La langue française

Dévorant

Définitions du mot « dévorant »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉVORANT, ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de dévorer*.
II.− Emploi adj.
A.− Qui dévore, mange avec voracité et rapidité.
1. [Appliqué à un animal] Les requins dévorants et les vastes baleines (Chénier, Élégies,1794, p. 100).
2. [Appliqué à une pers.] Orcus est l'enfer, le dieu dévorant, qui se repaît de chair et préfère celle des enfants au berceau (France, Livre ami,1885, p. 285).
P. méton. Appétit dévorant, faim dévorante. Qui pousse à manger beaucoup. Boulimie singulière qui, sous l'apparence d'un appétit dévorant, cache une satiété, un dégoût, une absence de toute faim généreuse (Blondel, Action,1893, p. 392).
B.− Au fig.
1. Qui absorbe, consomme rapidement une grande quantité de choses.
a) [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] Monarchie prodigue et dévorante (Sainte-Beuve, Prem. lundis,t. 1, 1869, p. 364).
b) [Appliqué à un obj. concr. ou abstr.] Activité, vie dévorante. Cette mousse dévorante, envahissante (A. Daudet, Port Tarascon,1890, p. 115).Les progrès dévorants du machinisme (Civilis. écr.,1939, p. 1404).
2. Qui consume, détruit rapidement.
a) [En parlant d'un agent physique] Air, climat, dévorant; flamme dévorante; mal dévorant. Des feuilles d'arbres consumées par la saison dévorante (Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 231):
... mais le vice, mille fois plus actif et plus funeste à la beauté, la consume et la détruit avec la rapidité d'un feu dévorant. Genlis, Les Chevaliers du Cygne,t. 3, 1795, p. 225.
b) [En parlant d'un phénomène psychique] Jamais je n'ai ressenti une anxiété aussi poignante, aussi dévorante, aussi effroyable (Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 64).
Rem. On rencontre ds la docum. dévorant, employé comme subst. Animal qui dévore. Là-bas comme ici, destin pareil, celui d'être livré en proie à tous les dévorants (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 31). Au fig. Les réactionnaires les considéraient comme des dévorants, des frénétiques de la bagatelle (Aymé, Jument, 1933, p. 241).
Prononc. et Orth. : [devɔ ʀ ɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. 16941932. Fréq. abs. littér. : 716. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 420, b) 936; xxes. : a) 996, b) 731.

Dévoirant oudévorant2, subst. masc.Ouvrier, membre de l'association des Compagnons du Devoir. Dévorant, terme du compagnonnage, qui nous a légué une petite ménagerie assez intéressante, il y avait le singe, le lapin, le renard de liberté, le loup, etc., c'est assez logique d'avoir le dévorant (Poulot, Sublime,1872, p. 92).[Chez Balzac Dévorants s'applique aux membres d'une société secrète imaginée par l'auteur. Il la met en parallèle avec l'association des Compagnons du Devoir tout en l'y opposant. ] Il y aurait beaucoup de choses curieuses à dire sur les « Compagnons du Devoir », les rivaux des Dévorants, et sur toutes les différentes sectes d'ouvriers (Balzac, Hist. des treize,1833, préf., p. 13).Comme le remarque l'éditeur : ,,il est visible, d'ailleurs, que Balzac songe au sens du verbe dévorer : son « chef des Dévorants » (...) sera un homme de proie``.Rem. On rencontre en outre l'adj. dévorantesque forgé par Balzac sur Dévorants. Ferragus est, suivant une ancienne coutume, un nom pris par un chef de Dévorants. Le jour de leur élection, ces chefs continuent celles des dynasties dévorantesques dont le nom leur plaît le plus (Id., ibid., p. 12). [devwaʀ ɑ ̃], [devɔ ʀ ɑ ̃]. La majorité des dict. enregistre les 2 formes en soulignant que dévorant est une altération de dévoirant. Cf. Lar. 19equi ajoute : ,,on dit plus ordinairement mais moins bien dévorant``, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Littré qui note que la forme dévorant donne au mot une coloration péj., Quillet 1965. Ds Guérin 1892 la forme dévoirant est qualifiée de rare. Ds DG et Lar. encyclop. c'est la forme dévorant qui est enregistrée comme vedette, dévoirant ne justifiant plus qu'une rem. ou une vedette de renvoi. 1resattest. av. 1850 subst. devorant « ouvrier compagnon du devoir » (Ch. de Bernard, La Peau du lion, XII ds Littré); 1864 devoirant ou devorant (Littré); de devoir3au sens de « association d'ouvriers compagnons »; suff. -ant*; écrit dévorant par attraction paronymique de dévorant adj., peut-être en raison des banquets qui les réunissaient périodiquement ou de l'âpreté avec laquelle ils défendaient le quasi-monopole de l'emploi pour leurs membres.

