La langue française

Débit

Définitions du mot « débit »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBIT1, subst. masc.

A.− Découpage du bois en pièces prêtes à l'emploi. Le débit du châtaignier en planches ou en échalas est plus profitable qu'en bois à brûler (Ac.).Le débit, la coupe et le polissage des bois (A. France, M. Bergeret à Paris,1901, p. 88).
B.− P. anal.
1. Vente continue au détail. Cela n'est pas de débit; marchandises, étoffes de débit, de bon débit, de mauvais débit (Ac.). Le rapide débit de cette partition [la Création] augmenta de quelques centaines de louis la médiocre fortune de l'auteur (Stendhal, Haydn, Mozart et Métastase,1817, p. 162):
1. ... peut-être, à y bien regarder, est-ce le recueil [les Émaux et Camées] qui depuis les grands succès des Musset, des Hugo, des Lamartine, a eu le plus de débit... Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 6, 1863-69, p. 332.
P. méton.
a) ,,Droit de vendre certaines marchandises dont le gouvernement s'est réservé le monopole`` (Ac.). ,,Il obtint un débit de tabac`` (Ac.).
b) Établissement où l'on vend au détail certaines marchandises dont l'État a le monopole ou qui sont grevées d'impôts spéciaux. Débit de boisson(s), de liqueur(s) de tabac. Je demandai (...) un bureau de poste, un débit de tabac, de poudre et de cartes (Balzac, Méd. camp.,1833, p. 49):
2. Ils entrèrent dans une boutique parfumée d'une odeur de kirsch et d'absinthe... Cependant on fermait le débit; il fallait sortir. A. France, Les Désirs de Jean Servien,1882, p. 102.
Débit de prunes (vieilli). Petit établissement où l'on vend des fruits à la liqueur, des liqueurs :
3. On les voit promener leur misère à travers tous les débits de prunes et achever d'user leurs manches sur les tables de marbre des cafés! J. Vallès, Les Réfractaires,1865, p. 22.
2.
a) Vx, péj. Action de dire, de raconter. De vaines causeries, de vains projets, de vains débits de nouvelles (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 563):
4. ... j'avoue que, toutes les fois qu'il [Mareste] exploitait son propre fonds, sa conversation me plaisait bien davantage. La moitié du temps, les idées dont Beyle lui avait recommandé le débit sortaient tout de travers de sa tête... Delécluze, Journal,1824, p. 33.
b) Mod. Manière plus ou moins rapide de s'exprimer oralement (cf. élocution). M. de Charlus parlait de soi avec emphase, sur un ton qui n'était nullement celui du débit ordinaire (Proust, Guermantes 2,1921, p. 380):
5. ... [le père Paneloux] parla d'un ton plus doux et plus réfléchi que la première fois et, à plusieurs reprises les assistants remarquèrent une certaine hésitation dans son débit. (...) Cependant, sa voix s'affermit peu à peu. Camus, La Peste,1947, p. 1399.
MUS. ,,Récitation précipitée qui ressemble à la parole`` (Ac.).
3. Quantité de fluide fournie en un temps donné. Un puits (...) dont le débit devait être de cinq cents litres à la minute (Zola, Bonh. dames,1883, p. 596).La lymphe interstitielle, dont la composition est réglée par le débit de l'artère nourricière de l'organe (Carrel, L'Homme,1935, p. 89).Je contrôle (...) le débit d'oxygène, car nous montons vite : six mille sept cents mètres (Saint-Exup., Pilote guerre,1942, p. 281).
P. ext. Production en un temps donné. L'industrie motrice peut augmenter son débit pour utiliser à plein et au mieux ses capitaux fixes (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 149).
Prononc. et Orth. : [debi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1565 « vente au détail » (Nouv. Coutumier général, t. II, p. 893); 1666 « écoulement plus ou moins rapide d'une marchandise vendue au détail » (Furetière, Roman bourgeois, éd. Colombey, p. 254 ds IGLF); 1822 « magasin qui pratique la vente au détail » (Michelet, Mémor., p. 187); 2. av. 1615 « action d'exposer, de raconter quelque chose » (E. Pasquier, Les Recherches de la France, p. 815, ibid.); 3. 1771 « action de découper le bois en grumes » (Trév.); 4. 1838 « quantité produite par unité de temps » (Ac. Compl. 1842). Déverbal de débiter1*. Bbg. Dalbec (L.), Fournier (C.), Rivard (M.). Terminol. des aéroports. Banque Mots. 1973, no3, p. 81. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 93. − Pauli 1921, p. 45.

