Trafic : définition de trafic


Trafic : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TRAFIC1, subst. masc.

A. − Vieilli. Commerce de marchandises. Trafic colonial; trafic sur la côte d'Afrique. La navigation sur mer avait ses périls aussi bien que ses profits (...). Mais même sur terre le trafic était souvent hasardeux (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 65).À peine l'étranger eut-il laissé entendre qu'il faisait le trafic des peaux de fourrure que Didace s'empressa de dire:Le rat d'eau sera ben rare ce printemps, j'ai peur (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 175).
P. méton. Marchandise faisant l'objet d'un commerce. La vente commençait. Le trafic des légumes occupait la chaussée, par tas, en hottes et en sacs fichés de plaquettes émaillées: « Prud'homme, cultivateur à Conflans » (Hamp, Marée, 1908, p. 55).
B. −
1. Commerce illicite, généralement clandestin. Trafic d'armes, de diamants, de fausse monnaie, de tableaux; se livrer au trafic des esclaves, des stupéfiants. Dans ce catalogue les seuls autographes des frères de Napoléon (...) sont cotés plus cher que les miens! Les dessous de ce trafic doivent être singulièrement malpropres (Bloy, Journal, 1907, p. 352).Est-ce Moscou ou Londres qui lui permet de continuer son train de vie de nabab dégénéré?(...) Ou bien continue-t-il à faire le trafic de la coco... (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 41).
2. Fait de monnayer une chose non vénale ou un bien moral. Faire trafic de son corps, de ses charmes, de son honneur. Le pauvre (...) vendait son vote, et comme les occasions de voter étaient fréquentes, il pouvait vivre. À Rome, ce trafic se faisait régulièrement et au grand jour; à Athènes, on se cachait mieux (Fustel de Coul., Cité antique, 1864, p. 442).Il y avait d'habiles paroissiens pour fabriquer les papiers, et l'on s'entendait avec eux au coup d'œil, tant ce trafic de bénédiction avait passé dans les habitudes (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 231).
DR. Trafic d'influence. ,,Fait d'agréer les offres ou promesses ou de recevoir des dons ou présents pour faire obtenir ou tenter de faire obtenir de l'autorité publique un avantage quelconque`` (Cap. 1936). Synon. concussion, prévarication.[Des émissaires de l'Élysée] eurent bientôt fait de rallier « le parti Barthou », cette tourbe innommable de quémandeurs pour qui la République n'est que matière à trafics d'influences (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 348).Combien d'administrateurs d'entreprises publiques ou privées, combien de riches commerçants (...) se livrent aujourd'hui à des trafics d'influence (Aymé, Confort, 1949, p. 146).
C. − Familier
1. Ensemble d'activités compliquées et plus ou moins répréhensibles, généralement mystérieuses. Synon. manigances, manœuvres.Il fait un drôle de trafic. Il y entrevit [dans la boutique] une femme maigre et blafarde (...) vêtue d'une robe noire élimée, tachée de toutes sortes de trafics louches (Zola, Rêve, 1888, p. 38).
2. Action de soumettre une chose, un produit à des manipulations frauduleuses. Le bourgogne ordinaire redevient pommard et le gros rouge, médoc, aussitôt franchi le Channel. Il faudrait mettre un gendarme derrière chaque tonneau pour empêcher tout trafic (P.-M. Doutrelant, Les Bons vins et les autres, 1976, p. 17).
Prononc. et Orth.: [tʀafik]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1339 masc. traffic « commerce » (lettre de Philippe de Valois ds G. Saige, Doc. hist. relatifs à la principauté de Monaco, t. 1, p. 265 d'apr. R. Arveiller ds Fr. mod. t. 26, p. 58); spéc. 1541 traffique « commerce immoral ou illicite, fait de monnayer des choses non vénales » ici, à propos des indulgences (J. Calvin, Instit. de la relig. chrét., III, 5, éd. J.-D. Benoît, t. 3, p. 144); 2. 1480 fém. traffique « intrigue, manœuvre, fourberie » (G. Coquillart, Droitz nouveaulx ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 190, 1169); 3. 1552 trafique « pratique, domaine où s'exerce une activité » (E. Pasquier, lettre à Tournebu ds Choix de lettres sur la littérature..., éd. D. Thickett, p. 76: il semble que ceste langue [le latin] par un long succez et prescription de temps ait esté generalement approuvée par toutes les nations politiques, comme un outil et instrument des trafiques de noz esprits). Empr. à l'ital.traffico, att. au sens 1 dep. déb. xives. (G. Villani ds Tomm.-Bell.), déverbal de trafficare (trafiquer*). Bbg. Hope 1971, p. 51.

