Envoyer : définition de envoyer


Envoyer : définition du Wiktionnaire

Verbe

envoyer \ɑ̃.vwa.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’envoyer)

  1. Faire partir quelqu’un ou faire porter quelque chose quelque part.
    • Mais le duc de Mayenne lui fit dire de prêcher plus modérément, sinon qu'il l’enverrait, cousu dans son froc , prêcher dans la rivière. — (Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie ardennaise ou Histoire des Ardennais qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs vertus et leurs erreurs, Paris, 1830, vol. 1, p. 254)
    • Depuis sept ans, la Chine est coupée du monde extérieur, et c'est seulement maintenant que nous parviennent quelques microfilms. On dit que la Septième Symphonie de Chostakovitch a été envoyée en Amérique sur microfilms, mais personne ne nous a encore transmis, par microfilms, des renseignements sur la pénicilline. — (Robert Payne, Journal de Chine, traduit de l'anglais par Henri Morisset, Librairie Stock, 1950, page 129)
  2. (Absolument) Aller faire prendre des nouvelles de quelqu’un.
    • Il est malade, n’enverrez-vous pas chez lui ?
    • Envoyer demander quelque chose à quelqu’un.
    • Ai-je besoin de vous dire que depuis l'annonce de Dates [Un livre sur le point de paraître], je ne cesse d’envoyer chez Émile-Paul [Un éditeur] ? — (Marcel Proust, lettre à Jacques-Émile Blanche, 16 janvier 1921, dans : Jacques-Émile Blanche, Mes modèles, appendices, II ; Éditions Stock, Paris, 1984, page 252.)
  3. Nommer pour une assemblée.
    • Paris envoie tant de députés à la Chambre.
  4. (Religion) Dispenser des bienfaits ou des méfaits aux humains, en parlant du destin, de la providence, des déités, etc.
    • Les biens et les maux que Dieu, que le Ciel, que le destin nous envoie.
    • Dieu nous a envoyé des épreuves pour s’assurer de notre foi en lui.
  5. (Par analogie) Pousser, jeter, lancer hors de soi en parlant surtout des choses.
    • La lumière que le soleil nous envoie.
  6. (Familier) Projeter avec force.
    • Mais quand Habib, rendu furieux par un uppercut qui faillit l’envoyer à terre, se ressaisit et fonça bestialement sur l’homme au beau visage, le combat prit une allure saisissante. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Envoyer un obus, une fusée.
  7. (Par extension) (Sport) Ouvrir une partie par un premier tir.
    • Allez, c’est moi qui envoie — (Maëster, Sœur Marie-Thérèse des Batignolles, Sur la Terre comme au ciel…, Fluide Glacial, 2004, ISBN 978-2858154012)
  8. (Figuré) Amener vivement.
    • Envoyer un bon mot, une pique acerbe.
  9. (Pronominal) (Populaire) Boire ; manger.
  10. (Pronominal) (Vulgaire) Posséder sexuellement.
    • Je suis libre… Rien ne compte que mon caprice… Je m’envoie un type quand ça me plaît… Et ça n’a pas d’autre importance… — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 158)
    • Mais Jules César s’envoyait indifféremment des centurions, des patriciennes romaines et des reines d’Egypte [...]. — (Umberto Eco, Chroniques d’une société liquide, traduction Myriem Bouzaher, Grasset, 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Envoyer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENVOYER. (J'envoie; nous envoyons. J'enverrai. Envoie. Envoyez. Que j'envoie. Que j'envoyasse. Envoyant. Envoyé.) v. tr.
Faire partir quelqu'un ou Faire porter quelque chose. Envoyer un courrier, un exprès. Envoyer des émissaires. Envoyer un paquet par le chemin de fer. Les denrées que ce pays nous envoie. Les ennemis envoyèrent reconnaître la place. Absolument, Envoyer chez quelqu'un, Envoyer prendre de ses nouvelles. Il est malade, n'enverrez-vous pas chez lui? Envoyer demander quelque chose à quelqu'un. Fig. et fam., Envoyer quelqu'un au diable, à tous les diables, etc. Voyez DIABLE. On dit aussi, mais plus familièrement, Envoyer promener, envoyer paître. Fig. et fam., Envoyer dans l'autre monde, Faire mourir. Envoyer à la mort se dit d'une Sentence capitale, particulièrement lorsqu'elle est prononcée d'une manière sommaire. Le tribunal révolutionnaire envoyait à la mort une foule d'innocents. Il signifie aussi figurément Exposer quelqu'un à un très grand péril, à une mort presque certaine. Il signifie spécialement Nommer pour une assemblée. Paris envoie tant de députés à la Chambre. Il se dit aussi en parlant de Toutes les choses qui nous viennent ou qui sont supposées nous venir du ciel, de la Divinité, du destin. Les biens et les maux que Dieu, que le Ciel, que le destin nous envoie. Dieu nous a envoyé de la pluie, du beau temps, une bonne année. Il signifie, par analogie, Pousser, jeter, lancer hors de soi. Dans ce sens, on ne l'applique guère qu'aux Choses. La lumière que le soleil nous envoie. Il s'emploie familièrement dans le sens d'Amener vivement. En termes de Sports, Une balle bien envoyée. Fig., Un mot bien envoyé.