DÉBIT2, subst. masc.

A.− COMPTAB. [Du point de vue de la pers. qui tient une comptab.] Partie d'un compte où sont inscrits les biens et les droits qui constituent l'actif d'une entreprise. Anton. crédit.
P. méton. Action d'inscrire une somme dans cette partie d'un compte :
1. Un compte est ouvert pour chaque matière (...). Il est débité de toutes les dépenses engagées par l'entreprise sur ce chapitre, et crédité par les débits des comptes des sections ou des commandes intéressées, au fur et à mesure que la matière est attribuée... Villemer, L'Organ. industr.,1947, p. 183.
B.− Cour. [Du point de vue d'une pers. dont la comptab. est tenue par qqn d'autre] Partie d'un compte où sont inscrites les sommes dues. Le défunt laissait presque autant au débit qu'à l'avoir (Pourrat, Gaspard,1930, p. 9).
P. métaph. :
2. ... la somme de travail qui demeure incorporée visiblement au style de Flaubert, et que, par une singulière inversion, une opinion un peu naïve porte à son crédit au lieu de la mettre à son débit. Thibaudet, Réflexions sur la crit.,1936, p. 82.
P. méton. Action d'inscrire une somme dans cette partie d'un compte (cf. ex. s.v. créditeur).
Rem. La plupart des dict. gén. enregistrent l'adj. débitif, -ive. Qui doit être débité. Compte débitif (Littré).
Prononc. et Orth. : [debi]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1675 comptab. (J. Savary, Le Parfait négociant, Paris, t. 1, p. 257). Empr. au lat. class. debitum « dette » (cf. le m. fr. debit « dette » 1338 ds Gdf.), part. passé neutre substantivé de debere (devoir*).
STAT. − Débit1 et 2. Fréq. abs. littér. : 495. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 403, b) 357; xxes. : a) 515, b) 833.

