La langue française

Convertir

Sommaire

  • Définitions du mot convertir
  • Étymologie de « convertir »
  • Phonétique de « convertir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « convertir »
  • Citations contenant le mot « convertir »
  • Images d'illustration du mot « convertir »
  • Traductions du mot « convertir »
  • Synonymes de « convertir »
  • Antonymes de « convertir »

Définitions du mot convertir

Trésor de la Langue Française informatisé

CONVERTIR, verbe trans.

I.− [Le compl. prép., s'il est exprimé, est introd. par en]
A.− Vx. [Le compl. d'obj. désigne une pers.]
1. Changer les attributions, le métier de quelqu'un. Groom converti en cocher (Ponson du Terr., Rocambole, t. 2, 1859, p. 63).L'ancien clerc de notaire malheureux que Sir Williams venait de convertir en médecin (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 463).
Rem. Il s'agit d'un ,,faux docteur`` (Ponson du Terr., Rocambolet. 1, 1859, p. 463).
2. Changer complètement quelqu'un dans sa nature. Une série de situations tragiques, (...) ont pu convertir des combattants courageux en lâches inutilisables (Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 107).
B.− [Le compl. d'obj. et le compl. prép. désignent des choses concr. ou abstr.] Synon. changer, transformer.
1. Transformer (une chose) en une autre chose. Synon. transmuer, transmuter, métamorphoser.
a) [Une matière]
Transformer par un processus chimique, physique ou biologique. Convertir le sucre en alcool, le plomb en or. Les cellules produisent de nouvelles cellules en convertissant des substances élémentaires en protoplasma (Boutroux, Conting.,1874, p. 77).
Emploi pronom. à valeur passive, vx. Les aliments se convertissent en chyle; l'eau se convertit en vapeur; l'argent se convertit en plomb.
Transformer une matière en produit fini. Convertir des raisins en vin, du fil en toile, du chanvre en corde :
1. Pontis me mena jusqu'à l'entrée de la caverne d'où l'on extrait les filets de l'amianthe, que les montagnards convertissent en tissus pour les vendre aux curieux. Dusaulx, Voyage à Barège,t. 1, 1796, p. 186.
Emploi pronom. à valeur passive. Élaguer, rogner, afin de contraindre la sève à se convertir en bourgeons (Sand, Péché M. Antoine,1847, p. 94).Des bandes de chair maigre enlevées le long des filets et des jambons, et dont les fragments (...) épicés se convertiront en saucisses croustillantes (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 81).
Rem. On rencontre ds la docum. un ex. de constr. avec présence du compl. (introd. par de) exprimant l'orig. de la transformation. La maison du père de Scribe (...) s'est convertie de magasin de soierie en boutique de confiseur (Sainte-Beuve, Portr. contemp., t. 3, 1846-69, p. 121).
P. métaph. Changer, transformer (par une opération financière, par l'expression...). Il paraît (...), beau baleinier (...) que la pêche n'a pas été mauvaise (...) et que nous convertissons l'huile en vin de Champagne (Dumas père, Kean,1836, III, 4, p. 139).Le génie de Lamartine convertit le chêne en roses du matin (Jammes, De tout temps,1935, p. 16).
b) FIN. Réaliser la valeur d'un bien, d'un avoir, dans une autre catégorie de bien, une monnaie étrangère. Des francs convertis en dollars. Il fait allusion au prochain changement de la monnaie et à la nécessité de convertir en marchandises le plus possible de billets de banque (Aymé, Uranus,1948, p. 183).
[Sans compl. prép.] Réaliser en espèces (la valeur d'un bien, d'un titre). Convertir la rente. ,,Changer une rente qui a dépassé le pair en une autre d'un taux moins élevé, en offrant le remboursement au pair aux porteurs qui refuseraient d'accepter le changement`` (DG).
c) [Une chose abstr.]
[Un sentiment, une aptitude] En blanchissant de la barbe, le vieux Magali avait converti sa vitalité sexuelle en influence politique (Morand, Homme pressé,1941, p. 42):
2. Elle [MmeRécamier] était véritablement magicienne à convertir insensiblement l'amour en amitié, en laissant à celle-ci toute la fleur, tout le parfum du premier sentiment. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 1, 1851-62, p. 128.
Emploi pronom. à valeur passive. Le désespoir peut se convertir en rage, en fiel, en venin (Amiel, Journal,1866, p. 187).Des présences senties qui se convertissent ensuite en images (Marcel, Journal,1920, p. 244).
P. métaph. Sa vie [de Mmede la Fayette], durant vingt ans, se convertit en une petite fièvre plus ou moins lente (Sainte-Beuve, Portr. femmes,1844, p. 241).