Envoyer : définition du Littré (1872-1877)

ENVOYER (an-vo-ié ; plusieurs disent an-voi-ié), j'envoie, tu envoies, il envoie, nous envoyons, vous envoyez, ils envoient ; j'envoyais, nous envoyions, vous envoyiez ; j'enverrai ; j'enverrais ; envoie, envoyons, envoyez ; que j'envoie, que tu envoies, qu'il envoie, que nous envoyions, que vous envoyiez, qu'ils envoient ; que j'envoyasse ; envoyant ; envoyé v. a.
  • 1Mettre en voie, en chemin ; faire partir. Envoyer un courrier, un exprès. Ils se sont envoyé des présents. Et pour vous y conduire Assuérus m'envoie, Racine, Esth. III, 2. On m'envoie à Pyrrhus, j'entreprends ce voyage, Racine, Andr. I, 1.

    Par extension. Envoyer quelqu'un aux honneurs, l'envoyer là où il trouvera des honneurs. Prince que j'ai peine à quitter, à quelques honneurs qu'on m'envoie, Corneille, Œdipe, III, 1.

    Envoyer à la mort, remettre quelqu'un à ceux qui doivent lui ôter la vie.

    Fig. Envoyer à la mort, exposer à un péril mortel. Prononcer mon nom serait m'envoyer à la mort, Genlis, Théât. d'éduc. Zélie, v, 4.

    Fig. et familièrement. Envoyer promener, paître, coucher, c'est-à-dire renvoyer, congédier quelqu'un avec humeur, avec colère.

    Envoyer quelqu'un au diable, à tous les diables, le repousser avec colère, avec impatience.

    Envoyer dans l'autre monde, envoyer ad patres, faire mourir.

    Absolument. J'enverrai ce soir chez lui. De crainte qu'après moi vous n'eussiez envoyé, Corneille, Cinna, v, 3. La reine envoie en vain pour se justifier, Corneille, Rodog. I, 6. Pour dresser le contrat elle envoie au notaire, Molière, Fem. sav. IV, 7. On envoie aux nouvelles [on envoie chercher des nouvelles], Sévigné, 401. On envoie chez Pecquet, qui eut de moi des soins extrêmes ; on envoie chez l'apothicaire ; on envoie querir un demi-bain ; on envoie chercher de certaines herbes, Sévigné, 58. Elle envoie vers son père, La Bruyère, XIV.

    Envoyer avec un infinitif. On craignait qu'Amurat par un ordre sévère N'envoyât demander la tête de son frère, Racine, Baj. I, 1.

  • 2Faire porter. Envoyer une lettre, un ballot. Ils se sont envoyé un défi.

