La langue française

Atrophie

Sommaire

  • Définitions du mot atrophie
  • Étymologie de « atrophie »
  • Phonétique de « atrophie »
  • Citations contenant le mot « atrophie »
  • Traductions du mot « atrophie »
  • Synonymes de « atrophie »

Définitions du mot atrophie

Trésor de la Langue Française informatisé

ATROPHIE, subst. fém.

BOT., MÉD. et MÉD. VÉTÉR. Arrêt de développement ou diminution de volume, de poids, de pouvoir fonctionnel d'une personne, d'un animal, d'une plante ou d'une partie de leur être, en raison d'une évolution normale (atrophie physiologique) ou d'une maladie (atrophie pathologique). Atrophie générale, partielle, cérébrale :
1. Ces fléaux, les plus humilians et les plus destructeurs de l'espèce humaine, se font remarquer, chez ces insulaires, par les symptômes suivans; savoir : les bubons, (...), les ulcérations ichoreuses de la conjonctive, l'atrophie des yeux, les cécités, ... Voyage de La Pérouse,t. 4, 1797, p. 15.
2. Vois s'envoler les grains ailés du platane ou du sycomore, comme s'ils comprenaient que l'ombre paternelle ne leur promet qu'étiolement et qu'atrophie. Gide, Les Nouvelles Nourritures,1935, p. 298.
SYNT. Atrophie jaune aiguë du foie. Diminution de volume et de poids du foie, avec coloration jaune quand on l'examine à la coupe (cf. Méd. Biol. t. 1 1970). Atrophie mésentérique. Amaigrissement qu'on observe chez les enfants dont le mésentère est malade (synon. de carreau) (cf. Bouillet 1859). Atrophie musculaire progressive. Atrophie qui atteint d'abord les muscles de la main puis s'étend aux autres muscles (cf. Littré-Robin 1865).
P. ext., littér. [Avec un compl. désignant un inanimé concr. autre qu'une partie d'être vivant] État d'un objet dont les dimensions sont démesurément réduites :
3. Rien n'est frappant comme cette atrophie de la toiture, sitôt franchi le grand fleuve qui sépare les deux France... J. de La Varende, La Normandie en fleurs,1950, p. 151.
Au fig. Affaiblissement, déchéance d'un individu ou d'une collectivité au point de vue intellectuel, moral, affectif, ou actif. Atrophie de la bonté, de la vie économique, atrophie sentimentale :
4. (...) la vie de nos petites villes des départements est la vie à l'ombre. La pensée ne s'y développe pas, elle est frappée d'atrophie; la routine intolérante s'érige, là, en ennemie du progrès. P. Avenel, Les Calicots,1866, p. 177.
PRONONC. : [atʀ ɔfi].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1538 méd. (J. Canappe, 14elivre de la méthode thérapeutique Galien ds Fr. mod., t. 18, p. 270 [sans attest.]); 1550 (H. Fierabras, Méth. chir., 3elivre ds Quem. : Dispepsia ne cause point atrophie, mais cacotrophie); 2. av. 1847 « perte ou affaiblissement notable de quelque faculté » (Fr. Soulié ds Lar. 19e: cette atrophie morale du notaire). Empr. au b. lat. atrophia « consomption » méd. (Caelius Aurelianus, Chron., 2, 1, 7 ds TLL s.v., 1107, 9); lui-même empr. au gr. α ̓ τ ρ ο φ ι ́ α « dépérissement » (Aristote, Probl., 8, 9, 2 ds Bailly).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 30.
BBG. − Bonv. 1969. − Bouillet 1859. − Chevallier 1970. − Forest. 1946. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Husson 1970. − Lafon 1969. − Lambert 1877. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − March. 1970. − Méd. 1966. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Moor 1966. − Nysten 1824. − Pomm. 1969. − Privat-Foc. 1870. − Quillet Méd. 1965. − Timm. 1892.

Wiktionnaire

Nom commun

atrophie \a.tʁɔ.fi\ féminin

  1. (Botanique, Médecine) Arrêt de nutrition d’un organe ou d’un tissu, qui se manifeste par la diminution de son volume ou de son poids.
  2. (Par extension) (Figuré) Diminution, rétrécissement, échec de croissance, d´une chose, d´une activité.
    • atrophie d´un secteur économique, d´une industrie
    • atrophie d´un lac, d´un glacier
    • Cette structure, installée sur l’eau, libère ainsi des terres dans des zones peuplées, réduit également l’évaporation, et profite de l’air plus frais à la surface de l’eau pour éviter un phénomène d’atrophie des performances des cellules solaires.— (Antoine Boudet, La Chine met en service le plus grand parc photovoltaïque flottant du monde, Numerama le 25 mai 2017)

Forme de verbe

atrophie \a.tʁɔ.fi\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de atrophier.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de atrophier.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de atrophier.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de atrophier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de atrophier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ATROPHIE (a-tro-fie) s. f.
  • Terme de médecine. Amaigrissement et diminution d'une partie du corps qui ne prend pas de nourriture soit par cause naturelle (atrophie naturelle des organes provisoires), soit par maladie.

HISTORIQUE

XVIe s. La partie demeure languide et devient en atrophie, ou elle se meurt du tout, Paré, VIII, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ATROPHIE. Voyez Consomption.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « atrophie »

Du latin atrophia, dérivé du grec ancien α- (a), préfixe privatif, et τροφή trophê (« nourriture, croissance »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Atrophia, du grec ἀτροφία, de ἀ privatif, et de τρέφω, nourrir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « atrophie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
atrophie atrɔfi

Citations contenant le mot « atrophie »

  • Ainsi voyez comme à partir de la découverte de l'imprimerie, l'architecture se dessèche peu à peu, s'atrophie et se dénude. De Victor Hugo / Notre-Dame de Paris
  • Le déracinement pour l'être humain est une frustration qui, d'une manière ou d'une autre, atrophie la clarté de son âme. De Pablo Neruda / J'avoue que j'ai vécu
  • Le mot d'ordre de ce début d'année est opérationnel : il faut sécuriser les financements, mobiliser les équipes et assurer la continuité des activités. Les équipes dirigeantes jouent aux pompiers et centrent leurs efforts sur les questions légitimes, de survie. Dans cette période trouble, les dirigeants manoeuvrent, et doivent éviter deux écueils : la dispersion et l'atrophie. La dispersion ? La crise peut conduire à l'agitation et à la multiplication d'initiatives désordonnées... pour se donner l'impression que l'on réagit. Un piège redoutable à l'heure où il faut économiser ses efforts et concentrer ses forces sur l'essentiel. L'atrophie ? La tentation peut exister de geler et de reporter projets, initiatives et ressources, sous prétexte de survie. Les entreprises qui empruntent cette voie ne mesurent pas qu'elles encourent le risque ultime : celui de mourir guéries. https://www.e-marketing.fr/, [Tribune] Engagement sociétal: de la marque à l'empreinte
  • L'analyse de mégadonnées suggère le rôle de la connectivité cérébrale dans l'atrophie liée à l'épilepsie. Ces travaux de l’Université McGill, publiés dans la revue Science Advances, prédisent ainsi pour la première fois avec précision les dommages causés à la matière grise par les différents types d'épilepsie, une avancée majeure dans notre compréhension de la maladie. santé log, ÉPILEPSIE : Le connectome révélateur des dommages au cerveau | santé log
  • Inventeur de la France moderne, et père de ses institutions (notamment des préfets, ces « empereurs aux petits pieds »), le petit tondu est-il responsable de tout « le mal français » (dixit Peyrefitte) ? Pis encore, est-il l'inventeur de la bureaucratie tant décriée ? « Il a poussé ses réformes dans un sens centralisateur, dont nous payons le prix aujourd'hui, par une sorte d'atrophie de l'esprit de responsabilité, de l'esprit d'initiative, par une extension de l'État à toute sorte de domaines où l'État n'a rien à y faire », explique l'historien Patrice Gueniffey, auteur d'un remarquable Bonaparte. « Il est le père d'un modèle qui n'a plus rien à voir d'aujourd'hui, corrige Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon. Sur les vaccins, le problème n'est pas celui d'un État obèse. C'est le problème d'un courant d'autorité. Il y a une perte totale de commandement dans les administrations. Si on dit à un préfet : À la fin de la semaine, je veux 10 000 vaccinations dans votre département, sinon vous allez être muté à Saint-Pierre-et-Miquelon, c'est quand même autre chose que de dire : Attendons, mettons-nous autour de la table, discutons. Et le préfet qui va dire : J'ai une communion la semaine prochaine. L'autonomie de l'administration n'existerait pas si le politique faisait son travail. » Le Point, Covid-19 : Napoléon, inventeur de la bureaucratie française ? - Le Point
  • La maladie de cœliaque est une maladie due à une intolérance au gluten, qui est un complexe protéique contenu dans de nombreuses céréales. La maladie endommage l'intestin provoquant une inflammation sévère et conduisant à l'atrophie des villosités intestinales, entraînant une malabsorption de plusieurs nutriments. Tout en évitant de nombreux aliments contenant du gluten, il existe encore de nombreuses possibilités pour avoir une alimentation saine et variée. Nice Premium, Le régime sans gluten est indiqué pour les sujets cœliaques et peut également aider à rester en bonne santé - Nice Premium
  • ​L'atrophie multisystématisée (AMS) est une maladie neurodégénérative sporadique dont l'issue est fatale. Elle est due à la perte progressive de neurones dans plusieurs zones du cerveau. Parallèlement aux symptômes pseudo-parkinsoniens observés, l'AMS est caractérisée par une association variable d'autres troubles résultant d'un dysfonctionnement des voies motrices centrales (dans le cerveau et la moelle épinière), du cervelet et du système nerveux végétatif (autonome). Aucun traitement curatif n'est disponible. À ce jour, les causes et les processus moléculaires régulant le développement de cette pathologie sont encore inconnus. CEA/Fabrique de savoirs, Fabrique de savoirs - Atrophie multisystématisée : sur les pas des marqueurs épigénétiques
  • Une étude internationale révèle l’existence d’un lien entre les connexions du réseau cérébral et l’atrophie de la matière grise découlant de certains types d’épilepsie. C’est une avancée majeure dans la compréhension de la maladie. , Atrophie due à l’épilepsie : l’analyse de mégadonnées laisse entrevoir le rôle de la connectivité cérébrale : Le Bulletel

Traductions du mot « atrophie »

Langue Traduction
Anglais atrophy
Espagnol atrofia
Italien atrofia
Allemand atrophie
Chinois 萎缩
Arabe تلاشي
Portugais atrofia
Russe атрофия
Japonais 萎縮
Basque atrofia
Corse atrofia
Source : Google Translate API

Synonymes de « atrophie »

Source : synonymes de atrophie sur lebonsynonyme.fr
Partager