[Un principe, une entité, une œuvre] Le bill du parlement d'Angleterre, qui convertissait en loi l'acte oppressif des ministres anglais sur la personne de Napoléon (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 860).Convertir la divination en science expérimentale (Barrès, Cahiers,t. 12, 1919-20, p. 221):
3. N'est-ce pas (...) le triomphe de l'idée révolutionnaire (...) que l'initiative industrielle se transforme sans cesse en initiative politique et convertisse fatalement l'autorité en an-archie. Proudhon, La Révolution soc. démontrée par le coup d'État du 2 décembre,1852, p. 4.
Rem. La constr. convertir qqc. dans se rencontre ds la docum. La philosophie convertit les vérités qui lui sont offertes par la religion dans sa propre substance et dans sa propre forme (Cousin, Hist. philos. mod., t. 1, 1847, p. 19).
Emploi pronom. à valeur passive. Si Lamark avait raison, déclare-t-il [Comte], la marche progressive de l'organisme animal, cessant de n'être qu'une abstraction commode se convertirait en une véritable loi naturelle (Hamelin, Élém. princ. représ.,1907, p. 223).Il reste à voir si cette négation ne se convertit pas en affirmation (Marcel, Journal,1914, p. 57).
2. Changer quelque chose en l'adaptant à de nouvelles fonctions, en lui donnant une autre nature, un autre usage.
[Un terrain, un bâtiment, un obj.] Convertir des marais, des déserts en prairies. Une pièce convertie en bureau; une église désaffectée convertie en mairie. En 1816, Joseph obtint de sa mère la permission de convertir en atelier le grenier contigu à sa mansarde (Balzac, Rabouill.,1842, p. 283).Une table de toilette, une table à écrire que je convertirai en table à coiffer (Colette, Cl. s'en va,1903, p. 94).
P. métaph. :
4. Défenseurs et assaillants de l'ancien système, tous (...) ont pareillement tenté de convertir leurs vieux appareils de guerre en instruments de réorganisation. Comte, Cours de philos. positive,t. 4, 1839-42, p. 11.
3. Changer le mode de représentation de contenus mentaux.
a) Usuel :
5. Les événements qui nous paraissent dramatiques ne sont que les sujets que notre âme convertit en tragédie ou en comédie au gré de notre caractère. Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 17.
6. ... pour mesurer les manifestations de l'âme d'une manière complète, il faudrait convertir la diversité des phénomènes psychologiques en quantités homogènes. E. Boutroux, De la contingence des lois de la nature,1874, p. 114.
b) Emplois spéc.
INFORMAT. ,,Changer la représentation de données sans modifier les informations qu'elles contiennent`` (Guilh. 1969). Convertir des données analogiques en données digitales; convertir en numéral, en numérique.
LING. ,,En grammaire générative, faire passer une phrase d'une étape de sa dérivation à une autre étape de sa dérivation`` (Ling. 1972).
LOG. [Sans compl. prép.] Convertir des propositions. Permuter les termes d'une proposition, la proposition obtenue étant la converse* de la première.
Emploi pronom. réciproque. Propositions qui se convertissent. Propositions qui sont la converse* l'une de l'autre.
MATH. Mettre (une expression arithmétique ou algébrique) sous une autre forme. Convertir une fraction en nombre décimal, en fraction décimale; convertir des degrés en grades, des radians en secondes.
II.− [Le compl. prép., s'il est exprimé, est introd. par à; le compl. d'obj. désigne une pers. ou un groupe de pers.]
A.− [Avec compl. d'obj. et compl. prép. à exprimés]
1. [Le compl. prép. désigne une relig. ou une croyance relig.] Amener (quelqu'un) à adopter cette religion, cette croyance (que le sujet considère comme vraie). Cette confession faite, [il] s'efforce de me convertir à l'immortalité de l'âme (Goncourt, Journal,1894, p. 666).
Emploi pronom.
Adopter une religion (en abjurant, abandonnant sa religion, ses convictions antérieures). Se convertir au catholicisme, au protestantisme, à l'islam.
Vx. Se convertir à Dieu, à l'Éternel, au Seigneur. Se tourner vers Dieu, lui soumettre sa volonté.
Revenir à sa foi première, reprendre la pratique religieuse. L'auteur (...) fut amené à se convertir sincèrement et de tout point au catholicisme, oublié depuis sa première communion (Verlaine, Œuvres,t. 5, Biographies de poètes et littérateurs (P. Verlaine), 1896, p. 302).
2. P. anal.
a) [Le compl. prép. désigne une doctrine philos. ou un syst. pol.] Amener (quelqu'un) à partager des opinions, des idées (plus ou moins assimilées à des croyances religieuses). Synon. gagner, rallier.Si l'on veut nous convertir au communisme, qu'on se serve de moyens un peu moins puérils (Green, Journal,1932, p. 105).
