La langue française

Précaution

Sommaire

  • Définitions du mot précaution
  • Étymologie de « précaution »
  • Phonétique de « précaution »
  • Citations contenant le mot « précaution »
  • Images d'illustration du mot « précaution »
  • Traductions du mot « précaution »
  • Synonymes de « précaution »
  • Antonymes de « précaution »

Définitions du mot précaution

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉCAUTION, subst. fém.

A. −
1. Gén. au plur. (Mesure de) prudence, (de) prévoyance minutieuse que l'on observe pour éviter ou atténuer un mal, un inconvénient, un désagrément ultérieur pressenti. Synon. circonspection, prudence.Précaution indispensable, nécessaire, utile, inutile; précaution à prendre; précaution d'emploi; user de précautions; prendre des/ses précautions pour, contre qqc.; prendre des mesures de précaution; prendre d'extrêmes, de grandes, mille précautions. Je me suis demandé si, dans les postes de secours, les précautions contre les gaz étaient suffisantes, et si elles étaient bien prises par le personnel (Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p.885).J'ai pris mes précautions. J'ai fait préparer des vêtements chauds (Camus, Possédés,1959, 3epart., 15etabl., p.1076):
1. ... il m'arrive d'emmener un enfant chez qui le médecin inspecteur a reconnu des symptômes de maladie contagieuse. Les précautions sont des plus strictes; la directrice fait écarter vivement les élèves, les adjointes, de l'enfant dangereux... Frapié, Maternelle,1904, p.96.
Loc. proverbiale. Deux précautions valent mieux qu'une. Deux mesures prises par prudence et clairvoyance sont plus utiles qu'une seule. Synon. deux sûretés valent mieux qu'une (v. sûreté).Attendez, reprit Mademoiselle Pinson; je suis pleine de confiance, mais la sagesse des nations nous dit que deux précautions valent mieux qu'une (Musset, Mimi Pinson,1845, p.248).
Loc. adv. Par précaution. Les magasins sont isolés par précaution contre l'incendie; leur couverture se fait en tuiles ou en ardoises (Bourde, Trav. publ.,1929, p.311).
2. Au sing. Disposition naturelle qui entraîne quelqu'un à être prudent et prévoyant en toutes circonstances.
Vieilli. Avoir de la précaution. Agir sagement et prudemment. Madame a eu plus de précaution que nous. Il y a des personnes qui savent toujours penser à tout (Maupass., Contes et nouv.,t.2, Boule de suif, 1880, p.125).
Loc. adj. inv. Être, homme de précaution. Personne prévoyante, d'une sagesse prudente. En homme de précaution, Jean coupa un pain en deux, en mit une moitié dans le sac de Maurice (Zola, Débâcle,1892, p.196).
Proverbe. Trop de précaution nuit. La propension à une extrême prudence peut entraver le bon déroulement d'une action en cours ou à venir. (Dict. xixeet xxes.).
3. Spécialement
a) Prendre ses précautions
P. euphém. [En partic. lorsqu'on s'adresse à un enfant] Prendre soin de se rendre aux toilettes avant que les circonstances ne l'interdisent momentanément. Comme il lui est arrivé déjà plus d'un malheur au lit, Poil de Carotte a bien soin de prendre ses précautions chaque soir (Renard, Poil Carotte,1894, p.19).
[Dans les relations sexuelles] Pratiquer l'acte interrompu; prendre toutes dispositions en matière de contraception. Son curé lui a dit: «Croissez et multipliez», de sorte qu'il ne prend plus de précautions (Renard, Journal,1902, p.788).Par-dessus le marché, si je ne prenais pas mes précautions, il me ferait un gosse à tous coups (Beauvoir, Mandarins,1954, p.350).
b) MÉD. Médecine, remède de précaution. Ensemble des mesures thérapeutiques, mesure particulière que l'on prend pour prévenir une maladie. Synon. prévention, prophylaxie:
2. Elle vivait d'ailleurs sous la férule de la médecine de nos aïeux, et prenait par an quatre médecines de précaution à faire crever Pénélope [la jument], mais qui la ragaillardissaient. Balzac, Vieille fille,1836, p.324.
c) MUS. Accident de précaution. Notation musicale qui consiste à rappeler au-dessus de la portée qu'un accident notifié plus haut reste valable pour la suite du morceau (d'apr. Brenet Mus. 1926).
d) RHÉT. Précautions oratoires. Prudence, ménagement de langage dont un orateur, un écrivain s'entoure pour ne pas risquer d'impressionner défavorablement son auditoire ou ses lecteurs. J'attends les orateurs qui soutiendront, même avec les précautions oratoires d'usage, que le patriotisme doit se fonder sur le mensonge, sur le faux, sur le crime (Clemenceau, Vers réparation,1899, p.339).
P. ext., lang. cour. Précaution (oratoire), précaution de langage. Moyens dont on use pour présenter verbalement un sujet avec le désir de ne pas choquer ni de surprendre. Le père Firion crut avoir enveloppé de toutes les précautions oratoires possibles la question qu'il voulait faire à sa fille (Soulié, Mém. diable,t.2, 1837, p.290):
3. ... la discussion devint générale, chacun donnant son avis. C'était fort convenable du reste. Ces dames surtout trouvaient des délicatesses de tournures, des subtilités d'expression charmantes, pour dire les choses les plus scabreuses. Un étranger n'aurait rien compris, tant les précautions du langage étaient observées. Maupass., Contes et nouv.,t.2, Boule de suif, 1880p.143.
B. − [Gén. précédé des prép. avec ou sans] Manière d'agir prudente et avisée, attention minutieuse que l'on apporte dans ses gestes, ses paroles, ses actes. Synon. soin, mesure, ménagement.Avec de grandes, d'infinies précautions. Voilà qu'un jour l'épouse du sacristain, (...) lui apprit avec précaution que sa nièce avait un amoureux. Il en ressentit une émotion effroyable, et il demeura suffoqué (Maupass., Contes et nouv.,Clair de lune, 1882, p.31).Dans le cercle de ses amis on admettait que le désir d'un homme pût s'exprimer sans trop de précautions, voire avec brutalité (Aymé, Travelingue,1941, p.81):
4. Rien n'est si long que de détailler une côte semée d'îles, coupée par plusieurs golfes, dont les brumes fréquentes, et les courans, toujours violens et incertains, ne permettent de s'approcher qu'avec prudence et précaution. Voy. La Pérouse,t.4, 1797, p.210.
REM.
Précautionnel, -elle, adj.Synon. usuel préventif.Mesure précautionnelle. Mesure prise par prudence en prévision d'un inconvénient, d'un danger à venir. L'eau était fort rare à bord, par motif d'économie précautionnelle (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t.1, 1823, p.112).
Prononc. et Orth.: [pʀekosjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: precaution; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. [1471 d'apr. Bl.-W.3-5] 1. 1580 «disposition prise pour éviter un mal ou en atténuer l'effet» (Montaigne, Essais, I, 24, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.127); 2. 1588 «manière d'agir prudente, circonspecte» (Id., ibid., I, 28, p.190); 3. 1673 par précaution (Molière, Dom Juan, I, 1 ds OEuvres, éd. Despois et Mesnard, t.5, p.82); 4. 1726 précautions oratoires (Ch. Rollin, De la manière d'enseigner et d'étudier les belles lettres, t.2, p.296: Des Précautions Oratoires. Je donne ici ce nom à de certains ménagemens que l'orateur doit prendre pour ne point blesser la délicatesse de ceux devant qui ou de qui il parle). Empr. au b. lat. praecautio, dér. du class. praecavere «se tenir sur ses gardes, prendre ses précautions». Fréq. abs. littér.: 2863. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4504, b) 4397; xxes.: a) 3774, b) 3705. Bbg. Quem. DDL t.13 (s.v. précautionnel).