Wiktionnaire

Adjectif

dévorant

  1. Qui dévore.
    • Le lion, le loup, bêtes dévorantes.
    • Et moi, je lui tendais les mains pour l'embrasser.
      Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange
      D'os et de chairs meurtris et traînés dans la fange,
      Des lambeaux pleins de sang et des membres affreux
      Que des chiens dévorants se disputaient entre eux.
      — (Jean Racine, Athalie, 1691, acte II, scène 5)
  2. Qui consomme beaucoup ; qui excite à manger beaucoup et avidement.
    • Faim, soif dévorante.
    • Appétit dévorant.
  3. (Figuré) Qui consume, qui détruit avec plus ou moins de rapidité.
    • La flamme dévorante.
    • La marche dévorante du temps.
  4. (Figuré) Qui se fait sentir avec plus ou moins de violence, en parlant des choses, tant au sens physique qu’au sens moral.
    • Pour trouver un peu d’abri contre les rayons dévorants du soleil, il faut suivre l’étroite ligne d’ombre bleue et rare que projettent les murailles. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • La cuisine s’est alors avérée une passion dévorante qui ne m’a plus quittée. — (Camille Labro, Entre Catalogne et Bretagne, la paella de ma mère, Le Monde. Mis en ligne le 4 janvier 2019)
    • Un mal dévorant.
    • Sentir dans les entrailles un feu dévorant.
    • Des soucis dévorants.
  5. (Héraldique) (Rare) Se dit d’un poisson représenté la gueule ouverte.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

dévorant \de.vɔ.ʁɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : dévorante)

  1. Compagnon du devoir. Note : souvent en jeu de mot avec dévorer.
    • Tonayrion est un dévorant, je suis un dévorant [il s'agit d'une association de jeunes gens] ; il est vrai qu'à ce métier nous n'avons guère dévoré l'un et l'autre que notre fortune. — (Ch. de Bernard, La Peau du lion, 1841)
    • Nine, c'est un peu comme la mère de ce compagnonnage, où les loups sourient aux dévorants. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 191)
    • Pour n’être pas crapuleux, c’est-à-dire mus par de motifs sordides ayant trait à l’argent ou aux femmes, lesdits dévorants et gaveaux n’en étaient pas moins de redoutables durs à cuire. — (Claude Dubois, Je me souviens de Paris, Parigramme, Paris, 2007)
  2. Républicain.
    • Tous les républicains soupçonnaient leurs adversaires non pas d’être impuissants, puisqu’ils se reproduisaient, mais de fonctionner à un régime diminué, avare. De leur côté, les réactionnaires les considéraient comme des dévorants, des frénétiques de la bagatelle, des imprévoyants de l’au-delà, et ils éprouvaient un sentiment de jalousie, comparable à celui d’une femme honnête pour une fille qui prodigue son ventre. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 203.)

Forme de verbe

dévorant \de.vɔ.ʁɑ̃\

  1. Participe présent de dévorer.
    • Je m’assis cependant: je mentis l’allégresse
      Pour ne pas nous trahir, dévorant ma tristesse,
      J’ai souri, quand pleurer m’aurait été si doux !
      — (Édouard Thierry, Les enfants et les anges, Déception ; A. Belin imprimeur-libraire, Delaunay libraire, Mesnier libraire, 1833, page 170)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉVORANT, ANTE. adj.
Qui dévore. Le lion, le loup, bêtes dévorantes. Il signifie également Qui consomme beaucoup ou Qui excite à manger beaucoup et avidement. Faim dévorante. Appétit dévorant. Il signifie au figuré Qui consume, qui détruit avec plus ou moins de rapidité. La flamme dévorante. La marche dévorante du temps. Il se dit aussi figurément, tant au sens physique qu'au sens moral, de Certaines choses qui se font sentir avec plus ou moins de violence. Un mal dévorant. Soif dévorante. Sentir dans les entrailles un feu dévorant. Ardeur dévorante. Des soucis dévorants. Activité dévorante.

