La langue française

Couranté

Sommaire

  • Définitions du mot couranté
  • Phonétique de « couranté »
  • Citations contenant le mot « couranté »
  • Images d'illustration du mot « couranté »
  • Traductions du mot « couranté »
  • Synonymes de « couranté »
  • Antonymes de « couranté »

Définitions du mot « couranté »

Trésor de la Langue Française informatisé

COURANT, ANTE, adj.

I.− [Dans l'espace]
A.− [En parlant du mouvement physique d'un animé] Qui court. Chien, chienne courant(e), et pris subst., courant. J'entendais de ma fenêtre l'appel de ses chiens courants (Lamart., Confid.,1849, p. 345).Clara se rappelle que l'on va chasser le lièvre (...). Les courants gueulent dans la cour (Jammes, Roman du lièvre,1899, p. 116).
Emploi subst.
1. Subst. masc., HÉRALD. Un courant. Quadrupède représenté à l'allure de la course.
2. Subst. fém., fam., avec ell. du subst. déterminé. La [maladie] courante. Maladie qui fait courir, diarrhée. Rien n'est plus désagréable que d'avoir cette maladie peu poétique qu'on appelle la courante (Mérimée, Lettres M. Panizzi,t. 2, 1870, p. 252).
B.− [En parlant du mouvement physique d'un inanimé]
1. Eau courante
a) Qui coule sans interruption (p. oppos. à eau stagnante).
b) Amenée par canalisation. Chambre avec eau courante :
1. Lecouvreur les servait puis essuyait le zinc du comptoir avec une lavette, rinçait les verres dans un bassin d'eau courante, vérifiant leur limpidité d'un clin d'œil : ... E. Dabit, L'Hôtel du Nord,1929, p. 30.
2. P. méton.
a) [Méton. du subst. déterminé] Main courante. Rampe ou corde où s'appuie la main tout au long d'un escalier.
b) [Méton. de l'adj., en parlant d'une unité de mesure] Dont la mesure est évaluée en suivant l'objet dans le sens de sa longueur. Toise, aune, mètre, pied courant.
3. Domaines partic.
a) MAR. Manœuvre courante ou gréement courant (p. oppos. à manœuvre dormante). Manœuvre (cordages), gréement mobile.
b) TYPOGR. Titre courant. Titre en capitales se répétant au haut de chaque page d'un livre, d'un périodique.
II.− [Dans le temps]
A.− Qui est en cours; qui se déroule présentement.
1. [En parlant d'une unité de temps] L'année courante, et loc. ell. pour du mois courant : fin courant, le 8 courant.
Rem. Dans la lang. fam., courant suivi d'un nom marquant une unité de temps limité et proche prend valeur prép. au sens de « au cours de » : courant novembre.
2. P. méton. Où s'inscrivent les opérations en cours.
a) Compte courant (cf. compte).
b) Main courante (vieilli). Livre de commerce où sont inscrites au fur et à mesure les opérations de compte.
P. anal. Dépenses courantes; expédier les affaires courantes.
Emploi subst. p. ell. du subst. déterminé [En parlant d'intérêts à payer] Le courant. Le terme qui court.
B.− FIN. Qui a cours actuellement. Monnaie courante, prix courant.
Au fig. Monnaie courante. Les mots, cette monnaie courante, usée, effacée (A. Daudet, Jack,t. 2, 1876, p. 174).
Spéc. Francs courants (p. oppos. à constants). Francs considérés sans tenir compte de leur dépréciation :
2. ... les différents pays ont connu des phénomènes d'inflation. En particulier, en France, les prix en francs courants ont subi des hausses considérables mais très variables suivant les produits. J.-A. Lesourd, C. Gérard, Hist. écon. XIXeet XXes., t. 1, 1968, p. 98.
C.− P. anal. Qui est habituel, ordinaire à un moment donné. Langage courant, technique courante.
Spéc. Écriture courante ou, p. ell. du subst. déterminé, courante, subst. fém. Écriture manuscrite ordinaire :
3. ... l'éducation est exclusivement religieuse, réduite aux versets de la Bible d'où sont tirées toutes les leçons, les exemples de ronde et de courante, jusqu'aux abécédaires à images. A. Daudet, L'Évangéliste,1883, p. 161.
Prononc. et Orth. : [kuʀ ɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) ca 1100 « qui court » (Roland, éd. J. Bédier, 1153 : cheval curant); ca 1270 chien courant (Studier i Modern Språkvetenskap, 14, 84 ds FEW t. 2, p. 1570 a); b) ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 2226 : ewe curant); c) début du xives. subst. fém. « diarrhée » (Chronique de Morée, éd. J. Longnon, § 563); d) 1413 de l'écriture (J. Guiffrey, Inventaires de Jean, duc de Berry, t. 1, p. 240 : lettre courant); 1704 subst. les courantes penchées (Jaugeon, Description et perfection des arts et métiers, Imprimerie, I, 259 ds IGLF); 1732 adj. écriture courante (Trév.); e) av. 1873 archit. main courante (Marie, sans réf. ds Lar. 19e, s.v. main); 2. a) av. 1615 « usuel, habituel » (Pasquier, Recherches de la France, p. 862 ds IGLF); b) 1669 prix courant (Colbert, Lettres, Instructions et Mémoires, éd. P. Clément, t. II, p. 801 ds Kuhn, p. 82); 3. a) 1623 « qui est en cours » (Ch. Sorel, Francion, p. 123 ds IGLF : jour courant); b) 1772 affaires courantes (J.-J. Rousseau, Considérations sur le gouvernement de Pologne, éd. J. Fabre, p. 982). Part. prés. adj. de courir*. Au sens 1 c, courante est peut-être une erreur de lecture pour courance « id. » attesté du xiieau xviesiècle. Fréq. abs. littér. Courant, adj. : 3 202. Courante : 689. Fréq. rel. littér. Courant, adj. : xixes. : a) 3 244, b) 4 810; xxes. : a) 4 735, b) 5 424. Courante : Fréq. abs. littér. : 689. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 553, b) 730; xxes. : a) 1 060, b) 1 429. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 177, 332.