TRAFIC2, subst. masc.

A. −
1. CH. DE FER. Mouvement général des trains; fréquence des convois sur une même ligne. Trafic ferroviaire intense, régulier; trafic interrompu par un déraillement. Il est difficile, pour les lignes en construction de déterminer le trafic probable (Bricka, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 316).Je dormais dans un wagon abandonné, sur une voie de garage à demi ensablée, veuve de trafic, au fond d'un faubourg de vermine et de linges qui sèchent (Arnoux, Juif Errant, 1931, p. 233).
2. P. ext.
a) Circulation de véhicules, de bâtiments ou d'avions s'effectuant, pendant une durée définie, sur une voie de communication ou sur l'ensemble d'un réseau. Trafic aérien, automobile, fluvial, routier. La tempête qui sévit actuellement sur les côtes normandes gêne le trafic maritime (Combat, 19-20 janv. 1952, p. 8, col. 6).
En partic. Circulation de nombreux véhicules. Jusqu'à Charing-Cross, deux fois les policemen l'arrêtèrent d'un geste de leur bras au manchon blanc et bleu, coupant le flot du trafic pour escorter une voiture d'enfant et laisser des paquets de foule changer de trottoir (Hamp, Champagne, 1909, p. 214).Il y avait encore un grand trafic d'automobiles et de vespas sur la place du Colisée (Butor, Modif., 1957, p. 220).
b) P. anal. Va-et-vient, déplacement de personnes ou de choses. Naturellement, je ne dors pas. Il fait un trafic du diable toute la nuit. Il sort, il rentre. Je le vois aller visiter ses gendarmes (Giono, Roi sans divertiss., 1947, p. 77).De très vieilles artères, qu'emplit en temps normal le trafic commercial, redevinrent des voies étroites (Colette, Pays. et portr., 1954, p. 238).
B. −
1. Ensemble des personnes ou des marchandises acheminées par un moyen de transport. Pendant longtemps, le trafic des marchandises [transportées par les chemins de fer] fut, en France, inférieur à celui des voyageurs (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 250).
Trafic d'un port/trafic portuaire. Ensemble des marchandises qui arrivent, sont expédiées ou transitent dans un port. Le trafic de ce port se chiffre en millions de tonnes. (Dict. xxes.).
P. anal. Ensemble du courrier ou des informations acheminées par un réseau de communication. De nos jours (...) le trafic postal ne cesse de s'accroître et partant exige une circulation plus intense de wagons-poste sur les réseaux ferrés (Pradelle, Serv. P.T.T. en Fr., 1903, p. 181).En 1949 le trafic acheminé par les voies PTT est le même qu'en 1881 (Admin. P. et T., 1964, p. 28).
2. Circulation, transport de personnes ou de marchandises. La constitution de l'empire mongol au XIIIesiècle permit d'organiser en quelques années un trafic direct entre la mer Noire et la Chine du nord (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 228).Le service commercial [assure] (...) d'une façon rentable le trafic des passagers et des marchandises sur les lignes desservies par la compagnie (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p. 132).
Prononc.: [tʀafik]. Étymol. et Hist. 1872 (Littré: Trafic [...] Particulièrement, dans les chemins de fer, transport des marchandises, par opposition au transportdes voyageurs); 1876 (Lar. 19e: Trafic [...] Chem. de fer. Mouvement général d'une ligne. Importance et fréquence des trains); 1902 angl. traffic glosant intensité de la circulation (É. Gautier, L'Année scientifique et industrielle, p. 392 ds Rey-Gagnon Anglic.); 1903 trafic postal (Pradelle, loc. cit.); 1908 intensité du trafic (Hamp, Marée, p. 47). Empr. à l'angl.traffic, de même orig. que trafic1et att. dep. le déb. xvies. (d'abord dans des textes faisant réf. à l'Italie, v. NED), plus partic. empl. pour désigner le passage de personnes, véhicules ou bateaux sur une voie de communication (dep. av. 1825 ds NED) et une quantité de personnes ou de marchandises transportées, spéc. par chemin de fer (1858, ibid.).
STAT. Trafic1 et 2. Fréq. abs. littér.: 312. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 269, b) 158; xxes.: a) 402, b) 770.
BBG.Quem. DDL t. 20.

