inhabituel du corps. Synon. s'extravaser.La lymphe qui s'épanche entre les deux lèvres d'une plaie sous-cutanée (C. Bernard, Notes,1860, p. 58).Liquides épanchés dans les tissus (Carrel, L'Homme,1935, p. 240).
b) VULCANOLOGIE. Répandre de la lave. D'innombrables orifices (...) ont épanché des coulées fluides de basalte (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 288).
Emploi pronom. Laves qui s'épanchèrent sur tous les revers du volcan (Verne, Île myst.,1874, p. 606).
3. P. anal.
a) [L'obj. désigne une sensation auditive, olfactive, visuelle] Répandre généreusement. Les bois, sous leur ombre odorante, Épanchant un concert que rien ne peut tarir (Leconte de Lisle, Poèmes ant.,1852, p. 307).L'aube (...) épanchait une clarté laiteuse au haut des futaies (Pergaud, De Goupil,1910, p. 25).Un blanc magnolia (...) Épanche son parfum de neige et de melon (Noailles, Forces étern.,1920, p. 252).
P. métaph. :
1. Bianca, ton chaste nom, lorsqu'il flotte à la bouche, D'un charme toujours neuf vous remue et vous touche, Et comme le parfum nage autour de la fleur, Sur Venise il épanche une amoureuse odeur. Barbier, Iambes et poèmes,Il pianto, 1840, p. 171.
Emploi pronom. à sens passif. La lumière s'épanchait magnifiquement dans la brume lointaine (La Varende, Centaure de Dieu,1938, p. 193).
b) Emploi pronom. à sens passif. [Le suj. désigne une chevelure] Se répandre librement. Sa chevelure qui s'épanche Au gré du vent prend son essor (Lamart., Harm.,1830, p. 372).Sa douce chevelure s'épanche comme un flot de lumière immobile (Maeterlinck, Joyzelle,1903, p. 98).
B.− Au fig.
1. [L'obj. désigne un sentiment ou le cœur comme siège des sentiments] Donner libre cours à un sentiment, le confier en toute liberté et sincérité. Épancher son cœur, sa joie. Un cœur où je pourrais épancher mes douleurs quand elles surabondent (Balzac, Lys,1836, p. 92):
2. Verse-la, cette tendresse qui t'emplit, et plus tu l'épancheras, plus elle surgira de toi inextinguible et tiède; répands ton cœur dans la méditation des souffrances de Jésus, dans la contemplation des merveilles créées, dans la dilection de tes frères; ... Flaubert, La Tentation de St-Antoine,1849, p. 333.
Emploi pronom. à sens passif. Il faut que ma douleur s'épanche dans un cœur ami (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 285).L'indignation et la douleur trop longtemps contenues s'épanchèrent (Sand, Hist. vie,t. 2, 1855, p. 464).
Épancher sa bile, son fiel. Donner libre cours à son amertume, à son indignation. Synon. déverser, exhaler.Il y a des jours où je brûle d'être journaliste, pour épancher ma bile (Flaub., Corresp.,1873, p. 80).Il dut se borner à épancher son fiel en un soliloque navré et imprécis (Courteline, Ronds-de-Cuir,1893, 2etabl., I, p. 60).
2. Emploi pronom. à valeur subjective
a) [Le suj. désigne une pers.] Se confier, s'exprimer en toute liberté et sincérité. S'épancher dans le sein de qqn, besoin de s'épancher. Il avait besoin de s'épancher, de trouver quelqu'un à qui tout dire (Champfl., Avent. MlleMariette,1853, p. 177).Il s'épanche volontiers en confidences, en rires ou en pleurs (Mounier, Traité caract.,1946, p. 500).
b) P. ext. [Le suj. désigne un sentiment] Se répandre abondamment. L'amour est inépuisable; il vit et renaît de lui-même, et plus il s'épanche, plus il surabonde (Lamennais, Paroles croyant,1834, p. 150).
Rem. 1. Dans la plupart de ses emplois, le verbe appartient à la lang. poét. 2. On rencontre ds la docum. a) Épancher, employé par erreur pour son paron. étancher. Nous sommes la nature et la source éternelle Où toute soif s'épanche, où se lave toute aile (Hugo, Rayons et ombres, 1840, p. 1067). Une soif de l'ingénu, que tout le Paradis ne lui épancherait pas (Toulet, Almanach, 1920, p. 170). b) Épanchoir, subst. masc. Ouvrage d'art où se déverse le trop plein d'un canal ou d'un étang. Synon. usuel déversoir. P. métaph. Parlez de vous, de vos peines, de vos affaires toujours. Ne suis-je pas votre « épanchoir? » (E. de Guérin, Lettres, 1840, p. 350).
Prononc. et Orth. : [epɑ ̃ ʃe], (j')épanche [epɑ ̃:ʃ]. Enq. : /epã ʃ/ (il) épanche. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 « répandre » la cervele ... espancier (Beuve de Hantone, I, 2337 ds T.-L.); en partic. 1669 « verser abondamment un liquide » (Racine, Britannicus, V, 5); 1832 pronom. « (d'un liquide organique) se répandre dans une cavité qui n'est pas destinée à le recevoir » (Karr, Sous tilleuls, p. 297); 2. 1669 « exprimer, communiquer ses sentiments » ici pronom. (Racine, op. cit., V, 3). Empr. au lat. pop. * expandicare, lat. class. expandere, v. épandre. Fréq. abs. littér. : 553. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 060, b) 1 317; xxes. : a) 628, b) 361. Bbg. Gohin 1903, p. 245 (s.v. épanchoir).

