La langue française

Chamois

Sommaire

  • Définitions du mot chamois
  • Étymologie de « chamois »
  • Phonétique de « chamois »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chamois »
  • Citations contenant le mot « chamois »
  • Images d'illustration du mot « chamois »
  • Traductions du mot « chamois »
  • Synonymes de « chamois »

Définitions du mot « chamois »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAMOIS, subst. masc. et adj.

A.− ZOOL. Mammifère quadrupède ruminant du genre antilope, à cornes creuses et lisses, vivant en petits groupes dans les hautes montagnes, chassé principalement pour sa peau. Chasseur de chamois, chasser le chamois. Synon. (dans les Pyrénées) isard.Une troupe de chamois bondissants parmi les rochers et les cascades (Chateaubriand, Les Martyrs,t. 2, 1810, p. 179).Partout, avec la paix, mouvement qui l'anime : Des troupeaux de chamois qui volent sur l'abîme (Lamartine, Jocelyn,1836, p. 607):
1. Les cimes l'enchantaient, mais c'était en vue des sauts prodigieux qu'ont à faire les chamois pour passer de l'une à l'autre, et surtout dans l'espoir de les y poursuivre bientôt, ... Toepffer, Nouvelles génevoises,1839, p. 392.
SYNT. (p. anal. avec son mode de vie). Un sentier de chamois, avoir des jarrets de chamois; bondir comme un chamois.
B.− P. méton. et absol.
1. Peau de cet animal corroyée et passée à l'huile de poisson. Chamois effleuré, chamois à fleur.
P. ext. Toute espèce de peau (agneau, antilope, daim, mouton) ayant subi ce traitement. Gant de chamois, peau de chamois, culotte de chamois. Passer en chamois. Faire subir à une peau l'opération du chamoisage*. Rincer à l'eau claire, puis passer une éponge naturelle ou spontex ou la peau de chamois (Ch. Chapelain, Cours mod. de techn. automob.,1956, p. 325):
2. Une sorte de livrée aux galons déteints, et d'une couleur qu'un peintre de profession aurait eu de la peine à définir, recouvrait à demi sa veste de chamois miroitée et noircie par endroit au frottement de la cuirasse, ... T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 12.
2. Couleur d'un jaune clair qui rappelle la teinte d'une peau de chamois. Elle [l'eau] a des reflets de scabieuse, de chamois et d'ardoise (Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 45).La terre de la faïence de Sceaux est fine, d'une couleur variant du chamois au rose pâle (G. Fontaine, La Céram. fr.,1965, p. 65).
Rem. La peau de chamois traitée conserve sa couleur naturelle.
[En appos. avec valeur d'adj.] Qualité d'un objet ayant cette couleur. Gants chamois, papier chamois. Le vieillard affectionne ces couleurs claires (...) : il a des gilets chamois (E. et J. de Goncourt, Journal,1862, p. 1162):
3. Rachel se souleva pour apercevoir, à travers les couples de danseurs, un profil au teint chamois, perdu dans l'ombre d'un grand chapeau. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Belle saison, 1923, p. 1006.
C.− Emplois techn.
1. MUS. Cor de chamois ou corne de chamois. Jeu d'orgues dont le son rappelle celui du cor (cf. G. Schmitt, C. Simon, J. Guédon, Nouv. manuel complet de l'organiste, 1905, p. 172 et M. Brenet, Dict. pratique et hist. de la mus., 1926, p. 101).
2. SP. [Le chamois étant pris comme symbole de la rapidité, de l'agilité à évoluer sur les pentes montagneuses] Épreuve de ski : slalom qu'il faut parcourir en un temps donné; prix attribué aux skieurs ayant fait ce temps; le skieur ayant réussi l'épreuve. Chamois de bronze, chamois d'argent, chamois d'or (cf. Gautrat, Ski 1969, p. 103).
Prononc. et Orth. : [ʃamwa]. DG transcrit la finale avec [a] post. (cf. Buben 1935, § 12). Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1164-74 camois « objet en peau de chamois » en partic. « partie de la lance garnie de peau qui se tenait à la main » (Chr. de Troyes, Cligès, 4936 ds T.-L.); 1220-30 chamois (Durmart le Gallois, 13074 ds Gdf.); b) fin xiiies. « sorte d'antilope qui vit dans les hautes montagnes » (Vie des Pères, ms. Ars., fo46ads Gdf. Compl.); 2. 1387 peau de chamois (Comptes roy. ap. Laborde, Emaux, ibid.); d'où 1600-12 chamois « peau préparée avec du chamois » (D'Aub., Hist., III, 23 ds Littré); 3. 1690 « couleur jaune rappelant la teinte de la peau du chamois » (Fur.); d'où 1818 adj. gilets chamois (Journal des Dames, p. 942). D'un pré-roman *kamōke, mot essentiellement alpestre désignant le chamois et dont Polemius Silvius (ves.) fournit une 1reattest. sous la forme camox dans son Laterculus (TLL s.v., 207, 74; v. aussi A. Thomas ds Romania, t. 35, pp. 170-171); du type chamois, les formes latinisées du domaine fr.-prov. : chamosius, 1272 en Savoie, chamessius, 1389-90 à Chamonix; le lat. médiév. chamos (cognomen, Htes Alpes, 1135), l'a. dauph. chamos, 1333, l'a. prov. chamos [av. 1244 ds Rom. Forsch., t. 5, p. 409] remonteraient à un type *kamŭsso (J. Hubschmid ds Z. rom. Philol., t. 66, pp. 9-10; v. aussi Pat. Suisse rom., s.v. chamois). Fréq. abs. littér. : 170. Bbg. Keller (H. E.). Les N. de chamois dans les Alpes. Vox rom. 1965, t. 24, no1, pp. 88-105. − Sain. Sources t. 2, 1972 [1925], p. 294; t. 3, 1972 [1930], p. 158, 314.

