La langue française

Épandre

Définitions du mot « épandre »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPANDRE, verbe trans.

A.− [Le suj. désigne une pers. ou un inanimé concr.]
1. Vieilli ou poét. [L'obj. désigne un liquide] Verser sur une certaine étendue. Synon. usuel répandre.[Dieu] épand la pluie des nuées sur une terre aride (Balzac, Lys,1836, p. 189).Raphaël commit une maladresse : sa timbale d'argent, roulant sur la table, épandit sur la nappe un flot d'eau rougie (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 191).
Emploi pronom. Se déverser, se répandre. Le flot de l'averse nocturne s'est épandu sur nous (Alain-Fournier, Corresp.,[avec Rivière], 1909, p. 146).
P. métaph. Le bruissement des derniers vers de Hugo quand ils viennent du large s'épandre sur la grève (Barrès, Greco,1911, p. 134).
2. P. ext.
a) [L'obj. désigne un inanimé concr. que l'on peut étendre, disperser] Déverser, éparpiller sur une certaine étendue. Elles [les poules] becquetaient le grain que la main de la patronne venait de leur épandre (Pergaud, De Goupil,1910, p. 244).
AGRIC. [L'obj. désigne une récolte, une semence, un engrais ou un produit phytosanitaire] Étendre sur le sol en dispersant uniformément. Épandre du grain dans une terre (Ac.1798-1878).Épandre du foin pour le faner (Ac.1798-1932).Les femmes, tout en épandant le fumier, devisaient et riaient dans l'air doux (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 40).
b) Emploi pronom.
[Le suj. désigne un élément naturel] Prendre de l'extension. Les ramées obscures et cramoisies s'épandent avec lourdeur au-dessus des gazons (Jammes, Rom. du lièvre,Almaïde d'Étremont, 1901, p. 208):
1. Les deux nuages ronds de tout à l'heure s'étaient largement épandus, étalaient dans le ciel un voile plat, d'une nuance grise et bleutée pareille à celle du givre qu'on voit aux grosses prunes de monsieur. Genevoix, Raboliot,1925, p. 299.
P. métaph. La méthode dite scientifique s'épanouit en une multiplicité de méthodes particulières, de même que la science s'épand en maints rameaux (Amadou, Parapsychol.,1954, p. 21).
[Le suj. désigne une sensation auditive, olfactive ou visuelle] Se propager. Sur tout le jardin s'épandait le hurlement des otaries (Barrès, Sang,1893, p. 270).La lumière qui s'épandait par le haut de l'abat-jour (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 104).L'odeur du café moulu s'épandait entre les murs déjà tièdes (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 348):
2. Cela [l'agitation] ne cessait plus, s'enflait, recommençait au fond des allées lointaines, parmi le peuple campant sous les arbres, pour s'épandre et s'élargir dans l'émotion de la tribune impériale, où l'impératrice avait applaudi. Nana! Nana! Nana! Le cri montait dans la gloire du soleil, dont la pluie d'or battait le vertige de la foule. Zola, Nana,1880, p. 1404.
[Le suj. désigne une chevelure] Tomber librement. Et ses cheveux dorés (...) Sur son front qui rougit s'épandent dénoués (Leconte de Lisle, Poèmes ant.,1852, p. 241).Ses cheveux noirs, libres de tout lien, s'épandaient en nappes d'ébène sur ses fragiles épaules (Benoit, L'Atlant.,1919, p. 257).
[Le suj. désigne une ou plusieurs pers. ou des animaux]
Vieilli. Se propager, se disperser. Les Celtes s'épandirent dans l'Italie. Les Vandales s'épandirent dans l'Afrique (Ac.1798-1878).C'était l'heure où les brebis s'épandaient sous les chênes (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 190).
Rare. S'allonger. Il quitta ses nippes, s'épandit sur la plume (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 311).
B.− P. ext. et au fig. Manifester en abondance.
1. Prodiguer. Synon. répandre.
a) [L'obj. désigne un inanimé abstr. intérieur au sujet] Synon. épancher.Il se laissait aller à développer son opinion ou à épandre son sentiment (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 253).
b) [L'obj. désigne un inanimé abstr. extérieur au sujet] Synon. dispenser, étendre.Les douces mais passagères influences que jamais n'a cessé d'épandre de loin l'Académie française sur ceux qui en tentent l'approche (Mauriac, Vie Racine,1928, p. 99).
2. Emploi pronom.
a) [Le suj. désigne une pers. ou la manifestation d'un sentiment] Synon. s'épancher.La tendresse honteuse cachée en lui, qui n'avait jamais pu sortir, s'épandre, même aux premières heures de son mariage (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, M. Parent, 1886, p. 590).Tout ce qu'elle m'eût avoué facilement, puis volontiers, quand nous étions de bons camarades, avait cessé de s'épandre dès qu'elle avait cru que je l'aimais (Proust, Prisonn.,1922, p. 57).Une expression de refus, presque de haine, s'épandit sur ses traits (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 421).
b) [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Synon. s'étendre, se répandre.Sur la terre s'épand une félicité glorieuse et tranquille (Gide, Journal,1940, p. 23).
Rem. 1. Ds la plupart de ses emplois, le verbe appartient à la lang. littér.; il est fréq. suivi d'un compl. circ. de lieu (prép. sur, dans, sous). 2. On rencontre ds la docum. a) Épandement, subst. masc., rare. Synon. épanchement, extension. Dieu, en créant le monde, n'assiste plus à un épandement nécessaire de sa nature (Benda, Trahis. clercs, 1927, p. 195). b) Épandeur, subst. masc. Machine utilisée pour épandre des engrais ou du bitume. Les épandeurs de fumier utilisés couramment en Amérique, se sont peu répandus en France (Passelègue, Mach. agric., 1930, p. 102).
Prononc. et Orth. : [epɑ ̃:dʀ], (j')épands [epɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 « répandre » la cervelle espandre (Roland, éd. J. Bédier, 3617); en partic. 1174-80 « étendre sur le sol en dispersant » sa semance espandre (Chr. de Troyes, Perceval, éd. W. Roach, 3); b) ca 1100 « verser, répandre un liquide » en espant le cler sanc (Roland, éd. J. Bédier, 3972); 2. ca 1165 pronom. « s'étendre, se répandre, occuper un certain espace » (B. de Ste-Maure, Troie, 2378 ds T.-L.). Empr. au lat. impérialexpandere « étendre, déployer, étaler ». Fréq. abs. littér. : 258. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 208, b) 403; xxes. : a) 529, b) 382. Bbg. Gohin 1903, p. 313. − Haschke (F.). Die Sprache Richelieu's nach seinem Briefwechsel. 1934.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPANDRE, verbe trans.

