La langue française

Écrasé, écrasée

Définitions du mot « écrasé, écrasée »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCRASÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de écraser*.
II.− Emploi adj.
A.− Broyé sous l'effet d'un choc violent.
1. [En parlant d'une substance]
Fraise écrasée. Couleur rose violacée :
1. [Renoir] s'amuse à assembler le rose turc, la fraise écrasée, le citron, le vert acide; il les noue et les dénoue, en longs filaments, en écheveaux mariés et dissociés. Mauclair, Les Maîtres de l'impressionnisme,1904, pp. 112-113.
PEAUSS. Maroquin écrasé. Un truité ressemblant au chagrin écrasé des étuis de galuchat de nos grand' mères (E. de Goncourt, Mais. artiste,1881, p. 212).
2. [En parlant d'une pers., d'un animal] Qui a été blessé ou tué par une voiture qui l'a renversé. Il est mort écrasé.
Fam. La rubrique des chiens écrasés et, p. ell., les chiens écrasés. La rubrique des faits divers dans un journal. J'ai débuté [dans le journalisme] aux chiens écrasés, aux interviews de stars en graine (Arnoux, Paris,1939, p. 40).
B.− Aplati, déformé comme sous l'effet d'un choc.
1. [En parlant de la face, d'une partie du visage] Nez écrasé. L'orpheline avait le teint jaune et le masque écrasé des filles qu'on oublie sous les portes (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 142):
2. ... de larges pommettes saillantes; un nez très peu important, parfois même aplati ou en pied de marmite; un menton écrasé lui aussi et tout en largeur; chez les hommes, une moustache menue. Romains, Les Hommes de bonne volonté,1932, p. 278.
2. [En parlant d'une forme, des proportions d'un ensemble] Dôme, voûte écrasé(e); un panier de forme écrasée. Toutes deux (...) se haussaient curieusement examinant chaque chose, le plafond bas, (...) les colonnes écrasées, reliées par des pleins cintres (Zola, Page amour,1878, p. 916).Autant cette place du Saint-Sépulcre, constamment ouvert à tous, est étroite, écrasée et sombre, autant il y a d'espace, de vide et de silence, là-bas, autour de la mosquée bleue (Loti, Jérusalem,1895, p. 208):
3. ... je baisais la pierre froide où s'était accoudée Vanessa, je revenais par les rues noires de la banlieue, entre les silhouettes basses des maisons blanches écrasées près de leurs ifs et de leurs cyprès dressés... Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 58.
Taille écrasée. ,,Taille trop courte et engoncée`` (Ac. 1835-1932).
TYPOGR. Lettre écrasée. Égyptiennes écrasées (Carabelli, [Lang. typogr.]).
3. [En parlant d'une sonorité] Sa voix était rauque, écrasée (Genevoix, Mains vides,1928, p. 157).On entendait un appel, une plainte écrasée, on sentait une douleur véritable (Chardonne, Dest. sent.,I, 1934, p. 251).Certains trompettes remuent même leur instrument d'un geste sec pour obtenir une sorte de vibrato écrasé (Panassié, Jazz hot,1934, p. 80).
C.− Au fig.
1. [En parlant d'une pers., de ce qui lui est propre]
a) [Physiquement] Rendu pesant, lourd (par la fatigue). Jean Bussant, se penchant vers la route, vit ceci : Trois hommes qui avancent à la file, d'une allure écrasée, mécanique, affreusement lasse (Estaunié, Sil. camp.,1925, p. 89).Dans le lit voisin, au lourd acajou enrobé de rideaux, M. Méridier dormait du sommeil écrasé des nerveux (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 202):
4. « Vous n'imaginez pas, dit le Marquis [à Angelo], la séduction que peuvent exercer sur cette femme, sur moi-même et sur toute la maison, la boue ou la poussière des routes et cet air écrasé que les grands voyageurs conservent dans le pliement de leur échine jusque dans le repos complet. » Giono, Angelo,1958, p. 211.
b) Moralement ou intellectuellement abattu. Tout ce qui s'amassait en lui [Pierre] de colères impuissantes, de rancunes écrasées (...) lui montant à la tête, l'étourdit comme un coup de sang (Maupass., Pierre et Jean,1888, p. 400).Ce n'était plus la détresse de la veille, écrasée et sans espérance, l'accablement de l'irrémédiable (Bourget, Drame,1921, p. 288):
