Entêter : définition de entêter


Entêter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENTÊTER1, verbe trans.

A.− Vieilli
1. [Le suj. désigne une odeur, une vapeur ou la pers. qui exhale l'odeur, la vapeur] Monter à la tête, troubler l'esprit. Se musquer au point d'entêter ses amis (Goncourt, Journal,1858, p. 572).Ces gens qui aiment les fleurs, et que leur parfum entête (Radiguet, Bal,1923, p. 123).L'odeur de miel amer entêtait un peu (Pourrat, Gaspard,1925, p. 19):
1. le deuxième bourreau. − Pas d'Houbigant, pas de Guerlain Dans mon eau de toilette! Quelque condamné sans entrain Dirait que je l'entête! Giraudoux, Intermezzo,1933, II, 4, p. 127.
2. Au fig. Enivrer, exalter, tourner la tête. Toutes les bouffées de l'existence somptueuse de Paris et du château arrivent et entêtent ces imaginations de quinze ans (Goncourt, Journal,1862, p. 1069).
Emploi pronom. subjectif. S'engouer, se captiver pour quelqu'un, pour quelque chose. S'entêter de qqn, de qqc., pour qqn, pour qqc.Ces Visitandines (...) pour le plaisir d'intriguer, s'entêtent d'un conflit qui ne les regarde point (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 4, 1920, p. 230).Un jour elle s'entêta d'une robe lie-de-vin (Montherl., Pitié femmes,1936, p. 1086).
B.− P. ext.
1. Vieilli. Entêter qqn dans qqc.Persuader, captiver entièrement l'esprit de quelqu'un pour quelque chose au point d'annihiler son jugement. Les murs eux-mêmes l'entêtaient dans son idée (Barrès, C. Baudoche,1909, p. 185).Le camarade Lévy (...) qui lui inculque des principes de marxisme, l'entête dans son égoïsme et fournit des bases solides à sa goujaterie spontanée (Gide, Journal,1943, p. 200).
[Sans compl. prép.] :
2. Une rage l'entêtait, une de ces rages imbéciles qui ne s'abaissent point à discuter, le « quand même » sourd et aveugle d'un gaillard peu habitué à se voir marchander ses caprices et qui se bute à son idée fixe. Courteline, Le Train de 8 h 47,1888, 2epart., 3, p. 116.
2. Cour., emploi pronom. subjectif. S'entêter à + inf.S'obstiner à. S'entêter dans qqc.S'obstiner, se buter dans une opinion, une décision. Elle ne veut rien entendre et s'entête dans ses idées (Champfl., Avent. MlleMariette,1853, p. 118):
3. ... une poignée de vaillants garçons s'entêta dans la Résistance, et l'on vit l'inertie concertée triompher de la brutalité aveugle. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 279.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃tεte] ou p. harmonis. vocalique et malgré l'accent circonflexe [ɑ ̃tete], (j')entête [ɑ ̃tεt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. 1176-81 « étourdir [en frappant à la tête] » (Ch. de Troyes, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 6246); 2. ca 1280 [vins] entestans « qui porte à la tête » (Ph. de Beaumanoir, Jehan et Blonde, 3853 ds T.-L.). B. Ca 1223 [li] entestés « qui a de l'entêtement » (G. de Coincy, éd. V. F. Kœnig, 2 Mir 30, 331); fin xiiies. [ms.] « s'obstiner » (1recontinuation de Perceval, éd. Roach, 10054, var. de M.). Dér. de tête*; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 493. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 79, b) 547; xxes. : a) 1 809, b) 646. Bbg. Rat (M.). Il n'y a pas de synon. S'enticher, s'engouer, s'entêter. Vie Lang. 1965, pp. 645-647.

ENTÊTER2, verbe trans.

TECHNOL. Garnir la hanse ou tige de l'épingle de sa tête, de manière qu'elle paraisse y avoir été soudée (d'apr. Chesn. 1857 et DG). Un ouvrier entête communément 8 à 9 milliers d'épingles en un jour (Littré).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃tεte] ou p. harmonis. vocalique et malgré l'accent circonflexe [ɑ ̃tete]. Étymol. et Hist. 1755 (Encyclop. t. 5). Dér. de tête*; préf. en-*; dés. -er.

Entêter : définition du Wiktionnaire

Verbe

entêter \ɑ̃.te.te\ ou \ɑ̃.tɛ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’entêter)

  1. Incommoder, étourdir en agissant sur la tête, en parlant des vapeurs, des odeurs.
    • Ce poêle m’entête.
    • (Absolument)Ce parfum entête. - Ce vin est fumeux, il entête.
  2. (Figuré) Faire monter à l’esprit des illusions.
    • Les louanges entêtent ceux à qui on les prodigue.
  3. (Figuré) (Péjoratif) Prévenir en faveur d’une personne ou d’une opinion.
    • « Seulement un brouillard », s'entêta Angélina, en allant prendre dans la remise le balai de sapinage pour enlever la neige sur les marches et sur le routin. — (Germaine Guèvremont, Marie-Didace, Fides, 1958, page 62)
    • L’homme entêté croit que ses sentiments sont les meilleurs ; il n’en saurait goûter d’autres. — (Gabriel Girard, La Justesse de la langue, 1718)
    • Qui est-ce qui vous a entêté de cet homme-là, de ce système ?
    • Parbleu ! ils pourront bien s’entêter au Pari mutuel, à ponter tant qu’ils voudront, je ne craindrai rien avec ce cheval-là, à moins que… — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Le Jockey masqué, 1913, chapitre IX)
    • (Absolument)Les ignorants s’entêtent facilement.
  4. (Technique) (Vieilli) Attacher la tête d'une épingle à la hanse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Entêter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENTÊTER. v. tr.
Incommoder, étourdir en agissant sur la tête, en parlant des Vapeurs, des odeurs. Ce poêle m'entête. Absolument, Ce parfum entête. Le charbon entête. Ce vin est fumeux, il entête. Fig., Les louanges entêtent, Elles donnent de la vanité, de l'orgueil. Il signifie aussi au figuré Prévenir en faveur d'une personne ou d'une opinion. Il se prend toujours en mauvaise part. Qui est-ce qui vous a entêté de cet homme-là, de ce système? Il s'est entêté de cette femme, de cet auteur, de ce roman, d'un certain système de philosophie, des nouvelles opinions. Absolument, Les ignorants s'entêtent facilement. Le participe passé

ENTÊTÉ, ÉE, s'emploie adjectivement pour signifier Qui est trop attaché à ses opinions, à ses désirs; à qui l'on ne peut faire entendre raison. Un enfant, un vieillard entêté. Substantivement, C'est un entêté, une entêtée.

Entêter : définition du Littré (1872-1877)

ENTÊTER (an-tê-té) v. a.
  • 1Remplir la tête de vapeurs qui l'incommodent. Les chèvrefeuilles ne m'entêtent point, Sévigné, 144.

    Absolument. Le charbon en-tête.

  • 2 Fig. Porter à la tête des fumées d'orgueil, de vanité, etc. Sa grandeur l'en-tête. La qualité l'entête, et tous ses entretiens Ne sont que de chevaux, d'équipage et de chiens, Molière, Mis. II, 5. Et de quoi vous sert donc d'être auprès d'un grand prince, Si ces titres d'honneur ne vous entêtent pas ? Boursault, Fabl. d'Ésope, I, 2. Voilà donc, répliqua Socrate, ce qui vous entête, un point de terre imperceptible [les biens-fonds d'Alcibiade], Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. IV, p. 373, dans POUGENS. Retranchez ces petits agréments-là de votre discours ; ce sont des fleurs de rhétorique qui m'entêtent, Marivaux, la Fausse suivante, II, 6.

    Absolument. Les louanges entêtent.

