Quinaud : définition de quinaud


Quinaud : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

QUINAUD, -AUDE, adj.

Vieilli. Penaud. Synon. confus, honteux.Faire, laisser, rendre quinaud; demeurer, être quinaud. Ce coup de couteau à distance vaut mieux pour les sujets d'approche farouche qu'une pistolade qui fait du feu (...). − Oui, répondit Malartic, c'est un joli travail et proprement exécuté; mais si l'on manque son coup, on est désarmé et l'on reste quinaud (Gautier, Fracasse,1863, p. 322).L'un de ceux-ci, qui sait que Brochet désire la récolte et veut du moins la lui faire payer cher, pousse l'enchère. Mais Brochet abandonne brusquement, et l'autre se trouve quinaud, car il en a pour plus gros que sa bourse (Gide, Voy. Congo,1927, p. 720).On est là, assis en rond à même le sol autour de la vieille étendue, tout gênés, tout quinauds, avec ce grand diable qui se jette sur le corps, qui le pétrit de ses doigts, caresse le vieux visage maintenant immobile (Vialar, Bal sauv.,1946, p. 126).
Prononc. et Orth.: [kino], fém. [-o:d]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1522 un lait quinault « une personne laide, grimaçante » (J. Bouchet, Labyr. de fort., f o46 r ods Gdf. Compl.); b) 1523 quinault « babouin, singe » (Sottie des beguins, 259 ds Rec. gén. des Sotties, éd. E. Picot, t. 2, p. 293), att. au sens de ,,vieux singe ou marmot fort laid`` de Fur. 1690 à Trév. 1771, Fér. 1788, sens repris ds Boiste 1803-34, Besch. 1845; 2. 1534 faire, rendre quinault qqn « rendre quelqu'un honteux, confus d'avoir eu le dessous » (Rabelais, Gargantua, chap. 12, éd. M. A. Screech, p. 92), qualifié de ,,vieux et burlesque`` dep. Ac. 1694. Dimin. de quin « singe » (1510, Jean Lemaire de Belges, Epistre de l'amant verd ds Œuvres, éd. J. Stecher, t. 3, p. 8), d'orig. inc., v. FEW t. 21, 1, p. 218a; cf. faire la quine à « se moquer de quelqu'un (en lui faisant la grimace ou un geste de moquerie avec les doigts) » (att. de 1564, Thierry à 1660, Oudin Fr.-Esp.), v. aussi FEW t. 22, fasc. 140, p. 56 et p. 73. Fréq. abs. littér.: 10.

Quinaud : définition du Wiktionnaire

Adjectif

quinaud masculin

  1. (Vieilli) Qui est confus, honteux d’avoir eu le dessous dans une contestation.
    • De mon temps, on mettait plus d’âme à la besogne ;
      Et, tout vieux que je suis, je t’y ferais quinaud.
      — (Jean Richepin, Le Flibustier, Librairie Charpentier et Fasquelle, Paris, 1902, page 33)
    • La discussion s'est faite en persan et nous avons les uns et les autres argué par signes comme Panurge qui fit quinaud l'Anglais. — (Claude Anet, Les Roses d'Ispahan. La Perse en automobile, à travers la Russie et le Caucase, Paris, F. Juven, 1907, p. 244)
    • Mais mon hilarité ne connaît pas de bornes lorsque je suis avisé que le percepteur qui a « tuyauté » l'homme politique vient de mourir, qu'ainsi le pauvre Maujan a vu s'éteindre la lumière qui l'éclairait. Le sous-secrétaire d'État et son patron sont quinauds. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • La meilleure solution n’est-elle pas dans ces cas-là de prendre les devants pour ne pas rester quinaud devant la réprimande méritée ? — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 21.)
    • Un professeur d'ironie trouve son maître et s'éveille, quinaud, d'un songe un peu niais, attendrissant. — (G. Bernanos, Sous le Soleil de Satan, Plon, Édition du Club de France Loisirs , 1982, p. 302)
    • Quand bien même seraient-ils cinq mille ! s'emporta le lieutenant qui, décidément, me surprenait par la hargne qu'il démontrait. On n'a point éprouvé deux jours d’emmouscaillement dans cette forêt du diable pour s'en retourner quinauds. — (Camille Bouchard, Un massacre magnifique, Éditions Hurtubise, 2010, p. 236)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Quinaud : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

QUINAUD, AUDE. adj.
Qui est confus, honteux d'avoir eu le dessous dans quelque contestation. Il revint tout quinaud. Je l'ai rendu bien quinaud. Il est vieux.

Quinaud : définition du Littré (1872-1877)

QUINAUD (ki-nô, nô-d') adj.
  • qui vieillit. Confus, honteux d'avoir eu le dessous. Bien que maître Denis, savant en la sculpture, Fît-il avecq' son art quinaude la nature, Régnier, Sat. X. Sur le déclin de la dixième année, Prit notre ville, et nous fit tous quinauds, Du Cerceau, Poés. le Poëte tapissier.

HISTORIQUE

XVIe s. Voulez vous payer ung bussart de vin breton, si je vous foys quinault en ce propous ? Rabelais, Garg. I, 13. Vilain quignaud que tu es, Au nez camard et punais, Des Accords, les Touches, p. 37, dans LACURNE. Les medailles anciennes nous representent Socrates comme un des plus laits quinaux qu'on eust seu penser, Contes de Cholières, f° 146, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « quinaud »

Étymologie de quinaud - Littré

Anciennement, quine, grimace, faire la quine, se moquer. Quine à son tour est un abrégé de quine-mine qui se disait d'une espèce de grimace moqueuse faite en appuyant le pouce contre la joue et en battant la main ouverte comme une aile ; du lat. quini, cinq, à cause que les cinq doigts étaient employés dans la quine-mine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de quinaud - Wiktionnaire

De l'ancien français quin (« singe »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « quinaud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
quinaud kɛ̃o play_arrow

Citations contenant le mot « quinaud »

  • Après moult tergiversations, il est platement défait le 2 juillet à la Roche-aux-Moines par le futur Louis VIII. Bye-bye Jean, rentré chez lui comme il vint, par la mer, un peu quinaud, et bredouille. A Bouvines, il se fait donc porter pâle, remplacé par son demi-frère, Guillaume, comte de Salisbury, surnommé "longue-épée" - ce qui en dit beaucoup sur ses intentions.  LExpress.fr, 1214: la bataille de Bouvines, "légende nationale" - L'Express
  • Le zèle de Catherine Champrenault, malgré ses dénégations, est donc très éloigné de la définition du rôle d’un procureur général donnée par le législateur. Si les déclarations d’Eliane Houlette s’avéraient fondées, Catherine Champrenault devra rendre des comptes, soit à la représentation nationale, soit à l’autorité judicaire du détournement de ses pouvoirs à des fins politiques, auquel elle se serait alors livrée. Dans cette affaire, François Fillon, quinaud, aura été empêché selon des méthodes partisanes, par un magistrat engagé.  Valeurs actuelles, Affaire Fillon ou la justice dévoyée | Valeurs actuelles
  • Savez-vous alors que le mot «quinaud» est un synonyme de «penaud»? que le terme «amarante» peut désigner une couleur d’un «rouge velouté»? ou bien encore que la «douairière» caractérise la «femme âgée et riche de l’aristocratie ou de la haute bourgeoisie»? Le Figaro.fr, Aurez-vous un 10/10 à ce test de vocabulaire?

Traductions du mot « quinaud »

Langue Traduction
Corse quinaud
Basque quinaud
Japonais キノー
Russe quinaud
Portugais quinaud
Arabe quinaud
Chinois 奎诺
Allemand quinaud
Italien quinaud
Espagnol quinaud
Anglais quinaud
Source : Google Translate API

Synonymes de « quinaud »

Source : synonymes de quinaud sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires