La langue française

Accueil > Orthographe > « Certe » ou « certes » ?

« Certe » ou « certes » ?

« Certes, l'orthographe française est difficile... »

Bien souvent, on répugne à écrire certains mots avec un -s s'ils ne sont pas au pluriel. Or, les subtilités de la langue française font qu'il y a parfois des mots invariables qui prennent un -s final ! Voici un très bon exemple : faut-il écrire « certe » ou « certes » ? Les explications ci-dessous. Bonne lecture !

« Certe » ou « certes » : quelle est la bonne orthographe ?

Règle : on écrit toujours « certes » avec un -s car c'est un terme invariable. Selon la définition de notre dictionnaire, « certes » est un adverbe employé pour marquer « l'affirmation par lui-même » ou pour annoncer « une affirmation positive ou négative ».

Il est synonyme de « assurément », « certainement », « à coup sûr », « bien sûr », « en vérité » etc.

Exemples d'usage du mot « certes »

Si le Tiers État sait se connaître et se respecter, certes, les autres le respecteront aussi.

Sieyès, Qu'est-ce que le Tiers état ?, 1789

Certes, elle n'avait assurément aucune idée d'une force si merveilleuse, et néanmoins la voix inoubliée s'était tue qui en disposait à son gré.

Bernanos, La Joie, 1929

Car certes nous communiquons, cependant les mots de nos livres ne contiennent point le patrimoine.

Saint-Exupéry, Citadelle, 1944

Libre alors aux médecins de parler de « tendances paranoïaques », ce qui n'était certes pas le cas de l'ambassadeur de France, bien connu par sa lucidité et son self-control souriant et très anglais, mais comment se protéger contre ces « tendances » lorsqu'elles se manifestent chez les autres et s'exercent à vos dépens ?

Romain Gary, Europa

Certes la théorie de l'éternel féminin compte encore des adeptes; ils chuchotent : « Même en Russie, elles restent bien femmes » mais d'autres gens bien informés et les mêmes aussi quelquefois soupirent « La femme se perd, la femme est perdue. »

Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe

Vous pouvez désormais employer l'adverbe « certes » sans craindre de mal l'orthographier. N'hésitez pas à prolonger votre lecture avec nos autres articles sur l'orthographe française.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Nouhoun Keita

J’adore vos articles

Répondre
Nicolas Le Roux

Merci beaucoup !

Répondre
Sylla seydou

S’il vous Nicola j’ai besoin que vous me faites la différence entre mille neuf cent et mil neuf cent

Répondre
Lionel

Comme quelques autres poètes avant lui, Baudelaire préfère parfois sans « s » : « Certe, ils doivent trouver les vivants bien ingrats, / A dormir comme ils font, chaudement dans leurs draps » (in « La Servante au grand coeur… »)

Répondre
Nicolas Le Roux

En effet !

Nicolas.

Répondre
Ben fguira

Des efforts trés considérables

Répondre
ano

Et quid de l’usage de certe sans s ? Par Victor Hugo notamment dansHernani vers 725. Je déteste que l’on puisse être aussi sûr de soi sans même chercher plus loin…

Répondre
Léonard konan

J’aime très bien vos articles car celà me permet d’améliorer mon vocabulaire et l’orthographe

Répondre
Dieumegarde

J’aurais préféré que vos recherches, utiles dans la vie courante, se focalisent à définir des mots analysés par des qualificatifs : genre, nombre, nature, verbe, adjectif, adverbe, pronom, etc.

Répondre
JOUSSE

Merci, pour tout ce que l’ont peut apprendre par les mots .ça me permet de bien comprendre l’écriture.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager