Enivré : définition de enivré


Enivré : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENIVRÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de enivrer*.
II.− Emploi adj. Exalté. Nos guerres fanatiques et frénétiques, je dirais même enivrées, sont des choses que nul ne peut vouloir (Alain, Propos,1932, p. 1072).L'imagination du peintre haletante et enivrée (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 370):
Ses grands yeux de poupée, largement ouverts, brillaient ce soir d'un feu sauvage. − « Je ne vois rien », dit-elle, d'une voix molle, enivrée... « rien... qu'une forêt de drapeaux! » Elle ne se hâtait pas de descendre. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 450.
Fréq. abs. littér. : 645. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 245, b) 1 008; xxes. : a) 826, b) 642.

Enivré : définition du Wiktionnaire

Adjectif

enivré \ɑ̃.ni.vʁe\

  1. Qui est atteint par l'ivresse.
    • Il chante d'un air enivré, lampe son verre, me remercie et s'aperçoit, à un certain accent dont je n'arrive pas à me débarrasser, que nous ne sommes pas de la même race. — (Xavier de Hauteclocque, La tragédie brune, Nouvelle Revue Critique, 1934, p.82)
  2. Qui éprouve un ivresse morale.
    • Oh ! rugit le duc enivré ! tu lui as parlé... tu l'aimes ! je le sens ! Plus d'obstacle, je suis roi, si je puis annoncer à l'envoyé du vieux Cinq-Mars que son fils devient mon fils ! — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)

Forme de verbe

enivré \ɑ̃.ni.vʁe\

  1. Participe passé masculin singulier de enivrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Enivré : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENIVRER. v. tr.
Rendre ivre. On le dit proprement des Boissons. Il l'a enivré. Ils le firent tant boire qu'ils l'enivrèrent. Il est aisé à enivrer. Le vin, la bière enivre. Cet homme s'enivre tous les jours. Il s'est enivré à ce repas. Il se dit par extension, de Certaines autres choses qui causent un étourdissement, un trouble de la raison, semblable à celui qu'on éprouve dans l'ivresse. La fumée enivre. Les vapeurs d'un pressoir, certaines odeurs enivrent. Il se dit aussi figurément dans le sens de Enorgueillir. Les louanges, les flatteries dont ils l'enivrent. La prospérité enivre. S'enivrer des éloges qu'on reçoit. S'enivrer d'espérance. S'enivrer de la bonne opinion de soi-même. Enivré de sa fortune, de son succès.

Enivré : définition du Littré (1872-1877)

ENIVRÉ (an-ni-vré, vrée, an prononcé comme dans antérieur) part. passé.
  • 1Rendu ivre. Enivré par quelques coups d'un vin capiteux.

    Par extension. Un dragon enivré des plus mortels poisons, Corneille, Médée, II, 2. Enivré des douceurs de l'amour et du vin, Corneille, Pomp. IV, 1. Des poisons de l'erreur avec zèle enivré, Voltaire, Fanat. I, 1.

  • 2Qui éprouve une ivresse morale. Séjan était enivré de sa bonne fortune et des caresses de Livia, Perrot D'Ablancourt, Tac. liv. IV, dans RICHELET. [Vénus] Dont les yeux enivrés par des charmes puissants Attachaient au héros leurs regards languissants, La Fontaine, Adonis. Cette ville enivrée du sang des martyrs, Bossuet, Hist. III, 1. Un pédant enivré de sa vaine science, Boileau, Sat. IV. Néron de sa grandeur n'était point enivré, Racine, Brit. I, 1. Une femme mondaine enivrée de sa figure, Massillon, Car. Impén. Leurs esprits égarés [des Romains] De ce grand changement [l'établissement de la république] sont encore enivrés, Voltaire, Brut. I, 4. Là Seïde enivré du zèle de ta loi, Voltaire, Fanat. III, 5. De l'encens des humains je vivais enivrée, Voltaire, Sémiram. II, 7. Le cœur enflé d'orgueil et de haine enivré, Voltaire, Oreste, III, 6.

    Il se dit avec de et un verbe à l'infinitif, pourvu que le verbe soit au sens neutre ou passif. Il entraîne ce peuple enivré d'être libre, Legouvé, Épich. et Nér. v, 1.

    Absolument. Mon âme enivrée Se remplit du bonheur de s'en voir adorée, Voltaire, Zaïre, I, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « enivré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enivré enivre play_arrow

Citations contenant le mot « enivré »

  • À l’origine de ces violences, un autre détenu de 35 ans, complètement alcoolisé au moment des faits. Quand il avait été entendu dans le cadre de l’enquête, le trentenaire avait expliqué ce jour-là, « être allé, avec d’autres, au village où cinq bouteilles de whisky avaient été achetées ». Selon lui, après s’être enivré, il avait « eu un trou noir » et ne pas se souvenir de la suite de la soirée… Le Telegramme, Un détenu alcoolisé en tabasse un autre : huit mois de prison ferme à Lorient - Lorient - Le Télégramme

Traductions du mot « enivré »

Langue Traduction
Corse imbriacatu
Basque intoxikatua
Japonais 酔っ払った
Russe опьяненный
Portugais intoxicado
Arabe سكران
Chinois
Allemand berauscht
Italien intossicato
Espagnol embriagado
Anglais intoxicated
Source : Google Translate API

Antonymes de « enivré »



mots du mois

Mots similaires