La langue française

Camus, camuse

Sommaire

  • Définitions du mot camus, camuse
  • Étymologie de « camus »
  • Phonétique de « camus »
  • Évolution historique de l’usage du mot « camus »
  • Citations contenant le mot « camus »
  • Traductions du mot « camus »
  • Synonymes de « camus »
  • Antonymes de « camus »

Définitions du mot camus, camuse

Trésor de la Langue Française informatisé

CAMUS, USE, adj. et subst.

I.− Adj. cf. camard I)
A.− [En parlant d'une pers., de son visage; d'un animal] Qui a le nez (le museau) court et aplati. Quand on dit : Achille est blond; Socrate est camus; César est chauve; blond, camus, chauve désignent des accidents individuels (Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 339).Brebis camuses. Cheval camus. Cheval ,,dont le chanfrein est déprimé`` (DG) :
1. ... le thon aime les flots salés, L'air plaît à l'hirondelle, et le cytise aux chèvres, Et l'abeille camuse aime la fleur des blés. Leconte de Lisle, Poèmes antiques,Péristèris, 1874, p. 231.
2. La figure bienveillante, camuse et douce, le dos voûté, ils [les Apôtres] semblaient s'avancer d'un air de bienvenue en chantant l'Alleluia d'un beau jour. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 659.
P. métaph. Tant de fumée avait été vomie par la petite pièce camuse (Giono, Bonheur fou,1957, p. 436).
Au fig., fam. Désappointé, penaud. Le Dragon vole à la poêle. Mais, lorsqu'il veut casser les œufs, le voilà camus : ils étaient cuits durs (Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 183).
Rendre un homme camus. ,,Le réduire à ne savoir que dire.`` (Ac. 1835, 1878). ,,Il voulait faire le capable, on l'a rendu bien camus`` (Ac.1835, 1878).
B.− [En parlant du nez d'une pers., du museau d'un animal] Aplati, écrasé. Nez camus de nègres (Flaubert, Correspondance, 1849, p. 119); des narines camuses. Une protubérance camuse avec deux trous qui étaient les narines (Hugo, L'Homme qui rit,t. 2,1869, p. 58);le bouvreuil (...) a le bec camus (Besch.1845).
II.− Subst. (cf. camard II)
A.− Camus, camuse. Personne qui a le nez court et aplati. Un vilain camus, une petite camuse (Ac. 1835-1932) :
3. ... la camuse de Rops, c'est presque la Camarde, et souvent, la décharnant tout-à-fait, il a planté la tête de mort sur la stature de la courtisane. C. Mauclair, Les Maîtres de l'impressionnisme,1904, p. 123.
Arg., subst. fém. La Camuse, La Mort personnifiée, dépourvue de nez (cf. A. Bruant, Dict. fr.-arg., 1905, p. 324).
B.− Par dénomination vulg. d'animaux.
1. Camus, subst. masc. ,,Dauphin ordinaire`` (Besch. 1845); ,,poisson du genre polynème`` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
2. Camuse, subst. fém., arg. Carpe (qui a un rudiment de museau) (cf. Esn. 1966).
Prononc. et Orth. : [kamy], fém. [-y:z]. Ds Ac. 1694-1932. Ortho-vert 1966, p. 128 : ,,Les adjectifs en [y] s'écrivent tous avec u, sauf : abstrus, cabus, camus, confus, contus, diffus, inclus, infus, intrus, obtus, perclus et reclus.`` Étymol. et Hist. 1221 Camus surnom (Actes S.S. Autun, 92 ds Hubschmid fasc. 2, p. 32); 1243-47 camus (Ph. de Novare, Mém. 2, 10 ds Quem.); fin xiie-début xiiies. camuse (R. de Hod., Meraugis, ms. Vienne, fo9dds Gdf. Compl.); d'où 1410 « qui reste penaud » (Geste des ducs de Bourgogne, 8256, ibid.). Orig. obsc. L'hyp. la plus vraisemblable semble être une dérivation à travers l'a. prov. camus, au fig. « niais » (xiies. ds Hubschmid, p. 32) du gaul. *kamusio- composé du rad. celt. *kam- « courbe » et du suff. gaul. -usio, fréquent dans les anthroponymes (Hubschmid, pp. 32-33; v. aussi Cor., s.v. Camuesa); cette hyp., qui suppose, pour expliquer le [k] initial un intermédiaire prov., permet de rendre compte de l'antériorité de celui-ci. Le rattachement à un prototype gaul. *kommûssos (EWFS2) ayant pour base le b. lat. musus « museau » supposerait pour ce mot une orig. gaul., ce que rien ne permet d'affirmer (Cor., s.v. camuesa; REW3, no1555; v. museau). L'hyp. d'une formation fr. par préf. péj. ca-* et a. fr. *mus (v. museau) (FEW t. 6, 3, p. 282b; Bl.-W.5; Dauzat 1972) ne rend pas compte de l'antériorité de l'a. prov., ca-* n'existant pas dans cette lang. en tant qu'élément formateur de mots nouveaux. Fréq. abs. littér. : 66. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 75. − Lammens 1890, p. 72. − Rauville (C. de). La Réunion et son langage. Vie Lang. 1970, p. 332. − Sigurs 1963/64, p. 99, 968. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 71. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 91; t. 2 1972 [1925], p. 320; t. 3 1972 [1930], p. 400.

