La langue française

Ceindre

Sommaire

Définitions du mot ceindre

Trésor de la Langue Française informatisé

CEINDRE, verbe trans.

I.− Entourer quelque chose de quelque chose.
A.− [Le suj. désigne une pers.]
1. [Le compl. désigne une partie du corps] Les femmes, (...) ceignent leur tête avec un ruban dont les couleurs indiquent si elles sont mariées, filles ou veuves (Mmede Staël, De l'Allemagne,t. 5, 1810, p. 57).
Au fig. Ceindre ses reins ou se ceindre les reins
a) Se préparer au combat. Ceins tes reins une fois de plus! Prépare-toi, prends les armes une fois de plus (Claudel, Feuilles de Saints,1925, p. 664).
b) Se préparer à l'épreuve d'une vie austère :
1. ... écoute-moi, et si ton courage n'hésite pas en présence des douleurs qui t'attendent, ceins tes reins alors, prends le bâton blanc de ton pèlerinage, et sans trembler, sans regarder en arrière, sans pâlir, va, impassible et sérieux, à la conquête des idées de lumière, ... Du Camp, Mémoires d'un suicidé,1853, p. 215.
Rem. On rencontre ds la docum. des emplois littér. où le compl. désigne une pers. Synon. étreindre. Tu vois (...), L'amant brûlant et dur ceindre la blanche amante (Valéry, Charmes, 1922, p. 127).
2. [Le compl. désigne une chose] Il versa l'eau-de-vie de sa gourde sur des feuillages, ceignit cette compresse sur la blessure (P. Borel, Champavert,Three Fingered Jack, l'obi, 1833, p. 95).
B.− [Le suj. désigne une chose]
1. [Le compl. désigne une part. du corps] Ceindre les reins, la taille, la tête :
2. La belle chevelure dont cette femme était si fière avait été rasée. Un bandeau ceignait son front et enveloppait son visage. Balzac, La Duchesse de Langeais,1834, p. 212.
2. [Le compl. désigne une chose] Nous marchions derrière les coteaux qui ceignent le cours du Danube (Stendhal, Journal,t. 3, 1801-18, p. 9).Silhouettes vaporeuses, les vergers des villages ceignaient la riche terre de l'Artois (Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 249).
Emploi pronom. La ville est montée là au moyen âge pour se ceindre, se garder, se défendre (Pesquidoux, Le Livre de raison,1925, p. 223).
II.− Placer quelque chose (un objet généralement noble) autour d'une partie du corps ou du corps tout entier.
A.− [L'obj. est placé autour de la taille] La plus belle femme de la province me ceint d'une écharpe blanche, car l'amour et la gloire vont toujours ensemble (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 430).
Ceindre une arme. Fixer une arme à sa taille :
3. ... une lithographie célèbre, représentant toute la famille royale livrée à des occupations édifiantes : Louis-Philippe tenait un code, (...), le duc de Nemours ceignait un sabre, ... Flaubert, L'Éducation sentimentale,t. 1, 1869, p. 67.
Au fig., vx. Ceindre l'épée. Se préparer au combat. (Attesté ds la plupart des dict.).FÉOD. Ceindre l'épée de chevalier, de connétable à qqn. Lui conférer le titre de chevalier, de connétable. Le roi lui ceignit l'épée de connétable et il devint maître souverain des affaires (Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 4, 1821-24, p. 90).
Ceindre l'écharpe (municipale). Le maire (...) courut à la mairie ceindre son écharpe (Mérimée, Colomba,1840, p. 48).Au fig. Devenir maire. Je vous prédis qu'avant peu vous ceindrez l'écharpe municipale (E. Labiche, La Grammaire,1867, III, p. 132).
B.− [L'obj. est placé autour de la tête] Ce juste laurier dont vous ceignez les tempes des conquérants (Claudel, Cinq grandes odes,1910, p. 280).
Emploi pronom. Quel que soit le laurier ou le myrte charmant dont sa tête se ceigne (Banville, Odes funambulesques,1859, p. 113).
Au fig.
1. Ceindre le bandeau royal, la couronne (royale), le diadème. Frédéric II, empereur d'Allemagne, qui ceignit quatre couronnes (Ozanam, Essai sur la philos. de Dante,1838, p. 31):
4. Conrad De Montferrat, dans sa bonne ville de Tyr, se préparait à ceindre cette couronne royale, objet, depuis si longtemps, de son âpre convoitise et qui d'ailleurs, reconnaissons-le, ne pouvait aller à un meilleur chef. Grousset, L'Épopée des croisades,1939, p. 283.
2. Ceindre la tiare. [Dans l'Église catholique] Devenir pape. [Dans la religion juive] Devenir grand prêtre :
5. Celui-ci [Grégoire IX] octogénaire au moment où il ceignit la tiare (1227), montra pendant ses quinze ans de règne la plus indomptable énergie, ... Montalembert, Hist. de Ste Élisabeth de Hongrie,1836, p. XVII.
C.− Rare. [L'obj. est placé autour du corps] Ceindre une cuirasse, une tunique.
Au fig. Ceindre son armure, sa cuirasse. Se préparer au combat. Ceins la cuirasse, Almagro! Boucle l'épée sur ta cuisse! (Claudel, Le Soulier de satin,1944, 3, p. 789).
Prononc. et Orth. : [sε ̃:dʀ], (je) ceins [sε ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 espede ceindre « revêtir l'épée [littéralement serrer autour de soi le ceinturon de l'épée] » (Alexis, éd. G. Paris, 412); 1165-70 pronom. « entourer une partie du corps » (B. de Ste Maure, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 31278); av. 1628 ceindre un front de lauriers, symbole d'honneur (Malherbe ds Fur. 1690) d'où p. brachylogie 1691 ceindre la tiare (Rac., Ath., III, 3 ds Littré); 1740 ceindre le diadème (Ac.); 1853 fig. ceindre ses reins, supra ex. 1; 2. 1165 « entourer (un espace) » (Wace, Rou, III, 4196 ds T.-L.); 1582 spéc. « entourer une ville de murailles » (Garnier, Bradamante, 1084, IV, p. 45 ds IGLF), d'où part. passé subst. 1211-14 « enceinte (de fortifications) » (L.-F. Flutre, Vocab. Faits des Romains, 255, 2 ds Romania, t. 65, p. 484); 1547 mar. (Amyot, Hist. Aethiop., L. I, 1 rods Hug.). Du lat. class. cingere « entourer ». Fréq. abs. littér. : 202. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 377, b) 277; xxes. : a) 324, b) 191. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 159.

Wiktionnaire

Verbe

ceindre \sɛ̃dʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Entourer ; environner.
    • Pendant que le « grand frisé » s’occupe du déjeuner, nous allons promener les enfants dans les allées de tilleuls qui ceignent les débris des vieilles tours de garde du château. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • Cette zone forestière correspond à la région humide des nuages qui ceignent les flancs du pic pendant la majeure partie de l’année et qui se dissipent généralement le soir pour reparaître peu après le lever du soleil. — (Frédéric Weisgerber, Huit jours à Ténériffe, dans la Revue générale des sciences pures et appliquées, Paris : Doin, 1905, vol.16, pp. 1041)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (En particulier) Serrer et entourer quelque partie du corps, en parlant d’une chose.
    • Et, embrassant son ami, il s’habilla, ceignit son épée, sortit de la chambre, descendit aux écuries, […]. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Marions nos mains, toi qui, monarque éphémère, ceins la couronne de papier doré, […]. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Cela intéressait vivement notre maître d’hôtel pourtant, car le voici ceint de son blanc tablier, la mine souriante, […]. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CEINDRE. (Il se conjugue comme ATTEINDRE.) v. tr.
Entourer, environner. Ceindre une ville de murailles, de fossés. Ceindre un parc d'une haie vive. Une ville ceinte de murailles. Une place ceinte de bastions. Il se dit, dans un sens particulier, des Choses qui serrent et entourent quelque partie du corps. Une corde lui ceignait les reins. Des bandelettes ceignaient le front des victimes. Le diadème qui ceint la tête des rois. Ceindre quelqu'un d'une chose, La lui mettre autour du corps. Il le ceignit d'une écharpe. Se ceindre d'une écharpe, d'une corde, etc. Ceindre de quelque chose le corps, la tête de quelqu'un, Le lui mettre autour du corps, autour de la tête. Il lui ceignit le corps d'une écharpe, le front d'un bandeau. Avoir le front ceint de lauriers. Se ceindre les reins d'une corde; se ceindre la tête, le front d'un diadème, etc. Absolument, Se ceindre le corps, se ceindre les reins, Se serrer le corps, les reins avec une ceinture, une écharpe, une corde, etc. Fig. et en termes d'Écriture sainte, Ceignez vos reins, Préparez-vous à de grands efforts. Fig., Se ceindre le front d'un diadème. Ceindre le diadème, Devenir roi ou reine. Ceindre la tiare, Être élevé au pontificat. Par analogie, Ceindre l'épée à un chevalier signifiait Lui mettre une épée au côté. En le faisant chevalier, il lui ceignit l'épée.