SYNT. Convertir qqn à l'anarchisme, au socialisme, à la démocratie; s'efforcer, essayer, entreprendre, tâcher de convertir; vouloir convertir qqn.
Emploi pronom. Adopter (des idées, des opinions, un système politique ou philosophique) en abandonnant les idées qu'on professait. Se convertir au communisme; se convertir à un avis, à une opinion. Depuis vingt ans, les poètes s'étaient les uns après les autres convertis à la sagesse officielle (Maurois, Byron,t. 1, 1930, p. 220):
7. On ne peut se convertir sérieusement au socialisme (...) sans que la philosophie et la vie et les sentiments les plus profonds soient rafraîchis, renouvelés et, pour garder le mot, convertis. Péguy, De la Grippe II,1900, p. 7.
b) [Le compl. prép. désigne un mouvement d'idées, un courant artistique, un mode de vie] Convertir qqn à la musique moderne. Il [E. Delon] entrait (...) emmenait Victor Foucher, qu'il avait converti aux gouttières et au puits [sic] (MmeV. Hugo, Hugo,1863, p. 133).
B.− [Avec compl. d'obj. exprimé, mais sans compl. prép.]
1. Amener à embrasser le catholicisme. Bernardin (...) se voyait déjà voguant d'île en île (...) convertissant les sauvages (A. France, Génie latin,1909, p. 210):
8. Pascal a-t-il jamais converti personne? (...) Il a raffermi bien des catholiques dans leur foi, mais converti un athée ou un protestant, je me le demande. Green, Journal,1950-54, p. 318.
SYNT. Convertir les protestants, les luthériens, les juifs, un athée; convertir les gentils, les païens, les idolâtres, les barbares; convertir en masse; convertir et civiliser, et baptiser; purifier et convertir; enseigner et convertir; prêcher pour convertir.
Emploi abs., vx. Faire des conversions (cf. II A1). Ce qui convertit, c'est la science, c'est la philologie, (...) c'est l'esprit moderne en un mot (Renan, Avenir sc.,1890, p. 297).
2. Ramener (quelqu'un) à la foi, à la pratique religieuse, à l'observance des lois morales. Convertir un pécheur, un libertin, une courtisane, les hérétiques. Synon. amender, améliorer; anton. dépraver, perdre.
Emploi pronom. Je travaille à me convertir, et je voudrais faire quelque acte de bon chrétien (Mérimée, A. Guillot,1847, p. 139).
3. P. anal. Amener (quelqu'un) à changer de résolution, d'opinion, de pratique. Il en est [des peintres flamands] que l'Italie attira, mais ne convertit pas, comme Mabuse, qui resta gothique par l'esprit, par le faire (Fromentin, Maîtres autrefois,1876, p. 15).
Emploi pronom. Pour l'artiste moderne, s'adresser réellement aux masses, c'est se convertir : changer d'absolu (Malraux, Voix sil.,1951, p. 500).
Emploi abs. Synon. de convaincre.La joie florissante s'échappait de son corps, de ses mains et de ses yeux quand il [Jaurès] parlait pour convertir (Péguy, Républ.,p. 20 ds Rob).
Rem. La docum. atteste le part. prés. convertissant, ante en emploi adj. (signalé par Littré et la plupart des dict. encyclop.). Grâce convertissante; ferveur convertissante. Sa dévotion était (...) froide et sèche d'apparence, personnelle pour ainsi dire, non convertissante (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 4, 1863-69, p. 26).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃vε ʀti:ʀ], (je) convertis [kɔ ̃vε ʀti]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1remoitié du xes. « amener à une croyance, à une religion » (Sermon sur Jonas, 11 ds Bartsch Chrestomathie, p. 5 : Jonas profeta cel populum habuit pretiet et convers); 2emoitié du xiiies. part. passé subst. (Gaufrey, éd. F. Guessard et P. Chabaille, 2356); av. 1778 prêcher (à) un converti (Voltaire, sans réf. ds Lar. 19e); 2. fin du xiies. « ramener à une foi réelle, une conversion de vie » (Sermons de Saint Bernard, p. 136, éd. W. Foerster); 1689-91 part. prés. adj. grâce convertissante (Bossuet, Avertissements aux protestants, 2 ds Littré); 3. 1454-58 « amener à de nouveaux sentiments » (G. Chastellain, Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 3, 127, 11); 1793 part. passé adj. « qui vient d'adhérer à un nouveau parti » (Robespierre, Discours, part. 4, Jugement de Louis XVI, p. 91). B. 1. ca 1120 « changer une chose en une autre » (Psautier d'Oxford, éd. F. Michel, 29, 14); 2. 1690 log. (Fur.); 3. 1690 fin. convertir une rente (Fur.); 4. 1872 math. convertir une fraction (Lar. 19e, s.v. fraction, p. 694a). Empr. au lat. class. convertere « tourner, faire retourner; changer » lat. chrét. « ramener à de meilleurs sentiments, remettre sur la bonne voie ». Fréq. abs. littér. : 794 Convertissant : 17. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 325, b) 904; xxes. : a) 826, b) 1 263.