A.− [Le suj. désigne une pers. ou un inanimé concr.]
1. Vieilli ou poét. [L'obj. désigne un liquide] Verser sur une certaine étendue. Synon. usuel répandre.[Dieu] épand la pluie des nuées sur une terre aride (Balzac, Lys,1836, p. 189).Raphaël commit une maladresse : sa timbale d'argent, roulant sur la table, épandit sur la nappe un flot d'eau rougie (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 191).
Emploi pronom. Se déverser, se répandre. Le flot de l'averse nocturne s'est épandu sur nous (Alain-Fournier, Corresp.,[avec Rivière], 1909, p. 146).
P. métaph. Le bruissement des derniers vers de Hugo quand ils viennent du large s'épandre sur la grève (Barrès, Greco,1911, p. 134).
2. P. ext.
a) [L'obj. désigne un inanimé concr. que l'on peut étendre, disperser] Déverser, éparpiller sur une certaine étendue. Elles [les poules] becquetaient le grain que la main de la patronne venait de leur épandre (Pergaud, De Goupil,1910, p. 244).
AGRIC. [L'obj. désigne une récolte, une semence, un engrais ou un produit phytosanitaire] Étendre sur le sol en dispersant uniformément. Épandre du grain dans une terre (Ac.1798-1878).Épandre du foin pour le faner (Ac.1798-1932).Les femmes, tout en épandant le fumier, devisaient et riaient dans l'air doux (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 40).
b) Emploi pronom.
[Le suj. désigne un élément naturel] Prendre de l'extension. Les ramées obscures et cramoisies s'épandent avec lourdeur au-dessus des gazons (Jammes, Rom. du lièvre,Almaïde d'Étremont, 1901, p. 208):
1. Les deux nuages ronds de tout à l'heure s'étaient largement épandus, étalaient dans le ciel un voile plat, d'une nuance grise et bleutée pareille à celle du givre qu'on voit aux grosses prunes de monsieur. Genevoix, Raboliot,1925, p. 299.
P. métaph. La méthode dite scientifique s'épanouit en une multiplicité de méthodes particulières, de même que la science s'épand en maints rameaux (Amadou, Parapsychol.,1954, p. 21).
[Le suj. désigne une sensation auditive, olfactive ou visuelle] Se propager. Sur tout le jardin s'épandait le hurlement des otaries (Barrès, Sang,1893, p. 270).La lumière qui s'épandait par le haut de l'abat-jour (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 104).L'odeur du café moulu s'épandait entre les murs déjà tièdes (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 348):
2. Cela [l'agitation] ne cessait plus, s'enflait, recommençait au fond des allées lointaines, parmi le peuple campant sous les arbres, pour s'épandre et s'élargir dans l'émotion de la tribune impériale, où l'impératrice avait applaudi. Nana! Nana! Nana! Le cri montait dans la gloire du soleil, dont la pluie d'or battait le vertige de la foule. Zola, Nana,1880, p. 1404.
[Le suj. désigne une chevelure] Tomber librement. Et ses cheveux dorés (...) Sur son front qui rougit s'épandent dénoués (Leconte de Lisle, Poèmes ant.,1852, p. 241).Ses cheveux noirs, libres de tout lien, s'épandaient en nappes d'ébène sur ses fragiles épaules (Benoit, L'Atlant.,1919, p. 257).
[Le suj. désigne une ou plusieurs pers. ou des animaux]
Vieilli. Se propager, se disperser. Les Celtes s'épandirent dans l'Italie. Les Vandales s'épandirent dans l'Afrique (Ac.1798-1878).C'était l'heure où les brebis s'épandaient sous les chênes (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 190).
Rare. S'allonger. Il quitta ses nippes, s'épandit sur la plume (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 311).
B.− P. ext. et au fig. Manifester en abondance.
1. Prodiguer. Synon. répandre.
a) [L'obj. désigne un inanimé abstr. intérieur au sujet] Synon. épancher.Il se laissait aller à développer son opinion ou à épandre son sentiment (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 253).
b) [L'obj. désigne un inanimé abstr. extérieur au sujet] Synon. dispenser, étendre.Les douces mais passagères influences que jamais n'a cessé d'épandre de loin l'Académie française sur ceux qui en tentent l'approche (Mauriac, Vie Racine,1928, p. 99).
2. Emploi pronom.
a) [Le suj. désigne une pers. ou la manifestation d'un sentiment] Synon. s'épancher.La tendresse honteuse cachée en lui, qui n'avait jamais pu sortir, s'épandre, même aux premières heures de son mariage (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, M. Parent, 1886, p. 590).Tout ce qu'elle m'eût avoué facilement, puis volontiers, quand nous étions de bons camarades, avait cessé de s'épandre dès qu'elle avait cru que je l'aimais (Proust, Prisonn.,1922, p. 57).Une expression de refus, presque de haine, s'épandit sur ses traits (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 421).
b) [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Synon. s'étendre, se répandre.Sur la terre s'épand une félicité glorieuse et tranquille (Gide, Journal,1940, p. 23).
Rem. 1. Ds la plupart de ses emplois, le verbe appartient à la lang. littér.; il est fréq. suivi d'un compl. circ. de lieu (prép. sur, dans, sous). 2. On rencontre ds la docum. a) Épandement, subst. masc., rare. Synon. épanchement, extension. Dieu, en créant le monde, n'assiste plus à un épandement nécessaire de sa nature (Benda, Trahis. clercs, 1927, p. 195). b) Épandeur, subst. masc. Machine utilisée pour épandre des engrais ou du bitume. Les épandeurs de fumier utilisés couramment en Amérique, se sont peu répandus en France (Passelègue, Mach. agric., 1930, p. 102).
Prononc. et Orth. : [epɑ ̃:dʀ], (j')épands [epɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 « répandre » la cervelle espandre (Roland, éd. J. Bédier, 3617); en partic. 1174-80 « étendre sur le sol en dispersant » sa semance espandre (Chr. de Troyes, Perceval, éd. W. Roach, 3); b) ca 1100 « verser, répandre un liquide » en espant le cler sanc (Roland, éd. J. Bédier, 3972); 2. ca 1165 pronom. « s'étendre, se répandre, occuper un certain espace » (B. de Ste-Maure, Troie, 2378 ds T.-L.). Empr. au lat. impérialexpandere « étendre, déployer, étaler ». Fréq. abs. littér. : 258. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 208, b) 403; xxes. : a) 529, b) 382. Bbg. Gohin 1903, p. 313. − Haschke (F.). Die Sprache Richelieu's nach seinem Briefwechsel. 1934.

