La langue française

Élocution

Sommaire

  • Définitions du mot élocution
  • Étymologie de « élocution »
  • Phonétique de « élocution »
  • Évolution historique de l’usage du mot « élocution »
  • Citations contenant le mot « élocution »
  • Traductions du mot « élocution »
  • Synonymes de « élocution »

Définitions du mot élocution

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉLOCUTION, subst. fém.

A.− Manière d'articuler les sons en parlant. Élocution aisée, facile, rapide; exercice d'élocution. Synon. diction, prononciation.Ses alternatives de souffle donnaient à son élocution entrecoupée un caractère plus angoissant encore que les phrases qu'il prononçait (Bourget, Sens mort,1915, p. 308).Pour les gestes, c'est passable, encore qu'il y ait bien à redire. Mais pour l'élocution, tout est à recommencer. D'abord, pas de postillons, vous m'entendez (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 42):
1. Il y a deux façons d'être spirituel : par l'esprit qu'on met dans ce qu'on dit (...) et par celui qu'on met dans sa manière de dire. (...) Par une certaine élocution, insistance sur les finales, par certains déplacements de voix, certaines mimiques amusantes, certaines tournures elliptiques, sibyllines; ... Martin du Gard, Les Thibault,Épilogue, 1940, p. 966.
SYNT. Élocution naturelle, puérile, affectée; difficulté, facilité, particularité, vitesse d'élocution.
P. anal. Quand on compare ces deux instruments [la clarinette et la flûte], leur élocution n'est pas absolument semblable (E. Guiraud, Busser, Instrum.,1933, p. 57).
B.− P. ext. Manière de choisir et d'arranger les mots par lesquels on veut s'exprimer. Élocution savante, fleurie, naturelle; talent d'élocution. Synon. style.La saison des touristes est close; votre accent n'indique pas un indigène ni votre élocution un commis-voyageur (Arnoux, Chiffre,1926, p. 126):
2. On aimera à retrouver dans cette lettre l'élocution d'une société choisie, ce style rendu grave et doux par la politesse, la religion et les mœurs; excellence de ton dont nous sommes si loin aujourd'hui. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 262.
P. anal. À l'école de Mannheim, il a [Mozart] assoupli son orchestre, à celle de Paris, il a simplifié son pathétique et clarifié son élocution (Ghéon, Promenades Mozart.1932, p. 146).
Spéc. ,,Celle des trois parties de la rhétorique qui a pour objet le choix et l'arrangement des mots`` (Ac. 1932).
Prononc. et Orth. : [elɔkysjɔ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1399-1402 Elocucion (Chr. de Pisan, Poés., B.N. 604, fo212 rods Gdf. Compl.). Empr. au lat. class.elocutio « action, manière de parler, élocution ». Fréq. abs. littér. : 82.

Wiktionnaire

Nom commun

élocution \e.lɔ.ky.sjɔ̃\ féminin

  1. Manière dont les sons sont exprimés.
  2. Manière de choisir et d'arranger les mots.
    • Élocution nette, facile, élégante. - Une élocution embarrassée.
  3. (Rhétorique) Celle des trois parties de la rhétorique qui a pour objet le choix et l’arrangement des mots.
  4. (Linguistique) certaines figures, dites microstructurales : répétition, paronomase.
  5. (Belgique) Présentation orale sans interaction avec le public, dans un contexte scolaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉLOCUTION. n. f.
Manière dont on s'exprime. Élocution nette, facile, élégante. Une élocution embarrassée. En termes de Rhétorique, il désigne Celle des trois parties de la rhétorique qui a pour objet le choix et l'arrangement des mots.

Littré (1872-1877)

ÉLOCUTION (é-lo-ku-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Manière de s'exprimer. Élocution nette, facile, élégante, triviale.

    Manière de prononcer un discours. L'élocution fait une des principales parties de l'éloquence.

  • 2Élocution est quelquefois synonyme de style. Nous ne savons rien des commencements ni des progrès de la langue grecque ; les poëmes d'Homère sont le plus ancien ouvrage que nous ayons en cette langue et l'élocution y est si parfaite, que tous les siècles suivants n'y ont pu rien ajouter, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. XI, 2e part. p. 605. Ouvrez le traité de Cicéron, intitulé Orator, et dans lequel il s'est proposé de former ou plutôt de peindre un orateur parfait ; vous verrez non-seulement que la partie de l'élocution est celle à laquelle il s'attache principalement, mais que, de toutes les qualités de l'élocution, l'harmonie qui résulte du choix et de l'arrangement des mots, est celle dont il est le plus occupé, D'Alembert, Mél. litt. Œuv., t. III, p. 246, dans POUGENS.
  • 3Partie de la rhétorique qui traite du choix et de l'arrangement des mots.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « élocution »

(1520) Du latin elocutio. L'élocutio, traduit le grec phrasis, action d'exprimer par la parole, manière de s'exprimer (Digeste de Justinien), procédé rhétorique (de Inventione de Cicéron), parler avec art ou éloquence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. elocutionem, de eloqui (voy. ÉLOQUENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « élocution »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
élocution elɔkysjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « élocution »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « élocution »

  • Le Bourgueil rend bavard mais ne facilite pas l'élocution. De Erik Orsenna
  • Ce lundi après-midi, il fait beau, bien plus que le matin, pour le cours de hip-hop au collège Villon, mais il y a du vent. On entend à peine les élèves slameurs postés dans la cour qui s’entraînent à mettre du rythme dans leur élocution, sous les encouragements de l’enseignante en Lettres modernes Laura Paulus. , Culture - Loisirs | Vacances apprenantes : juillet et août seront studieux
  • Ces tumeurs, ce sont des méningiomes. Généralement non cancéreux, ils provoquent troubles visuels, difficultés d’élocution, épilepsie… Après une IRM, Émilie a découvert qu’elle avait une « énorme masse de 6,3 cm et une plus petite, de 2,3 cm », à l’avant et à l’arrière de la tête. Leur origine : l’Androcur, son contraceptif entre 2005 et 2019. Le Telegramme, Androcur : cet autre médicament pointé du doigt - L'androcur, un nouveau scandale sanitaire ? - Le Télégramme
  • La différence la plus flagrante au sein du couple exécutif est certainement que le Premier ministre s'adapte à son auditoire mais reste toujours lui-même, tandis que le Président semble changer de visage. L'élocution, le vocabulaire, la gestuelle d'Édouard Philippe varient peu selon qu'il s'adresse à un soignant, à la presse ou à l'Assemblée Nationale. A l'inverse, le Président de la République, que l'on sait amateur de théâtre, démultiplie les registres. A trop bouger, l'image devient floue et les Français commencent à douter de la sincérité de l'expression présidentielle. La Tribune, Pourquoi les Français préfèrent Édouard Philippe à Emmanuel Macron ?

Traductions du mot « élocution »

Langue Traduction
Anglais speech
Espagnol habla
Italien discorso
Allemand rede
Chinois 言语
Arabe خطاب
Portugais discurso
Russe речь
Japonais スピーチ
Basque hizkera
Corse discorsu
Source : Google Translate API

Synonymes de « élocution »

Source : synonymes de élocution sur lebonsynonyme.fr
Partager