Wiktionnaire

Nom commun

débit \de.bi\ masculin

  1. Vente continue, répétée, surtout au détail.
    • Débit de draps, de dentelles.
    • Enfin, après deux mois de navigation, nous arrivâmes heureusement à un port de mer, où nous débarquâmes et fîmes un très grand débit de nos marchandises. — (Les Mille et Une Nuits, traduction Antoine Galland,1704. VIIe nuit)
    • Ce magasin a un grand débit.
    • Débit de vins, de liqueurs : commerce de vin, de liqueurs, au détail et en boutique.
  2. Droit de vendre certaines marchandises dont le gouvernement s’est réservé le monopole.
    • Il obtint un débit de tabac.
  3. Endroit où se vendent les boissons, le tabac.
    • […], et nous avons été ensemble boire une petite goutte au débit d’à côté ; le pauvre vieux ne déteste pas ça, quoi qu'il n'en ait jamais abusé. — (Émile Thirion, La Politique au village, p. 133, Fischbacher, 1896)
    • Aujourd'hui, je médite; je me rappelle avoir été frappé, partout où je suis allé, d'apercevoir dans les débits, dès la première heure du matin, des masses de gens, hommes ou femmes, corsant leur café par des rasades d'eau-de-vie. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • […], rien ne resplendit plus, après minuit, que cinq ou six débits mal fréquentés dont l'éclairage ourle le trottoir d'un morne flamboiement. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  4. Quantité d’eau que débite une source, une fontaine ; du fluide que débite un bec de gaz.
    • Parallèlement à la rivière, afin de régulariser le cours de l'eau, les paysans ont d'abord creusé puis cimenté un canal de dérivation équipé de batardeaux, ouvrages permettant de régler le débit de l'eau. — (Michelle Jeanguyot & ‎Nour Ahmadi, Grain de riz, grain de vie, CIRAD/Magellan & Cie, 2002, page 55)
  5. Nombre de pièces que peut produire une machine, une usine dans une unité de temps.
  6. Exploitation du bois, selon ses diverses destinations, comme lorsqu’on le met en poutres, en merrains, en cerceaux, etc.
    • Le débit du châtaignier en planches, en échalas, en bois à brûler.
  7. (Figuré) Manière de s’énoncer, de réciter.
    • Ce conférencier a le débit aisé, le débit agréable.
    • [...] car il avait un défaut de prononciation, essayait de rattraper un cheveu posé sur sa langue, s'emballait, précipitait le débit et mangeait des syllabes. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. V, Gallimard, 1937)
  8. (Musique) Récitation précipitée qui ressemble à la parole.
  9. (Comptabilité) Compte que l’on inscrit sur le grand livre des articles payés ou fournis à quelqu’un ou pour quelqu’un.
  10. Ce qui est dû par quelqu’un dans un compte courant.
    • Porter, inscrire au débit.
  11. (Télécommunications) (Informatique) Paramètre permettant de définir la vitesse d'un transfert de données numériques. Son unité est généralement un nombre de bit par seconde (bps).
    • Un débit Internet de 512Kbps (512 Kilo bit par seconde).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBIT. n. m.
Vente continue, répétée, surtout au détail. Débit de draps, de dentelles. Marchandises, étoffes de débit, de bon débit, de mauvais débit. Ce magasin a un grand débit. Débit de vins, de liqueurs, Commerce de vin, de liqueurs, au détail et en boutique. Il se dit particulièrement du Droit de vendre certaines marchandises dont le gouvernement s'est réservé le monopole. Il obtint un débit de tabac. Il désigne aussi l'Endroit où se vendent les boissons, le tabac. Il se dit, en termes d'Arts, de la Quantité d'eau que débite une source, une fontaine; du Fluide que débite un bec de gaz et aussi du Nombre de pièces que peut produire une machine, une usine dans une unité de temps. Il se dit encore de l'Exploitation du bois, selon ses diverses destinations, comme lorsqu'on le met en poutres, en merrains, en cerceaux, etc. Le débit du châtaignier en planches, en échalas, en bois à brûler. Il signifie, au figuré, Manière de s'énoncer, de réciter. Ce conférencier a le débit aisé, le débit agréable. Un débit pénible, fatigant. Il signifie, en termes de Musique, Récitation précipitée qui ressemble à la parole.

Littré (1872-1877)

DÉBIT (dé-bi ; le t se lie : un dé-bi-t achalandé ; au pluriel, l's se lie : des dé-bi-z achalandés) s. m.
  • 1Vente continue qui se fait dans une boutique, dans un magasin. Il y a du débit dans cette boutique. Le débit des marchandises. Ces étoffes sont hors de mode, elles n'ont plus de débit. Il fait difficulté de l'imprimer parce qu'elle n'aura nul débit ici, Bossuet, Lett. quiét. 371. Nous voulons faire un livre qui aura pour titre les peines légères et salutaires de l'amitié ; nous le ferions imprimer, sans que nous craignions de ruiner le libraire par le peu de débit ; tant il est vrai que peu de gens sont persuadés de cette vérité, Sévigné, Lett. 16 mars 1689.

    Fig. L'homme est si proche de soi-même qu'il ne peut trouver d'entre deux ni d'espace libre pour le débit du conseil qu'il se veut donner, Guez de Balzac, Premier disc. s. la cour.

  • 2Commerce en détail et en boutique des boissons, vin, bière, cidre, eau-de-vie, etc. Débit de vin.

    Boutique d'un débitant, lieu où l'on débite.

  • 3Droit de vendre certaines marchandises monopolisées par le gouvernement. Tenir un débit de tabac, un débit de poudre.
  • 4 Terme de commerce. Partie d'un compte où l'on porte ce qui a été fourni à quelqu'un ou payé à quelqu'un (voy. CRÉDIT).
  • 5Coupe de bois selon ses diverses destinations, par exemple en poutres, planches, échalas, etc.
  • 6Action de raconter, de réciter. Le récit des fausses nouvelles, les vagues réflexions sur le gouvernement présent, le débit des beaux sentiments, La Bruyère, V.