Wiktionnaire

Nom commun

chamois \ʃa.mwa\ masculin

  1. (Zoologie) Mammifère ruminant de la famille des Bovidés et de la sous-famille des Caprinés, de la taille d’une grande chèvre, qui vit dans les hautes montagnes.
    • La vive et légère indigène, comme un chamois dans les roches alpestres, marchait d’un pied sûr au milieu des glaçons. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Voyez-vous, il y a d’autres voyageurs qui aiment le chamois, et ils disent quelquefois : - Demain soir, en revenant des salines, nous voudrions bien manger du chamois. - Du chamois ! une mauvaise chair noire, autant vaudrait manger du bouc. — (Alexandre Dumas, « Impressions de voyage », Revue des deux Mondes t. 1, 1833)
    • Le chamois n’est pas un hôte inconditionnel de la haute montagne. Plus que les altitude élevées, il préfère la zone des forêts et la partie inférieure de la montagne pastorale, entre 800 et 2 300 m.
    • À la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, les effectifs de chamois étaient très bas. La création de nombreuses réserves, une réduction progressive de la période de chasse et la mise en place de mesures destinées à limiter les prélèvements ont permis de reconstituer la plupart des populations présentes avant-guerre.
  2. Peau de cet animal rendue souple et moelleuse après toute une série de préparations.
    • Culotte, gants, souliers de chamois.
  3. (Couleur) Nom de couleur en usage dans la mode et la décoration
    • Si le Teinturier n’a pas le soin de désaviver les couleurs fines en saffrano, dans dans lesquelles il entre du jus de citron, comme dans le ponceau, le cerise, toute sorte de rose, nacarat, isabelle, chamois vif, jamais la moëre ne prendra bien, ainsi que sur le noir, si on ne recommande au Teinturier qu’il soit extrêmement lavé, plutôt à quatre Battures qu’à deux. — (Joubert de l’Hiberderie, Le dessinateur, pour les fabriques d’étoffes d’or, d’argent et de soie, 1765, pages 64-65)
  4. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il se blasonne comme le bouc dont il se distingue par les cornes. À rapprocher de bouc, bouquetin, chèvre et mouflon.
    • D’or à un chamois de sable accompagnée d’une fleur de lys d’azur en pointe, qui est d’Abries → voir illustration « armoiries avec un chamois »

Adjectif

chamois \ʃa.mwa\ invariable

  1. Couleur jaune clair légèrement ocré, de la couleur de l'étoffe la peau de chamois. #D0C07A
    • La vie d’Odette pendant le reste du temps, comme il n’en connaissait rien, lui apparaissait avec son fond neutre et sans couleur, semblable à ces feuilles d’études de Watteau, où on voit çà et là, à toutes les places, dans tous les sens, dessinés aux trois crayons sur le papier chamois, d’innombrables sourires. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 71)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAMOIS. n. m.
Ruminant du genre Antilope, de la taille d'une grande chèvre, qui vit dans les hautes montagnes. Chamois mâle. Chamois femelle. Le chamois dans les Pyrénées s'appelle ISARD. Il se dit souvent de la Peau de cet animal rendue souple et moelleuse après toute une série de préparations. Culotte, gants, souliers de chamois. Adjectivement, Couleur chamois, Couleur d'un jaune très clair.

Littré (1872-1877)

CHAMOIS (cha-moî ; l's se lie : un cha-moi-z agile) s. m.
  • 1Ruminant à cornes creuses, de la taille d'une grande chèvre, à pelage brun, dont la peau et la chair sont recherchées.
  • 2La peau corroyée du chamois. Gants de chamois.

    Couleur chamois, couleur jaune clair.

    Passer au chamois, mettre en presse, dans une peau de chamois, des cendres métalliques d'où l'on veut extraire le mercure.

  • 3Anciennement, un homme qui ne quitte point son régiment pour venir faire sa cour et qui est uniquement occupé de son métier. Locution prise de ce que les vieux officiers de cavalerie, qui ne quittent point leurs troupes, portent des vestes et des chausses de chamois, De Caillières, 1690.

HISTORIQUE

XVe s. Grans chaperons et cornette à visiers, Peaulx de chameulx, et draps fors et entiers ; Garnissez-vous avant qu'iver vous fiere [frappe], Deschamps, Poésies mss. f° 234, dans LACURNE.

XVIe s. Le jesuite ne tarda gueres à estre au logis du ministre, qu'il trouva vestu de chamois, D'Aubigné, Hist. III, 23.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHAMOIS. Ajoutez : - HIST. XIIe s. Chevax [ils] poignent et lances beissent, Un petit les ont aloigniées, Tant que par les quamois [feutres en peau de chamois] les tiennent, Chrestien de Troyes, Chev. au lion, V. 2246.

XIIIe s. Dusqu'el chamois brise sa lance, Gilles de Chin, V. 224.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHAMOIS, s. m. rupicapra, (Hist. nat. Zoolog.) animal quadrupede ruminant, du genre des chevres. Caprinum genus. Cet animal ressemble beaucoup au cerf pour la forme du corps. Le ventre, le front, l’intérieur des oreilles, & le commencement de la gorge, sont blancs. Il y a de chaque côté au-dessus des yeux, une bande jaunâtre ; le reste du corps est par-tout d’une couleur noirâtre, principalement la queue, dont le noir est plus foncé, & s’étend sur les côtés. Le dessous n’est pas blanc comme dans le daim. Willughby.

Le mâle & la femelle ont des cornes longues d’une palme & demie, ridées, & pour ainsi dire entourées dans le bas par des anneaux prééminens, droites jusqu’à une certaine hauteur, pointues, & recourbées en forme d’hameçon par le haut. Elles sont noires, légérement cannelées sur leur longueur, & creuses : leur cavité est remplie par un os qui sort du crane. Chaque année ces cornes forment un anneau de plus, comme celles des autres animaux de ce genre. Bellon, Obs. lib. I. cap. ljv.

Le chamois a deux ouvertures derriere les cornes : on a prétendu que ces trous servoient à la respiration de l’animal ; mais cette opinion ne paroît pas fondée, puisqu’on a observé que le crane se trouve au fond de ces ouvertures, où il n’y a aucune issue. On trouve quantité de chamois sur les montagnes de Suisse. Ray, Synop. anim. quad.