COURANTE, subst. fém.

Danse ancienne dont l'air, composé sur une mesure à trois temps, est souvent employé dans une suite instrumentale. Mener une courante, composer, jouer une courante (Ac.1835).C'était davantage la facture hachée de la nouvelle courante, qui la faisait ressembler à un Webern (Schaeffer, Rech. mus. concr.,1952, p. 42):
Madame de Sévigné n'avait rendu à Louis XIV pleine et entière justice que le jour où ce grand monarque avait daigné danser une courante avec elle; ... Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 229.
Rem. Pour les autres sens de courante, subst. fém., cf. courant, ante, adjectif.
Prononc. et Orth. : [kuʀ ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1515 chorégr. (J. Marot, Epistre des dames de Paris au Roy François ds Œuvres de Clément, Jean et Michel Marot, La Haye, 1731, t. 4, p. 223). Part. prés. subst. fém. de courir*. Fréq. abs. littér. : 11. Bbg. Dub. Dér. 1962, p. 53.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COURANT, ANTE. adj.
Qui court. Chien courant, Chien dressé à courir après le gibier. Eau courante, Eau vive, eau qui coule toujours. En termes de Marine, Manœuvres courantes, Les cordages mobiles qui servent à tout moment pour manœuvrer le navire. En termes d'Architecture, Main courante, Rampe parallèle à celle de l'escalier, fixée au mur opposé à celui-ci. Il signifie figurément Qui est présent, actuel, en parlant d'Années, de mois, etc. L'année courante. Le terme courant. Le mois courant. On dit dans un sens analogue Les intérêts courants. Il s'emploie dans cette acception comme nom. Le cinq, le six, etc., du courant, Du mois qui court, du mois actuel. On dit elliptiquement dans ce sens, en termes de Bourse, Fin courant. Fig., Dans le courant de l'année, du mois, de la semaine, etc., À une époque indéterminée de l'année, du mois, de la semaine. J'irai vous voir dans le courant de la semaine. Il signifie encore figurément Qui est commun, ordinaire. Il est chargé des affaires courantes. Compte courant, Compte ouvert par un banquier à chacun de ses correspondants, pour y inscrire successivement le montant des recouvrements et des paiements qu'il est appelé à faire pour eux. Prix courant se dit d'une Sorte de bulletin qui indique le prix des denrées vendues au marché. Acheter des marchandises au prix courant. En termes de Comptabilité, Main courante. Voyez BROUILLARD. Monnaie courante, Celle qui a un cours légal. Mètre courant, La mesure de quelque chose par mètres, en longueur, sans avoir égard à la hauteur. Cette muraille a tant de mètres courants. Faire marché au mètre courant. En termes d'Imprimerie, Titre courant, Ligne qui est mise au haut des pages d'un livre, d'un chapitre, pour indiquer le sujet dont il traite. Il est aussi très souvent employé comme nom. Le courant de l'eau, ou absolument Le courant, Le fil de l'eau. Suivre le courant. Il fut entraîné par le courant et se noya. Le courant est très rapide en cet endroit. Courant d'eau, Canal ou ruisseau qui court. Ce courant d'eau fait tourner plusieurs moulins, fait aller plusieurs machines. Il désigne également, en termes de Marine, le Mouvement qui se produit en certains endroits de la mer et de l'estuaire d'un fleuve et qui est indépendant de l'action du vent. Les courants