La langue française

Propagande

Définitions du mot « propagande »

Trésor de la Langue Française informatisé

PROPAGANDE, subst. fém.

A. − RELIG. CATH., vx. [Écrit avec une majuscule] Congrégation de la Propagande ou, p.ell., Propagande. Congrégation romaine fondée pour la propagation de la foi chrétienne. Ils se concilient le clergé en ouvrant des voies nouvelles à la Propagande, et en attribuant des territoires aux missions catholiques (A. France, Pierre bl., 1905, p.228).
B. −
1. SC. SOC. ET POL., cour. Action psychologique qui met en oeuvre tous les moyens d'information pour propager une doctrine, créer un mouvement d'opinion et susciter une décision. Agent, esprit, film, instrument, ministère, revue, services, thème de propagande; active propagande; propagande (anti)communiste, électorale, gouvernementale, nationale, national(e)-socialiste. Les ennemis sont hérétiques, ils doivent être convertis par la prédication ou propagande; exterminés par l'inquisition ou Gestapo. Le résultat est que l'homme n'est plus, s'il est du parti, qu'un outil au service du Führer, un rouage de l'appareil, ou, s'il est ennemi du Führer, un produit de consommation de l'appareil (Camus, Homme rév., 1951, p.228).La radio n'était qu'un moyen de propagande. «Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand», chantonnait Radio-Londres (Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p.120):
1. Entre l'information et la propagande, il y a au moins une différence de degré et d'intention. L'information se veut information, c'est-à-dire communication de données dont l'informé fera ce qu'il veut. Elle s'adresse à la seule intelligence qu'elle entend meubler de connaissances. L'intelligence jugera. La propagande se veut propagande, c'est-à-dire influence sur celui à qui elle s'adresse. Elle veut convaincre. Salleron, Comment informer, 1965, p.37.
Rem. 1. Il serait abusif de confondre propagande et publicité bien qu'on ait parfois adopté des formules telles que propagande commerciale, publicitaire, touristique (v. infra C). 2. La propagande appelle la contre-propagande*.
P. méton. L'organisme qui met en oeuvre cette action. À l'hôpital, répondit-elle, ce soir, une trentaine de jeunes femmes de la propagande échappées aux troupes blanches... blessées. Il en arrive de plus en plus. Elles disent que l'armée est tout près. Et qu'il y a beaucoup de tués... (Malraux, Cond. hum., 1933, p.212).
2. [Dans les arts, les sc., etc.] Action qui a pour but de provoquer le succès d'une théorie, d'une idée, d'une oeuvre, d'un homme en dehors de tout souci lucratif. L'amélioration des productions fourragères peut être considérable si elle est basée sur une expérimentation, une vulgarisation et une propagande intenses organisées par des spécialistes ayant «la foi» (Qq aspects équip. agric., 1951, p.10).Mais en 1955, la loi de 1936 a été abolie, la liberté de l'avortement et de la propagande anticonceptionnelle rétablie (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1966, p.501):
2. Un vaste mouvement de conversion semble pourtant se dessiner aujourd'hui, dont les premiers signes sont apparus en Chine, où l'accord semble s'être fait maintenant au sein du gouvernement communiste: l'enseignement des méthodes contraceptives et la propagande en leur faveur semblent décidés. Traité sociol., 1967, p.288.
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔpagɑ ̃:d]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist.1. a) 1689 Congrégation de la Propagande «congrégation religieuse qui a son siège à Rome et qui a pour but de propager la foi» (Second Voyage du Père Tachard et des Jésuites envoyez par le roy au royaume de Siam, p.402 ds Mél. Frank, 1957, p.16); b) 1790 propagande «association ayant pour but de propager certaines opinions (surtout politiques)» (Ranft, p.148); 2. 1792 «action organisée en vue de répandre une opinion ou une doctrine (surtout politique)» (Condorcet, Lettre à de Pange ds Brunot t.9, p.628, note 5). Francisation du lat. mod. Congregatio de propaganda fide «congrégation pour propager la foi» (propager*), elliptiquement Propaganda, fondée en 1622. Fréq. abs. littér.: 564. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 104, b) 277; xxes.: a) 657, b) 1765.
DÉR.
Propagander, verbe intrans.Faire de la propagande pour. Bruhl propagandait pour son oeuvre. Lui et Augustin étaient les têtes philosophiques de la classe (Malègue, Augustin, t.1, 1933, p.171).[pʀ οpagɑ ̃de], (il) propagande [pʀ ɔpagɑ ̃:d]. 1reattest. 1862 (Salons de W. Bürger de 1861 à 1868, t.1, p.257); de propagande, dés. -er.
BBG.Dub. Pol. 1962, p.390. _Gall. 1955, p.XXIV, XXVI. _Quem. DDL t.15 (s.v. propagander).

propagande « action exercée sur l'opinion... »

Wiktionnaire

Nom commun

propagande \pʁɔ.pa.ɡɑ̃d\ féminin

  1. (Religion) La congrégation De propaganda fide, établie à Rome pour les affaires qui regardent la propagation de la foi.
    • La propagande envoya six missionnaires en Chine.
  2. (Par extension) (Politique) Organisme ayant pour but de propager certaines opinions publiques ou sociales.
    • La propagande avait envoyé de nombreux agents dans ce pays.
    • Mais attester la résurrection de la langue d'oc par des productions littéraires auxquelles elle servira d'organe, ce n'était pas assez, pensa-t-on, pour réaliser le grand dessein: on s'organisa en société de propagande occitannophile — (Le Félibrige : rapport présenté à la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron sur les "Fêtes latines" de Montpellier, J.-P. Durand (de Gros), Joseph-Pierre Durand, XIX°, imprimerie de Vve E. Carrère, Rodez)
  3. (Par extension) (Péjoratif) Propagation intensive d’une opinion, d’une doctrine. Note : Ce terme est aujourd’hui péjoratif mais ne l’était pas à l’origine : à l’origine il désignait la propagation d’une doctrine religieuse, partisane, alors que dans le nouveau sens la notion de propagation s’efface parfois pour signifier seulement le sens partisan, trompeur ou faussé. Pour parler de propagande au sens original, en évitant l'aspect péjoratif, on parle de communication (terme institutionnel), de publicité (aspect marchand), de diffusion des idées (en sciences), des médias qui font l’opinion (en politique). On parle également, au sens figuré, d’évangélisation.
    • Galilée ne voulait rien entendre. Sans choisir ses adversaires et sans les craindre, il faisait dans les conversations et dans les cercles nombreux une propagande incessante et parfois efficace. — (Les fondateurs de l'astronomie moderne : Copernic, Tycho Brahé, Képler, Galilée, Newton (7e éd.), Joseph Bertrand, J. Hetzel & Cie, Paris, XIX°, Médiathèque de Sèvres, 2015-302406)
    • Dans le courant de l'année 1833 et au commencement de 1834, le système de propagande révolutionnaire organisé dans toute la France, avait pris un caractère d'union et de force qui causait de vives inquiétudes au gouvernement. — (Fastes de la cour des pairs. Procès d'avril. Première partie, contenant plusieurs portraits lithographiés, E. Perrin, Paris, 1835)
    • le clergé comprenait que les hommes accueillent volontiers la propagande des idées sérieuses sous les formes d'un art créé pour plaire ! — (Encyclopédie populaire (belge), A. Jamar, Bruxelles, 1849-1852)
    • La bourgeoisie de Bourg, austère dans ses mœurs, instruite, confondant dans une alliance indissoluble son attachement à la foi orthodoxe et à l'autorité de son souverain , ne laissait aucune chance à toute idée, à toute tentative de propagande hérétique ; les artisans , les laboureurs se modelaient sur son exemple— (Lettres d'un Savoisien à un Français, Fragments d'un ouvrage inédit ayant pour titre "De la liberté et de l'avenir de la République Française", Aimé Burdet, Annecy, 1849)
    • En outre la réclame commerciale et industrielle, voire même la propagande politique, se sont emparées de l'image et de ses dérivés, les considérant comme des moyens puissants autant qu'avantageux, […]. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Il n'y a que des éloges à donner à la sagesse du clergé, qui, au lieu de se livrer à une propagande trop hâtive, s'est appliqué avant tout à dissiper, dans ses rapports familiers avec les marabouts, les préjugés séculaires qui existent chez les musulmans, relativement à la prétendue idolâtrie des chrétiens. — (Bulletin des lois civiles ecclésiastiques : journal encyclopédique du droit et de la jurisprudence en matière religieuse et du contentieux des cultes, bureau du Bulletin, Paris, 1849, Gilbert de Champeaux)
    • On parle de propagande ; quelle propagande fait-on dans la campagne et dans les faubourgs ? Celle de la virginité. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l'amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Le syndicalisme se trouve engagé, en France, dans une propagande antimili­tariste qui montre clairement l'immense distance qui le sépare du socialisme parlementaire sur cette question de l'État. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908, p.150)
    • Or, cette année-là, comme les élections étaient fixées au 1er mai, il y eut dès le 1er avril, une propagande active et des menées sourdes de part et d’autre pour conquérir les douteux. — (Louis Pergaud, Deux Électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […] l'État entreprend d'autre part une propagande dont le succès aurait inévitablement pour résultat de vider cette contrée garonnaise de ses derniers progéniteurs. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Après chaque procès suivi d'exécutions, après chaque calamité publique réduite à coups d'impitoyables sacrifices et de mensonges de propagande, il lui faut des apothéoses. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • À une époque où le mot « propagande » n'était pas chargé de la connotation négative qu'on lui connaît aujourd'hui, Bernays considérait les relations publiques comme des messages à propager pour influencer les publics. Par son influence de plus en plus grande, la propagande était « l'organe exécutif d'un gouvernement invisible ». — (Luc Panneton, Marcher entre les mots, Lingatech éditeur, Montréal, 2016, p, 19)
    • la propagande visant à réduire le « communisme réel » au goulag reste plus prégnante que jamais.— (Dominique Vidal, « Idée reçue : « Le communisme on a vu ce que ça a donné » », Le Monde diplomatique, Paris, 2018)

Forme de verbe

propagande \pʁɔ.pa.ɡɑ̃d\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de propagander.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de propagander.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de propagander.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de propagander.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de propagander.

Nom commun

propagande \pro.pa.'ɡan.de\ féminin

  1. Pluriel de propaganda.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROPAGANDE. n. f.
La congrégation De propaganda fide, établie à Rome pour les affaires qui regardent la propagation de la foi. La propagande envoya six missionnaires en Chine. Il se dit, par extension, de Toute association ou de tout organisme qui a pour but de propager certaines opinions publiques ou sociales. La propagande avait envoyé de nombreux agents dans ce pays. Il se dit aussi, par extension, de Toute action organisée en vue de répandre ou de faire prévaloir une opinion, une doctrine. La propagande pacifiste. Un office de propagande. Une conférence de propagande. Cette cause a été compromise par une propagande maladroite, indiscrète. Faire de la propagande, Tenter de propager une opinion politique, sociale, religieuse.

Littré (1872-1877)

PROPAGANDE (pro-pa-gan-d') s. f.
  • 1Congrégation établie à Rome pour propager la foi. Dès que les Européens eurent franchi le cap de Bonne Espérance, la Propagande se flatta de subjuguer tous les peuples voisins des mers orientales et de les convertir, Voltaire, Dict. phil. Japon.

    Fête de la Propagande, séance solennelle que la Propagande de Rome tient à l'Épiphanie, et dans laquelle chaque élève de l'institution lit une pièce de vers composée dans sa langue natale.

    Imprimerie de la Propagande, imprimerie de Rome, célèbre par la variété des caractères qu'elle possède.

  • 2En général, toute institution qui a pour but la propagation d'une croyance religieuse.
  • 3 Par extension, toute association dont le but est de propager certaines opinions. Il y a dans la puissance des Français, il y a dans leur caractère, il y a dans leur langue surtout une certaine force prosélytique qui passe l'imagination ; la nation entière n'est qu'une vaste propagande, J. de Maistre, Corresp. 13 déc. 1815.

    Faire de la propagande, tenter de propager une opinion, un système politique, social, religieux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROPAGANDE, s. f. (Hist. ecclés.) société établie en Angleterre pour la propagation de la Religion chrétienne. Les Anglois ayant pénétré dans le nouveau monde, penserent à attirer les Indiens à leur religion, & à instruire les colonies qu’ils envoyoient dans leurs nouvelles conquêtes. Ainsi, par ordonnance du mois de Juillet 1643, fut érigée une société pour la propagation de l’Evangile dans la nouvelle Angleterre. Charles II. la confirma par lettres-patentes en 1661, & plusieurs personnes, entre autres Robert Boyle, donnerent de grandes sommes pour soutenir cette entreprise. Charles II. avoit établi Boyle gouverneur de cette société, qui prit une forme plus parfaite sous le regne de Guillaume III. qui par ses lettres-patentes du 16 Juin 1701, fixa le nombre des membres de la propagande à 90 personnes, tant ecclésiastiques que laïques, sous la présidence de l’archevêque de Cantorbéry. La société se choisit des lieutenans, des trésoriers, des auditeurs des comptes, & un secrétaire, & chacun avança une somme en argent comptant, ou par voie de souscription. Quantité de particuliers concoururent à augmenter les fonds de la société, obligée de faire de grands frais ; & celle-ci envoya dans les colonies des missionnaires, qui n’y firent pas grand fruit, tant à cause des préventions des Indiens, qu’à cause des obstacles qu’ils rencontrerent de la part des Anglois mêmes. Cette société de la propagande a un bureau qui s’assemble au-moins une fois la semaine dans le chapitre de saint Paul à Londres ; & ce qui a été préparé par ce bureau est ensuite proposé à la société même qui s’assemble dans la bibliotheque que l’archevêque de Cantorbéry a établie à saint Martin de Westminster : ces assemblées se tiennent tous les mois. L’assemblée anniversaire du trois Février, s’est ordinairement tenue dans le revertiaire de l’église de Bowchurch à Londres, on prêche devant cette assemblée sur la matiere qui occupe cette société. Le roi de Danemarck en a établi une pareille pour le Tranquebar depuis 1705. La Crose, hist. du Christianisme des Indes, supplément de Moréry, tome II.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « propagande »

Du latin propaganda.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. de propaganda fide, de la foi devant être propagée (voy. PROPAGER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « propagande »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
propagande prɔpagɑ̃d

Citations contenant le mot « propagande »

  • L'action rapporte toujours plus que la propagande. De Fernando Pessoa / Le banquier anarchiste
  • La propagande est le contraire de l'artillerie : plus elle est lourde, moins elle porte. De Jean Giraudoux
  • La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. De Noam Chomsky
  • Le terrorisme, c'est la propagande par l'action. De Walter Laqueur / Le terrorisme
  • La propagande est autochtone, la vérité vient d'ailleurs. De Alice Parizeau / La charge des sangliers
  • La propagande ne se pose pas de questions morales. De Noël Mamère / La dictature de l'audimat
  • Le reportage et la propagande utilisent les mêmes images. De Yvan Audouard
  • Le meilleur moyen d'éviter la propagande, les mensonges, les faussetés, c'est de cesser de lire. De Alice Parizeau / Nata et le professeur
  • Si nous parlons la langue de l’adversaire, nous nourrissons leur propagande et leur mythologie. De Dominique de Villepin / Le Figaro, 20 janvier 2015
  • N’oublions jamais que l’art n’est pas une forme de propagande ; c’est une forme de vérité. De John Fitzgerald Kennedy / Discours à l'Université d'Amherst le 26 octobre 1963
  • Depuis le premier jour, l'Eglise a pris et gardé la femme, comme l'aide la plus puissante de son oeuvre de propagande et d'asservissement. De Emile Zola / Vérité
  • Rien ne passe aussi inaperçu que le Bien, puisque le Bien véritable ne dit pas son nom - s’il le dit, il cesse d’être le Bien, il devient de la propagande. De Amélie Nothomb / Péplum
  • Si l’Evangile promet infiniment plus qu’un parti n’oserait le faire, il est vrai aussi qu’il réclame de chacun beaucoup plus que ce qu’une propagande éclairée ne se permettra jamais de demander à ses électeurs. De André Frossard
  • Allez à contre-courant, n'écoutez pas les voix qui sont nombreuses à faire la propagande de modèles de vie fondés sur l'arrogance et la violence, le succès à tout prix, l'apparence et les possessions matérielles. De Benoît XVI / Messe devant près de 500 000 jeunes à Lorette (Italie)
  • Froome, Bernal, Pinot et autre Bardet au même moment à Saint-Affrique pour le départ de la Route d’Occitanie ; Dylan Rocher, Philippe Suchaud et autre Christian Lagarde, Cortès et Raphaël Rypen pas très loin de là, à Réquista pour un concours propagande en ce jour de reprise officielle des concours Nationaux et Internationaux : ce samedi 1er août, l’Aveyron sera une terre de champions et Saint-Affrique et Réquista, donc, les capitales mondiales du cyclisme et de la pétanque. ladepeche.fr, Avec son prestigieux concours propagande ce samedi, Réquista capitale mondiale de la pétanque - ladepeche.fr
  • Un tribunal d'Istanbul a condamné jeudi par contumace un journaliste germano-turc à près de trois ans de prison pour "propagande terroriste", à l'issue d'un procès qui a suscité des tensions diplomatiques entre la Turquie et l'Allemagne. L'Orient-Le Jour, Un journaliste allemand condamné pour ''propagande terroriste'' - L'Orient-Le Jour
  • “S’il y a des raisons de croire qu’il s’agit de propagande pour des valeurs qui ne nous sont pas traditionnelles, alors... cela doit être géré par la société, mais pas de manière agressive”, a répondu Vladimir Poutine. Le HuffPost, En Russie, une crème glacée accusée de faire de la "propagande" LGBT | Le HuffPost
  • On peut donc supposer que cette campagne de propagande émane des Émirats arabes unis. Les publications étaient ensuite publiées à l’internationale sur des sites web américains comme le Washington Examiner et l’American Thinker, au Moyen-Orient sur le Jerusalem Post et Al Arabiya, ou encore à Hong Kong dans le South China Morning Post. LeBigData.fr, Une IA crée de faux portraits de journalistes pour une campagne de propagande
  • Parier sur la transparence est une inititiative suffisamment rare pour être soulignée. L'entreprise compte dessus pour contrer l'un des arguments du gouvernement américain, selon lequel TikTok serait un relais pour la propagande chinoise en vue des élection présidentielles de novembre. korii., Acculé, TikTok dévoile tous ses secrets | korii.

Images d'illustration du mot « propagande »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « propagande »

Langue Traduction
Anglais propaganda
Espagnol propaganda
Italien propaganda
Allemand propaganda
Chinois 宣传
Arabe دعاية
Portugais propaganda
Russe пропаганда
Japonais 宣伝
Basque propaganda
Corse propaganda
Source : Google Translate API

Synonymes de « propagande »

Source : synonymes de propagande sur lebonsynonyme.fr

Propagande

Retour au sommaire ➦

Partager