Le chamois, dont on a donné la description dans les Mémoires de l’Acad. royale des Sciences, étoit un peu plus grand qu’une chevre ; il avoit les jambes plus longues & le poil plus court ; celui du ventre & des cuisses étoit le plus long, & n’avoit que quatre pouces & demi : on trouvoit sur le dos & sur les flancs un petit poil fort court & très-fin, caché autour des racines du grand. La tête, le ventre, & les jambes n’avoient que le gros poil ; ce poil étoit un peu ondé, comme celui des chevres, au-dessus de la tête, au cou, au dos, aux flancs, & au ventre. Le dessus du dos, le haut de l’estomac, le bas de la gorge, les flancs, le dessus de la tête, & le dehors des oreilles, étoient de couleur de minime brun ; & il y avoit encore depuis les oreilles jusqu’aux narines, une bande de la même couleur qui enfermoit les yeux : le reste du poil étoit d’un blanc sale & roussâtre. La queue n’avoit que trois pouces de longueur, & les oreilles cinq : elles étoient bordées au-dedans par un poil blanc ; le reste étoit ras & de couleur de châtain brun. Les yeux étoient grands ; il y avoit une paupiere interne de couleur rouge, qui se retiroit vers le petit coin de l’œil. M. Duverney prétend que la couleur rouge de cette membrane, ne doit pas être constante. La levre supérieure étoit un peu fendue, à-peu-près comme celle du lievre : cependant M. Duverney a observé qu’il n’y a qu’une petite gouttiere au milieu de la levre supérieure des chamois, comme à celle des bœufs & des moutons. Les cornes étoient noires, rondes, rayées par des cercles, & non torses, & en vis ; elles étoient tournées en arriere sans être crochues, parce que cet animal étoit encore jeune : on dit qu’elles deviennent avec l’âge si crochues en arriere & si pointues, que les chamois les font entrer dans leur peau lorsqu’ils veulent se gratter, & qu’elles s’y engagent de façon qu’ils ne peuvent plus les retirer, & qu’ils meurent de faim. Le chamois dont nous suivons la description, n’avoit des dents incisives qu’à la mâchoire d’en-bas, comme les animaux ruminans : ces dents étoient au nombre de huit, & inégales ; celles du milieu étoient beaucoup plus larges que celles des côtés. Les piés étoient fourchus & creux par-dessous. Mém. de l’Acad. royale des Sc tom. III. part. I.

Le chamois est un animal timide. Il y en a beaucoup sur les Pyrenées, sur les Alpes, dans les montagnes de Dauphiné, sur-tout dans celle de Donoluy. On les voit souvent par troupe de cinquante & plus. Ils aiment le sel ; c’est pourquoi on en répand dans les endroits où on veut les attirer. Ils paissent l’herbe qui croît dans le gravier ; ils sautent d’un rocher à l’autre, avec autant d’agilité que les bouquetins, & quelquefois ils s’y suspendent par les cornes. Voyez Quadrupede. (I)

Chamois. (Matiere médicale.) Les Pharmacologites recommandent le sang, le suif, le foie, le fiel, & la fiente de chamois ; mais toutes les vertus qu’ils leur attribuent leur sont communes avec celles des mêmes matieres que l’on retire de tous les animaux de la même classe, en étendant même cette analogie à deux ordres entiers de quadrupedes, selon la distribution des Zoologistes modernes ; à tous ceux qui sont compris par Linneus dans l’ordre de ses jumenta & dans celui de ses pecora. La seule matiere un peu plus particuliere à cet animal, dont les vertus médicinales soient célébrées, c’est l’ægagropile ou bésoard germanique, qu’on trouve dans son estomac. Voyez Ægagropile. Au reste toutes ces matieres sont très-peu employées en Médecine parmi nous. Voyez Pharmacologie. (b)