Wiktionnaire

Verbe

convertir \kɔ̃.vɛʁ.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se convertir)

  1. Changer une chose en une autre.
    • Pour confirmer l’identité du diamant et du carbone pur, M. Hachette avoit proposé à ses amis , MM. Clouet et Welter, de convertir le fer en acier par le diamant; […] — (Extrait de plusieurs Mémoires sur le Diamant; par M. Guyton-de-Morveau, dans la Correspondance sur l'École impériale Polytechnique, Paris : Veuve Courcier, 1814, vol. 2 (janvier 1809-janvier 1813), page 458)
    • Une partie du territoire de Vauclerc était encore inculte, il y a moins d'un siècle. On parvint à convertir en vignes des lieux qui jadis n'offraient que des roches stériles. Ces défrichemens, qu'on doit aux moines de Foigny, donnèrent naissance au village de la Vallée-Foulon. — (J.-B.-L. Brayer, Statistique du département de l'Aisne, Laon, imprim. Melleville, 1825, page 107)
    • Les arbres, tiges et branches que l'on convertit en bois de feu sont découpés, partie en bûches de rondin ou de quartier, partie en rames destinées à entrer dans les fagots. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 163)
    • Les peaux sont exportées ou tannées dans le pays pour être converties en babouches, gibecières, etc. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 229)
    • Le Reichsmark fut converti en francs en deux étapes, introduction d'un « Saarmark » en janvier 1947, conversion en francs en novembre de la même année. — (Gilbert Krebs, L'Allemagne, 1945-1955: de la capitulation à la division, Presses Sorbonne Nouvelle, 1996, page 154)
  2. Faire le changement de certaines choses dans le commerce, dans les affaires.
    • Il a converti ses pierreries en vaisselle d’argent. - Convertir des propriétés foncières en biens mobiliers. - La rente à cinq pour cent fut convertie en quatre et demi.
  3. (Religion) Diriger quelqu’un vers une autre religion que celle qu’il professait jusqu’alors ou vers une observance plus grande de sa religion.
    • Et, d'autre part, toujours plus intransigeant quant à l'application de ses canons, le clergé exige, au concile de Paris (614), que les juifs qui contreviendraient à l'interdiction d'exercer des fonctions publiques, soient convertis au christianisme. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • L'ardeur que mettait John Wesley à convertir des femmes jeunes et jolies tenait à la fois du zèle religieux le plus sincère et d'un désir physique, peut-être inconnu de lui même. — (André Maurois, Histoire de l'Angleterre, Fayard & Cie, 1937, page 600)
    • « David, fit-il, je vais essayer de convertir Terence.
      – Terence ?
      – Oui. Terence Mac Falden, le catholique dont je t’ai parlé il y a quelques jours. Cette nuit, j’ai eu la certitude que Dieu me demandait de le sauver. »
      — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 175)
    • (Pronominal)— Si, y a un cas, un Juif dans mon bâtiment, il s'est marié avec une babtou [toubab : Blanche, française de « souche »] et, en fait, elle s'est convertie pour lui. — (Michel Wieviorka, La tentation antisémite : Haine des Juifs dans la France d'aujourd'hui, Editions Robert Laffont, 2005, chap. 14)
  4. (Par extension) (Familier) Faire changer quelqu’un de résolution ou d’opinion sur quelque chose.
    • J’ai fait tout ce que j’ai pu pour l’attirer à notre parti, mais je n’ai pas réussi à le convertir.

