Dépensier : définition de dépensier


Dépensier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPENSIER, IÈRE, adj. et subst.

I.− Adjectif
A.− [En parlant d'une pers.] Qui aime à dépenser sans compter :
1. Les dépenses ne se faisaient point par les mêmes gens, mais pour cela elles n'étaient pas diminuées. Le roi était fort prodigue et dépensier. Où son père eût donné cent écus, il en donnait mille. Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 1, 1821-24, p. 401.
Emploi subst. Le grand dépensier Napoléon III fait repriser ses chaussettes à raison de 24 centimes le reprisage (Goncourt, Journal,1870, p. 637).Lantier est un ambitieux, un dépensier, un homme qui ne songe qu'à son amusement (Zola, Assommoir,1877, p. 389).
Rem. Dans cet emploi on trouve ds la docum. un ex. de dépenseur, subst. masc. Le sentiment de la propriété, qui fait déjà le dépenseur rangé (Goncourt, Journal, 1856, p. 269).
Au fig. Dépensier de :
2. Adieu, femmes, nos rivales, au corps léger, à présent trop dépensières de votre cœur dolent, pour puiser sur vos lèvres notre boisson du ciel. Quinet, Ahasvérus,1833, 3ejournée, p. 247.
B.− [En parlant du comportement d'une pers.] Qui caractérise ceux qui aiment à dépenser sans compter. Des habitudes dépensières :
3. ... Duret parle comme d'un malheur de ce mariage de Whistler avec la veuve d'un architecte, qui n'avait aucune fortune et qui l'a poussé à une vie dépensière, au-delà de ses ressources... Goncourt, Journal,1896, p. 993.
II.− Subst. Celui ou celle qui, dans une institution, a la charge de la dépense (cf. dépense, B) :
4. Pour la fête de la supérieure, la dépensière fabriquait des poulettes de sucre rose, de farine et de gomme, dont on faisait grand état. Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 94.
Prononc. et Orth. : [depɑ ̃sje], fém. [-sjε:ʀ]. Ds Ac. 1694, s.v. despensier; ds Ac. 1718-1932 sous la forme mod. Aucune transcr. de dépenseur qui n'est pas admis ds Ac. Étymol. et Hist. A. 1. Subst. ca 1130 masc. « celui qui administre la dépense d'une maison, en partic. celui qui pourvoit à la table » maistre despensier (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 2310); 1324 fém. despensiere de la maison (Watriquet de Couvin, 9, 244 ds T.-L.); 2. 1468-92 « celui qui est généreux » larges despensiers (Ol. de La Marche, Mem., I, 31 ds Gdf. Compl.). B. Adj. 1559 « (d'une personne) qui est source de dépenses, qui dépense » (Amyot, Péric[lès], 68 ds Littré). Malgré le léger hiatus chronol., dér. du rad. de dépense*; suff. -ier*; dans le domaine anglais, dispensarius, 1130 ds Latham, au sens de « récipient pour aumônes ». Fréq. abs. littér. : 75.

Dépensier : définition du Wiktionnaire

Adjectif

dépensier \de.pɑ̃.sje\ masculin

  1. Qui dépense excessivement, qui aime à dépenser.
    • Je connais Victor : sa gaieté est une gaieté sans esprit, une gaieté de caserne, il est sans talent et dépensier. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Le duc d’Orléans était leur garant, leur pavillon, leur espoir. Ils le savaient futile, versatile, influençable, […], aussi dépourvu de sens critique que de sens pratique, joueur, débauché, dépensier, […] — (Auguste Bailly, Mazarin, Fayard, 1935, p.104)
    • Les conservateurs ne manquèrent cependant de me reprocher à l'époque ma prétendue faiblesse vis-à-vis des services dépensiers. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • (Figuré)Les hommes, qui sont si follement dépensiers de leur sang. — (Daniel-Rops)

Nom commun

dépensier \de.pɑ̃.sje\ masculin (pour une femme on dit : dépensière)

  1. (Religion) Celui, celle qui tient la dépense dans une communauté religieuse, un internat scolaire, ou autre organisation semblable.
    • La dépensière du couvent.
  2. (Par substantivation de l’adjectif) Personne dépensière.
    • C’est un grand dépensier, une grande dépensière.

Forme d’adjectif

dépensière \de.pɑ̃.sjɛʁ\

  1. Féminin singulier de dépensier.

Nom commun

dépensière \de.pɑ̃.sjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : dépensier)

  1. (Religion) Celle qui tient la dépense dans une communauté religieuse, un internat scolaire, ou autre organisation semblable.
    • La dépensière du couvent.
  2. (Par substantivation de l’adjectif) Personne dépensière.
    • C’est une grande dépensière.

Forme d’adjectif

dépensière \de.pɑ̃.sjɛʁ\

  1. Féminin singulier de dépensier.

Nom commun

dépensière \de.pɑ̃.sjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : dépensier)

  1. (Religion) Celle qui tient la dépense dans une communauté religieuse, un internat scolaire, ou autre organisation semblable.
    • La dépensière du couvent.
  2. (Par substantivation de l’adjectif) Personne dépensière.
    • C’est une grande dépensière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dépensier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPENSIER, IÈRE. adj.
Qui dépense excessivement. Un homme fort dépensier. Une femme très dépensière, ou substantivement, C'est un grand dépensier, une grande dépensière. Il se dit comme nom de Celui, de celle qui tient la dépense dans une communauté, dans un internat scolaire.

Dépensier : définition du Littré (1872-1877)

DÉPENSIER (dé-pan-sié, siê-r') adj.
  • 1Qui aime la dépense, qui dépense excessivement. Vous êtes dépensière, Molière, Tart. I, 1. Il y a une autre sorte de curiosité qui est une curiosité dépensière : on ne saurait avoir trop de raretés, trop de bijoux, trop de pierreries…, Bossuet, Concupisc. 8. Il était extrêmement dépensier, surtout quand il s'agissait de ses plaisirs, Marivaux, Paysan parv. 1re part. p. 30, dans POUGENS.

    Substantivement. C'est un grand dépensier. C'est une dépensière.

  • 2 S. f. Dépensière, la religieuse qui, dans un couvent de femmes, a soin de la cave et de toute la dépense.
  • 3 S. m. Celui qui, dans une communauté, dans un établissement public, est chargé de la dépense.

    Le dépensier d'un vaisseau, celui qui distribue les vivres, aujourd'hui cambusier.

    Dans les lycées, homme chargé de faire les achats pour la cuisine sous la surveillance de l'économe.

HISTORIQUE

XIIe s. Les napes metent sergant et despencier ; Au dois [dais, table] s'asient li vaillant chevalier, Raoul de C. 76. Ceste meslée fust jà vendue chier, Quant là acorent sergant et despencier, ib. 190.

XVIe s. Ayant espousé une femme jeune et despensiere, Amyot, Péric. 68. Les despensiers emboufis de bonbance, Ronsard, 941. Les bourdons ou frelons sont au reste grands despensiers, devorans le miel, De Serres, 445. Plusieurs mesprisent ce mesnage, comme fantasque, penible, despensier [coûteux], De Serres, 460. Une humeur vaine et despensiere, Montaigne, III, 290. Despensiers et fille de chambre ont bien volontiers grand langue, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 165. Despensiers et marmitons sont souvent grands compaignons, Leroux de Lincy, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dépensier »

Étymologie de dépensier - Littré

Lat. dispensare, qui signifie administrer et partager de l'argent, et qui est du même radical que dependere, d'où dépense ; provenç. despecier, despessier, despenser ; anc. catal. despensier, despenser, dispenser ; espagn. despensero ; ital. dispensiere. Dans l'ancien français, despensier signifiait celui qui administre la dépense d'une maison ; avec le sens de celui qui dépense, on disait despendere, despendeor.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de dépensier - Wiktionnaire