de la mer diffèrent de direction, de température, de vitesse. Il y a dans les mers des courants sous-marins comme des courants superficiels. Le courant emporta le vaisseau de ce côté-là. Carte des courants marins. Il se dit par extension, dans les Sciences physiques, d'un Fluide quelconque, lorsqu'il est en mouvement dans une certaine direction. Courant électrique. Le courant d'une pile. Courant d'induction. Courant d'air, dans le langage ordinaire, se dit du Vent lorsque, traversant un espace resserré, il souffle d'une manière uniforme et continue. Cette salle est pleine de courants d'air. Il y a dans ce corridor un courant d'air mortel. Fig., Le courant des affaires, Les affaires ordinaires, par opposition aux affaires extraordinaires qui peuvent survenir. C'est le courant, c'est le train des affaires. Il désigne figurément la Quantité d'affaires que l'on traite ou dont on est chargé. Ce négociant, cet avoué a un bon courant d'affaires. Fig., Mettre, tenir quelqu'un au courant d'une chose, ou absolument au courant, Le mettre, le tenir au fait d'une chose, lui en donner une connaissance exacte. Je l'ai mis au courant de ce qu'il aura à faire dans son nouvel emploi. Je vous tiendrai, par mes lettres, au courant des nouvelles. Pendant toute sa maladie, j'ai été tenu au courant jour par jour. On dit de même Se mettre au courant de, être au courant de. Se mettre au courant, être au courant. On dit, par extension, Ce livre, cette encyclopédie n'a pas été tenue au courant. Ce traité, dans sa dernière édition, a été mis au courant des découvertes les plus récentes. Fig., Être au courant, N'avoir pas d'arriéré soit dans son travail, soit dans le paiement de ses dettes. Fig., Le courant du monde, La manière ordinaire du monde. Se gouverner selon le courant du monde. Se laisser aller au courant du monde, ou simplement Se laisser aller au courant Les grands courants de l'opinion, Certaines idées, certaines opinions qui s'emparent du plus grand nombre des esprits et entraînent les autres. Rien ne résiste aux grands courants de l'opinion. Il signifie aussi, en termes de Rentes, le Terme qui court. Je vous abandonnerai tous les arrérages, pourvu que vous me payiez le courant. Je vous remets les arrérages, sans préjudice du courant.

TOUT COURANT, loc. adv. Très vite, en toute hâte. On vint m'avertir qu'il était chez moi, je m'y rendis tout courant. Il signifie aussi Sans hésiter, sans peine, facilement. Il récita cela tout courant. Il joue mieux que lui, il le gagne tout courant.

Phonétique du mot « couranté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couranté kurɑ̃te

Citations contenant le mot « couranté »

  • Noubli pa la guinée pour le couranté Mali Actu, L’artiste américain Akon en visite au Mali dans le cadre de son projet d’électrification en Afrique

Images d'illustration du mot « couranté »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « couranté »

Langue Traduction
Anglais running
Espagnol corriendo
Italien in esecuzione
Allemand laufen
Chinois 跑步
Arabe ادارة
Portugais corrida
Russe бег
Japonais ランニング
Basque exekutatzen
Corse correndo
Source : Google Translate API

Synonymes de « couranté »

Source : synonymes de couranté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « couranté »

Partager