La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « coteau »

Coteau

Variantes Singulier Pluriel
Masculin coteau coteaux

Définitions de « coteau »

Trésor de la Langue Française informatisé

COTEAU, subst. masc.

Petite colline :
1. La nature, ici, a quelque chose de rêveur qui me fait rentrer en moi-même. C'est la Virginie de ma vingtième année, avec de longs coteaux verts, des rivières nonchalantes, une terre couleur de rouille. Green, Journal,1944, p. 147.
En partic. Versant de colline planté de vigne; p. ell. ou méton., le vin qu'on y récolte :
2. − Tout de même, monsieur le président, (...) tous les vins d'Anjou ne valent point les coteaux du Layon! − Rien de ce qui vient plus au sud ne vaut le coteau du Layon, spécifia le vieil avocat, d'un ton sec où se confirmait l'expérience gourmande de toute une race. Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 75.
SYNT. Coteau aride, boisé, escarpé, fertile, pierreux; flanc, pente de coteau.
Au fig., rare. De coteau modéré; en coteaux modérés. Qui aime ou exprime la mesure :
3. Je n'en ai qu'au nationalisme littéraire, (...) qui conduit si vite à remplacer par de la déclamation creuse, grossière, haineuse, les qualités, beaucoup plus difficiles à acquérir, de justesse, de mesure et d'intelligence telles qu'on les apprend chez les classiques de la Grèce, de Rome et de la France. Français de coteau modéré, je suis fatigué de m'entendre appeler le juste. Thibaudet, Réflexions sur la litt.,1936, p. 230.
Prononc. et Orth. : [kɔto]. Le mot est admis ds Ac. 1694, s.v. costeau ou costau; ds Ac. 1718, s.v. costeau. Ac. 1740 écrit côteau mais Ac. 1762-1932 donne la graphie moderne. Cf. côte1. Pour Littré il conviendrait d'écrire côtau par égard pour l'étymol., ce à quoi Dupré 1972, p. 540 répond : ,,Réjouissons-nous, au contraire, que la différence de prononciation entre l'o de côte et celui de coteau se traduise dans l'orthographe, c'est bien commode, notamment, sur le plan pédagogique``; à ce sujet cf. côte1. Noter cependant que la docum. donne de nombreux ex. du mot écrit avec un accent circonflexe, même chez des écrivains récents comme Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 390. Cette graph. s'explique p. anal. avec côte et cette anal. paraît difficilement évitable. Étymol. et Hist. Ca 1160 plur. costels (Enéas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 6585); 1599 couteau (Fr. Perrin, Sennacherib, p. 4 ds Gdf. Compl.); 1611 costeau (Cotgr.). Dér. de l'a. fr. coste, côte2*; suff. -eau*. Fréq. abs. littér. : 1 030. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 694, b) 1 420; xxes. : a) 2 099, b) 910. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 393.

Wiktionnaire

Nom commun - français

coteau \kɔ.to\ masculin

  1. Colline peu élevée.
    • Devant eux, la route de Nice montait le versant opposé de la vallée ; mais ils ne pouvaient en voir qu’un bout assez court, car elle fait un coude brusque, à un demi-kilomètre du pont, et se perd entre des coteaux boisés. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. I  ; réédition 1879, p. 27)
    • Des landes et des coteaux calcaires ou marno-calcaires plus ou moins pâturés à flore xérothermique se rencontrent en différents points de la vallée de la Lanterne. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 100)
    • Je m'engage sur la pente. Zinder est là-bas, au centre d'une vaste crique à l'apparence de golfe desséché que bornent, à l'Est et à l'Ouest, des coteaux pierreux en forme de promontoire. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 14)
  2. (Spécialement) Colline plantée de vignes.
    • La route parcourt une campagne fertile et variée par des jardins, par des plantations de noyers, et par des coteaux plantés de vignes: à gauche, ou suit presque constamment le cours de l'Yonne; […]. — (Girault de Saint-Fargeau, Guide pittoresque du voyageur en France, Firmin Didot frères, 1837, vol.1 (Route de Paris à Genève : Département de l'Yonne), page 1)
    • Des coteaux d’Arbois, de Poligny et de Salins, descendait, chaque automne, avec les cuves pleines, le beau vin couleur peau d’oignon, jailli des grappes de poulsard. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Quoi qu’il en soit, on peut imaginer que le désastre phylloxérique mit subitement en présence des plus dures nécessités toute une population vigneronne qui avait jusque-là vécu insouciante sur ses coteaux. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* COTEAU, s. m. (Œcon. rustiq.) On donne ce nom à tout terrein élevé en plan incliné au-dessus du niveau d’une plaine, supposé que ce terrein n’ait pas une grande étendue. Lorsque son étendue est considérable, comme d’une lieue, d’une demi-lieue, &c. il s’appelle alors une côte ; ainsi côteau est le diminutif de côte. Les côteaux doivent être autrement cultivés que les plaines. Cette culture varie encore, selon la nature de la terre, & l’exposition. Une observation assez générale sur les côtes & côteaux, c’est qu’ils ne sont ordinairement fertiles que d’un côté : on diroit que le côté opposé ait été dépouillé par des courans, & que les terres en ayent été rejettées à droite & à gauche sur le côté fertile ; ce qui acheve de confirmer les idées de M. de Buffon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « coteau »

Mot dérivé de côte, avec le suffixe -eau ou de l’ancien français costel. (1599) couteau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Évolution historique de l’usage du mot « coteau »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coteau »

  • Classé en AOC en 1924, ce coteau du Pseautier, situé à Chartèves, n’a jamais été exploité. En 1988, une association - Chartèves Protégeons Notre Environnement - a été créée dans le but de classer l’ensemble de cette zone en réserve naturelle. L’objectif était de préserver deux espèces protégées : l’orchidée Ophrys araignée et l’oiseau Zizi Bruant. Au fil des années et des procédures, trois autres associations - Picardie Nature, Vies et Paysages et Générations Futures - se sont jointes à l’action. Comment ce dossier très conflictuel a-t-il enfin trouvé un dénouement ? , Le vignoble de Champagne pourra s'implanter sur le coteau de Chartèves
  • Samedi dès 9heures, une douzaine de bénévoles se sont donné rendez-vous au Coteau à l’appel du Sentier des Vignes. , Bourg-St-Christophe. De nouveaux pieds plantés au Coteau
  • L’envolée des prix des carburants incite les automobilistes à guetter les stations les moins chères sur les réseaux sociaux ou via des applications. Depuis une semaine, la station Total du Coteau est prise d’assaut, avec une fréquentation 10 à 20 fois supérieure à l’habitude. , Le Coteau. « Je viens parce que c’est la station la moins chère du Roannais »
  • Orignaire de Roanne et amoureux de la région, le comédien Ludovic Berthillot se produira à l’espace des Marronniers au Coteau, dimanche 3 avril (16 heures), aux côtés notamment de Patrick Préjean, dans Tsunami. www.le-pays.fr, Le <i>tsunami</i> Ludovic Berthillot au Coteau, le 3 avril - Le Coteau (42120)

Images d'illustration du mot « coteau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Synonymes de « coteau »

Source : synonymes de coteau sur lebonsynonyme.fr

Coteau

Retour au sommaire ➦

Partager