    Manière de parler, de raconter, de réciter. Il a un débit pénible, froid. Cet orateur a une grande netteté de débit. Leurs discours ingénieux et fleuris, à l'aide d'un débit imposant, soutenaient l'attention d'une assemblée indulgente et disposée à l'approbation, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvres, t. III, p. 445, dans POUGENS.

    Terme de musique. Récitation qui se modifie suivant le sens des paroles. Un débit chaleureux.

  • 7 Terme d'hydraulique. Débit d'une fontaine, d'une conduite d'eau, de gaz, la quantité qu'elle fournit dans une certaine unité de temps. L'examen attentif des plis de la courbe fluviométrique fait découvrir de petits ressauts qui, correspondant à des augmentations du débit [du Rhône], indiquent sans doute l'apport des plaines durant les vicissitudes de cette phase, Fournet, Observ. sur le Rhône, Comptes rendus, Ac. des sc. t. LI, p. 958. L'auteur s'est proposé de déterminer les hauteurs d'eau et les débits qui ont lieu successivement, par suite des oscillations de la marée dans une série de profils en travers de la Loire, ID. ib. t. LIV, p. 593.

HISTORIQUE

XVIe s. Cet article sera pour le debit de fruicts et denrées, dont le pere de famille desire tirer argent, De Serres, 138. La cognoissance du bestail, sa nourriture et sa debite [vente], seront toute son estude, De Serres, 15. Dont la debite est d'autant plus avilée, que moins l'on tire d'argent des choses legeres que des pesantes se vendans au poids, De Serres, 681.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉBIT. Ajoutez : - REM. Au XVIIe siècle, on disait débite au féminin : Il y a en ce pays [Besançon] une si grande abondance de blé, que ce qui valait l'année dernière 6 livres 5 sols, ne vaut à présent que 22 sols, parce qu'il n'y a point de débite, Boislisle, Corresp. contrôl. gén. des finances, p. 390, 1695.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DÉBIT, s. m. (Musique.) maniere rapide de rendre un rôle de chant. Le débit ne doit jamais prendre sur l’articulation ; il est une grande partie du chant françois : sans le débit, la scene la mieux faite languit & paroît insipide.

La lenteur est un des grands défauts du chant françois de scene, qu’on nomme aussi déclamation. Il faut cinq minutes pour débiter en expression trente vers, voyez Récitatif. On parle ici pour les chanteurs qui possedent le mieux le débit. Voilà le principe de l’ennui que cause une trop grande quantité de récitatif. Quelque bien modulé qu’on le suppose, s’il a quelquefois en sa faveur l’expression, il a aussi contre lui une sorte de monotonie dont il ne sauroit se défaire, parce que les traits de chant qui le composent sont peu variés. Le plaisir & l’ennui ont toûjours des causes physiques : dans les arts agréables, le moyen sûr de procurer l’un & d’éviter l’autre, est de rechercher ces causes avec soin, & de se régler en conséquence lorsqu’on les a trouvées.

Le débit diminue la langueur du chant, & jette du feu dans l’expression ; mais il faut prendre soin d’y mettre beaucoup de variété. Le débit sans nuances est pire que la lenteur qu’on auroit l’art de nuancer. Mademoiselle Lemaure n’avoit point de débit, la lenteur de son chant étoit excessive ; mais l’éclat, le timbre, la beauté de son organe, la netteté de son articulation, la vérité, le pathétique, les graces de son expression, dédommageoient de cette lenteur. Voyez Récitatif. (B)

Débit, terme de Teneur de livres ; il se dit de la page à main gauche du grand titre ou livre d’extrait ou de raison, qui est intitulé doit, où l’on porte toutes les parties ou articles que l’on a fournis ou payés pour un compte, ou tout ce qui est à la charge de ce compte ; ainsi l’on dit : Je vous ai débité, je vous ai donné débit, j’ai passé à votre débit une telle somme que j’ai payée pour vous. Voyez les dictionn. de Comm. & de Trév. & Chambers. (G)

Débit, (Comm.) se dit aussi de la vente prompte & facile des marchandises : quelquefois leur bonne qualité, & quelquefois aussi le bon marché, en facilite le débit. Id. ibid. (G)

* Débit du bois, (Œconom. rust.) c’est l’art de connoître sa destination, & de le couper, fendre, tailler, façonner en conséquence. On débite le bois ou pour la charpente, ou pour le sciage, ou pour le charronnage, ou pour le foyer, ou pour le four à charbon. Le taillis peut donner la falourde, le fagot, du charbon, du cotteret, de la bourée ; rarement des pieces de fente, de sciage ou de charpente : c’est des futayes qu’on les tire. Le tronc des arbres de haute-futaye se débite en bois de fente, de sciage & de charpente ; sa tige en falourdes, bois de corde, bois de cotteret, bois de charbon, bourées ; & les grosses branches quelquefois en bois d’équarrissage, de sciage, de fente, &c. Il y a des échantillons auxquels il faut s’assujettir, de quelque maniere qu’on débite le bois ; sans cette attention il ne seroit pas de vente. Il faut aussi consulter la consommation ; c’est cette connoissance qui déterminera en tel endroit & en telle circonstance à débiter son bois d’une maniere ; & dans un autre endroit & dans une autre circonstance, à le débiter autrement.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « débit »

Du latin debitum (« dette »), participe passé neutre substantivé de debere (« devoir »).
Déverbal sans suffixe de débiter dérivé de « bitte ». Au sens premier « faire des bittes », d'où « débiter du bois de construction ou d'autres matières ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. débite, vente. On le tire de debitum, chose due ; on trouve en effet debite au XIIIe s. avec ce sens, Voy. DU CANGE, debitum. Mais chose due et débit ne sont pas même chose ; il faudrait un intermédiaire. On pense le trouver dans débiter, qui, du sens de créditer, aurait passé à celui de vendre en détail ; mais à l'historique il n'a que ce dernier sens. Un doute reste donc ; alors se présente le latin deputare, débiter : vinum deputandum venale, Probus, Scol. sur les Géorg. SERVIUS, Gött., t. II, p. 364. ; il mérite attention.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « débit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débit debi

Évolution historique de l’usage du mot « débit »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « débit »