Wiktionnaire

Verbe

épandre \e.pɑ̃dʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Répandre en dispersant, en étalant.
    • Ce fleuve épand ses eaux dans la campagne.
    • Les eaux s’épandirent sur les deux rives du fleuve.
    • Épandre du fumier, de l’engrais dans un champ.
    • Épandre du foin pour le faner.
    • Une femme vêtue d'habits magnifiques, des flots de cheveux blancs épandus sur les épaules, mais le visage admirable de jeunesse et de beauté, s'avançait les mains jointes, les yeux baissés. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Elle se vêtait d’une étoffe raide et sombre. Le corsage très ajusté semblait rendre la respiration difficile ; la robe s’épandait tout autour de la taille, sillonnée de petites cassures aux arêtes luisantes. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 23)
    • Ses cheveux que ne retenait plus aucun peigne s’épandaient autour de sa tête à la façon d’une crinière. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 218)
    • Très loin, s’épandait une mer d’épaules, de visages, de regards fascinés. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 179)
    • Le démarrage la projetait contre son cavalier. Elle se cramponnait à lui. Elle était la proie consentante, la captive. Sa jupe flottait, comme au temps des robes longues épandues sur les croupes des destriers. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 185)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPANDRE. (Il se conjugue comme RENDRE.) v. tr.
Verser abondamment. Ce fleuve épand ses eaux dans la campagne. Les eaux s'épandirent sur les deux rives du fleuve. Par analogie, Épandre du fumier, de l'engrais dans un champ. Épandre du foin pour le faner.

Littré (1872-1877)

ÉPANDRE (é-pan-dr'), j'épands, nous épandons ; j'épandais ; j'épandis ; j'épandrai ; j'épandrais ; épands, épandons ; que j'épande, que nous épandions ; que j'épandisse ; épandant ; épandu v. a.
  • 1Étendre en versant, en dispersant, en éparpillant. Ce fleuve épand ses eaux dans la campagne. Épandre du fumier dans un champ. Où Polycrène épand ses libérales eaux, Rousseau J.-B. Ép. VI. Océan, qui sur tes rives Épands tes vagues plaintives, Lamartine, Harm. II, 13.

    Fig. La terreur de son nom qui devance ses armes Épandit dans les rangs de si vives alarmes…, Perrault, Poëme de la peinture.

  • 2Verser, faire couler. J'épandrais mon sang Plutôt que de rien faire indigne de mon rang, Corneille, Cid, I, 4. J'abandonne mon sang à qui voudra l'épandre, Corneille, Cinna, IV, 4.
  • 3 Fig. Verser, donner, accorder en abondance. L'astre qui luit aux grands… Épandit dessus moi tant d'heur et de puissance, Malherbe, V, 30. Daigne du juste ciel la bonté souveraine… n'épandre sur vous que des prospérités, Corneille, Rodog. II, 3. Une majesté douce épand sur son visage De quoi s'assujettir le plus noble courage, Corneille, Pomp. III, 3. Je ne sais d'homme nécessaire Que celui dont le luxe épand beaucoup de bien, La Fontaine, Fabl. VIII, 19. C'est un parterre où Flore épand ses biens, La Fontaine, ib. x, 1.
  • 4S'épandre, v. réfl. Être épandu. Les eaux s'épandent dans la campagne. Un peuple inconnu et renfermé jusqu'alors entre le fleuve Tanaïs et la Mer Glaciale sortit de son pays, et s'épandit comme un torrent dans toutes les provinces voisines, Fléchier, Théodose, I, 58. Tes cheveux déliés, soudain Par anneaux flottants s'épandirent, Et comme un nuage couvrirent L'ivoire poli de ton sein, Bernard, Poés. div. Ép. x, à Batilde.

    Fig. Pour ce trait de douceur le nom de Constantin S'épandra désormais du couchant au matin, Tristan, M. de Chrispe, I, 3. J'ai couru vers les lieux où le bruit s'épandait, Tristan, Mariane, I, 3. Retournez vite au camp où s'épand un murmure, Mairet, Sol. III, 3. Et si l'erreur s'épand jusqu'en nos garnisons, Corneille, Sertor. IV, 3. Un bruit s'épand qu'Enghien et Condé sont passés, Boileau, Ép. IV. Un embrasement qui s'épand au loin dans une forêt, La Bruyère, I.