Verbe

convertir

  1. Convertir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONVERTIR. v. tr.
Changer une chose en une autre. Aux noces de Cana, JÉSUS-CHRIST convertit l'eau en vin. Dans le mystère de l'Eucharistie, le pain et le vin sont convertis au corps et au sang de JÉSUS-CHRIST. Convertir une peine corporelle en peine pécuniaire. Convertir un nombre fractionnaire en fraction, ou une fraction ordinaire en fraction décimale. Convertir en monnaie française une somme exprimée en monnaie étrangère. Il se dit aussi du Changement qui se fait de certaines choses dans le commerce, dans les affaires. Il a converti ses pierreries en vaisselle d'argent. Convertir des propriétés foncières en biens mobiliers. La rente à cinq pour cent fut convertie en quatre et demi. En termes de Religion, il signifie Diriger quelqu'un vers une autre religion que celle qu'il professait jusqu'alors ou vers une observance plus grande de sa religion. Convertir les païens, les idolâtres au christianisme. Convertir les hérétiques, les pécheurs. Ces peuples se sont convertis à la foi. Ce pécheur s'est converti. Il s'est converti dans sa dernière maladie. Un pécheur converti et, comme nom, Un converti. Les convertis. Une nouvelle convertie. Par extension et fam., Convertir quelqu'un, Le faire changer de résolution ou d'opinion sur quelque chose. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour l'attirer à notre parti, mais je n'ai pas réussi à le convertir. Fig. et fam., Vous prêchez un converti, Vous parlez pour convaincre un homme qui est de votre avis.

Littré (1872-1877)

CONVERTIR (kon-vèr-tir) v. a.
  • 1Transmuer une chose en une autre. Les alchimistes espéraient convertir en or les métaux qu'ils appelaient imparfaits. Jésus-Christ convertit l'eau en vin. Convertir du sucre en alcool. J'ai beau m'épuiser les veines Et tout mon sang en larmes convertir, Malherbe, V, 27. Ce feu véhément Convertirait en soi le liquide élément, Avant qu'il éteignît cette ardeur violente, Rotrou, Hercule mour. IV, 5. Savent-ils comment ce ver [le ver à soie] convertit le suc d'une feuille en filets d'or ? Rollin, Traité des Études, V, 5. Il lui permit de convertir en rentes viagères ou tontines une partie de ses actions, Raynal, Hist. phil. IV, 19.

    Fig. Convertir le doute en certitude. Les curiosités de la nature sont une source féconde pour l'imposture ; elle convertit des phénomènes singuliers en prodiges, Raynal, Hist. I, 17.

    Terme de droit. Changer la nature, l'espèce Convertir une obligation en contrat de constitution. Convertir une peine corporelle en peine pécuniaire.

  • 2Retirer d'une religion et amener à une autre. Les missions catholiques ont converti beaucoup d'idolâtres. Les musulmans convertissent à leur foi dans l'intérieur de l'Afrique une multitude de nègres. Il fut converti au protestantisme. Jésus-Christ, qui les voulait convertir [les païens], parle d'en haut à saint Paul qui en devait être le docteur, Bossuet, Hist. II, 7. Il faudrait les dompter et non les convertir, Chénier M. J. Charles IX, III, 2. J'ai calmé les chagrins, j'ai converti l'erreur, Chénier M. J. Fénelon, III, 2.

    Amener quelqu'un à des sentiments qu'il n'avait pas. Vous l'avez converti à notre cause.