5. Si j'avais (à Dieu ne plaise!) vingt ans de moins, je serais sans doute assez fou pour essayer de prouver que cela n'était pas le repos, que vous appeliez repos la révolte silencieuse d'une pauvre petite âme écrasée. Bernanos, Dialogues d'ombres,1928, p. 43.
2. [En parlant d'un groupe de pers., d'une communauté hum.] Oui, je l'affirme! La France, blessée, écrasée, humiliée, a repris sa marche en avant (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 596):
6. L'ouvrier, qui n'était plus la bête de somme écrasée, méprisée, redevenait une conscience, une intelligence, désormais libre et glorieux... Zola, Travail,t. 2, 1901, p. 221.
III.− Emploi subst.
A.− Subst. masc. et fém.
1. Personne blessée ou morte pour avoir été renversée par une automobile :
7. À Sherman Square, impressionné par un monument commémoratif aux écrasés de New-York, (821 morts dans les huit premiers mois de 1929), je ne traverse plus la chaussée qu'avec précaution. Morand, New-York,1930, p. 252.
2. Personne abattue, accablée physiquement ou moralement. M. Montalivet a de moins que tous les autres le grand ridicule de jouer l'écrasé d'affaires (Stendhal, Journal,1809-11, p. 194).C'était comme une rumeur infinie de toutes les voix dolentes des écrasés de tous les âges (Bloy, Désesp.,1886, p. 140).
B.− Emploi subst. masc., avec valeur de neutre, dans le domaine artistique.Aspect écrasé. Rien de gris, d'encroûté comme disent ces Messieurs; rien de cet écrasé de la pierre qui plaît tant à voir (Sainte-Beuve, Corresp., t. 1, 1818-69, p. 152).Son fondu [de Vermeer] n'est pas le fondu sentimental de Hooch, lié à l'apparence et à la profondeur; mais souvent une sorte d'« écrasé » qui semble répondre à une autre partie du tableau (Malraux, Voix sil.,1951, p. 474).
C.− Emploi subst. fém. Effondrement survenant au-dessus d'une ancienne fouille non boisée ou non remplie. Ce phénomène a reçu des noms divers, tels que ceux d'éboulement, effondrement, tombée, écrasée, foudroyage (Haton de La Goupillière, Exploitation mines,1905, p. 40).
Fréq. abs. littér. : 1 695. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 649, b) 2 953; xxes. : a) 3 131, b) 2 335.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCRASÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de écraser*.
II.− Emploi adj.
A.− Broyé sous l'effet d'un choc violent.
1. [En parlant d'une substance]
Fraise écrasée. Couleur rose violacée :
1. [Renoir] s'amuse à assembler le rose turc, la fraise écrasée, le citron, le vert acide; il les noue et les dénoue, en longs filaments, en écheveaux mariés et dissociés. Mauclair, Les Maîtres de l'impressionnisme,1904, pp. 112-113.
PEAUSS. Maroquin écrasé. Un truité ressemblant au chagrin écrasé des étuis de galuchat de nos grand' mères (E. de Goncourt, Mais. artiste,1881, p. 212).
2. [En parlant d'une pers., d'un animal] Qui a été blessé ou tué par une voiture qui l'a renversé. Il est mort écrasé.
Fam. La rubrique des chiens écrasés et, p. ell., les chiens écrasés. La rubrique des faits divers dans un journal. J'ai débuté [dans le journalisme] aux chiens écrasés, aux interviews de stars en graine (Arnoux, Paris,1939, p. 40).
B.− Aplati, déformé comme sous l'effet d'un choc.
1. [En parlant de la face, d'une partie du visage] Nez écrasé. L'orpheline avait le teint jaune et le masque écrasé des filles qu'on oublie sous les portes (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 142):
2. ... de larges pommettes saillantes; un nez très peu important, parfois même aplati ou en pied de marmite; un menton écrasé lui aussi et tout en largeur; chez les hommes, une moustache menue. Romains, Les Hommes de bonne volonté,1932, p. 278.
2. [En parlant d'une forme, des proportions d'un ensemble] Dôme, voûte écrasé(e); un panier de forme écrasée. Toutes deux (...) se haussaient curieusement examinant chaque chose, le plafond bas, (...) les colonnes écrasées, reliées par des pleins cintres (Zola, Page amour,1878, p. 916).Autant cette place du Saint-Sépulcre, constamment ouvert à tous, est étroite, écrasée et sombre, autant il y a d'espace, de vide et de silence, là-bas, autour de la mosquée bleue (Loti, Jérusalem,1895, p. 208):
3. ... je baisais la pierre froide où s'était accoudée Vanessa, je revenais par les rues noires de la banlieue, entre les silhouettes basses des maisons blanches écrasées près de leurs ifs et de leurs cyprès dressés... Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 58.
Taille écrasée. ,,Taille trop courte et engoncée`` (Ac. 1835-1932).
TYPOGR. Lettre écrasée. Égyptiennes écrasées (Carabelli, [Lang. typogr.]).
3. [En parlant d'une sonorité] Sa voix était rauque, écrasée (Genevoix, Mains vides,1928, p. 157).On entendait un appel, une plainte écrasée, on sentait une douleur véritable (Chardonne, Dest. sent.,I, 1934, p. 251).Certains trompettes remuent même leur instrument d'un geste sec pour obtenir une sorte de vibrato écrasé (Panassié, Jazz hot,1934, p. 80).
C.− Au fig.
1. [En parlant d'une pers., de ce qui lui est propre]
a) [Physiquement] Rendu pesant, lourd (par la fatigue). Jean Bussant, se penchant vers la route, vit ceci : Trois hommes qui avancent à la file, d'une allure écrasée, mécanique, affreusement lasse (Estaunié, Sil. camp.,1925, p. 89).Dans le lit voisin, au lourd acajou enrobé de rideaux, M. Méridier dormait du sommeil écrasé des nerveux (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 202):
4. « Vous n'imaginez pas, dit le Marquis [à Angelo], la séduction que peuvent exercer sur cette femme, sur moi-même et sur toute la maison, la boue ou la poussière des routes et cet air écrasé que les grands voyageurs conservent dans le pliement de leur échine jusque dans le repos complet. » Giono, Angelo,1958, p. 211.
b) Moralement ou intellectuellement abattu. Tout ce qui s'amassait en lui [Pierre] de colères impuissantes, de rancunes écrasées (...) lui montant à la tête, l'étourdit comme un coup de sang (Maupass., Pierre et Jean,1888, p. 400).Ce n'était plus la détresse de la veille, écrasée et sans espérance, l'accablement de l'irrémédiable (Bourget, Drame,1921, p. 288):
5. Si j'avais (à Dieu ne plaise!) vingt ans de moins, je serais sans doute assez fou pour essayer de prouver que cela n'était pas le repos, que vous appeliez repos la révolte silencieuse d'une pauvre petite âme écrasée. Bernanos, Dialogues d'ombres,1928, p. 43.
2. [En parlant d'un groupe de pers., d'une communauté hum.] Oui, je l'affirme! La France, blessée, écrasée, humiliée, a repris sa marche en avant (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 596):
6. L'ouvrier, qui n'était plus la bête de somme écrasée, méprisée, redevenait une conscience, une intelligence, désormais libre et glorieux... Zola, Travail,t. 2, 1901, p. 221.
III.− Emploi subst.
A.− Subst. masc. et fém.
1. Personne blessée ou morte pour avoir été renversée par une automobile :
7. À Sherman Square, impressionné par un monument commémoratif aux écrasés de New-York, (821 morts dans les huit premiers mois de 1929), je ne traverse plus la chaussée qu'avec précaution. Morand, New-York,1930, p. 252.
2. Personne abattue, accablée physiquement ou moralement. M. Montalivet a de moins que tous les autres le grand ridicule de jouer l'écrasé d'affaires (Stendhal, Journal,1809-11, p. 194).C'était comme une rumeur infinie de toutes les voix dolentes des écrasés de tous les âges (Bloy, Désesp.,1886, p. 140).
B.− Emploi subst. masc., avec valeur de neutre, dans le domaine artistique.Aspect écrasé. Rien de gris, d'encroûté comme disent ces Messieurs; rien de cet écrasé de la pierre qui plaît tant à voir (Sainte-Beuve, Corresp., t. 1, 1818-69, p. 152).Son fondu [de Vermeer] n'est pas le fondu sentimental de Hooch, lié à l'apparence et à la profondeur; mais souvent une sorte d'« écrasé » qui semble répondre à une autre partie du tableau (Malraux, Voix sil.,1951, p. 474).
C.− Emploi subst. fém. Effondrement survenant au-dessus d'une ancienne fouille non boisée ou non remplie. Ce phénomène a reçu des noms divers, tels que ceux d'éboulement, effondrement, tombée, écrasée, foudroyage (Haton de La Goupillière, Exploitation mines,1905, p. 40).
Fréq. abs. littér. : 1 695. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 649, b) 2 953; xxes. : a) 3 131, b) 2 335.

Wiktionnaire

Adjectif

écrasé

  1. Qui a été écrasé.
  2. (Figuré) Qui est trop aplati, trop bas, trop court.
    • Il a le nez écrasé.
    • Le comble de cette maison n’a point de grâce, il est trop écrasé.
    • Ce dôme est écrasé.

Forme de verbe

écrasé \e.kʁa.ze\

  1. Participe passé masculin singulier de écraser.

Nom commun

écrasée \e.kʁa.ze\ féminin

  1. Effondrement dans une galerie minière abandonnée
    • On enlève ensuite ces piliers en laissant le toit s'écrouler, ce qu'on nomme, en termes techniques, faire une écrasée. — (Samuel Clegg, Ed Servier, Traité pratique de la fabrication et de la distribution du gaz d'éclairage, 1860)

Forme d’adjectif

écrasée \e.kʁa.ze\

  1. Féminin singulier de écrasé.
    • Quoique, dans ce temps calamiteux, les paysans se hasardassent difficilement à venir en ville, Corentin vit un petit homme à figure ténébreuse, couvert d’une peau de bique, et qui portait à son bras un petit panier rond de forme écrasée, se dirigeant vers la maison de mademoiselle de Verneuil, après avoir jeté autour de lui des regards assez insouciants. — (Honoré de Balzac, Les Chouans, chapitre III)

Forme de verbe

écrasée \e.kʁa.ze\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe écraser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCRASER. v. tr.
Aplatir, briser quelque chose par un grand poids, par une forte compression, par un coup violent. La poutre tomba et lui écrasa la tête. Cette voiture l'a écrasé. Il fut écrasé par la chute d'une muraille. Écraser une araignée, un insecte avec le pied. Écraser des groseilles, du verjus. Un fruit qui s'écrase en tombant. Fig., Cet homme est écrasé sous le poids des affaires. Ce travail m'écrase. Je suis écrasé de demandes. Cette responsabilité m'écrase. Par analogie, Écraser d'impôts, Surcharger d'impôts. Le participe passé

ÉCRASÉ, ÉE, signifie, au figuré, Qui est trop aplati, trop bas, trop court. Il a le nez écrasé. Le comble de cette maison n'a point de grâce, il est trop écrasé. Ce dôme est écrasé. Fig., Taille écrasée, Taille trop courte et engoncée. Il signifie encore figurément Perdre quelqu'un, détruire entièrement ses moyens de fortune, de considération, et plus généralement Détruire, anéantir, réduire à rien. La puissance romaine écrasa toutes les autres. Cette armée fut écrasée sous le nombre. Le fort écrase le faible. Écraser quelqu'un dans une discussion, dans un débat, Avoir un grand avantage sur lui.

