La langue française

Captivité

Définitions du mot « captivité »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAPTIVITÉ, subst. fém.

État d'une personne privée de liberté pendant une période plus ou moins longue.
A.− [La privation de liberté a pour origine des raisons d'État, en partic. la guerre] Compagnons, récits de captivité. Les exils et les captivités de ce digne prêtre (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 178).
SYNT. Années, mois de captivité; dure, longue captivité; délivrer de captivité; emmener, réduire en captivité. Congés de captivité (Ambrière, Les Grandes vacances, 1946, p. 152).
P. métaph. :
1. madame gervaise. − (...) Ainsi le corps et l'âme... ... entreront ensemble dans la vie éternelle. ... Ou tous les deux ensemble ils retomberont comme deux poignets liés Pour une captivité éternelle. Péguy, Le Porche du mystère de la 2evertu,1911, p. 581.
2. ... le conditionnement imposé de l'esprit, quel qu'il soit, d'origine kantienne, ou déterministe, ou comtiste (...) procure très rapidement à l'esprit une sensation de pesanteur et de captivité... L. Daudet, Le Stupide XIXesiècle,1922, p. 162.
3. Car te tourmente l'espoir de rencontrer l'œuvre en chemin (...) et de ramener, en captivité, ton poème. Saint-Exupéry, Citadelle,1944, p. 882.
HIST. Captivité (de Babylone). Déportation et esclavage des Israélites en Assyrie et en Babylonie du viiieau viesiècle avant Jésus-Christ. Le livre de Daniel, que toute l'orthodoxie rapporte au temps de la captivité (Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,1883, p. 293).
B.− [La privation de liberté est le fait de circonstances particulières (travail, santé, etc.) qui retiennent une pers. dans un lieu où elle manque de liberté d'action, de mouvement] Captivité volontaire :
4. Il faut entrer dans la manufacture, quand elle est au travail, et l'on comprend que ce silence, cette captivité pendant de longues heures, commandent, à la sortie, (...) le bruit, les cris, le mouvement. Michelet, Le Peuple,1846, p. 83.
P. méton. Personne captive :
5. ... ils [des hommes d'esprit] ont eu la bonté de venir échanger quelques paroles avec ma glorieuse captivité enchaînée sur mes coussins de soie, comme un forçat sur son banc. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 381.
P. anal. [En parlant d'un animal, d'une fleur, d'un obj.] Emprisonnement dans des limites naturelles ou créées par l'homme. Les fleurs de nos serres ont consenti à vivre en captivité pour nous plaire (G. Sand, Nouvelles lettres d'un voyageur,1876, p. 46).
Prononc. et Orth. : [kaptivite]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xiiies. (Version anglo-norm. de l'Apocalypse ds Romania, t. 25, p. 228 cité par Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 4, p. 293); 1690 fig. (Fur.). Empr. au lat. captivitas « état de celui qui est captif » attesté dep. Sénèque ds TLL s.v., 367, 6; a éliminé l'a. fr. chaitiveté « captivité » (xiies. ds Gdf.), de formation populaire. Fréq. abs. littér. : 619. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 146, b) 984; xxes. : a) 501, b) 825.

Wiktionnaire

Nom commun

captivité \kap.ti.vi.te\ féminin

  1. Privation de liberté ; esclavage.
    • Il est des pays où l'abolitionnisme est loin d'être un combat d'arrière-garde. Dans le vaste Sahara, au pays des Maures, ceux qui se battent pour en finir avec la captivité le payent parfois de leur vie. — (Zineb El Rhazoui, Mauritanie : esclaves contre dieux et maîtres, Charlie Hebdo, 7 janvier 2015)
    • Tenir en captivité ; Vivre dans la captivité.
  2. Situation d’un prisonnier de guerre.
    • Être en captivité. — La captivité de Napoléon à sainte-Hélène.
  3. (Figuré) (Plus rare) État d'une personne subjuguée.
    • On tourna le dos à l'Hôtel des monnaies, la vainqueresse musardait, feignant de rien deviner de mes émois ni de la captivité dans laquelle, d'un inimitable balancement fessier, elle m'avait jeté. — (Jacques Guyonnet, Les culs, Genève : Lamargelle, 2001 p.101)
  4. (Zoologie) Absence de liberté pour un animal sauvage, notamment dans un zoo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAPTIVITÉ. n. f.
Privation de liberté, esclavage. Tenir en captivité. Vivre dans la captivité. Sortir de captivité. Délivrer de captivité. Il se dit aussi de la Situation d'un prisonnier de guerre. Être en captivité. La captivité de Napoléon à Sainte-Hélène.

Littré (1872-1877)

CAPTIVITÉ (ka-pti-vi-té) s. f.
  • 1État de captif. Tenir en captivité. Racheter de captivité.
  • 2 Fig. La captivité dans laquelle nous tiennent les passions. L'âme menée de captivité en captivité, captive d'elle-même, captive de son corps, Bossuet, La Vallière.

    Au plur. D'un amour si parfait les chaînes sont si belles, Que nos captivités doivent être éternelles, Corneille, Héracl. I, 4. S'élever au-dessus des captivités où Dieu permet que nous soyons à l'extérieur, Bossuet, dans GIRAULT-DUVIVIER. (qui ajoute : Corneille et Bossuet ont employé ce mot au pluriel ; et en effet un tel pluriel rend la pensée et exprime toutes les sujétions qui enchaînent).

  • 3Absence de liberté causée par les occupations, par une contrainte quelconque. Cette place me tient en captivité. Vous tenez trop vos enfants en captivité.

HISTORIQUE

XIIe s. E tuz menad en chaitivier, le rei meïme, e les princes, et les vaillanz cumbateurs dis milie, Rois, 433. Kar tu l'menas de Egypte hors de servage, e de anguisse e de cheitiveisun, ib. 264.

XIIIe s. Et quant crestien repairoient de cativisons tout nu, il les faisoient reviestir selonc ce qu'il estoient, Chr. de Rains, 210.

XVe s. Il relacha la chetiveté des Juifs qui estoyent en Egipte, Christine de Pisan, Hist. de Ch. V, III, ch. 12. Ung qui se essaiast de le getter dehors de la captivité où il est, Bibl. des chartes, 4e série, t. I, p. 267.

XVIe s. Homme aimé des dieux, et envoyé expressement pour delivrer la Sicile de captivité, Amyot, Timoléon, 24.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « captivité »

Provenç. captivitat ; espagn. cautividad ; ital. cattività ; de captivitatem, de captivus, captif. L'ancienne forme française est chetiveté, à côté de laquelle est chetivoison (répondant à un bas-latin captivationem) et chaitivier (répondant à un bas-latin captivarium).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin captivitas, de même sens. A supplanté l'ancien français chaitiveté de même étymologie. → voir captif et -ité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « captivité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
captivité kaptivite

Évolution historique de l’usage du mot « captivité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « captivité »

  • Les bébés tigres ne connaîtront, de toute leur vie, que la captivité. ©Tambako the jaguar /flickr - Image d'illustration , Des tigres nés en captivité dans une exploitation commerciale du Loiret ! - Fondation 30 Millions d'Amis
  • Pourquoi omettez vous de préciser qu'en captivité les animaux ont une résistance m espérance de vie bien supérieur Lyonmag.com, Lyon : manifestation contre les animaux en captivité ce samedi au parc de la Tête d’Or
  • L’organisme de protection des animaux PETA a applaudi les innovateurs pour avoir fourni une nouvelle façon de découvrir la faune, sans exploiter les animaux et épargner les dauphins toute une vie de souffrance en captivité. Social Mag, Le dauphin robot signera-t-il la fin de la captivité des dauphins des parcs aquatiques ? - Social Mag
  • La nécessité est une seconde captivité. De Proverbe persan
  • L'envie est un vice mesquin, sordide - le vice du forçat qui boude parce que son compagnon de captivité a reçu une plus forte ration de soupe. De John Braine / Une pièce au soleil
  • Les militants souhaitent sensibiliser le public, dénoncer les conditions de captivité des animaux et demandent à la direction du parc de cesser au moins les reproductions. Trois ours polaires et deux dauphins sont nés depuis le début de l'année au Marineland. _"Ce n'est pas parce qu'un animal est né en captivité qu'il perd ses besoins fondamentaux, ce n'est pas en une génération qu'il perdra son instinct", déclare Corinne Bouvot l'une des fondatrice du collectif " Groupe anti-captivité" (GAC). Rien ne remplacera jamais le milieu naturel de ces animaux insiste-t-elle. "Ours polaire et Côte d'Azur .. voilà tout est dit". _ France Bleu, Nouvelle action devant le Marineland d'Antibes pour dire "non à la captivité"
  • La mort de deux guépards au zoo de Doué-la-Fontaine (49) montrent l'incompatibilité totale de l'animal avec la captivité./©Pixabay-geralt , Mort brutale de 2 guépards dans un zoo : la captivité de l’animal pointée du doigt - Fondation 30 Millions d'Amis
  • Nous qui avons subi le stress d’être enfermés dans nos propres maisons, avions au moins la chance de nous trouver dans un environnement familier. Mais pensons à ceux qui sont détenus en captivité dans des bassins en béton qui ne ressemblent en rien aux océans qui sont leur habitat naturel. En pleine mer, où ils devraient vivre, ils pourraient parcourir de grandes distances – nageant près de 200 kilomètres par jour – plonger dans les profondeurs marines, et auraient l’occasion de tisser des liens forts avec leurs congénères. PETA France, "Pour les animaux en captivité, le confinement est permanent" rappellent 5 influenceurs | Actualités | PETA France
  • La mobilisation de 1939 déstabilisait notre formation musicale qui existait à Lupiac bien auparavant. De retour de captivité les anciens reprenaient leurs instruments pour animer les principales prestations : défilé du 14 juillet, celui de la fête locale et bien sûr celui de 8 mai. Mais l’effectif des musiciens était restreint. C’est sous l’impulsion des familles Laffargue, Fourquet, Lasportes qui avaient des enfants en âge d’apprendre le solfège que la musique trouvait un nouvel essor. De retour de captivité, Fernand Peres acceptait de devenir éducateur, les répétitions et les cours de solfège débutaient. Beaucoup d’élèves au départ mais moins à l’arrivée. Les plus assidus restaient et assuraient la continuité musicale avec le renfort d’une clique (clairons et tambours) dirigée par le chef Lucien Laffargue. Tout cela redonnait un nouvel élan mais au fil des ans un renouveau s’imposait et c’est le professeur Albert Mazères qui prenait le relais et de nouveaux élèves furent recrutés, la formation des pupitres fut répartie. A titre d’engouement naissait la banda "les cadets de d’Artagnan" et Guy Fourquet en prenait la direction. Le répertoire musical, la tenue vestimentaire furent un succès, les ovations furent grandes à Paris, à Bagatelle, à Arbois , à Pornic et les fêtes locales des environs. ladepeche.fr, Lupiac. La passion de la musique - ladepeche.fr
  • Code Animal milite donc pour une solution radicale : interdire la captivité des animaux, dans les cirques, les zoos, les delphinariums et chez les particuliers, pour aller vers une sanctuarisation.  Fréquence Terre, Guépards : leur captivité met en danger la survie de l’espèce

Traductions du mot « captivité »

Langue Traduction
Anglais captivity
Espagnol cautiverio
Italien cattività
Allemand gefangenschaft
Portugais cativeiro
Source : Google Translate API

Synonymes de « captivité »

Source : synonymes de captivité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « captivité »

Captivité

Retour au sommaire ➦

Partager