  • En Creuse, trois pylônes 4G viennent d'être installés à Nouziers, Bussière-Dunoise et à Saint-Sébastien. Les habitants des communes peuvent désormais bénéficier d'un très haut débit sur leur smartphone. France Bleu, En Creuse, le très haut débit débarque à Nouziers avec un pylône 4G
  • Un beau titre est le vrai proxénète d'un livre, et ce que en fait faire le plus prompt débit. De Antoine Furetière / Le roman bourgeois
  • Le commissaire Thierry Breton souhaite que l’Union Européenne renforce son autonomie stratégique avec sa propre constellation de satellites pour fournir de l’internet à haut débit SudOuest.fr, Internet haut débit : l’Europe souhaite développer sa propre constellation de satellites
  • Toshiba Electronics Europe a lancé les premiers photocoupleurs pour communications haut débit du marché, capables de fonctionner à partir d’une tension d’alimentation de 2,2 V seulement. Ces dispositifs sont adaptés à un large éventail d’applications, notamment les automates programmables (PLC), les équipements de mesure et de commande, et plus généralement tous les équipements nécessitant une interface numérique haut débit. VIPress.net, Premiers photocoupleurs pour communications haut débit fonctionnant à partir de 2,2 V | Toshiba - VIPress.net
  • La sécheresse aura démarré tardivement cette année. Après une alerte fin avril, les pluies ont été abondantes en mai, ce qui a permis de soutenir le débit des rivières. En juin, les pluies se sont raréfiées et surtout les températures ont été bien plus chaudes que les moyennes saisonnières. "Les débits des rivières sont à présent inférieurs à 20% du débit annuel moyen sur les bassins hydrographiques de la Cance, du Doux et de l'Eyrieux / Ouvèze" détaille la préfecture de l'Ardèche dans un communiqué. Par arrêté préfectoral en date du 2 juillet, la moitié nord du département passe donc au niveau alerte pour la sécheresse.  France Bleu, Sécheresse : la moitié nord de l'Ardèche passe en alerte
  • Le rapport sur le marché mondial Débitmètres de débit de liquide est une avancée solide tirée par l’utilisation dans les principaux marchés en développement. Plus de chances de développement se présenter quelque part dans la fourchette de 2020 et 2029 contrastent avec quelques années en arrière, ce qui suggère le rythme rapide des progrès. Selon le développement financier mondial, la mesure du marché Débitmètres de débit de liquide est évaluée à partir de $$ millions de dollars en 2018. Le marché Débitmètres de débit de liquide doit dépasser plus de $$ millions US $$ par 2029 à un TCAC de XX% dans la trame de période d’estimation donnée. La Débitmètres de débit de liquide scène de marché et la scène marchande ainsi qu’un examen SWOT des principaux vendeurs sont clarifiés. Les acteurs remarquables du marché mondial des Débitmètres de débit de liquide sont les suivants Azbil, OMEGA Engineering, Bronkhorst, Sensirion, McMillan, KEM Kppers Elektromechanik, Horiba, Bronkhorst High-Tech, Intek. boursomaniac, Débitmètres de débit de liquide Marché || Analyse et prévisions de récupération du COVID-19 2020-2029: Azbil, OMEGA Engineering and Bronkhorst - boursomaniac
  • Les voyageurs peuvent désormais accéder au très haut débit mobile en station, mais également dans les tunnels et à bord des trains. , L’ensemble du réseau RATP équipé en très haut débit mobile par les opérateurs de téléphonie mobile - orange.com
  • Date de sortie, caractéristiques, débits, abonnement proposé… On vous dit tout sur la future Freebox POP, dont le lancement est imminent. Journal du Geek, Freebox POP V8 : date de sortie, débits, abonnement… Tout savoir
  • Ces tests de débit, aptes à évaluer les caractéristiques techniques d’une connexion, seront plus précis qu’auparavant. Ainsi, ils se feront par l’intermédiaire de sondes dédiées. A savoir, des interfaces d’application, également appelées API. Cette pratique de tests devrait se généraliser d’ici deux ans. Elle se fera grâce à une espèce de « carte d’identité » de l’accès fourni à l’internaute. Celle-ci sera similaire chez les quatre fournisseurs d’accès historiques (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile). Par ce moyen, les internautes pourront plus facilement mesurer la qualité du service dont ils se servent à domicile. Aujourd’hui, cette mesure reste encore imprécise. En raison de trop nombreux facteurs concernés. En donnant un cadre commun aux tests de débit, grâce à des mesures standardisées, les usagers éviteront toute mauvaise surprise. Par ailleurs, ces tests de débit veilleront à respecter l’anonymat des donnés enregistrées. Bulletin des Communes, Tests de débit : des mesures plus précises pour les usagers
  • Marché mondial Appareil de mesure du débit sanguin par ultrasons qui permet au consommateur d’évaluer la demande à long terme et d’estimer des implémentations particulières. La croissance croissante qui est vraiment attendue en fonction de l’analyse donne des informations complètes sur le marché mondial Appareil de mesure du débit sanguin par ultrasons. Les moteurs et les contraintes se préparent après toute la prise de conscience de la croissance de l’industrie mondiale Appareil de mesure du débit sanguin par ultrasons. boursomaniac, Marché des appareils de mesure du débit sanguin par ultrasons avec analyse SWOT détaillée 2020, faits financiers et développements clés des produits / services - boursomaniac

Images d'illustration du mot « débit »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « débit »

Langue Traduction
Anglais debit
Espagnol débito
Italien debito
Allemand lastschrift
Chinois 借方
Arabe التدفق
Portugais débito
Russe списание средств
Japonais 借方
Basque zordunketa
Corse debitu
Source : Google Translate API

Synonymes de « débit »

Source : synonymes de débit sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « débit »

Débit

Retour au sommaire ➦

Partager