Wiktionnaire

Adjectif

camus \ka.my\ masculin

  1. Qui a le nez court et aplati.
    • Pour toi, Socrate, tu n’étais qu’un pauvre homme, laid, camus, chauve. — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, XIX, 187)
    • Ils déclarent qu’on ne peut être camus sans avoir de nez. — (Voltaire, Phil. II, 169.)
    • Il [mon nez] n’est ni camus, ni aquilin, ni gros. — (François de La Rochefoucauld, Recueil des portraits et éloges)
    • C’était un garçon d’une vingtaine d’années, aux traits simples et allongés comme ceux de sa mère, sinon le nez, camus et terminé en une sorte de petite boule. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 182)
    • La bouche était indécise et molle, le menton fuyant, le nez camus; les yeux louchaient, ne louchaient pas tellement, louchaient un peu, si peu ! — (Raymond Las Vergnas, Le millième jour, 1951)
  2. Se dit aussi de certains animaux.
    • Cheval camus, cheval dont le chanfrein offre une espèce d’enfoncement.
  3. (Figuré) Embarrassé, interdit, penaud.
    • Camus comme un chien de Boulogne, fort interdit de se voir trompé dans son attente.
    • [...] et n’est Nostradamus
      Qui, l’astrolabe en main, ne demeurât camus, [...].
      — (Mathurin Régnier, Satires, X)
    • Oui, Charlotte, je veux que Monsieur vous rende un peu camuse. — (Molière, Don Juan, II, 4)

Nom commun 1

camus \ka.my\ masculin (pour une femme on dit : camuse) singulier et pluriel identiques

  1. Individu qui a le nez camus.
    • Un vilain camus.
    • Une petite camuse.
    • Vil camus, sot camard, tête plate, apprenez que je m’enorgueillis d’un pareil appendice, attendu qu’un grand nez est proprement l’indice d’un homme affable, bon, courtois… — (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, 1897)

Nom commun 2

camus \ka.my\ masculin

  1. Dauphin.
  2. (Franche-Comté) Bouvreuil.
    • Ce n’était point pourtant aux petits oiseaux que nous en voulions, sauf Camus qui avait conservé un goût très vif pour les bouvreuils, prédilection qui lui avait d’ailleurs valu son nom : un bouvreuil, là-bas, s’appelant un camus. — (Louis Pergaud, La Traque aux nids, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

Nom commun

camuse \ka.myz\ féminin

  1. Le mot ne se trouve que dans cette locution :
    1. payer la camuse.

Forme d’adjectif

camuse \ka.myz\

  1. Féminin singulier de camus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAMUS, USE. adj.
Qui a le nez court et plat. Cette personne est camuse. Il se dit du Nez lui-même. Un nez camus. Il se dit également de quelques Animaux. Un chien camus. Un cheval camus. Il s'emploie aussi comme nom. Un vilain camus. Une petite camuse.

Littré (1872-1877)

CAMUS (ka-mu, ka-mu-z' ; l's ne se lie pas dans la conversation) adj.
  • 1Qui a le nez court et plat. Pour toi, Socrate, tu n'étais qu'un pauvre homme, laid, camus, chauve, Fénelon, XIX, 187. Ils déclarent qu'on ne peut être camus sans avoir de nez, Voltaire, Phil. II, 169.

    Un nez camus, un nez court et plat. Il [mon nez] n'est ni camus, ni aquilin, ni gros, La Rochefoucauld, Portrait.

    Se dit aussi de certains animaux. Un chien camus. Cheval camus, cheval dont le chanfrein offre une espèce d'enfoncement.

  • 2 Fig. et familièrement, embarrassé, interdit. …Et n'est Nostramus Qui l'astrolabe en main ne demeurât camus, Régnier, Sat. X. Oui, Charlotte, je veux que Monsieur vous rende un peu camuse, Molière, Don Juan, II, 5.

    A côté de demeurer camus, on dit aujourd'hui avoir un pied de nez ; de sorte que des images toutes contraires peuvent cependant exprimer la même pensée ; l'idée fondamentale est toujours celle d'une disproportion ridicule dans l'endroit le plus apparent du visage.

    Camus en chien d'Artois, camus comme un chien de Boulogne, cela se disait de quelqu'un fort interdit de se voir trompé dans son attente. Le chien d'Artois, le chien de Boulogne est une variété de carlin. Madame votre fille est pleurante en un coin ; Monsieur votre neveu grommelle sur du foin, Camus en chien d'Artois d'avoir compté sans hôte, La Fontaine, Je vous prends sans vert, 14.

  • 3 Substantivement. Un camus, une camuse, une personne qui a le nez camus.
  • 4Un des noms du dauphin (poisson).

HISTORIQUE

XIIIe s. D'entre les sorcix [sourcils], à compas, Muet [meut, sort] ses nes trop haut ne trop bas ; N'est pas camuse ne bekue, Bl. et Jehan, 265. Trop grans mamieles font les enfans camus devenir, quant par deseur le nes les metent, Alebrand, f° 30.

XIVe s. Une paire de cousteaulx camus, à deux virolles d'argent, De Laborde, Émaux, p. 231. Je croi qu'il n'ot si laid de Resnes à Disnant ; Camus estoit et noir, malostru et nuisant, Guesclin, V. 55.

XVe s. Si en furent camus les conseilleurs, mès aultres y cuiderent ruer qui y faillirent, Chastelain, Chr. des d. de B. 2e p. ch. 8.

XVIe s. Voilà une belle response, ce me semble, et des harangueurs bien camus, Montaigne, I, 189. Il est demeuré tout camus, pour dire que quelqu'un est demeuré tout honteux, H. Estienne, du Nouv. lang. fr. p. 475. Voulez-vous en françois braver un homme, vous dites que vous le ferez bien camus, ou que vous lui rendrez le nez aussi plat comme une andouille, Pasquier, Recherches, liv. VIII, p. 694, dans LACURNE. La ligue se trouvant camuse, Et les ligueurs fort etonnés Se sont avisés d'une ruse ; C'est de se faire un roi sans nez [Sur l'élection du duc de Guise qui était camus], Sat. Ménippée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « camus »

(Début du XIIIe siècle) Apparenté[1] à camus, gamus (« niais, sot ») en occitan, à camuso en italien ; plus avant, d’étymologie obscure :
  1. du gaulois *kam- (« courbé »)[1], mais, comme le remarque Diez, le suffixe -us n'existe pas dans les langues romanes ;
  2. composé de ca- et muse[1] qui se rapporte à l'italien muso, au français museau, mais cette hypothèse ne rend pas compte de l'antériorité de l'ancien occitan[2], ca- n'existant pas dans cette langue en tant qu'élément formateur de mots ;
  3. d’autres[1] l’ont rapproché de l'italien camoscio, de l’espagnol camusa, « chamois » ; le chamois, comme la chèvre, pouvant être dit camus ; la forme des mots parle pour cette dernière étymologie. Pour le sens de « penaud », c’est proprement « être chèvre » ;
  4. avec le sens de « [nez] écrasé », composé de ca- et mousse (« émoussé »), l’ancien français a moussé (« camus »), mois (« niais, sot ») et camoser, chamoisier (« écraser »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. camus, gamus, niais, sot ; ital. camuso, camoscio. Origine incertaine. On a indiqué le celtique cam, courbé ; mais, comme le remarque Diez, un suffixe us n'existe pas dans les langues romanes ; dès lors il est porté à y voir un mot composé ca-mus, où mus se rapporte à l'italien muso, français museau, et où il y aura un préfixe ca, peut-être péjoratif (voy. CA préfixe). D'autres l'ont rapproché de l'italien camoscio, espagnol camusa, chamois ; le chamois, comme la chèvre, pouvant être dit camus ; la forme des mots parle pour cette dernière étymologie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « camus »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
camus kamy

Évolution historique de l’usage du mot « camus »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « camus »

  • Ses atouts ? Son look. Telle qu’elle est conçue et dessinée, elle devrait plaire et pas seulement aux services techniques des villes mais aussi aux amateurs de plein air. Finie la ligne ramassée et camuse des micro-voitures actuellement sur le marché. La Micro-S a du nez et de la classe. Autres atouts, le polyester armé utilisé pour alléger le véhicule mais aussi la structure modulable. Il faudra en effet moins d’une demi-heure même pour un non-bricoleur pour changer une aile ou un pare-chocs. , La boite à archives. Micro-S, la voiture multiservices entièrement fabriquée à Longwy
  • Le cabinet Judel/Vrolijk s’est fait plaisir en dessinant pour Dehler ce pur-sang affranchi de toute contrainte de jauge. Le Dehler 30 OD, pour One Design, se veut en effet un bateau de régate conçu pour se tirer la bourre à armes égales et il devrait également procurer des sensations fortes au portant, à en croire son étrave camuse et son immense bout-dehors. L’unité présentée à Cannes, la toute première, devrait être terminée juste à temps… , Les voiliers et multicoques à ne pas rater au Yachting Festival de Cannes - Voile & Moteur
  • Mathurine - Oui, Charlotte, je veux que Monsieur vous rende un peu camuse. TV5MONDE Culture, Dom Juan de Molière  | TV5MONDE Culture
  • Ou bien est-ce tout simplement le regard inexpressif d'une enfant dans l'instant précédant le chagrin et les larmes ? Elle est sidérée par la découverte du petit corps encore tiède. Elle vient de le prendre dans ses mains. Elle ne comprend pas. Est-il mort déjà ? Elle regarde devant elle, mais seul le vide répond à son besoin de consolation. Le tableau serait alors une sorte de Vanité : ainsi sommes-nous sur la Terre, des êtres passants, éphémères, terriblement fragiles, des moineaux dans la main d'une fillette camuse. Est-ce le regard de Dieu que nous montre le peintre ? Télérama, La Fillette à l’oiseau mort (2)
  • La coque à clins et le gréement houari du Stir Ven 19, l’étrave camuse et le pont en teck latté du Loup… Ces deux dériveurs intégraux ont peut-être une ligne délicieusement rétro mais ils sont tout à fait modernes. Prenons le Stir Ven 19. Ce plan François Vivier est le petit frère du 22. Il garde sa coque à clins, son grand cockpit et sa voilure généreuse. Mais en matière de procédé de fabrication, le chantier Grand Largue est dans l’air du temps. Pierre-Yves de la Rivière, son créateur, utilise la découpe numérique, un procédé qui lui permet d’optimiser les coûts de production mais aussi de proposer le Stir Ven aussi bien barre en main qu’en kit, pour la construction amateur, assez prisée pour ce type d’unité. L’usage de l’époxy, avec ses qualités mécaniques, permet enfin d’obtenir des bateaux marins qui ne demandent pas un entretien démesuré. , Comparatif de voiliers rétro : le Loup & le Stir Ven 19 - Voile & Moteur

Traductions du mot « camus »

Langue Traduction
Anglais snub
Espagnol camus
Italien camus
Allemand camus
Portugais camus
Source : Google Translate API

Synonymes de « camus »

Source : synonymes de camus sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « camus »

Partager