    S'épandre en, produire avec abondance. En superfluités s'épandant d'ordinaire, Et poussant trop abondamment, Il [le blé] ôte à son fruit l'aliment, La Fontaine, Fabl. IX, 11.

  • 5Se promener au loin, en parlant des regards. En voyant ses regards s'épandre sur les eaux Pour jouir et juger d'un combat de vaisseaux, Corneille, Androm. I, 1.
  • 6Être versé, donné libéralement. Je souhaiterais… que vos bontés s'épandissent sur quelques personnes, Méré, Œuv. post. t. II, p. 125.

SYNONYME

ÉPANDRE, RÉPANDRE. Épandre indique, dans l'action, une sorte d'ordre et d'arrangement qui n'est pas dans répandre.

HISTORIQUE

XIe s. [Il] Tranche la teste por la cervele espandre, Ch. de Rol. CCLXIV.

XIIe s. Li sans de lui espant [se répand] parmi la prée, Ronc. p. 90. La novele espandue du saint martyr novel, Qui giseit au mustier ocis sur le quarrel, Th. le mart. 153. Venge le sanc des tuens [tiens], Deus, qui est espandus, ib. 76. [Il prie] Que Deus le mete en bone veie, E que sa grace li espande, Si qu'od lui truist [qu'avec lui il trouve] ceo qu'il demande, Benoit de Sainte-Maure, II, 6222.

XIIIe s. Si s'espandront de toutes pars parmi la terre pour querre viandes, Villehardouin, LXII. Les autres gens qui furent espandus parmi la ville gaaingnerent assés, Villehardouin, CVII. L'odor de lui [du bouton] entor s'espent, la Rose, 1676. Très bien les servent li serjant ; Vin aportent à espandant, En coupes, en hanas d'argent Aportent clair vin et piument, Fl. et Bl. 1265. Que vostre sang devés espandre, Et pour sainte eglise defendre, Barbazan, Fabliaux, I, 65.

XIVe s. Car des autres bourjois en y ot revenus, Qui tout ont confermé et les fais espandus, Guesl. 8435. Que ceste doctrine signée sous certain chapitre soit trouvée plus legierement que se ele estoit espandue en divers chapistres de çà et de là, H. de Mondeville, f° 104. Adonc s'espandirent nouvelles par le pays, Froissart, I, I, 18.

XVIe s. Sans espandre ny voix ny pleurs, Montaigne, I, 8. Tantost elles s'espandent d'un costé, tantost d'un aultre [les rivières], Montaigne, I, 232. Main à demy espandue et ouverte, Montaigne, II, 231. Il fault espandre le grain, non pas le respandre, Montaigne, IV, 9. La renommée de sa vaillance estoit fort espandue par toute la Grece, Amyot, Thés. 38. Il espandit sur l'heure grande quantité de larmes, Amyot, Péric. 69.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épandre »

Provenç. espandre ; ital. spandere ; du latin expandere, de ex, et pandere, déployer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin expandere (« exposer à l’air, développer, déployer »), lui-même issu de pandere (« étendre », « déployer », « étaler », « ouvrir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « épandre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épandre epɑ̃dr

Évolution historique de l’usage du mot « épandre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épandre »

  • A force de s'épandre sur les détails et de chercher l'introuvable, on finit par rater l'essentiel. De Jean Dion / Le Devoir - 27 Juillet 2002
  • Toute direction suppose du secret. Diriger ou s’épandre, il faut choisir. De François Proust / Maximes à l’usage des dirigés et de leurs dirigeants
  • L’épandage de produits phytosanitaires est interdit en France par voie aérienne. Mais le RDM-AG s’affirme comme un outil multifonctions. On change en 15 minutes le module de chargement qu’il reconnaît automatiquement pour adapter son plan de vol. Le drone peut ainsi épandre des produits liquides de biocontrôle -biofertilisants, stimulateur de défense naturelle…- ou des larves de trichogrammes pour la lutte biologique contre la pyrale, appliquer de l’anti-mousse sur toiture ou de l’opacifiant sur les serres. Des semis de couverts ont aussi été testés sur blé, vers la mi-juin pour ne pas concurrencer la céréale et bénéficier des dernières pluies avant l’été. Et sur vigne également.Stéphane Ballas, Ovalie Innovation Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Le semis par drone prend son envol | Journal Paysan Breton
  • Le fumier est épandu à l’automne sur des prairies éloignées. Une partie du lisier est apporté sur 30 ha de pâtures assez tardivement à l’automne. Ce n’est pas l’idéal mais je dois sécuriser ma capacité de stockage pour l’hiver. Je commence ensuite à épandre du lisier à la dose de 20 m3/ha à partir de début mars sur les parcelles d’ensilage pour terminer vers le 10 avril sur les fauches tardives. Toutes les parcelles fauchées reçoivent un deuxième apport de 15 m3/ha. J’apporte 40 u/ha d’azote sur les prairies ensilées, vers les 25 mars, et sur les pâtures après le deuxième voire le troisième passage des vaches. Un chaulage est effectué tous les ans (30 tonnes). Réussir lait, « Je cherche à valoriser au mieux les effluents » | Réussir lait
  • En Mayenne, comme dans 25 départements en France, les agriculteurs peuvent épandre des pesticides à trois ou cinq mètres des habitations depuis début avril et jusqu'à fin juin. La règle depuis le 1er janvier est pourtant une distance de cinq à dix mètres, voire vingt en fonction des cultures. France Bleu, En Mayenne, les distances d'épandage de pesticides assouplies pendant la crise sanitaire
  • Les tribunaux administratifs ont donné raison à l’association France Nature Environnement Centre-Val de Loire (FNE). Cette dernière avait déposé des recours contre les arrêtés préfectoraux de 2017 qui permettaient d’épandre des pesticides à proximité de plus de points d’eau.  France 3 Centre-Val de Loire, Pesticide : la justice annule tous les arrêtés de la région Centre sur les zones de non-traitement près des points d'eau
  • Un quartier de Villeneuve-Saint-Georges, régulièrement inondé, sera remplacé par une zone humide permettant à l'eau de s'épandre en cas de crue. Quelque 174 parcelles seront démolies et les habitants relogés. Les Echos, Dans le Val de Marne, la renaturation des berges de l'Yerres est lancée | Les Echos
  • Dimanche 5 juillet, une conférence de Fabrice Nicolino sera diffusée en direct sur le site du mouvement, afin de sensibiliser le plus grand nombre à ce problème environnemental et sanitaire. "70 % des cancers ont des causes environnementales", précise un expert du mouvement. "Il est curieux d’observer que pendant le confinement, le gouvernement a profité de la crise pour assouplir les règles liées à l’épandage des produits phytosanitaires. Les agriculteurs pouvaient épandre sans consulter les riverains. On voit là que le lobby de la FNSEA est très puissant", conclut-il. ladepeche.fr, Cahors. Les Coquelicots refleurissent - ladepeche.fr
  • Ingré était la première commune du Loiret à prendre un tel arrêté municipal anti-pesticides. Il consistait à créer une zone de 100 ou 150 mètres autour des habitations sur laquelle on ne pourrait pas épandre ces produits chimiques. www.larep.fr, Le tribunal administratif d'Orléans confirme la "nocivité" des produits phytosanitaires que le maire d'Ingré voulait interdire - Orléans (45000)
  • Depuis le 30 mars, le ministère de l’Agriculture a autorisé les agriculteurs à réduire la zone dite de "non-traitement" à proximité des habitations pour y épandre des pesticides, sous certaines conditions. 25 départements sont concernés en France, dont tous ceux de la région Centre-Val de Loire. France 3 Centre-Val de Loire, Les agriculteurs de Centre-Val de Loire peuvent épandre des pesticides plus près des habitations pendant le confinement
  • Cela passera donc par des incitations fiscales. Ce qu’on propose c’est un « paiement pour service écosystémique ». Il s’agit de dire que l’agriculteur qui cesse d’épandre des produits chimiques va faire économiser à l’État des dépenses de santé, il serait logique qu’une partie de ces économies lui soient reversées. Ce serait une bonne façon d’inciter les agriculteurs à opter pour ce mode de production. POSITIVR, Maxime de Rostolan : «Si demain le baril montait à 200 euros, on ne saurait plus se nourrir»
  • Fort heureusement, on ne déplore aucun blessé, seulement de gros dégâts matériels. Le tracteur a été coupé en deux et le poids lourd a terminé sa course le long d’un champ. Le conducteur du tracteur, agriculteur à Saizerais, a retiré son tracteur hors d’usage avec l’aide d’un engin de levage et le poids lourd a été pris en charge par le Garage Berleux. Les services des routes du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle étaient sur place afin d’épandre de l’absorbant sur la chaussée particulièrement glissante à cause de la perte abondante d’huile hydraulique du tracteur. La Gendarmerie de Liverdun a régulé la circulation le temps de retirer les véhicules accidentés. , Faits-divers - Justice | Collision entre un poids lourd et un tracteur sur la RD 611 : aucun blessé à déplorer
  •  Sous le prétexte du Covid-19, le gouvernement accorde des réductions supplémentaires pour épandre des pesticides à des distances encore plus faibles des habitations que celles déjà insuffisantes imposées en décembre. Afin de protéger les riverains confinés contre cet abus manifeste, deux recours contre cette décision inadmissible ont été déposés devant le Conseil d’Etat par plusieurs associations* ce 22 avril . , Le COVID-19 ne justifie pas d’épandre des pesticides au raz des habitations - Actualités - LPO
  • Une solution étonnante pour épandre du lisier au ras du sol: les bras oscillants. L’idée vient de Suisse. Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, Epandre du lisier avec des pendillards oscillants - Entraid
  • La brigade incendie a reçu l’appel vers 12 h 50. «La transmission d’un camion commercial a cédé, laissant s’échapper de l’huile. Le conducteur s’est empressé de quitter le boulevard pour emprunter la rue Guévin à proximité pour épandre du sable sur le déversement, comme un bon pompier l’aurait fait», a indiqué le capitaine aux opérations, Marcel Proulx. La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable, Déversement en raison d'un problème de transmission - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
  • Sauf exception, les agriculteurs québécois doivent épandre leur fumier entre le 1er avril et le 1er octobre. « On obtient une meilleure utilisation du fumier comme fertilisant si on l’applique au printemps, plus proche de la période d’assimilation par les plantes, estime cependant Leanne Ejack. Et on prévient la contamination par l’azote. » La Terre de Chez Nous, La perte d’azote ne s’arrête pas en hiver | La Terre de Chez Nous
  • COMMUNIQUÉ. > Printemps tardif, hiver hâtif : faute d’avoir pu épandre leurs lisiers, certains agriculteurs et agricultrices du Québec craignent un débordement de leurs fosses d’ici au printemps 2020, ce qui pourrait notamment contaminer des cours d’eau environnants. En conséquence, le gouvernement du Québec  leur permet, de manière exceptionnelle et sous des conditions strictes, de procéder à un épandage hors saison en décembre 2019. Beauce Média, Selon certaines conditions, les agriculteurs pourraient épandre du lisier en décembre - Beauce Média
  • Les autorités sanitaires recommandent de ne pas épandre de boues d'épuration non hygiénisées (non traitées) sur les terres agricoles. Il y aurait un risque de contamination au Covid-19. Les professionnels doivent s'adapter. France 3 Grand Est, Coronavirus: un risque de contamination des boues d'épuration à destination de l'épandage agricole
  • L’Anses recommande de ne pas épandre de boues de stations d’épuration produites durant l’épidémie sans une hygiénisation préalable, afin de prévenir le risque de contamination. La France Agricole, Épandage : Le coronavirus peut rester dans les boues d’épuration
  • Notes aux rédactions [1] Pour Greenpeace, une ferme-usine se définit principalement par un grand nombre d’animaux élevés sur une exploitation qui ne dispose pas d’une surface suffisante pour produire leur nourriture et/ou pour épandre sans risque le lisier ou fumier qu’ils ont produit. [2] Il n’existe pas de données officielles pour dénombrer précisément les fermes-usines. Le rapport examine donc le nombre d’ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement) d’élevage soumises à autorisation, qui correspond au plus haut régime de classification, pour quantifier le nombre de méga-installations en élevage et ainsi avoir une idée du phénomène des fermes-usines. D’autres indicateurs sur l’évolution de l’élevage en France ont également été pris en compte. [3] Le seuil aujourd’hui en vigueur pour une ICPE d’élevage soumise à autorisation est de 40 000 emplacements pour les poules pondeuses. [4] Données obtenues en croisant la liste des ICPE soumises à autorisation avec la base de données des bénéficiaires des aides de la PAC. Ce chiffre représente 17 millions entre octobre 2017 et octobre 2018. [5] Sondage réalisé par BVA pour Greenpeace France et rendu public le 14 juin 2020 (voir page 14). Greenpeace France, Industrialisation de l’élevage en France : Greenpeace pointe le rôle des pouvoirs publics - Greenpeace France
  • Étrange histoire. Les autorités de Zahara de los Atunes, petite cité balnéaire andalouse de la côte Atlantique, ont décidé d’épandre, à l'aide de tracteur, une solution à base d'eau de Javel pour désinfecter la plage pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Une décision qui a scandalisé les associations de protection de l’environnement espagnoles.  LCI, Une plage espagnole nettoyée... à l'eau de Javel | LCI
  • Les agriculteurs qui pulvérisent des pesticides ne sont pas confinés. Au contraire. Ils viennent d’obtenir de nouvelles facilités pour s’approcher des habitations. Jusqu’au 30 juin 2020, il sera possible d’épandre des pesticides jusqu’à trois mètres des habitations pour les cultures basses comme les céréales et les légumes, et cinq mètres pour les cultures hautes comme la vigne ou les arbres fruitiers. Et cela sans qu’aucune charte d’engagements – censée garantir une bonne conduite de la part de l’épandeur – ne soit approuvée par le préfet, ni soumise à la concertation publique comme le prévoit pourtant la loi. Pour le moment, 25 départements sont concernés, dont la totalité du grand Ouest, ainsi que l’Hérault, la Drôme, les Landes, le Nord et le Pas-de-Calais [1]. Basta !, L’épandage des pesticides à nouveau autorisé au plus près des habitations - Basta !
  • Faut-il laisser les agriculteurs continuer d'épandre dans leurs champs les boues issues des stations d'épuration ou les incinérer provisoirement, aussi longtemps que sévira la crise du coronavirus ? Au nom du principe de précaution, l'ONG Robin des Bois a appelé mardi les pouvoirs publics à opter pour la deuxième solution, au moins dans les quatre régions les plus éprouvées par ce fléau, à savoir l'Ile-de-France, le Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et les Hauts-de-France. Les Echos, Covid-19 : l'innocuité du virus dans les boues d'épuration fait débat | Les Echos
  • La culture prévue, les besoins du sol (rééquilibrage en calcium, en potasse, etc.). Le fertilisant sera-t-il solide ou liquide ? Cela dépendra également du matériel à disposition pour épandre. Wikiagri.fr, Comment épandre des fertilisants liquides ou solides ?
  • A partir du 1er janvier 2021, les agriculteurs bio devront épandre des effluents d'élevage conformes à leurs certifications. Plus question d’effluents issus d’élevages dits «industriels». Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, Fumier: du bio, que du bio - Entraid
  • "Les agriculteurs sont conscients qu'il faut en épandre moins car c'est le désir de la société. ils essaient de mettre en oeuvre des moyens pour être moins dépendants des phytosanitaires. L'agriculture de précision par exemple qui nous permet un gain de 7% dans les épandages de phytosanitaires." RMC, Les ventes de pesticides reculent: « On est encore loin du compte », selon France nature environnement
  • – Pour la région Maritime : épandre 4 sacs (200kg) de  NPK15-15-15  et un complément de 30 kg d’engrais potassique à l’hectare entre le 10ème et le 15ème jour après le semis. ManationTogo, Agriculture/Comment réussir l’épandage d’engrais dans un champ de maïs ?   - ManationTogo
  • L'idée d'utiliser de l'urine humaine comme fertilisant en agriculture, étudiée par plusieurs chercheurs et relayée sur Terre-net, a fait couler beaucoup d'encre dans les commentaires de l'article. Si certains lecteurs semblent convaincus de l'efficacité de cette solution, d'autres reprochent aux scientifiques de « réinventer l'eau chaude ». Plusieurs craignent même une pollution des sols avec des résidus de médicaments, d'hormones, etc. Quelques-uns refusent même catégoriquement d'épandre les déchets de ceux qui passent leur temps à décrier l'agriculture. Terre-net, Les lecteurs de Terre-net pas tous prêts à utiliser l'urine comme engrais
  • En conséquence, l’Anses recommande de ne pas épandre de boues d’épuration produites durant l’épisode épidémique sans hygiénisation préalable. Conformément à l’avis de l’Anses et en prévision de la période d’épandage débutant prochainement, les mesures suivantes sont mises en œuvre en lien avec les opérateurs de Meurthe-et-Moselle : , Edition Briey | Covid-19 et épandage agricole : les précisions de la préfecture
  • « Lorsqu’il y a de la route entre l’exploitation et les parcelles une tonne met entre 1 heure et 1 heure et 15 minutes par tour. Sur une petite journée, on va épandre 250 m3. Avec l’automoteur, on table sur 700 à 800 m3 de lisier épandu par jour. On doit pouvoir épandre autour de 150 m3 par heure. Il faut 1 minute et 30 secondes pour remplir les 16 m3 de capacité de la tonne », estime Jean-François Maumissard. L’engin ira principalement sur les chantiers dont les parcelles sont éloignées de la ferme. Pour la facturation les entrepreneurs sont partis sur une base de 1,90 €/m3 épandu et il reste à définir si le ravitaillement sera facturé au kilomètre ou à l’heure. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Un automoteur pour optimiser les chantiers d'épandage | Journal Paysan Breton
  • Les villes pèchent parfois par excès de zèle : épandre du désinfectant dans les espaces publics n'est pas d'un grand secours pour contenir la propagation du Covid-19, et peut même avoir des conséquences sanitaires négatives à long terme, juge le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) dans un avis. Les Echos, Coronavirus : les maires doivent s'abstenir de désinfecter les rues | Les Echos
  • C'est un train pas comme les autres qui est présenté, mardi et mercredi, à Lille, au Sifer, un salon spécialisé dans le rail. Avec son intelligence artificielle et ses caméras sur les côtés, ce drôle de convoi sait détecter les grosses touffes de mauvaises herbes et les arroser de la juste dose d‘herbicide pour les faire disparaître. Cette attaque «ciblée» évite d'épandre les produits nocifs à haute dose et sans discernement aux abords des voies ferrés, promet le concepteur de ce train, le chimiste allemand Bayer. La quantité utilisée diminue d'au moins 40 %. La SNCF, premier pollueur au glyphosate de France avec 35 tonnes épandues chaque année le long des rails, pourrait même ainsi réduire de 70 % sa consommation. Le Figaro.fr, Un train désherbeur pour épandre un peu moins de glyphosate sur les voies
  • Compte-tenu de l’épidémie en cours, il est demandé de ne plus épandre les boues urbaines sur les sols agricoles, sauf celles qui auront été hygiénisées. Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, Covid-19 et épandage des boues d'épuration : réglementation - Entraid
  • Plan prévisionnel d'épandage, calendrier d'apports, zones vulnérables, azote efficace, distances minimales... avant de stocker ou d'épandre les effluents d'élevage au champ, des règles existent. Beaucoup de contraintes qu'il vaut mieux respecter pour ne pas déraper. La chambre d'agriculture de la Somme a rappelé l'essentiel des règles en vigueur aux éleveurs ayant participé à sa journée élevage. Web-agri, Rappels sur les règles de stockage des effluents d'élevage
  • Comment détruire le couvert d'interculture sur les terres à maïs ? Quand intervenir ? Quel engrais de ferme épandre ensuite ? Faut-il compléter avec un engrais minéral ? Michel Moquet, ingénieur Arvalis et Laurent Cherbonnier, polyculteur éleveur du Maine-et-Loire livrent leurs conseils techniques en vue des semis de maïs. Web-agri, Couvert d'interculture et effluents d'élevage avant les semis de maïs
  • Sans réponse à sa demande de moratoire sur l'instauration de zone de non traitement (ZNT) aux pesticides près des habitations, la FNSEA a déclaré mardi qu'elle comptait ne plus épandre les boues d'épuration dans les champs. La Tribune, Pesticides: la FNSEA sort l'arme des boues face aux zones de non traitement
  • « Ce système nous permet d’épandre la juste dose. En fonction des parcelles, on parvient à réduire la dépense de 10 à 20 % », complète Mickaël. Sur vigne, la dose moyenne est de 80 u/ha d’azote, 40 de phosphore, 100 de potasse pour les IGP, et la moitié pour les AOC côtes-du-rhône. L’épandeur de 1,40 m de large est suffisamment étroit pour passer dans les rangs de vigne. Il peut être équipé d’un localisateur pour orienter l’engrais au bas des ceps ou d’une rehausse pour contenir deux sacs d’engrais pour les grandes cultures. « Nous ne reviendrions pas en arrière, souligne le jeune viticulteur, qui insiste sur l’énorme gain de temps au niveau du réglage, en fonction des différents types d’engrais, organique ou minéral. On peut ainsi passer des engrais avec des granulométries et des doses totalement différentes en très peu de temps. Nous envisageons même d’ajouter une fonction de pesage embarqué, pour augmenter la précision. » mon-ViTi, Un épandeur d'engrais avec DPAE dans les vignes | mon-ViTi
  • « C’est irrespirable », lâche le maire de Raizeux. Sa commune, tout comme celles de Mittainville, La Boissière-École, Hermeray, Gazeran et Poigny, fait partie des 650 m² de terrains choisis pour épandre les boues d’épuration provenant de la station de Saint-Cyr, « Carré de Réunion », gérée par le syndicat Hydreaulys. Récemment agrandie, la station produit davantage de boues et doit, par conséquent trouver des solutions pour s’en débarrasser. www.lechorepublicain.fr, Sud-Yvelines : un vent de colère contre les boues d'épuration - Poigny-la-Forêt (78125)
  • Valoriser les engrais de ferme permet d'économiser sur l'achat d'engrais minéraux. Les besoins du maïs peuvent d'ailleurs être comblés jusqu'à 80 %. Arvalis-Institut du végétal donne quelques conseils pour maximiser l'utilisation de ces effluents d'élevage. À titre d'exemple, les experts préconisent d'épandre les fumiers de bovins 1,5 à 2 mois avant le semis. Web-agri, Valorisation des engrais de ferme fumier et lisier: azote sur maïs fourrage
  • Les transformateurs de produits de la mer n’hésitent pas à aller épandre gratuitement leurs résidus dans les fermes intéressées. Photo : Gaétanne Mauger La Terre de Chez Nous, Du « troc agricole » de la mer à la terre | La Terre de Chez Nous
  • Les différentes marques d’épandeurs à fumier étaient en démonstration les 18 et 19 septembre lors du Salon aux champs qui s’est déroulé à Sévignac (22). Chaque constructeur a décrit son matériel avant que celui-ci ne s’élance dans la parcelle pour un épandage de fumier de bovin vieilli au champ. L’objectif demandé à chacun est d’épandre 10 tonnes de fumier par hectare. C’est le Chevance sniper qui a démarré cette session de démonstration. « Nous sommes en présence d’un modèle de 15 m3 équipé du DPAE et de la pesée. Le fumier est poussé vers les hérissons à l’aide d’un tablier. Nous avons différents brevets sur l’épandeur dont les marteaux disposés sur chaque spire de hérisson qui permettent d’homogénéiser l’épandage », décrit le représentant de la marque. Le modèle présenté par Jeantil est une caisse monobloc soudée de forme oblique pour faciliter l’écoulement du produit. Il a une capacité de 18 m3 pour 14 tonnes de charge utile. Il est équipé du DPAE, de la pesée dynamique et peut épandre sur une largeur de 16 m. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Les épandeurs en démonstration | Journal Paysan Breton
  • La première étape, dès les mois de février-mars, est de répandre des acariens sur sa fosse à lisier et sa fumière. Ces acariens prédateurs vont s’attaquer aux œufs et jeunes larves de mouches. Une seule application est suffisante. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, La lutte intégrée appliquée aux mouches | Journal Paysan Breton
  • L’enjeu est tant d’être sûr de protéger les populations que d’éviter de prendre des mesures finalement non-nécessaires. Nicolas Garnier songe notamment à l’interdiction de ne plus épandre les boues d’épuration non hygiénisées sur les terres agricoles. « Un vrai casse-tête pour les collectivités, nous n’étions pas préparées, raconte-t-il. Et au passage, ça coûte cher [lire encadré]. » , Coronavirus : Pourquoi l’analyse des eaux usées est-elle essentielle dans la bataille contre le virus ?
  • Grâce à GuIA, les opérateurs pourront optimiser la quantité de sel à épandre sur une route en fonction de différents paramètres, comme la météo, la pente et la topographie. L’outil réduira les coûts et limitera les dégâts sur les infrastructures et l’environnement, espèrent Claudie Ratté-Fortin, Patricia Gomez et Anne Carabin, les trois étudiantes à l’INRS, qui ont travaillé sur GuIA.  Le Soleil, GuIA, un outil Web intelligent pour l’épandage optimal du sel | Actualités | Le Soleil - Québec
  • Ces dispositions concernent presque toutes les façons d’épandre les pesticides, au-delà de celle que l’on imagine habituellement par pulvérisation (les pesticides peuvent aussi être épandus par granulés) [1]. Reporterre, le quotidien de l'écologie, Épandage des pesticides : les mesures du gouvernement ne satisfont personne
  • Cette fois encore, le feu s’étalait sur une grande superficie d’environ 30 000 pieds carrés. La machinerie de Gaudreau Environnement et les camions ont été, une fois de plus, mis à contribution pour transporter et épandre du sable afin d’étouffer les flammes. La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable, Les pompiers retournent au site d'enfouissement - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
  • D’autre part, il est possible de faire appel à une seconde tonne, en 24 m, pour épandre entre les bandes de 6 m. Une pompe de remplissage frontale, le système FAP, arrive également. Il est conçu pour assurer le transfert du lisier lors des chantiers d’épandage avec ravitaillement au champ. Samson complète par ailleurs sa gamme d’épandeurs à fumier avec deux modèles de grande capacité en simple essieu: les Flex II 20E et 23E (photo ci-dessus). Enfin, le DPAE SlurryMaster intègre désormais la pesée dynamique dans sa version la plus complète. Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, épandage de fumier et lisier, nouveautés au Sima 2019 - Entraid
  • Précision utile, il revient aux sociétés de chasse locales de désigner un référent mandaté et unique pour épandre la nourriture. C’est un cas qui n’entre pas dans les règles de confinement établies depuis quinze jours, et la personne disposant de cette habilitation devra avoir en mains une autorisation spéciale délivrée par la société de chasse. Il n’est à ce jour pas prévu de modifier le calendrier de chasse défini pour cette année. petitbleu.fr, L’agrainage préventif autorisé pour les cultures - petitbleu.fr
  • La Ville précise que le déneigeur est également prêt à épandre le sel et le sable de déglaçage requis dans les rues de la municipalité. « Bien que la situation météo risque de nous rendre la tâche difficile, nous déploierons tous les efforts pour permettre la circulation sécuritaire des véhicules et des piétons sur le territoire », indique-t-elle. Le journal de Chambly, Du verglas annoncé dans la région - Le journal de Chambly

Traductions du mot « épandre »

Langue Traduction
Anglais spread
Espagnol propagar
Italien diffusione
Allemand ausbreitung
Chinois 传播
Arabe الانتشار
Portugais propagação
Russe распространение
Japonais 拡大
Basque barreiatu
Corse prupagazioni
Source : Google Translate API

Synonymes de « épandre »

Source : synonymes de épandre sur lebonsynonyme.fr

Épandre

Retour au sommaire ➦

Partager