* Chamois, (Art méchanique.) La peau de chamois est fort estimée préparée & passée en huile, ou en mégie ; on l’employe à beaucoup d’ouvrages doux & qu’on peut savoner, gants, bas, culottes, gibecieres, &c. On contrefait le véritable chamois avec les peaux de boucs, de chevres, chevreaux, & de mouton. Voyez l’article Chamoiseur. Le chamois est souple & chaud ; il supporte la sueur sans se gâter, & on s’en sert pour purifier le mercure, en le faisant passer à travers ses pores qui sont serrés. Voyez Mercure.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chamois »

(XIIIe siècle)[1] En ancien français camois[1], d’un pré-roman alpin *kamōke, attesté chez Polemius Silvius sous la forme camox, apparenté à camoscio en italien, Gämse en allemand, camoç en occitan.
Certains l’apparentent à chameau[2] mais c’est une erreur[2], d’autres[3] à l’arabe جاموس, jâmous (« buffle ») ou au persan كاوميش, kâumysh (« buffle »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. camuza, gamuza ; portug. camuça, camurça ; ital. camozza, camoscio ; du haut-allem. gam-z, allem. mod. Gemse. Chameulx, qui est dans E. Deschamps, ferait croire qu'il a confondu chamois et chameau ; mais les formes des langues romanes ne permettent aucun rapprochement étymologique entre ces deux mots.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chamois »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chamois ʃamwa

Évolution historique de l’usage du mot « chamois »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chamois »

  • Les défenseurs des animaux volent au secours des chamois installés en Corrèze, après l'autorisation préfectorale de prélever jusqu'à trois de ces mammifères dans le département. Une association a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 55.000 signatures sur internet. France Bleu, Une pétition pour sauver des chamois en Corrèze
  • Chez les chamois, quand Madame se fait faire un lifting, on garde les peaux pour nettoyer les carreaux... De Philippe Geluck / Ma langue au chat
  • Leur image est associée aux montagnes. Ils se sont pourtant acclimatés depuis des années à la Corrèze. Les chamois, inscrits au plan de chasse 2020-2021 pour la première fois dans ce département, seraient présents depuis une quinzaine d'années sur le territoire, venus du Cantal voisin. « Il se plaît ici, sur les pentes escarpées entre 400 et 600 mètres d'altitude », résume David Murat, directeur adjoint de la fédération de chasse. leparisien.fr, Biodiversité : les chamois s’acclimatent (trop bien) en Corrèze - Le Parisien
  • Les faits datent de l’automne dernier, mais les quatre chasseurs soupçonnés d’actes de braconnage ont été jugés ce lundi devant le tribunal de police de Grenoble. Dans trois affaires distinctes, ils étaient prévenus d’avoir commis des actes de braconnage pour avoir abattu deux chamois et un chevreuil en dehors de tout cadre légal. , Faits-divers - Justice | Ils avaient tué deux chamois et un chevreuil : quatre chasseurs condamnés pour braconnage
  • Plus vicieux encore, si les chamois sont de retours c’est bel et bien grâce aux chasseurs qui surveillent depuis des années ce petit cluster de chamois grossir lentement mais surement, et il ne semble pas que Monsieur Mahamadou Siribié soit allé étudier cette population ni ait posé le moindre piège photographique. Chasse Passion, Une pétition (déjà) contre la chasse du chamois en Corrèze - Chasse Passion
  • Le journaliste Pedro Ampuero a eu l’occasion de chasser le chamois de Caucase avec l’agence Profihunt. Dans cette vidéo très filmée vous  découvrez le déroulement de cette chasse dans des paysages magnifiques, une chasse sportive, sauvage et authentique. Chassons.com, La quête du chamois du Caucase, une chasse sportive, sauvage et authentique - Chassons.com

Images d'illustration du mot « chamois »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chamois »

Langue Traduction
Anglais chamois
Espagnol gamuza
Italien camoscio
Allemand gemse
Portugais camurça
Source : Google Translate API

Synonymes de « chamois »

Source : synonymes de chamois sur lebonsynonyme.fr
Partager