  • 3Prévenir d'une passion pour. Qui vous a entêté de cette personne ? Vous ne m'entêterez pas d'une pareille opinion. Pourquoi m'avez-vous entêtée d'une chose que les gens qui m'estiment ne peuvent pas croire que je soutienne sérieusement ? Fontenelle, Mondes, 6e soir. P. Lentulus s'était laissé entêter de je ne sais quelles prédictions qui promettaient, disait-on, l'empire à trois Cornelius, Vertot, Rév. rom. XII, p. 166. L'art d'entêter les hommes, Lesage, Gil Blas, IX, 6. Si vous pouvez entêter cette fille jusqu'à l'obliger de vous épouser, vous serez à votre aise le reste de vos jours, Lesage, Est. Gonzalez, ch. 4. L'archevêque Laud avait fait beaucoup de mal à Charles 1er en l'entêtant de la suprématie épiscopale, Chateaubriand, Stuarts, 207.
  • 4 Terme d'épinglier. Attacher la tête d'une épingle à la hanse, de manière qu'elle paraisse y avoir été soudée. Un ouvrier en-tête communément 8 à 9 milliers d'épingles en un jour.
  • 5S'entêter, v. réfl. Prendre des préventions favorables et tenaces à l'égard de quelqu'un. Écoutez, n'allez pas vous entêter de ce petit vilain-là, La Fontaine, Coupe enchant. sc. 12. La dame s'était entêtée depuis peu du comédien Octave, premier acteur de la troupe du prince, Lesage, Est. Gonzalez, ch. 26.

    Il se dit des choses comme des personnes. Il n'est point à propos d'engager les filles dans des études dont elles pourraient s'entêter, Fénelon, t. XVII, p. 4. Ne méprisez personne, ne vous entêtez de rien, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, 1705, t. VI, p. 4, dans POUGENS. Quand les philosophes s'entêtent une fois d'un préjugé, ils sont plus incurables que le peuple même, parce qu'ils s'entêtent également et du préjugé et des fausses raisons dont ils le soutiennent, Fontenelle, Oracl. I, 8.

  • 6Tenir fortement à sa volonté, à ses opinions. Il s'entête dans cette détermination. Ce vice si commun de croire toujours une chose, parce qu'on l'a crue d'abord, ou de n'y acquiescer jamais, parce qu'on l'a une fois combattue ; de s'entêter qu'elle est, parce qu'on veut qu'elle soit ; de la contredire avec obstination, parce qu'on a intérêt qu'elle ne soit pas, Bourdaloue, Carême, Sur la paix chrétienne.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et avoec un baril de vin [il] Aporta, qui crut sur le Rin ; Mout estoit fors et entestans, Bl. et Jeh. 3838. En lieu de haires, haubers vestent, Et boivent tant que il s'entestent, Rutebeuf, 156. Vent et fouldre et tonnoirre qui tout perce et enteste, Feu et gresle, et orage, noif [neige] et glace, et tempeste Les tormentent adès des piés jusqu'à la teste, J. de Meung, Test. 1957.

XIVe s. Tu romps alambics, grosse beste, Et brusle charbon qui t'enteste, Nat. à l'alch. 18.

XVIe s. Bertrand ne s'entesta point de touttes ces louanges, Mém. s. D. G. ch. 29. La tranquillité sombre et stupide se treuve assez pour moy ; mais elle m'endort et enteste : je ne m'en contente pas, Montaigne, III, 309.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Entêter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENTÊTER, v. act. c’est, en termes d’Epinglier, attacher la tête à la hanse, de maniere qu’elle paroisse y avoir été soudée. Cela se fait dans le métier entre le poinçon & l’enclume. Voy. Métier, Poinçon, Enclume, Epingle, & les figures, Planche de l’Epinglier.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « entêter »

Étymologie de entêter - Littré

En 1, et tête ; provenç. entestar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de entêter - Wiktionnaire

(XIIIe siècle) → voir en- et tête
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « entêter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
entêter ɑ̃tɛte play_arrow

Conjugaison du verbe « entêter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe entêter

Évolution historique de l’usage du mot « entêter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « entêter »