Littré (1872-1877)

DÉVORANT (dé-vo-ran, ran-t') adj.
  • 1Qui dévore. Des lambeaux pleins de sang et des membres affreux Que des chiens dévorants se disputaient entre eux, Racine, Athal. II, 5. Que son corps… Des vautours dévorants devienne la pâture, Voltaire, Œdipe, I, 3.

    Un appétit dévorant, un très grand appétit. Faim dévorante, Ducis, Othello, IV, 1.

    Fig. Qui est avide d'argent, de faveurs. L'offrande n'est jamais pour le saint, ni nos épargnes pour les rois, mais pour cet essaim dévorant, qui sans cesse bourdonne autour d'eux depuis leur berceau jusqu'à St-Denis, Courier, Simple discours.

  • 2Qui détruit, comme fait un animal qui dévore. Sur un autel sanglant l'affreux bûcher s'allume, L foudre dévorante aussitôt le consume, Rousseau J.-B. cantate, Circé. Portant partout le glaive et les feux dévorants, Voltaire, Orphel. I, 2.

    Air, climat dévorant, air, climat funeste aux habitants. Tu n'as pas senti De ces vents du désert la dévorante haleine, Ducis, Abufar, IV, 5.

  • 3 Fig. Un mal dévorant. Une ardeur dévorante. Des soucis dévorants c'est l'éternel asile, La Fontaine, Phil. et Bauc. L'envie que j'ai est une chose si dévorante pour moi que…, Sévigné, 53. Le monde où les plus grands plaisirs sont toujours la source des inquiétudes les plus dévorantes, Massillon, Profession religieuse, Sermon 1. Quels soucis dévorants viennent nous consumer ! Voltaire, Triumv. I, 5.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dévorant »

(Adjectif) Participe présent adjectivé de dévorer.
(Nom) Dérivé de devoir avec le suffixe -ant[1] ; étant donné l'étymon gaver de son antonyme gavot, il est peut-être sémantiquement lié à dévorer et la variante dévoirant formée sur une fausse étymologie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dévorant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dévorant devɔrɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « dévorant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dévorant »

  • Le désir de dominer est une passion dévorante qui étouffe tout sentiment. De Tacite
  • Les hommes sont des insectes se dévorant les uns les autres sur un petit atome de boue. De Voltaire / Zadig ou la destinée
  • Dorothée Ferreira avance, vite, loin. D'ailleurs, cette mère de deux garçons confesse une passion des « gros cubes », dévorant les kilomètres au guidon de sa Harley-Davidson. Son Graal porte le nom de « Route 66 », ruban américain d'asphalte mythique parcouru par les stars, de Marlon Brando à Johnny Hallyday ou Peter Fonda. De quoi estomper son image sérieuse et réservée de cheffe d'entreprise. Les Echos, Dorothée Ferreira, au service des seniors | Les Echos
  • C’est peu dire si la saison 2019-2020 a été âpre à traverser, entre le mouvement social contre la réforme des retraites puis cette crise sanitaire inédite du Covid. La période estivale s’ouvre et avec elle les vacances… L’occasion de refaire le plein d’énergie, mais aussi de prendre le temps de se faire plaisir en dévorant quelques livres. Alternatives Economiques, 15 livres pour se déconfiner la tête ! | Alternatives Economiques
  • VIERGE Votre nature sera attachante. Vous posséderez un appétit de vivre dévorant. Du coup, vous le communiquerez autour de vous. tendanceouest.com, Votre horoscope signe par signe du mardi 30 juin
  • Marie-Claude Bras est formelle, cette éleveuse a bien vu ses vaches affolées, et une centaine de vautours dévorant un veau mort et tentant de s'approcher d'un autre vivant. "Je sais que les vautours sont des charognards, et qu’ils peuvent s’en prendre aux animaux faibles. Mais nous surveillons nos bêtes, les faibles on les soigne. Les rapaces sont nombreux, ils ont faim, un veau mort ce n’est pas suffisant". France 3 Occitanie, Aveyron : des vautours ont-ils attaqué des veaux sur l'Aubrac ?

Traductions du mot « dévorant »

Langue Traduction
Anglais devouring
Espagnol devorando
Italien divorante
Allemand verschlingen
Chinois 吞食
Arabe تلتهم
Portugais devorando
Russe пожирание
Japonais むさぼり食う
Basque irensten
Corse devore
Source : Google Translate API

Synonymes de « dévorant »

Source : synonymes de dévorant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dévorant »

Dévorant

Retour au sommaire ➦

Partager