Littré (1872-1877)

ÉCRASÉ (é-kra-zé, zée) part. passé.
  • 1Brisé par une forte compression, par un choc violent. Un colimaçon écrasé par le pied du promeneur. Les toits écrasés par les bombes. L'un écrasé subitement Sous le débris d'un bâtiment A fini ses jours et ses vices, Corneille, Imitat. I, 23.

    Terme de chemin de fer. Rail écrasé, rail dont le champignon est décollé sur une partie plus ou moins étendue.

  • 2 Fig. Le peuple est écrasé sous le poids des impôts. Oui, mais bientôt lui-même entre eux deux écrasé, Leur ferait à se joindre un chemin trop aisé, Corneille, Attila, IV, 4. Auteur des maux de tous, il est à tous en butte, Et fuit le monde entier écrasé sous sa chute, Corneille, Pomp. I, 1.

    Mis dans l'infériorité, dans l'ombre. Pour me voir écrasé de son orgueil jaloux, Voltaire, Sém. III, 5. Ce jeune homme se voit écrasé par mon fils d'une si terrible manière, qu'il est à craindre que l'amour-propre ne le conduise promptement à la jalousie, Genlis, Théâtre d'éduc. le Voyageur, I, 4.

  • 3Très aplati. Comble écrasé. Nez écrasé. Les temples sont tous obscurs, écrasés et surchargés d'ornements du plus mauvais goût, Raynal, Hist. phil. IX, 20. Ce sont toujours des dômes plus ou moins écrasés, plus ou moins multipliés, Chateaubriand, Itin. 97.

    Une personne écrasée, une personne dont la taille est courte et ramassée. C'était [Mlle Choin] une grosse fille écrasée, bonne, laide, camarde, avec de l'esprit, Saint-Simon, 24, 16.

    En botanique, synonyme de déprimé.

    Coquille écrasée, coquille dont la spire, en sens vertical, est peu rapide en comparaison de la spire en sens opposé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écrasé »

→ voir écraser
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « écrasé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écrasé ekrase

Évolution historique de l’usage du mot « écrasé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écrasé »

  • Qui doit se noyer ne mourra pas écrasé. De Proverbe grec moderne
  • L'homme compense le poids du mal dont on lui a écrasé l'échine par la masse de sa haine. De Milan Kundera / La plaisanterie
  • Marseille : 16 ans de réclusion pour avoir écrasé... LaProvence.com, Faits divers - Justice | Marseille : 16 ans de réclusion pour avoir écrasé Régine | La Provence
  • Derrière toute grande femme, il y a un homme écrasé. De Gérald Tougas / La mauvaise foi
  • Pour Jamila, "des gens doivent savoir des choses mais ne le disent pas. Ils étaient quatre dans cette maison. On sait qu’il y a eu une dispute. Ensuite il est mort. La première voiture ne s’est pas arrêtée et les deux autres lui ont roulé dessus. Il a été écrasé." ladepeche.fr, Écrasé par 3 voitures à Saint-Jory : plainte pour homicide volontaire - ladepeche.fr
  • Jean-Luc Reichmann se vante d'avoir "écrasé" Nagui et Valérie Bègue : est-il allé trop loin avec cette publication Instagram ? Public.fr, Jean-Luc Reichmann se vante d'avoir "écrasé" Nagui et Valérie Bègue : est-il allé trop loin avec cette publication Instagram ?
  • Marseille : il avait écrasé la passagère d'une voiture... LaProvence.com, Faits divers - Justice | Marseille : il avait écrasé la passagère d'une voiture accidentée | La Provence
  • L’As des as britannique s’est écrasé il y a 80 ans dans le petit village du Nogentais. Journal L'Est Éclair abonné, 1940: «Cobber» Kain, l’As des as britannique s’est écrasé à Échemines

Traductions du mot « écrasé »

Langue Traduction
Anglais crushed
Espagnol aplastada
Italien schiacciato
Allemand zerquetscht
Chinois
Arabe سحقت
Portugais esmagado
Russe раздавленный
Japonais 破砕されました
Basque xehatu
Corse sfracinatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « écrasé »

Source : synonymes de écrasé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « écrasé »

Écrasé

Retour au sommaire ➦

Partager