Littré (1872-1877)

CEINDRE (sin-dr'), je ceins, je ceignais, je ceignis, je ceindrai, que je ceignisse, ceignant, ceint v. a.
  • 1Entourer, border. Du côté qui regarde l'orient, la province était ceinte d'un fleuve très rapide, Vaugelas, Q. C. liv. VII, ch. 10. Sa tiare était ceinte d'un bandeau de pourpre, Vaugelas, ib. liv. III, ch. 3. Chacun peut apprendre en Hollande et en Italie avec quelle rapidité le Rhin, le Pô et l'Arno, aujourd'hui qu'ils sont ceints par les digues, élèvent leur fond, Cuvier, Rév. 151.
  • 2Plus particulièrement, ceindre se dit des choses qui serrent le corps ou la tête. Une corde lui ceint les reins. Des bandelettes ceignaient le front des victimes. Et ton front cette fois Sera ceint de rayons qu'on ne vit jamais luire Sur la tête des rois, Malherbe, II, 12.

    Il se dit aussi de l'action de mettre autour du corps ou de la tête de quelqu'un une chose qui serre. Il le ceignit d'une écharpe. Se ceindre les reins, la tête, etc. d'une corde, etc. Arracher de son front le sacré diadème Pour ceindre une autre tête en sa présence même, Corneille, Rodog. I, 6. Je vous ceins du bandeau préparé pour sa tête, Racine, Andr. III, 7. Les princes à qui ces chevaliers s'engageaient, leur ceignaient le baudrier, Voltaire, Mœurs, 43.

    Ceindre l'épée à un chevalier, lui mettre une épée au côté.

    Absolument. Se ceindre le corps, les reins, se serrer avec une écharpe, une corde, etc.

    Fig. Ceignez vos reins, préparez-vous à de grands efforts.

  • 3 Fig. Ceindre le diadème, la tiare, être élevé au trône, au pontificat. Je ceignis la tiare et marchai son égal, Racine, Ath. III, 3. Que de tableaux à tracer depuis le pasteur du hameau, jusqu'au pontife qui ceint la triple couronne pastorale ! Chateaubriand, Génie, II, II, 9.

    Être ceint de lauriers, avoir une grande gloire. Aux lauriers immortels qui lui ceignent le front, Corneille, Hor. V, 3. Que je souffre à mes yeux qu'on ceigne une autre tête Des lauriers immortels que la gloire m'apprête, Corneille, Hor. II, 5.

  • 4Se ceindre, v. réfl. Le commissaire se ceignit de son écharpe.

    Dans le langage de la dévotion, se ceindre, s'apprêter à la lutte contre les passions.

HISTORIQUE

XIe s. Il ceint l'espée au senestre costet, Ch. de Rol. CCXXVII.