Wiktionnaire

Nom commun

précaution \pʁe.ko.sjɔ̃\ féminin

  1. Ce qu’on fait par prévoyance, pour ne pas tomber en quelque inconvénient, pour éviter quelque mal.
    • […] le fatalisme n’opposant aucune précaution contre la peste, ce terrible fléau y enlève très souvent une partie très considérable de la population. — (Adriano (Adrien) Balbi, La Population des deux mondes, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • Toutes les précautions furent prises, la veille doublée, la machine prévenue et des espars disposés sur le pont. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Mais comment, cependant, ne pas consacrer au moins un mot à cette admirable pouponnière, à cette garderie, à ces parcs à bébés où les jeunes mères déposent leurs petits, qu’elles viennent, à intervalles réguliers, allaiter avec des précautions de propreté, une incessante éducation d’hygiène dont je m’émerveille ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • On ne doit pas négliger de couvrir le creuset, sans cette précaution il s’y introduiroit du charbon qui gêneroit pour la coulée qui se fait dans une lingotière de fer forgé. — (Résultat des expériences & observations de MM. De Ch… & Cl… sur l’acier fondu, dans le Journal de physique, de chimie, d’histoire naturelle et des arts, vol. 33, juillet 1788, p. 47)
    • Par mesure de précaution recommandée par l’Administration pour attirer l’attention et éviter des erreurs, la plupart dés raticides scillitiques spécialisés sont conditionnés en vert ou en rouge et portent la mention : « Dangereux » […] — (Revue de médecine vétérinaire, Écoles nationales vétérinaires de Lyon et de Toulouse, vol. 88, 1936, p. 414)
    • La cour d’appel partagea alors les dommages, selon les principes de la faute commune, constatant que la victime s’était imprudemment aventurée sur un boulevard passager, sans prendre les précautions nécessaires. — (Orville Frenette, L'incidence du décès de la victime d'un délit ou d'un quasi-délit sur l'action en indemnité, Librairie de l'Université d'Ottawa, 1961, p. 85)
  2. Circonspection ; ménagement ; prudence.
    • Le gardien ouvrit avec précaution, la porte tourna sans bruit sur ses gonds et tous nous entrâmes doucement et sans parler […] — (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française d’Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Très intrigué, j’allais quérir une échelle ; je l’appliquai contre le mur et montai avec d’infinies précautions — (Octave Mirbeau, Le Colporteur)
    • Le bon sens ne te garantit rien ; il n’est qu’une précaution qui, comme toute précaution, peut parfaitement se révéler inutile. — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PRÉCAUTION. n. f.
Ce qu'on fait par prévoyance, pour ne pas tomber en quelque inconvénient, pour éviter quelque mal. Précaution nécessaire. Précaution inutile. Prendre ses précautions. Apporter toutes les précautions nécessaires à une chose. User de précaution. Prendre certaines mesures par précaution. Précautions oratoires, Moyens détournés qu'on emploie pour se concilier la bienveillance de ses auditeurs, ou pour affaiblir des préventions qui seraient contraires à l'objet qu'on se propose.

PRÉCAUTION signifie aussi Circonspection, ménagement, prudence. On ne doit attaquer certains préjugés qu'avec précaution. Se conduire avec précaution. Prov., Trop de précaution nuit, Une précaution excessive tourne souvent au désavantage de celui qui la prend.

Littré (1872-1877)

PRÉCAUTION (pré-kô-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Ce qu'on fait par prévoyance, pour éviter un mal. Borée et le Soleil virent un voyageur Qui s'était muni par bonheur Contre le mauvais temps ; on entrait dans l'automne, Quand la précaution aux voyageurs est bonne, La Fontaine, Fabl. VI, 3. Il me semble que nous ne serons pas surpris, et que nous avons assez bien pris nos précautions, Sévigné, 121. Rien n'est pareil aux précautions de Vauban pour conserver tout le monde, Sévigné, 468. La seule précaution contre les attaques de la mort, c'est l'innocence de la vie, Bossuet, Mar.-Thér. Je ne sortis pas de la journée ; je m'étais purgée par précaution, Dancourt, la Désol. des joueuses, sc. 6. Tous les raisonnements que l'on fait sur ces malheureux états du mariage [l'infidélité de la femme] vont à conclure que les précautions sont inutiles avant le mal, et la vengeance odieuse après, Hamilton, Gramm. 9. Rien ne prouvait mieux les alarmes que l'excès des précautions, Voltaire, Louis XV, 24. Ce sont les petites précautions qui conservent les grandes vertus, Rousseau, Hél. IV, 13. J'aime mieux craindre sans sujet que de m'exposer sans précaution, Beaumarchais, Barb. de Sév. II, 4.
  • 2Circonspection, ménagement. Se conduire avec précaution. Tant de précaution commence à me lasser, Corneille, Sert. IV, 2.
  • 3 Terme de rhétorique. Toute forme de style par laquelle on cherche à éviter ce qu'il y a de blessant dans ce qu'on va dire. La précaution se rapporte à l'euphémisme, ce n'est pas une figure particulière. Lecteurs, ne craignez pas de moi des précautions indignes d'un ami de la vérité, Rousseau, Ém. IV.

    Précautions oratoires, certains ménagements que prend l'orateur pour se concilier la bienveillance de ses auditeurs.

    PROVERBE

    Trop de précaution nuit.

HISTORIQUE

XVIe s. Il faut marcher en ces aultres amitiez [les amitiés ordinaires] la bride à la main, avecques prudence et precaution, Montaigne, I, 214. Que s'ils veulent prester leur mains, tant à la vengeance d'une si grande perfidie qu'à la precaution d'un peril tant eminent, D'Aubigné, Hist. III, 489. Que nous troublions le roiaume par precaution du trouble, comme nous mettans en l'eau de peur de la pluie, D'Aubigné, ib. III, 490.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÉCAUTION, s. f. (Gramm.) soins pris d’avance contre les inconvéniens prévus d’une chose, quelle qu’elle soit. On ne peut prendre trop de précautions en traitant avec un inconnu. Il y a des occasions où leur excès insulte un homme de bien reconnu, un ami, un parent, &c. On prend des remedes de précaution qui dérangent communément la santé. On ne peut user de trop de précautions quand on parle de la religion & du gouvernement, sur-tout en public ; mais notre sort est abandonné à tant de causes éloignées & secrettes, qu’il n’y a sortes de précautions qui puissent assurer notre repos. Si vous faites un long voyage, precautionnez-vous de beaucoup de choses, qui vous manqueront infailliblement sans cette prudence. Il est d’un bon pasteur de précautionner ses ouailles contre l’erreur & la corruption. Trop de précautions marque de la pusillanimité. Il faut laisser les précautions de côté, & donner un peu au hasard, toutes les fois qu’il y a peu à perdre à un événement malheureux, & tout à gagner au succès. C’est à la prudence à faire le calcul.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « précaution »

(1471) Du latin praecautio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. praecautionem, de prae, en avant, et cautio, garde (voy. CAUTION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « précaution »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
précaution prekosjɔ̃

Citations contenant le mot « précaution »

  • L'homme courageux n'abrège point sa vie en affrontant les dangers. Le poltron ne la conserve point en multipliant les précautions. De Abü al-'Alä Al-Ma'Arrï
  • Les fées nous endorment, nous ouvrent les portes de leur royaume, qui se referment sur nous sans qu'elles aient pris la précaution de nous en remettre la clé. De Jean Tétreau / Prémonitions
  • "Nous réitérons que tout le monde doit faire preuve de prudence et respecter les mesures de précaution de base", a-t-il recommandé. , (COVID-19) La Libye renforce ses mesures de précaution face à la montée du niveau épidémique - Xinhua | Actualités Chine & Afrique
  • Deux précautions valent mieux qu’une. De Proverbe français
  • Une précaution excessive ne fait pas de tort. De Proverbe latin
  • Aimez vos amis avec précaution. De Proverbe oriental
  • La santé dépend plus des précautions que des médecins. De Jacques-Bénigne Bossuet
  • Dans la flatterie, aucune précaution à prendre, aucune limite à respecter. On ne va jamais trop loin. De Michel Audiard
  • Même à un chien qui n'aboie pas il ne faut pas retirer un os sans précaution. De Proverbe ivoirien
  • Il faut toujours prendre le maximum de risques avec le maximum de précautions. De Rudyard Kipling
  • Les précautions qu’il prit pour que ce pressentiment ne se réalisât point furent précisément ce qui le fit se réaliser. De Benjamin Constant / Cécile
  • Pour fumer moins, embrasser plus. Se méfier des allumeuses et prendre la précaution d'utiliser des filtres. De Roland Topor
  • Ce sont les petites précautions qui conservent les grandes vertus. De Jean-Jacques Rousseau / Julie ou La nouvelle Héloïse
  • Pour faire le bilan de ta propre sagesse, ajoute avec précaution la bêtise des autres. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Il faut employer une idée originale avec les plus grandes précautions pour n'avoir pas l'air de mettre un costume neuf. De Jean Cocteau
  • Devenir attentif aux pièges des mots est une précaution philosophique de base. De Roger-Pol Droit / Petites expériences de philosophie entre amis

Images d'illustration du mot « précaution »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « précaution »

Langue Traduction
Anglais precaution
Espagnol precaución
Italien precauzione
Allemand vorsicht
Chinois 预防
Arabe الاحتياط
Portugais precaução
Russe предосторожность
Japonais 予防策
Basque neurri
Corse precauzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « précaution »

Source : synonymes de précaution sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « précaution »

Partager