Trafic : définition du Wiktionnaire

Nom commun

trafic \tʁa.fik\ masculin

  1. Négoce, commerce de marchandises.
    • [Il] n'est peut-être pas moins dévoyé que le fils du notaire, à Rouen, qui comparaît devant les Assises pour un vol d'auto, une affaire de carambouillage ou un trafic de stupéfiants. — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.77)
    • Le trafic des cuirs, des porcelaines, des grains.
    • Il fait un grand trafic en Espagne, en Angleterre.
  2. (Spécialement) Commerce illicite ou clandestin.
    • Il s'entretient ainsi avec Howard Vincent, le directeur du département criminel de Scotland Yard, qu'il interroge sur le fonctionnement du trafic prostitutionnel, mais qu'il informe également de son enquête dans les bas-fonds de Londres. — (William Thomas Stead, Pucelles à vendre, Londres 1885, Paris : Edouard Dentu, 1885 & Paris : Alma, 2013)
    • Catholique ardente, Madame Lemonnier allait régulièrement à la messe prier la Sainte Vierge de l'aider dans ses petits trafics, marché noir à la petite semaine, trocs, échanges de services. — (Evelyne Krief, Enfance interdite ou La petite Marrane, page 112, L'Harmattan, 1997)
    • Ali et moi déambulons sous le tablier du métro aérien qui abrite, entre les étals du marché, les bicraves, les petits trafics du trabendo, […]. — (Jack-Alain Léger, Tartuffe fait ramadan, page 30, Denoël, 2003)
    • Le second de ces personnages est un médecin marron, qui s'était fait pincer deux fois dans un trafic d’héroïne. — (Lucien Rebatet, Les deux étendards, tome 2, Éditions Gallimard, 1951, p. 503)
  3. Volume de la circulation des marchandises, véhicules, etc.
    • Il y a un trafic de passants, de fêtes, de ces enterrements arabes glapissants qui trottent comme des champions de marche. — (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. IX, Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)
    • L’artillerie américaine établie sur la rive ouest de chaque côté de nos positions bat le fleuve entièrement et interdit tout trafic. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.226)
    • Les études révèlent un risque d'écrêtement du trafic ferroviaire dès 2025, lorsque la demande est la plus critique, c'est à dire le vendredi soir à l'heure de pointe. — (LGV Paris-Orléans Clermont-Ferrand-Lyon, Dossier du maître d'ouvrage ; Débat public, Octobre 2011-Janvier 2012, page 49)
  4. (Figuré) (Péjoratif) Profit qu’on tire de certaines choses.
    • Le trafic des indulgences, qui devenait toujours plus intolérable, ne causa pas moins de préjudice à la cour romaine. Les pontifes français […] dispensèrent, à un prix excessif, toutes sortes de permissions scandaleuses. — (Emile Guers, Histoire abrégée de l'Église de Jésus-Christ, 1850, p.320)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Trafic : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRAFIC. n. m.
Négoce, commerce de marchandises. Le trafic des cuirs, des porcelaines, des grains. Il fait un grand trafic en Espagne, en Angleterre. Il fait trafic de toutes sortes de marchandises. Il se dit, figurément et en mauvaise part, du Profit qu'on tire de certaines choses. Trafic illicite. Les trafics honteux qu'il a faits. Il fait trafic de son crédit. Il a été condamné pour trafic d'influence.

Trafic : définition du Littré (1872-1877)

TRAFIC (tra-fik) s. m.
  • 1Commerce de marchandises. Un marchand grec en certaine contrée Faisait trafic…, La Fontaine, Fabl. VIII, 18. Carthage enrichie par son trafic, voyait tous ses citoyens attachés à leurs richesses, Bossuet, Hist. III, 6. Le trafic lui avait donné la naissance [à Carthage] ; le trafic lui donna l'accroissement, et la mit en état de disputer longtemps à Rome l'empire du monde, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. x, 409, dans POUGENS. On tâche autant qu'on peut, dans son petit trafic, à gagner ses dépens en servant le public, Regnard, le Joueur, v, 2. Il faudra se souvenir que les marchands, de quelque espèce qu'ils soient, ne font que le commerce de commission, commerce que je nommerai quelquefois trafic, Condillac, Comm. gouv. I, 5.

    Fig. Quel marché veut-il faire avec ce pauvre homme ? oh ! l'admirable trafic, le riche et précieux échange ! il veut avoir l'habit de ce pauvre, et pour cela il lui donne le sien, Bossuet, Panég. St Franç. d'Assise, I.

  • 2 Fig. et en mauvaise part, profit que l'on tire de certaines choses. Quel trafic on fait aujourd'hui des bénéfices ! Pascal, Prov. VI. Ô mon Dieu… depuis que vos ministres eux-mêmes en ont fait [de votre maison] une maison de trafic, d'ennui et d'avarice, Massillon, Carême, Temples. Ces hommes infâmes qui font un trafic honteux de la vérité, Massillon, Pet. carême, Obstacles. Il [Attila] envoyait à Constantinople ceux qu'il voulait récompenser, afin qu'on les comblât de biens, faisant un trafic continuel de la frayeur des Romains, Montesquieu, Rom. 19. Je sais bien qu'il y a des âmes aussi basses que jalouses qui pourront me reprocher de rendre à M. de Saint-Lambert éloges pour éloges, et de faire avec lui trafic d'amour-propre, Voltaire, Mél. litt. à M. Dupont.
  • 3Particulièrement, dans les chemins de fer, transport des marchandises, par opposition au transport des voyageurs.
  • 4 Terme d'arquebuserie. Espèce de cheville creuse que le forgeur adapte à un canon de fusil, et qui lui sert à le manier.

HISTORIQUE

XVe s. Tant de trafiques Et sophistiques Sçavez ferir, Que sans garir Faudra perir, Si vos raisons sont autentiques, le Blason des faulses amours, p. 234, dans LACURNE.

XVIe s. Les traffiques, tromperies, larrecins, rapacitez, lesquelles ont exercé jusques ici les facteurs et traffiqueurs des indulgences, Calvin, Instit. 523. Il [Thalès] dressa une traficque qui dans un an rapporta telles richesses qu'à peine…, Montaigne, I, 142. Avec petits vaisseaux legers de coursaires ilz empeschoient tout le trafic et entre-cours de la marchandise, Amyot, P. AEM. 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Trafic : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRAFIC, s. m. (Comm.) commerce, négoce, vente ou échange de marchandises, billets ou argent. Le principal trafic des Hollandois aux Indes, consiste en épiceries.

Ce terme, selon M. Savary, vient de l’italien trafus, qui est tiré de l’arabe, & qui signifie la même chose.

Le mot trafic se prend en bien des sens. Ainsi l’on dit un trafic permis, un trafic prohibé, un trafic inconnu, un bon trafic, un mauvais trafic ; ce marchand entend bien, ou fait bien son trafic. Dict. de Commerce.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « trafic »

Étymologie de trafic - Littré

Génev. trafi ; prov. trafec, trafey ; catal. trafag, trafic ; espagn. tráfago, tráfico ; portug. tráfego, tráfico ; ital. tráfico. On remarque qu'en espagnol, en portugais et en italien l'accent est sur la première syllabe. Diez, observant que le portug. trasfegar, qui signifie transvaser, signifie aussi trafiquer, et que le catal. trafag, trafic, signifie aussi transvasement, conjecture qu'on a là une composition de la préposition tra ou tras, et fag, fec, fic, représentant le latin vices, échange ; vices ayant pris l'f, provenç. fetz, franç. fois. La conjecture est plausible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de trafic - Wiktionnaire

(1339) Apparait sous la forme traffic [1] et le sens de « commerce » de l’italien traffico, déverbal de trafficare (« trafiquer »).
Emprunté dès 1506, sans doute à la fois au vénitien et au français, l’anglais traffic a développé le sens de « circulation véhiculaire ou piétonnière » et est considéré par certains comme un anglicisme lorsqu'il apparaît en français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « trafic »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trafic trafik play_arrow

Citations contenant le mot « trafic »

