La langue française

Certes

Sommaire

  • Définitions du mot certes
  • Étymologie de « certes »
  • Phonétique de « certes »
  • Évolution historique de l’usage du mot « certes »
  • Citations contenant le mot « certes »
  • Traductions du mot « certes »
  • Synonymes de « certes »
  • Antonymes de « certes »

Définitions du mot certes

Trésor de la Langue Française informatisé

CERTES, adv.

A.− Littér. Marque l'affirmation par lui-même ou annonce une affirmation positive ou négative. Synon. assurément, certainement, à coup sûr, bien sûr, en vérité :
1. Si le Tiers État sait se connaître et se respecter, certes, les autres le respecteront aussi. Sieyès, Qu'est-ce que le Tiers état?1789, p. 48.
2. Il passe la main sur mon front. Il aperçoit ces deux enfants, raidis dans leur certitude... Ah, non, certes, ce n'est pas là qu'elle est, la vérité! R. Martin du Gard, Jean Barois,1913, p. 515.
B.− Marque ou souligne une idée de concession, d'opposition, souvent en relation avec mais, néanmoins, etc. :
3. On a excessivement admiré cette faculté appelée la mémoire; et certes ce n'est pas sans raison : mais, pour être juste, il aurait fallu commencer par s'émerveiller de celle nommée sensibilité; ... Destutt de Tracy, Éléments d'idéologie,Idéologie, 1801, p. 41.
4. Après s'être jetée sur un petit canapé, qui certes avait été fort beau vers 1809, la baronne, indiquant à Crevel un fauteuil dont les bras étaient terminés par des têtes de sphinx bronzées dont la peinture s'en allait par écailles en laissant voir le bois par places, lui fit signe de s'asseoir. Balzac, La cousine Bette,1846, p. 4.
5. Il me regarderait, certes, avec bienveillance, mais aussi avec son sourire énigmatique. Renard, Journal,1907, p. 1140.
6. Certes, elle n'avait assurément aucune idée d'une force si merveilleuse, et néanmoins la voix inoubliée s'était tue qui en disposait à son gré. Bernanos, La Joie,1929, p. 558.
7. Car certes nous communiquons, cependant les mots de nos livres ne contiennent point le patrimoine. Saint-Exupéry, Citadelle,1944, p. 583.
Rem. Les dict. signalent que l's final peut être supprimé par licence poétique. Cela est confirmé par l'examen des occurr. de certe dans le fonds littér. TLF. Sur 64 occurr., 60 se trouvent dans des œuvres poét., notamment chez A. Chénier (6 occurr.), T. Gautier (Albertus, 3 occurr.), V. Hugo (27 occurr.), Ch.-M. Leconte de Lisle (7 occurr.), L. Dierx (4 occurr.), J. Moréas (3 occurr.) R. Ponchon (3 occurr.).
Prononc. et Orth. : [sε ʀt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1050 (Alexis, éd. Storey, Paris, 1968, p. 177 : ,,Certes``, dist-il, ,,ne sai cui antercier``). Du lat. vulg. *certās, acc. fém. plur. de certus, v. certain2étymol. A, avec valeur adv. (G. Ebeling ds Z. rom. Philol., t. 43, p. 288; Nyrop t. 3, § 587 et 597), qui a supplanté le class. certo « certainement »; cf. l'adv. lat. foras « dehors », acc. plur. de *fora, doublet de foris « porte » (Ern.-Meillet, s.v. fores). Il existe un doublet certe, rare, noté ds Cotgr. 1611 et empl. vraisemblablement comme licence poétique par qq. aut. : Marot, La Fontaine, Molière, V. Hugo, Rostand (v. Nyrop t. 3, § 586 et Littré). Fréq. abs. littér. : 5 702. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 008, b) 5 342; xxes. : a) 9 322, b) 11 507. Bbg. Darm. Vie 1932, p. 187.

Wiktionnaire

Adverbe

certes \sɛʁt\

  1. En vérité, sans mentir.
    • Oui certes.
    • Non certes.
    • Et certes, ce fut avec beaucoup de raison.
    • Certes, ou je me trompe, ou, etc.
    • Il y a, certes, du courage à faire cela.
    • – Vous vous gaussez! dis-je. Combien que j'aie fait certes quelques progrès...
      – Combien que j'aie fait,
      assurément, quelques progrès, reprit Quéribus en me pinçant le gras de l'épaule, me voulant corriger de ce « certes » qui trahissait le huguenot, comme déjà m'en avait averti la baronne des Tourelles. — (Robert Merle, Le Prince que voilà, 1982, pp. 11-12.)
  2. Il indique quelquefois une concession.
    • Certes, je n’irai pas jusqu’à prétendre que… Non, certes, ce n’est pas cela que je soutiens.

Adverbe

certes \Prononciation ?\

  1. Certes, bien sûr.
    • Mes certes il m’est molt pleisant
      Mais certes il me plaît beaucoup
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CERTES. adv.
En vérité, sans mentir. Oui certes. Non certes. Et certes, ce fut avec beaucoup de raison. Certes, ou je me trompe, ou, etc. Il y a, certes, du courage à faire cela. Il indique quelquefois une concession. Certes, je n'irai pas jusqu'à prétendre que... Non, certes, ce n'est pas cela que je soutiens.

Littré (1872-1877)

CERTES (sèr-t') adv.
  • Certainement, en vérité, à coup sûr. En quoi certes personne ne le surpassa jamais, Vaugelas, dans BOUHOURS. Certes, messieurs, le barreau n'a vu que trop de ces malheureux, Patru, Plaidoyer, dans BOUHOURS, Nouv. rem. Mais certes c'en est trop d'aller jusqu'à la joie, Corneille, Hor. I, 1. Certes l'exemple est rare et digne de mémoire, Corneille, ib. IV, 2. Certes les chrétiens ont d'étranges manies, Corneille, Poly. IV, 5. Certes plus je médite, et moins je me figure Que vous m'osiez compter pour votre créature, Racine, Brit. I, 2.

REMARQUE

On trouve peu d'exemples de certes écrit sans s ; Ménage en rapporte un de Michel Marot : J'ai trouvé certe une chose bien rare Au cabinet de mon père Marot, En voici un de Molière : Cela certe est fâcheux. - Oui, plus qu'on ne peut dire, Tart. IV, 5.. Cette licence a été prise aussi par V. Hugo : Certe on peut parler de la sorte, Quand c'est au canon qu'on répond, Orient. 35.

HISTORIQUE

XIe s. Non ferez certes, dist li quens Oliviers, Ch. de Rol. XVIII.

XIIe s. Certes, dit Charles, trop avez mal talent, Roncisv. 14. Certes, dame, moult s'honneure Qui courtois est contre tort, Couci, IV. Diex ! tant avons esté preus par huiseuse [oisiveté] ; Or verra on qui à certes ert [sera] preus, Quesnes, Romanc. 94. Par Dieu, vassal, jel [je le] di pour vous gaber ; Cuidiez-vous donc qu'à certes [je] le vous die ? ib. 108. Certes, seigneur, dist-il, trop tost le saura on, Sax. XX.

XIIIe s. La royne me pria si à certes comme elle pot, Joinville, 171.

XVe s. La fille lui respond : Certes, mere, nenni, Louis XI, Nouv. XI. Vous voyez bien que c'est à certes [pour tout de bon], quand de rechef s'est apparu l'ange vers moi, Louis XI, ib. Chargeant à chacun, par exprès et bien à certes, qu'il ne faille pas à son heure assignée, Louis XI, ib. XXXIV.

XVIe s. Aucuns personnages m'ont amiablement, mais acertes, adverty que…, Du Bellay, M. 311. Socrates avoit seul mordu à certes au precepte de son Dieu : de se cognoistre, Montaigne, II, 62. J'en vaulx certes bien mieulx, Montaigne, II, 83. Il ne pouvoit croire qu'ils eussent parlé à certes [sérieusement] d'une si vaine matiere, Montaigne, II, 239. Quand Platon escript selon soy, il ne prescrit rien à certes, Montaigne, II, 244. Quand il vit qu'ilz parloient à certes, il leur monstra du doigt le camp des Romains, Amyot, Lucull. 19. Elle luy respondit magnanimement certes, sans se troubler ny estonner, Amyot, Dion, 25.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « certes »

Du latin populaire *certās, accusatif féminin pluriel de certus « certain », qui a supplanté le classique certo « certainement » [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin certas (voir ci-dessus).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et anc. espagn. certas ; catal. certes. Il y avait l'ancien adjectif cert, dont certes, certas, est le pluriel féminin. La locution complète est à certes, que l'on trouve en effet, et sous-entendu un substantif indéterminé féminin pluriel, comme voies, manières, choses ; elle suppose une forme latine a certis ; c'est pour cela que certes s'est toujours écrit avec une s, qui, comme on voit, n'est point un caprice d'orthographe et qui seule permet de comprendre comment certes a un sens adverbial. Certus est, par métathèse, pour cretus, participe passé de cernere, séparer, distinguer, le même que le grec ϰρίνειν, juger (voy. CRISE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « certes »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
certes sɛrt