    Fig. Tu dois envoyer par avance Tes bonnes œuvres devant toi, Qui de ton juge et de ton roi Puissent préparer la clémence, Corneille, Imit. I, 23.

  • 3Lancer. La lumière que le soleil nous envoie.

    Terme de marine et de guerre. Envoyer un coup de canon. Envoyer une bordée. Il lui envoya un coup de fusil.

    Par extension. Envoyer un coup de pied, un soufflet, donner un coup de pied, un soufflet.

    Fig. Envoyer un mot piquant, adresser à quelqu'un un mot piquant.

  • 4Envoyer se dit quelquefois familièrement pour jeter à bas, renverser. Il l'envoya d'un coup de pied au bas de l'escalier.
  • 5 Fig. Faire parvenir. Pour envoyer l'effroi sous l'un et l'autre pôle, Corneille, Tite et Bérén. II, 1. Marchons, et dans son sein rejetons cette guerre Que sa fureur envoie aux deux bouts de la terre, Racine, Mithr. III, 1. Ah ! qu'un seul des soupirs que mon cœur vous envoie, S'il s'échappait vers elle, y porterait de joie ! Racine, Andr. I, 4. La vue, privée des secours du tact, n'envoie à l'âme que des modifications simples qu'on nomme couleurs, Condillac, Trait. sens. Extr. rais. Œuvres, t. III, p. 33, dans POUGENS.
  • 6Il se dit de ce que l'on attribue à une volonté divine. Dieu nous a envoyé de grandes tribulations. Le ciel sait qu'au milieu des honneurs qu'il m'envoie Je n'attendais que vous pour témoin de ma joie, Racine, Bérén. I, 4.

    Par extension, il se dit, dans le même sens, de la nature, du sort, etc. N'ajoutons pas à tous les maux que la nature et la fortune peuvent nous envoyer la ridicule et inutile vanité de nous croire invulnérables, Fontenelle, Bonh.

  • 7Députer à une assemblée. Paris a envoyé un tel à l'assemblée.

    On l'a envoyé en province, se dit d'un employé à qui on donne un emploi en province en échange d'un emploi qu'il occupait à l'administration centrale, à Paris.

  • 8S'envoyer, v. réfl. Être envoyé. Les petits paquets s'envoient par la poste.

REMARQUE

1. Envoyer suivi d'un infinitif prend tantôt la préposition pour et tantôt ne la prend pas : j'envoyai mon fils au-devant de lui l'assurer… ou pour l'assurer. Mais il faut dire d'une seule façon : j'envoyai mon fils au-devant de lui pour l'empêcher de venir. On pourra mettre l'infinitif sans préposition quand le régime d'envoyer, exprimé ou sous-entendu, fait lui-même l'action dont il s'agit : envoyer un commissionnaire demander ; envoyer faire des compliments ; envoyer dire. Envoyez donc vos enfants se renouveler, Rousseau, Ém. I. On mettra nécessairement pour si la personne envoyée ne fait pas expressément l'action.

2. Le futur régulier serait j'envoyerai ou j'envoierai ; une contraction ancienne, semblable à celle qui disait je lairrai au lieu de je laisserai, a prévalu, tandis que je lairrai est resté hors du bon usage. J'envoierai était très usité dans le XVIIe siècle : Jusqu'à toi, mon Sauveur, j'envoierai ma prière, Corneille, Imit. II, 9. Envoierez-vous encor, monsieur aux blonds cheveux, Avec des boîtes d'or des billets amoureux ? Molière, Éc. des mar. II, 9. Je l'envoyerais ainsi qu'elle est venue, La Fontaine, Serv. Je vous envoyerai une relation avec cette lettre, Sévigné, 45. J'envoierais remercier son altesse, Hamilton, Gramm. 4.

3. On trouve dans Corneille envoyer des soupirs, pour les faire exhaler : Je ne m'oppose pas à la commune joie, Mais souffrez des soupirs que la nature envoie, Corneille, Héracl. v, 8.

HISTORIQUE

XIe s. Enveions i les filz de nos moillers [femmes], Ch. de Rol. III. I enverrai le mien [fils], ib.

XIIe s. Cist brief vous est de Charlon envoiez, Ronc. p. 14. Chançon, va-t-en là où mes cuers [mon cœur] t'envoie, Couci, XVI. Dame, son cuer vous envoie Li vostres loiaus amis, ib. p. 120.

XIIIe s. Seigneur, li baron de France, li plus haut et li plus puissant, nous ont à vous envoiés, et vous crient merci, Villehardouin, XVI. Et Tybert leur cousin avec [j'] envoierai, Berte, VII. Envoyez pour Tibert [envoyez chercher Tibert], qu'il nous soit conseillere [conseiller], ib. XI. Ce que pleit au prince vaut loi, ausint com se toz li pueples donoit tout son poer et son commandement à la loi que li rois envoie, Liv. de just. 9. Et sitost comme je la mis à ma bouche [l'eau] pour envoier aval [avaler], elle me sailli hors par les narilles, Joinville, 240.

XVe s. Or eurent conseil ceux de l'ost, pour leur besogne approcher et pour plus grever leurs ennemis, que ils envoieroient querre en la Riolle un grand engin qu'on appelle truie, Froissart, II, II, 5. [Coitier disait à Louis XI] Je sçay bien que ung matin vous m'envoyrez comme vous faictes d'autres, mais vous n'y vivrez point huyt jours après, Commines, VI, 12.

XVIe s. Il m'envoya au college de Guienne, Montaigne, I, 196. Ayant envoyé un ambassadeur vers le roi, Montaigne, I, 39. Si la fortune contioue, elle m'en envoyera [me renverra] très content et satisfaict, Montaigne, IV, 142. Je l'envoyai convier à disner chez moy, Montaigne, IV, 320. Elle envoyoit querir un medecin, Montaigne, IV, 321. Le capitaine More l'envoia d'un coup de chevron sur la teste au bas de la riviere, D'Aubigné, Hist. II, 264. Les habitants à la fin furent contraincts d'envoyer devers lui, Amyot, Cimon, 3. Cette reponse ouye, les envoyés reprirent incontinent leur chemin devers la mer, Amyot, ib. 34.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ENVOYER. - REM. Ajoutez :

4. Despréaux a été avec Gourville voir Monsieur le Prince ; Monsieur le Prince lui envoya voir son armée, Sévigné, 2 nov. 1673. Cette forme est évidemment incorrecte ; il faut l'envoya voir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Envoyer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENVOYER, v. act. (Gramm.) faire l’envoi d’une chose. La compagnie des Indes envoye tous les ans un certain nombre de vaisseaux à Pondichery.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Envoyer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « envoyer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « envoyer »

Étymologie de envoyer - Littré

Norm. et Berry, envier ; bourguig. envié ; provenç. et espagn. enviar ; ital. inviare ; de in, en, et via, chemin (voy. VOIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de envoyer - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Du latin inviare (« parcourir »). Les formes du futur et du conditionnel ont été influencées par celles de voir dans le XVIIIe siècle[1][2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « envoyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
envoyer ɑ̃vwaje play_arrow

Conjugaison du verbe « envoyer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe envoyer

Évolution historique de l’usage du mot « envoyer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « envoyer »

  • Il faut ensuite se rendre dans le menu Plugins / Communication / Free SMS. Ici, on crée un nouvel équipement. On lui donne le nom qu'on souhaite, et on l'active. Il n'est pas obligatoire de le rendre visible, sauf si on veut envoyer des messages via le widget Jeedom (tableau de bord).eval(ez_write_tag([[728,90],'maison_et_domotique_com-box-4','ezslot_7',153,'0','0'])); Maison et Domotique, Comment envoyer des notifications SMS gratuitement depuis Jeedom grâce à Free ? - Maison et Domotique
  • S’envoyer en l’air avec du padel n’a jamais été aussi facile. AirFly propose à Le Sporting Nantes une expérience unique qui vous permet de vous sentir particulièrement léger. Padel Magazine, S'envoyer en l'air avec le padel ! | Padel Magazine
  • "Quand on met un homme accusé de viol, quel message on est en train d'envoyer quand on le met à un tel poste de pouvoir?" RMC, « Quel message est-on en train d'envoyer? »: la nomination de Darmanin ne passe pas
  • La chanteuse de "bad guy" était si obsédée par le beau canadien étant plus jeune que ses parents ont failli l'envoyer voir un psychologue. , Billie Eilish: son obsession pour Justin Bieber a failli l'envoyer en thérapie | LFM la radio
  • Pour envoyer votre candidature, c’est par ici. Konbini Food - Rien que la food avec Konbini, Il est temps d'envoyer ta candidature pour le championnat de France de Barbecue
  • Dans le Sud-Est, les inondations continuent. Les autorités locales prient instamment les Français de cesser d’envoyer leurs dons en liquide. De Jean-Jacques Peroni / Les Carnets d'un malfaisant
  • Le pitbull est un chien avec lequel on n’a pas le temps d’envoyer la baballe qu’il faut déjà lui dire ramène le bras à papa ! De Laurent Ruquier / Je ne vais pas me gêner
  • Si le cinéma a un point commun avec le timbre, c'est sa capacité à envoyer des messages avec des images. De Antonio Banderas / Télé Obs - 21 Octobre 2000
  • Amour et danger, c'est la même chose : un champ de bataille. Se regarder dans les yeux, c’est comme s'envoyer un missile. De Zoé Valdés / La sous-développée
  • L’absurdité est une bien triste chose et envoyer à la retraite un professeur qui la cultive en est une fort joyeuse. De Georg Christoph Lichtenberg / Pensées
  • Le cinéma ne peut plus m'envoyer dans la stratosphère. Des films, il en sort comme il se vend des chaussures. De Henry Chapier
  • Un écossais est un homme qui, avant d'envoyer son pyjama à la blanchisserie fourre une chaussette dans chaque poche. De Ambrose Bierce
  • Il n'y a que l'inutilité du premier déluge qui empêche Dieu d'en envoyer un second. De Chamfort / Caractères et anecdotes
  • On peut éprouver ses habitudes. On peut les varier, les nuancer, les envoyer paître, les perdre, les renouveler. De Suzanne Paradis / Emmanuelle en noir
  • Certains avocats préfèrent vous envoyer au bagne avec une bonne plaidoirie plutôt que d’obtenir votre acquittement avec une mauvaise. De Philippe Bouvard
  • Etre progressiste consiste à lancer des pavés. Etre anarchiste consiste à les envoyer le plus loin possible. De Anonyme / Affiche de mai 1968
  • J'ai arrêté d'envoyer de vieux habits à l'abbé Pierre. Il ne les met jamais ! De José Artur
  • Le travail des femmes, dont personne ne conteste la légitimité ni la légalité n'en est pas moins facteur de chômage et de dénatalité. Plutôt que d'envoyer les femmes au travail, mieux vaut les envoyer au lit. De Jacques Henriet
  • Il y a des livres qu'on voudrait pouvoir envoyer à ceux qui sont morts. De Ernst Moerman / Vie imaginaire de Jésus Christ
  • Si l’on peut envoyer un homme sur la Lune, pourquoi ne pas tous les y envoyer ? De Rona Jaffe

Traductions du mot « envoyer »

Langue Traduction
Corse mandà
Basque bidali
Japonais 送る
Russe отправлять
Portugais enviar
Arabe لترسل
Chinois 发送
Allemand senden
Italien mandare
Espagnol enviar a
Anglais to send
Source : Google Translate API

Synonymes de « envoyer »

Source : synonymes de envoyer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « envoyer »


Mots similaires