  • La lutte contre le trafic de stupéfiants continue en Tarentaise. Lundi dernier, les gendarmes ont procédé à l’interpellation de plusieurs personnes impliquées dans un trafic de stupéfiants. La Tribune Republicaine, Tarentaise : interpellation en flagrant délit pour trafic d’héroïne et de cocaïne - La Tribune Republicaine
  • L’autoroute A9, entre Orange et la frontière espagnole, connaîtra un trafic chargé vendredi entre 10h et 20h dans les deux sens, dans le secteur de Nîmes et entre Béziers et Narbonne. , Départs en vacances : prévisions et conditions de trafic sur l'A7 et l'A9/A61 en direct grâce aux drones | Métropolitain
  • Héroïne, cocaïne, cannabis… A écouter la présidente du tribunal d’Epinal Monique Thomas, les trois prévenus qui lui font face ce vendredi ont misé sur ces trois produits pour prospérer dans le business des stupéfiants. Et chacun d’entre eux avoue sans sourciller son implication dans ce trafic de belle taille si on se fie aux chiffres avancés par le substitut du procureur Christophe Bouchet. , Faits-divers - Justice | Trafic de drogue : prison ferme pour le trio mirecurtien
  • Le chef d'un puissant cartel mexicain, José Antonio Yépez, spécialisé dans le trafic de carburant, a été capturé dimanche par les forces militaires mexicaines, a-t-on appris de source gouvernementale. Le Figaro.fr, Mexique: capture du chef d'un puissant cartel de trafic de carburant
  • Le trafic est interrompu entre Bourg-la-Reine et Fontaine-Michalon, en direction de Saint-Rémy les Chevreuse. , Accident grave de voyageur sur le RER B : le trafic en partie interrompu | Actu Hauts-de-seine
  • La circulation des trains a donc été interrompue paralysant le trafic entre Montpellier et Narbonne depuis 7 heures. midilibre.fr, Trafic SNCF totalement paralysé entre Montpellier et Narbonne : un corps retrouvé sur les voies - midilibre.fr
  • Cet habitant est installé depuis 25 ans à cet endroit. "J’observe leur manège depuis trois ans. La situation se dégrade vraiment". La Reynerie est réputée pour être l’un des points chauds du trafic de stupéfiants à Toulouse. Et les dealers usent des mêmes méthodes qu’ailleurs, rue Erik-Satie, pour protéger leur "commerce" et grever le quotidien des riverains. "Y’a quinze jours, ils ont défoncé les boîtes à lettres. Ils ont tagué les caméras alors que la police se trouvait à 500 mètres. Ce tag, c’est le point culminant !" ladepeche.fr, Toulouse. Trafic : "Ce graffiti c’est scandaleux, c’est de la provocation !" - ladepeche.fr
  • A travers tous les trafics, manipulations ou transmutations génétiques de l'espèce, on est arrivé à un point de non-retour où l'on ne peut plus déterminer ce qui est humain ou non humain. De Jean Baudrillard / Le Monde de l'éducation - Octobre 1999
  • L'anglais. Langue des affaires. Du grand commerce. De la richesse. Des notables. Le français, c'est bon pour le négoce, les petits trafics, les combines politiques. De Monique Bosco / Charles Lévy, m.d.
  • Le trafic de la sagesse vaut mieux que celui de l'argent, et le fruit qu'on en tire est plus excellent que l'or le plus fin et le plus pur. De La Bible / Le livre des proverbes
  • Par bonheur la roue a été inventée avant la voiture ; le bruit du trafic aurait été insupportable. De H. P. Martz
  • Le trafic d'influences constitue le pain quotidien du pouvoir. De Jacques Attali / Verbatim III (1988-1991)
  • Il se livrait au trafic d’opinions : il était professeur de philosophie. De Georg Christoph Lichtenberg / Aphorismes
  • Dans le trafic d'idées comme dans le trafic de drogue, on punit l'usager sans toucher au dealer ! De Guy Bedos / Merci pour tout

Images d'illustration du mot « trafic »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « trafic »

Langue Traduction
Corse u trafficu
Basque trafikoa
Japonais トラフィック
Russe трафик
Portugais tráfego
Arabe حركة المرور
Chinois 交通
Allemand der verkehr
Italien traffico
Espagnol tráfico
Anglais traffic
Source : Google Translate API

Synonymes de « trafic »

Source : synonymes de trafic sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires