La langue française

Effréné

Sommaire

  • Définitions du mot effréné
  • Étymologie de « effréné »
  • Phonétique de « effréné »
  • Évolution historique de l’usage du mot « effréné »
  • Citations contenant le mot « effréné »
  • Traductions du mot « effréné »
  • Synonymes de « effréné »
  • Antonymes de « effréné »

Définitions du mot « effréné »

Trésor de la Langue Française informatisé

EFFRÉNÉ, ÉE, adj.

A.− HÉRALD. ,,Cheval effréné. Cheval représenté sans frein ni selle`` (Ac. 1932). Synon. cheval gai.
B.− Usuel, au fig. Qui est sans frein/sans retenue, sans mesure. Désir, luxe effréné. Synon. débridé, immodéré, exagéré; anton. contenu, retenu, modéré.Au commencement du siècle dernier, Louis XIV une fois mort, la licence avait été extrême, effrénée, monstrueuse (Sainte-Beuve, Prem. lundis,t. 1, 1869, p. 22).Les députés se votaient des augmentations de traitement : un gaspillage effréné des finances, des places, des titres, de toutes les ressources de l'État (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 764):
Le communisme est né de l'angoisse que, dès le milieu du xixesiècle, quantité d'esprits européens ressentirent devant l'individualisme effréné du système napoléonien, devant le déchaînement sans contrôle de l'intelligence masculine sur le monde. Bloch, Destin du Siècle,1931, p. 286.
SYNT. Ambition, engouement, imagination, jouissance, spéculation effréné(e); course, galop, poursuite effréné(e).
Prononc. et Orth. : [efʀene]. Transcrit avec [ε] ouvert à l'initiale, sous l'influence des lettres redoublées, ds Littré, Barbeau-Rodhe 1930 et, à titre de var. ds Warn. 1968. L'adj. est admis ds Ac. 1694-1798 puis Ac. 1878 et 1932. N'est donc pas attesté ds Ac. 1835. Étymol. et Hist. Ca 1200 (Moralités sur Job, 310, 12 ds T.-L. : effreneiz orguez). Empr. au lat. class.effrenatus « débridé, délivré du frein ». Fréq. abs. littér. : 330. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 588, b) 516; xxes. : a) 558, b) 289.
DÉR.
Effrénément, adv.,rare. D'une manière effrénée, sans frein. Attesté notamment ds Littré, Rob., Lar. Lang. fr. [efʀenemɑ ̃]. Mais transcrit avec [ε] ouvert à l'initiale ds Littré. N'est pas transcrit ds Barbeau-Rodhe 1930 ni ds Warn. 1968 (cf. effréné prononc.). 1resattest. xves. [ms.] effrenement (Ren. de Montaub. en prose, Ars. 3151, fo89 vods Gdf. Compl.) − 1611, Cotgr., repris dep. Trév. 1752 (qui cite Marot); de effréné; suff. -ment2*.

Wiktionnaire

Adjectif

effréné \e.fʁe.ne\

  1. (Héraldique) Sans frein ni selle en parlant du cheval représenté sur un blason.
    • Cheval effréné se dit aussi cheval gai.
  2. (Figuré) Sans frein, sans retenue, débridé, exagéré, immodéré.
    • « Sans mon intervention, vous vous enrichissiez aux dépens de nos prolétaires géorgiens et recommenciez, grâce au pétrole russe, votre vie de luxe effréné, qui est un attentat à la misère du monde… » — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 243)
    • Toute la nuit, des gens louvoient sous mes fenêtres, vocifèrent, gambadent, font entendre de longs ricanements. […]. Quelle est cette interminable bamboche, cette effrénée descente de la Courtille ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFRÉNÉ, ÉE. adj.
Qui est sans frein. Dans cette acception au sens propre, il ne s'emploie qu'en termes de Blason dans l'expression Cheval effréné, Qui est représenté sans frein. Il s'emploie aussi figurément et signifie Qui est sans retenue. Licence effrénée. Ambition effrénée. Luxe effréné. Une course effrénée.

Littré (1872-1877)

EFFRÉNÉ (è-fré-né, née) adj.
  • 1 Terme de blason. Se dit d'un cheval qui n'a ni bride ni selle, et qui se nomme autrement gai.
  • 2 Fig. Qui est sans frein moral, sans retenue. Une licence, une passion effrénée. Désirs effrénés. Comment, il vient d'avoir l'audace De me fermer la porte au nez, Et de joindre encor la menace à mille propos effrénés ! Molière, Amph. III, 4. Que devait-il arriver, sinon ce qu'on a vu, c'est-à-dire une licence effrénée dans toutes les matières de la religion ? Bossuet, Variat. 15. On vit avec horreur une muse effrénée Dormir chez un greffier la grasse matinée, Boileau, Ép. V. Doit-on donner le nom de courage et de valeur à une hardiesse aveugle, téméraire, impétueuse, qui ne connaît point de règle et qui n'a pour guide qu'une ardeur insensée de fausse gloire et un désir effréné de se distinguer à quelque prix que ce soit ? Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 621, dans POUGENS. Vous voyez sans pitié ma douleur effrénée, Voltaire, Alz. IV, 1.

HISTORIQUE

XIVe s. Tant comme sa ribauderie sera plus non punie, de tant sera elle plus effrenée, Bercheure, f° 67, recto.

XVIe s. Tous les ruisseaux l'entrée de leurs sources Laschent à plein, et d'un cours effrené Tout à l'entour des grans mers ont tourné, Marot, IV, 27. Les elephans sont si effrenés de leur nature qu'ils ne peuvent endurer bride quelconque, Paré, Monstres, app. 3. Ilz redoubtoient son audace effrenée et son insolence de contemner ainsi les lois et coustumes de son païs, Amyot, Alc. 27. Dont proceda l'effrenée licence et la nonchalance de toute honesteté, Amyot, Nicias, 14. La despense qu'ils sont contraints de faire et supporter à nourrir les ditz pauvres et malades, pour l'effrenée multitude et habondance d'iceulx qui y affiue chacun jour, Lett. pat. 1er oct. 1544.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EFFRÉNÉ. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Maintes fois vult [veut] malvoisouse crenmors [crainte] sembleir humiliteit, et effreneiz orguez [orgueil] franchise, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 310.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « effréné »

Du latin effrenatus (« débridé », « délivré du frein »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. effrenatus, de ex, et frenum, frein. Ou trouve aussi effrener pour enfrener, mettre le frein.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « effréné »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effréné ɛfrene

Évolution historique de l’usage du mot « effréné »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « effréné »

  • L'homme vit d'amour effréné et de prévisions exactes. De Henri Petit / Les justes solitudes
  • Le coeur a besoin d’un répit pour devenir capable de battre la chamade ; de l’immobilité au galop effréné, il faut des pauses pour retrouver sa respiration et laisser ainsi son coeur prendre de la vitesse. De Natasha Illum Berg / Un thé sur le divan bleu
  • « Le consumérisme effréné n’est qu’une compensation misérable pour des conditions de vie misérables » , « L'écosocialisme peut nous sortir du consumérisme effréné »

Traductions du mot « effréné »

Langue Traduction
Anglais frantic
Espagnol frenético
Italien frenetico
Allemand hektisch
Chinois 疯狂的
Arabe محمومة
Portugais frenético
Russe неистовый
Japonais 必死の
Basque frenet
Corse frenetica
Source : Google Translate API

Synonymes de « effréné »

Source : synonymes de effréné sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « effréné »

Partager