XIIe s. Ceinte [il] ot joyeuse, onques ne fut sa pair, Ronc. 111. Mainte en i a çainte d'une courroie Qui lor ami ne font fors de guiller, Quesnes, Romanc. 87. En dementres s'armerent là fors li chevalier, E osterent les cotes, ceinstrent les brans d'acier, Th. le mart. 144.

XIIIe s. Ensi monterent li message seur leur chevaux, les espées ceintes, et chevauchierent ensemble, Villehardouin, XCIII. Et li bon rois Pepins leur ceint les brancs d'acier, Berte, CXXIX. S'il veut porter espée, porte la ceinte desoz son surcot, Beaumanoir, LVIII, 13. Vous m'adoubastes, sire, n'i a mestier celée, Me çainsistes, biaus sire, une moult longue espée, Ch. d'Ant. V, 919. [Il] me tint si pressé que je ne pouoie traire m'espée que j'avoie ceinte, Joinville, 225.

XIVe s. Appius ceint à l'entour de grant compeignie de jouvenceaux, Bercheure, f° 69, recto.

XVe s. Puis esperance l'asseurée, L'espieu ou poing, çainte l'espée, Vint pour combattre voulentiers, Orléans, Rond.

XVIe s. La picque au poing, les tranchantes espées Ceinctes à droit…, Marot, II, 21. Le païs d'alentour est une vallée ceincte et environnée de montagnes, Amyot, Fab. 15. On luy devalla de dessus la muraille une chorde, de laquelle il se ceignit et fut ainsi guindé à mont, Amyot, Sylla, 60. Elle cuida se donner d'une courte dague qu'elle avoit tout expressement ceinte à son costé, Amyot, Anton. 102.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ceindre »

Provenç. cenher, sendre ; espagn. ceñir ; portug. cingir, ital. cingere ; du latin cingere. Le français, le provençal et l'italien ont gardé la conjugaison latine, cingere avec l'accent sur cín ; l'espagnol et le portugais l'ont fait de la 4e conjugaison, cingire, avec l'accent sur gi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin cingere (« ceindre, entourer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ceindre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ceindre sɛ̃dr

Évolution historique de l’usage du mot « ceindre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ceindre »

  • Barbara Neto (LR) est la nouvelle maire de Vic-Fezensac qui confirme son ancrage à droite. Pour la première fois de son histoire, la cité taurine élit une femme pour diriger l'hôtel de Ville. A 30 ans, Barbara Neto est aussi la plus jeune maire jamais élue à Vic-Fezensac. Première adjointe de Michel Espié, le maire sortant qui ne se représentait pas, Barbara Neto va donc ceindre l'écharpe de maire dans quelques jours.  ladepeche.fr, Municipales 2020: à 30 ans, Barbara Neto devient la première femme maire de Vic-Fezensac - ladepeche.fr
  • Depuis le 2 juin, les salles de spectacle ont pu rouvrir en zone verte, à condition de ceindre leurs spectateurs d’un masque. Mais, comme l’a souligné Jean-Marc Dumontet, producteur des Molières, contrairement au cinéma, « il ne suffit pas d’allumer la lumière pour que ça reparte, Il nous faut du temps pour créer de nouveaux spectacles ou les remettre au goût du jour, pour ensuite penser la commercialisation et examiner les disponibilités des acteurs. On a été les premiers à fermer, on sera les derniers à rouvrir. » Marianne, Cérémonie des Molières 2020 : fastidieuse levée de rideau
  • L’installation du nouveau conseil municipal s’est déroulée à la salle des associations, à huis clos. Réélu, Didier Gravet peut de nouveau ceindre l’écharpe tricolore. Ce dernier a été élu avec 11 voix. Son 1er adjoint est Régis Canut, son 2e adjoint est Ludovic Lemaire et son 3e adjoint est Laurent Depil. Journal L'Union abonné, Didier Gravet est réélu de maire de Sorbais

Traductions du mot « ceindre »

Langue Traduction
Anglais gird
Espagnol ceñir
Italien cingere
Source : Google Translate API

Synonymes de « ceindre »

Source : synonymes de ceindre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ceindre »

Partager