(Nom) (1131) Dérivé de dépense avec le suffixe -ier.
(Adjectif) (XVe siècle) Même origine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dépensier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dépensier depɑ̃sie play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « dépensier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dépensier »

  • Certes, les Canadiens avaient besoin d’aide financière pendant le confinement. Mais les largesses du dépensier compulsif qui nous dirige atteignent des proportions qui, loin de stimuler l’économie, risquent plutôt de la faire sombrer. Le Journal de Montréal, Le Bonhomme 11 heures | Le Journal de Montréal
  • Jean-Christophe Lagarde (patron de l'UDI, sur Twitter): "La nomination de Jean Castex à Matignon, après qu'Édouard Philippe ait refusé de le suivre dans son virage dépensier, est un message clair ! Le Président veut gouverner seul et en direct pour préparer la présidentielle. Ça ne fait pas trop réinvention mais plutôt déjà vu." , Nomination de Jean Castex Premier ministre : les premières réactions politiques
  • Le Belge globalement mauvais épargnantDans l'ensemble, le Belge est plutôt dépensier, avec des disparités en fonction des régions. 23% des Flamands n'ont aucune réserve d'épargne contre 36% des Wallons. Voici d'ailleurs un conseil pour réussir à mettre un peu d'argent de côté : "C'est très important de réfléchir à vos objectifs de vie. Comme ça, c'est plus concret et ça motive à épargner", explique Cynthia Gysels, coach de vie spécialisé dans la finance. RTL Info, Les Belges sont-ils financièrement prêts à affronter une crise économique? - RTL Info
  • Au niveau national, les coûts de la "bureaucratie agricole" s'élèvent à 250 millions de francs. Le canton le moins dépensier (Saint-Gall) a un pourcentage d'emplois par exploitation 18 fois inférieur à celui du canton qui a les coûts bureaucratiques les plus hauts (Genève). Vaud occupe la 20e place avec 7369 francs par exploitation.Dans 23 cantons, les dépenses publiques, financées par l'impôt, dépassent la valeur ajoutée nette de l'agriculture. , Agriculture: les cantons dépensent plus de 500 millions par an | Agefi.com
  • Nous avons aussi revu les travers naturels du gouvernement Trudeau. Trop dépensier, il a implanté des programmes trop faciles, trop généreux et trop longs. La Prestation canadienne d’urgence (PCU) aura nui à la reprise en rendant le recrutement extrêmement pénible pour nombre d’employeurs. Au fil des annonces quotidiennes, nous avons aussi reconnu un gouvernement très enclin à emprunter et peu préoccupé par l’ampleur de l’endettement qui va s’ensuivre. Le Journal de Montréal, Bilan de saison à Ottawa | Le Journal de Montréal
  • La nomination de Jean #Castex à Matignon, après qu’Édouard Philippe a refusé de le suivre dans son virage dépensier… https://t.co/H40bxkC2Xp L'Obs, Jean Castex Premier ministre : un choix « et de droite, et de droite »
  • Toutefois, l'infographie met en évidence des bénéfices d'exploitation quasiment équivalents pour Amazon et Alibaba, soit environ 13 milliards de dollars pour Alibaba et 14 milliards de dollars pour Amazon. Les bénéfices d'Amazon restent modestes en comparaison à ses recettes car l'entreprise ne cesse de réinvestir l'argent généré dans sa diversification et sa croissance. A l'inverse, son rival chinois Alibaba, moins dépensier, préfère optimiser sa marge bénéficiaire nette. , Alibaba vs Amazon : l'américain plus gros, le chinois moins dépensier
  • Soit généreux, mais pas dépensier. De Hazrat Ali

Images d'illustration du mot « dépensier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dépensier »

Langue Traduction
Corse spenditu
Basque spendthrift
Japonais 使い古した
Russe мот
Portugais perdulário
Arabe مبذر
Chinois 败家子
Allemand verschwender
Italien spendaccione
Espagnol derrochador
Anglais spendthrift
Source : Google Translate API

Synonymes de « dépensier »

Source : synonymes de dépensier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dépensier »


Mots similaires