    Absolument. On fait des missions, on prêche, on convertit.

  • 3Se convertir, v. réfl. Se transmuer. L'alcool se convertit en vinaigre. Tout ce qu'il a touché se convertit en or, Boileau, Art p. III. La peine corporelle se convertissait en peine pécuniaire, Montesquieu, Esp. VI, 19.

    Fig. Son amour se convertit en haine.

  • 4 Terme de logique. Ces deux propositions se convertissent, sont la converse l'une de l'autre.
  • 5Quitter une fausse religion pour la vraie. Les païens se convertirent.

    Rentrer dans le sein de la religion qu'on avait négligée. Mais, en priant pour son âme, chrétiens, songeons à nous-mêmes ; qu'attendons-nous pour nous convertir ? Bossuet, Duch. d'Orl. Ils se convertiront de leurs péchés, Bossuet, Hist. II, 7. Convertissez-vous à moi de tout votre cœur, Massillon, Car. Motifs de conv. Pendant une aimable jeunesse On n'est bon qu'à se divertir ; Et quand le bel âge nous laisse, On n'est bon qu'à se convertir, La Sabl. dans RICHELET.

HISTORIQUE

Xe s. Cum Jonas propheta cel populum habuit pretiet et convers, Fragment de Valenc. p. 468. Quant il se erent convers de via sua mala, ib. p. 469.

XIe s. Ce velt li reis, [que] par amor [elle se] convertisse, Ch. de Rol. CCLXVIII.

XIIe s. Tu convertis la meie plainte en goie [joie], Liber psalm. p. 36. Convertide [changée] est la tue fuireur [fureur], ib. p. 232. Et convertis saint Pol son compeignon, Ronc. p. 48. Deus qui'l [qui le] mist enz el regne, à vus le demandra ; Vus l'avez à garder quant se convertira, Th. le mart. 29.

XIIIe s. Et sitost que li aprentis iert à convenances au mestre, il poiera cinq sols qui seront converti ou pourfit de touz les maistres, Liv. des mét. 55. Qui vuet pecheors convertir Por eus faire à Dieu revertir, la Rose, 12079. Enprès demenda l'en se sarrazin qui a plusors femes, se convertist, laquelle il retendra, Liv. de just. 216. S'il sunt plege de deniers, et il sunt converti en blé, ou en vin, ou en autre coze, Beaumanoir, XLIII, 11. Quant il convient qu'aucuns ait damace, mix vaut qu'il soit converti en la soustenance de bone gent que de malvès, Beaumanoir, LIV, 12. Et li cors qui les biens devore, Si sera converti en cendre, Guersai. Ô vous, fill des hommes, convertissiez vous à moi, et ge auré pitié de vous, Psautier, f° 110. Mès Diex atent, et por atendre Se fist les braz en croiz estendre ; Ne veut pas que pechierres muere, Ainz convertisse à sa droiture, Rutebeuf, II, 111.

XIVe s. Et ne se depart ou ne delesse pas ses faiz ou diz des autres ou [au] cas que il les puet tourner et convertir à gieu ou à risée, Oresme, Eth. 138. Et pourroit estre converti par raison au contraire, Oresme, ib. 195. Puis soulphre et vif argent en issent, Qui en metaulx se convertissent, Nat. à l'alch. err. 164. [Que l'archevêque] Il voise en la cité, mais qu'il ait sauf conduis, Et presche tant la gent qu'il les ait convertis, Guesclin. 17053. Ensi chius [ce] rois païens fut adont convertis Par le voloir de Dieu, le roy de paradis, Baud. de Seb. XI, 488. Et torna par devers li et converti à son profit les biens de Gentil et de Simon lombars qui estoient acquis au roy, Lett. de rémission, Bibl. des Chartes, 4e série, t. II, p. 60.

XVe s. Arethuse… Qui en eaue fut par plour convertie, Deschamps, Mort de Guesclin. Aysement toutes ces deux parties se convertiroient contre nous, Commines, I, 5.