  • Le parti a même avancé les raisons de son changement de cap. Ce qui est exceptionnel, au point que çà suscite des questionnements. Ennahdha a, en effet annoncé qu’elle en voulait à Fakhfakh de s’entêter à refuser l’accès de ses alliés 9alb Tounes et Al Karama au gouvernement et qu’elle ne pouvait plus souffrir de s’allier au bloc Démocrate qui a choisi de s’aligner derrière ses ennemis. Tunisie Numerique, Tunisie – Ghannouchi va se payer la tête de Fakhfakh ou prépare-t-il un autre jeu ?
  • Sirima Konate : Rien ne vaut de s’entêter. Le peuple est souverain. Nul ne peut se tenir face au peuple. Vous dites que le M5 – RFP vous impose un détroit orageux. Mais j’espère que je rêve. Qui a favorisé la corruption, la délinquance financière qui a bafoué les institutions de la république ? Qui a bafoué l’image du Mali à l’extérieur ? Ce n’est pas ce qui marche aujourd’hui, mais vous les élites. Quand on est incapable de donner au peuple ce qu’il attend de vous, pensez-vous que le problème, c’est les autres ? IBK, nous sommes désolés, votre mandat a été la plus grande déception qui nous a fait reculer à plus de 20 ans en arrière, à cause de votre insouciance, incapacité à répondre convenablement aux aspirations du peuple. Vivement, le vendredi prochain, vivement votre démission, dans le but d’alléger la souffrance de nos concitoyens. , Dialogue: discuter des concessions - Bamada.net
  • Et pendant ce temps… pendant que tous s’insurgent de façon solidaire contre Facebook, il y a notre gouvernement fédéral qui ne bouge pas d’un IOTA… et même, qui continue d’investir la presque totalité de son budget sur Facebook, Google… M. Trudeau, pourquoi cette inertie? Pourquoi continuer de donner aux géants qui ne contribuent en rien à notre économie? Pourquoi vous entêter à investir chez des gens qui se foutent des Canadiens? Qu’attendez-vous pour suivre le mouvement? Oui, oui, SUIVRE, car malheureusement j’aurais aimé que vous soyez le premier à fièrement prendre la pôle position, mais non… vous êtes encore sur la ligne de côté dans ce mouvement. Investissez dans les médias régionaux et dans l’économie d’ici. Car oui, nous ferons partie de ceux qui paieront ces beaux programmes via nos impôts. Facebook et Google, non. VIVA MÉDIA, De bonnes intentions, oui, mais… | VIVA MÉDIA
  • «On s’interroge sur les motifs qui ont conduit le ministre d’Etat Serge Telle à s’entêter et on constate l’impasse du projet (annulé) de l’Esplanade des pêcheurs. L’investisseur russe qui avait mis 118 millions d’euros dans le projet a finalement investi dans l’Anse du Portier», le chantier de l’extension en mer, a-t-il réagi auprès de l’AFP. Courrier picard, La Principauté de Monaco condamnée à payer 150 millions à un promoteur immobilier!
  • Ex-président des Vitrines de Vesoul, Gaétan Franchequin peut se permettre d’être direct. « C’est un projet qu’ils veulent faire passer en force. S’ils peuvent choper un ou deux commerçants locaux, ça leur servira de caution, mais ils ont déjà leurs partenaires habituels. Leur projet n’est pas novateur mais ils ont les moyens de s’entêter, ils n’en ont rien à faire du reste », livre-t-il. , Economie | FoodPlace du groupe Thiriet : ouverture prévue à Pâques 2021 à Vesoul
  • Le sage ne doit pas s'entêter si la chance lui a fait grise mine. De Naguib Mahfouz / Impasse des deux palais

Traductions du mot « entêter »

Langue Traduction
Corse testa
Basque burua atera
Japonais 立ち去る
Russe препятствовать
Portugais cabeça fora
Arabe ابتعد
Chinois 出发
Allemand kopf weg
Italien testa fuori
Espagnol distraer
Anglais head off
Source : Google Translate API

Synonymes de « entêter »

Source : synonymes de entêter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « entêter »


Mots similaires