Épancher : définition du Wiktionnaire

Verbe

épancher \e.pɑ̃.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’épancher)

  1. Faire couler d’un vase en l’inclinant.
    • Épancher du vin, de l’huile.
    • Épancher sa bile, exhaler sa colère, sa mauvaise humeur.
    • Épancher son cœur, ouvrir son cœur avec sincérité, avec tendresse, avec confiance.
  2. (Pronominal) (Principalement) (Médecine) S’extravaser, en parlant du sang, d’une humeur.
    • Le sang s’est épanché dans la poitrine.
  3. (Pronominal) (Figuré) (Familier) Ouvrir son cœur avec sincérité, avec tendresse, avec confiance.
    • Elle avait reçu, pourtant, bien des confidences. Quand il en avait trop gros sur le cœur, à de certains moments trop heureux ou trop tragiques de sa vie, […], Balzac, en dépit de sa force de renfermement, éprouvait le besoin de s’épancher... — (Octave Mirbeau, La Mort de Balzac, 1907)
  4. (Pronominal) Se répandre largement.
    • […] et la nuit n'était troublée que par les brusques paraboles des fusées éclairantes qui montaient aux deux côté du marécage et, parvenues au sommet de leur courbe, ouvraient leurs cône blancs et s'épanchaient doucement comme des lys renversés. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p. 102)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Épancher : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPANCHER. v. tr.
Faire couler d'un vase en l'inclinant. Épancher du vin, de l'huile. Fig., Épancher sa bile, Exhaler sa colère, sa mauvaise humeur. Épancher son cœur, L'ouvrir avec sincérité, avec tendresse, avec confiance. Mon cœur a besoin de s'épancher.

S'ÉPANCHER se dit principalement, en termes de Médecine, du Sang, d'une humeur qui s'extravase. Le sang s'est épanché dans la poitrine.

Épancher : définition du Littré (1872-1877)

ÉPANCHER (é-pan-ché) v. a.
  • 1Dans le style élevé, verser. Épancher du vin. Ma main de cette coupe épanche les prémices, Racine, Brit. v, 5.

    Par extension. Tantôt un bois profond, sauvage, ténébreux Épanche une ombre immense, et tantôt, moins nombreux, Un plant d'arbres choisis forme un riant bocage, Delille, Jardins, II.

    Par une autre extension et fig. Mettre en dehors. Un vain désir de paraître, qui nous épanche au dehors et nous rend ennemis de toute retraite, Bossuet, Vêture, Bouillon. Lui seul, disaient-ils, savait dire et taire ce qu'il fallait, seul il savait épancher et retenir son discours, Bossuet, le Tellier.

  • 2 Fig. Verser comme un liquide qu'on répand, produire libéralement. Les fruits que la terre épanchait de son sein, Fénelon, Tél. II. Il épancha ses dons sur le globe fertile, Saint-Lambert, Saisons, I. Un grand cœur veut dans l'ombre épancher ses bienfaits, Gilbert, Stances à M. d'Arnaud. Alors [sous les païens] la religion n'était que soufferte, alors les prêtres ne demandaient pour elle aux maîtres du monde que de la laisser épancher dans le sein de l'homme ses bienfaits inestimables, Mirabeau, Collection, t. IV, p. 333.
  • 3Verser, communiquer des choses intimes. Souffrez qu'en votre sein j'épanche mon secret, Lamotte, Inès de Castro, II, 1.

    Épancher son cœur, exposer avec sincérité sa pensée, ses sentiments. Elle épancha son âme devant Dieu, Fléchier, Aiguillon. Il épanche son cœur dans celui de son ami, Rousseau, Ém. v.

  • 4S'épancher, v. réfl. Être épanché. Lorsqu'il est plein, ses eaux s'épanchent en cascades ; mais, dans les temps de sécheresse, ces épanchoirs n'en versent plus, et alors c'est du fond du réservoir qu'on les tire, Marmontel, Mém. VII. L'onde rafraîchit l'air ; l'air s'épanche en rosée, Delille, Hom. des champs, I. Plus loin, sur la rive où s'épanche Un fleuve épris de ces coteaux…, Lamartine, Méd. II, 1.

    Fig. Le sommeil sur ses yeux commence à s'épancher, Boileau, Sat. VIII. Mon cœur vous fut ouvert tant qu'a vécu mon père ; C'était le seul présent que je pouvais vous faire : Et lorsque avec mon cœur ma main peut s'épancher, Vous fuyez mes bienfaits tout prêts à vous chercher, Racine, Bérén. III, 1.

  • 5Il se dit, principalement en médecine, du sang, d'une humeur qui s'extravase. Le sang s'est épanché dans la poitrine.
  • 6Verser librement les sentiments de son cœur. Il s'épanchait en fils qui vient, en liberté, Dans le sein de sa mère oublier sa fierté, Racine, Brit. v, 3. Mon cœur pour s'épancher n'a que vous et les dieux, Racine, Phèd. v, 1. Au lieu de vouloir vous cacher mes ennuis, je cherche à m'épancher et trouve une douceur secrète à vous découvrir mon âme, Lesage, Diabl. boit. 13. Quand l'étourdi venait s'épancher à lui, Rousseau, Ém. IV. Je m'épanche avec vous, je ne dois rien vous taire, La Chaussée, Préj. à la mode, v, 5.

HISTORIQUE

XVIe s. Je ne m'espancheray pas d'avantage à poursuivre ces allusions et etymologies, Des Accords, Bigarr. f° 92, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épancher »

Étymologie de épancher - Littré

Bourguign. épainché. Autre forme de épandre, comme pencher est une autre forme de pendre. Ces formes supposent un développement du mot latin par un suffixe, expandere en expandicare, et pendere en pendicare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de épancher - Wiktionnaire

Du latin expandere (« étendre, ouvrir, déployer »), devenu *expandicare en latin populaire, et dérivé de pando avec le préfixe ex-. Voir épandre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « épancher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épancher epɑ̃ʃe play_arrow

Conjugaison du verbe « épancher »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe épancher

Évolution historique de l’usage du mot « épancher »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épancher »

  • S'il continue à avancer au rythme souhaité, il sera l'une des attractions phares du 80e anniversaire du Débarquement de Normandie, en 2024. Un « D-Day Land » est dans les cartons de la région Normandie. Le président normand Hervé Morin s'en était fait écho lors de ses vœux à la presse le 10 janvier. Sans trop s'épancher, il avait toutefois indiqué que « des gens étaient venus faire des repérages sur site pour s'imprégner. » leparisien.fr, « D-Day Land » : le mystérieux projet d’Hervé Morin qui agite la Normandie - Le Parisien
  • A cela s’ajoute ’’la propension de camarades du Parti à s’épancher dans les médias par des propos injurieux ou calomnieux’’, selon la Commission, estimant que ’’par ces faits, ils entachent gravement l’image du Parti’’. SenePlus, CISSE LO EXCLU DE L'APR | SenePlus
  • Du moins, si l’on en croit un proche de Cissé Lo qui ne veut pas s’épancher sur ces « colmatages » outre mesure. Ce qui est certain, c’est que son propre fils, Moustapha Lo Junior est en passe de faire des pieds et des mains pour offrir sa médiation entre son pater, Farba et Yaxam mais, certainement le couple présidentiel. Sur un autre registre, des membres très influents de certaines familles religieuses de Touba, Tivaouane et Yoff s’activent pour la paix des braves. Xibaaru, Cissé Lô a-t-il été victime d'un malaise ?
  • Macky Sall a, d’après le journal, fait comprendre à tous qu’il n’était pas question que la Senelec en vienne à appliquer le contrat avec Akilee. « Arrêtez de vous épancher dans la presse, ce contrat ne sera pas appliqué », a déclaré le président Macky Sall, selon Le Quotidien. Qui informe que le président de la République a proposé aux dirigeants d’Akilee de racheter leurs parts afin de fusionner leur entreprise dans Senelec afin qu’elle devienne enfin et véritablement une filiale de la compagnie nationale d’électricité , Macky casse le contrat Senelec-Akilee : « Arrêtez de vous épancher dans la presse, ce contrat ne sera pas appliqué » | Homeview Sénégal
  • Pour ce deuxième épisode, nous retournons la carte du père. Il vient après la mère que nous avons évoquée hier en chanson, à rebours de siècles de patriarcat et de construction de l'image de la mère réconfortante. Plus difficile alors de s'épancher, de réchauffer le chemin qui mènera jusqu'à la froideur du père, et d'émouvoir celui qui apprit à maîtriser ses sentiments et ses larmes. France Culture, Le père - Ép. 2/5 - QLF : "Que La Famille"

Traductions du mot « épancher »

Langue Traduction
Corse scorri
Basque bota
Japonais 注ぎ出す
Russe вылить
Portugais derramar
Arabe اسكب
Chinois 倒出来
Allemand ausgießen
Italien versare
Espagnol derramar
Anglais pour out
Source : Google Translate API

Synonymes de « épancher »

Source : synonymes de épancher sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « épancher »


Mots similaires