XVIe s. C'est afin qu'un chacun d'eux se convertisse de son iniquité, Calvin, Instit. 477. Ils leur envoyerent tous les chefs qui avoient consenty à la composition, pour convertir sur leurs testes tout le peché de la contravention au serment qu'ilz avoient presté, Amyot, les Gracques, 9. Lui qui les eaux profondes En desert convertit, Marot, IV, 319. Midas requit les dieux que tout ce qu'il toucheroit se convertist en or, Montaigne, II, 339.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONVERTIR, (Marine.) convertir des marchandises, c’est les mettre en œuvre. Par exemple, c’est convertir le chanvre que d’en faire des cordes. On évitera, autant qu’il se pourra, de donner des marchandises à convertir hors des atteliers des arsenaux, à des maîtres particuliers des villes. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « convertir »

Du latin convertere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. convertir, covertir ; espagn. convertir ; ital. convertire ; du latin convertere (avec changement de la 3e conjugaison en la 4e), tourner, convertir, de cum, et vertere, tourner (voy. VERSION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « convertir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
convertir kɔ̃vɛrtir

Évolution historique de l’usage du mot « convertir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « convertir »

  • On n'a pas converti un homme parce qu'on l'a réduit au silence. Christopher Morley, On Compromise
  • Se convertir ou se divertir, seule alternative pour une âme. De Jacques Deval / Afin de vivre bel et bien
  • La jeunesse est une religion dont il faut toujours finir par se convertir. De André Malraux / La voie royale
  • L'égalité peut être un droit, mais aucune puissance humaine ne saurait la convertir en fait. De Honoré de Balzac
  • Etrange bizarrerie de l'esprit humain, on peut convaincre un homme de ses erreurs, et ne pas le convertir. De Antoine de Rivarol
  • Tout homme persécute s’il ne peut convertir. A quoi remédie la culture qui rend la diversité adorable. De Alain / Vigiles de l’esprit
  • Il est aisé de faire perdre sa foi à un homme, mais il est difficile, ensuite de le convertir à une autre. De Thomas Edward Lawrence / Les Sept piliers de la sagesse
  • Il faut finir par se convertir à l'homme, un jour ou l'autre, et au bon Dieu ensuite. De Jacques Ferron / Les Confitures de coing et autres textes
  • Que j'aime ces peuples jeunes et noirs qui n'ont jamais eu l'indécence ni l'indiscrétion de nous envoyer des religieux nègres ou chinois pour nous convertir à leur dieux. De Maurice Sachs / Derrière cinq barreaux
  • Le mariage est une bourse où les actions se convertiraient, tôt ou tard, en obligations. De Anonyme
  • Ces visiteurs doivent se convertir. Les dernières News, 5 façons de convertir le trafic organique en prospects qualifiés - Les dernières News
  • Si vous êtes venu à cet article, vous aurez sûrement besoin de connaître et de convertir l’un des ports audio de votre ordinateur en un port USB. Plus précisément, vous devez avoir besoin de convertir la connexion des écouteurs en USB pour une raison quelconque et vous ne savez pas comment le faire. Nous vous montrerons ensuite les outils, astuces et étapes à prendre en compte pour convertir votre connexion casque en USB. Breakingnews.fr, Convertissez votre connexion casque en USB dans Windows 10
  • Topomesure veut convertir les négoces aux matériels de mesure lemoniteur.fr, Topomesure veut convertir les négoces aux matériels de mesure
  • Assiste-t-on aux dernières heures de la chaîne God TV en Israël? Au bout de plusieurs mois de bras de fer tendu entre la chaîne chrétienne et les autorités israéliennes qui l’accusent de prosélytisme avec comme mission déguisée de convertir des juifs en chrétiens, la décision est finalement tombée. Le courrier du soir, Israël ferme la chaîne télé God TV qu'il accuse de vouloir convertir les Juifs en Chrétiens - Le courrier du soir
  • Les images ne doivent jamais être utilisées pour orner une page. Les images doivent être considérées du point de vue de la façon dont elles peuvent aider à convertir un visiteur du site en acheteur. Les dernières News, Vous voulez gagner plus en ligne? Parlons des conversions - Les dernières News

Images d'illustration du mot « convertir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « convertir »

Langue Traduction
Anglais convert
Espagnol convertir
Italien convertire
Allemand konvertieren
Chinois 兑换
Arabe تحويل
Portugais converter
Russe перерабатывать
Japonais 変換する
Basque bihurtu
Corse cunverte
Source : Google Translate API

Synonymes de « convertir »

Source : synonymes de convertir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « convertir »

Partager