Évolution historique de l’usage du mot « certes »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « certes »

  • Les voleurs sont certes haïssables, mais leur intelligence peut surpasser celle de l’homme de bien. De Proverbe chinois
  • Le bonheur est certes un bien, mais un bien qui s’accommode mal du pluriel. De Yves Moigno
  • Manger quand on a faim est quand même un plaisir, simple certes, mais toujours agréable. De Vincent Ravalec / Vol de sucettes
  • Que l'homme est né pour le bonheur, certes toute la nature l'enseigne. De André Gide / Les nouvelles nourritures
  • Le ridicule tue, certes, mais moins souvent le tireur que la cible. De Didier Van Cauwelaert / Cloner le christ ?
  • L'histoire est un roman d'aventures, sanglant certes, mais toujours grand ouvert. De Jean Dion / Le Devoir - 9 Décembre 2000
  • Affronter un bavard est une épreuve, certes. Mais que faire de celui qui vous envahit pour vous imposer son mutisme ? De Amélie Nothomb / Les Catilinaires
  • L'amitié est certes le plus doux des baumes aux plaies des amours déçues. De Jane Austen / Northanger Abbey
  • Un système éducatif où a lieu la ségrégation produit certes des jeunes diplômés, mais avec un esprit paralysé. De Malcolm X / Le vote ou la balle, 3 avril 1964
  • Il y a certes bien des absurdités dans ces innombrables prières jetées tous les soirs dans la boîte aux lettres de l'infini. De Victor Hugo
  • L’Opéra de Nancy n’a certes pas eu à connaître les affres de l’Opéra de Paris qui a enduré non seulement les annulations du confinement, mais aussi celles liées à un très long mouvement de grève provoqué par le projet de loi sur la réforme des retraites. Néanmoins le budget de l’institution doit faire face à une perte considérable de recettes: 500 000 € ! , Culture - Loisirs | Opéra national de Lorraine : 500 000 € de perte et des inconnues pour l’avenir
  • Certes, on se met à la place du ministre de la Ville et du Logement, qui entend à longueur de journées que l’immobilier n’a jamais si bien carburé. Au point qu’on en vient à se demander si la pandémie ne relèverait pas de la providence. Les voix modérées, sinon sombres, sont presqu’inaudibles dans ce concert de louanges. La Fnaim en fait partie et elle tiendra conférence de presse mardi pour défendre l’idée d’un plan de relance, comme l’a fait naguère le Cercle des Managers de l’Immobilier, émanation de l’UNIS du Grand Paris. Le président de Nexity n’a pas non plus mâché ses mots. Ceux-là voient bien les signaux positifs de l’instant, mais ils savent les attribuer à des causes qui s’atténueront ou s’effaceront, effet de rattrapage après la paralysie du confinement ou encore opérations réalisées par des catégories socio-professionnelles supérieures peu atteintes par les circonstances. Bref, alors qu’on sait que les mois qui viennent révèleront l’ampleur des dégâts, avec notamment un niveau de chômage vertigineux, l’exécutif panse les plaies des entreprises, certes, mais ne perçoit pas la nécessité, ni même seulement l’utilité d’un plan de soutien et de resolvabilisation de la demande. Il constituerait le seul moyen que les ménages plus fragiles, qui sont ou seront exclus du marché, continuent pour une proportion d’entre eux d’acheter des logements, résidences principales ou investissements locatifs, et fassent marcher la machine économique. Capital.fr, Crédit immobilier : le gouvernement doit inciter les banques à desserrer la vis - Capital.fr
  • Les chiffres 2019 ne sont pas encore publiés, mais les ventes de produits alimentaires bio ont dû réitérer la Performance de 2018 (+ 15 %). Ce phénomène n’est certes pas nouveau mais il s’accélère finissant par convaincre la plupart des marques à la recherche d’offres pouvant bénéficier d’un marché en croissance dans un univers alimentaire atone. Le bio qui représentait à peine 3,5 % des ventes il y a peu dépasse désormais 5 % des achats alimentaires. Au sein de l’UE, cette progression est surtout marquée en France et en Allemagne , La filière bio : une hausse durable ?, Fruits & Légumes - Pleinchamp

Traductions du mot « certes »

Langue Traduction
Anglais certainly
Espagnol ciertamente
Italien certo
Allemand zwar
Portugais certamente
Source : Google Translate API

Synonymes de « certes »

Source : synonymes de certes sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « certes »

Partager