Euphonie : définition de euphonie


Euphonie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EUPHONIE, subst. fém.

MUS. et usuel. Agréable et harmonieuse combinaison des sons. Anton. cacophonie, dissonance.Sensible à la seule euphonie, leur maître [d'un setter et de sa femelle] les nommait Black et Bianca (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 153).Quel plaisir de se retremper dans l'euphonie multisonore des cordes (Stravinsky, Chron. vie,1931, p. 105).Cf. appellation ex. 5 :
Je m'endormais en balbutiant des phrases incohérentes, où je tâchais de mettre la douceur, le nombre et la grâce de l'écrivain qui a le mieux transporté dans la prose l'euphonie racinienne. Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 79.
En partic., LING., PHONÉT. Qualité des sons agréables à entendre ou aisés à prononcer, parfois invoquée pour expliquer certains changements phonétiques dus à l'influence de phonèmes voisins (d'apr. Mar. Lex. 1933). L'élision et la contraction de l'article défini peuvent être regardées comme des cas d'euphonie (Ac.1932).On a voulu quelquefois distinguer l'euphonie proprement phonétique de certaine harmonie qui résulte d'un accord perçu entre les sons et les notions exprimées (Mar.Lex.1933).
Prononc. et Orth. : [øfɔni]. Enq. /øfoni/. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1300-15 gramm. (J. Bras-de-Fer, Pamphile et Galatée, éd. J. de Morawski, 2554); 2. 1762 mus. (Ac.). Empr. au b. lat. euphonia gramm. « douceur de prononciation », du gr. ε υ ̓ φ ω ν ι ́ α « id. » Fréq. abs. littér. : 14.

Euphonie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

euphonie \ø.fɔ.ni\ féminin

  1. (Grammaire) Ce qui rend la prononciation plus douce et plus coulante.
    • Admettre, ainsi que le veulent certains volapükistes, qu'il y a des principes d’euphonie ou d’harmonie, qui doivent guider l'élèves dans le choix des tournures ou dans la construction des phrases, ce serait oublier qu’Orientaux et Occidentaux établissent l’euphonie grammaticale sur des bases complétement différentes, et confier les destinées de la langue aux caprices des esprits irréfléchis. — (Auguste Kerckhoffs, Cours complet de Volapük, contenant thèmes et versions, avec corrigés et un vocabulaire de 2500 mots, Paris : librairie H. Le Soudier, 6e éd., 1886, page 59)
    • Sensible à la seule euphonie, leur maître les nommait Black et Bianca. — (Colette, La Toutouque, dans La maison de Claudine, Hachette, 1922, collection Livre de Poche, 1960, page 88.)
  2. (Musique) Combinaison de sons agréables et harmonieux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Euphonie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EUPHONIE. n. f.
T. de Grammaire. Ce qui rend la prononciation plus douce et plus coulante. L'élision et la contraction de l'article défini peuvent être regardées comme des cas d'euphonie.

Euphonie : définition du Littré (1872-1877)

EUPHONIE (eu-fo-nie) s. f.
  • 1 Terme de musique. Son agréable d'une seule voix ou d'un seul instrument. La musette sert à accompagner quelques airs de romance qui ne sont pas sans euphonie, Chateaubriand, Clermont, 120.
  • 2 Terme de grammaire. Ce qui rend la prononciation douce et coulante. L'euphonie n'a rien d'absolu, et chaque langue a la sienne propre. La langue négligerait l'analogie grammaticale pour s'attacher à l'euphonie, au nombre, à l'harmonie, et à la beauté des sons, Rousseau, Essai sur l'orig. des langues, ch. 3.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EUPHONIE. Ajoutez : - HIST. XVIe s. Une euphonie, c'est à dire ung son plaisant à l'oreille, Ramus, dans LIVET, Gramm. franç.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Euphonie : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EUPHONIE, s. f. terme de Grammaire, prononciation facile. Ce mot est grec, εὐφωνία, R R. εὖ, bene, & φωνή, vox ; ainsi euphonie vaut autant que voix bonne, c’est-à-dire prononciation facile, agréable. Cette facilité de prononciation dont il s’agit ici, vient de la facilité du méchanisme des organes de la parole. Par exemple, on auroit de la peine à prononcer ma ame, ma épée ; on prononce plus aisément mon ame, mon épée. De même on dit par euphonie, mon amie, & même m’amie, au lieu de ma amie.

C’est par la raison de cette facilité dans la prononciation, que pour éviter la peine que cause l’hiatus ou bâillement toutes les fois qu’un mot finit par une voyelle, & que celui qui suit commence par une voyelle, on insere entre ces deux voyelles certaines consonnes qui mettent plus de liaison, & par conséquent plus de facilité dans le jeu des organes de la parole. Ces consonnes sont appellées lettres euphoniques, parce que tout leur service ne consiste qu’à faciliter la prononciation. Ces mots prosum, profui, profueram, &c. sont composés de la préposition pro & du verbe sum ; mais si le verbe vient à commencer par une voyelle, on insere une lettre euphonique entre la préposition & le verbe ; le d est alors cette lettre euphonique, pro-d-est, pro-d-eram, pro-d-ero, &c. Ce service des lettres euphoniques est en usage dans toutes les langues, parce qu’il est une suite naturelle du méchanisme des organes de la parole.

C’est par la même cause que l’on dit m’aime-t-il ? dira-t-on ? Le t est la lettre euphonique ; il doit être entre deux divisions, & non entre une division & une apostrophe, parce qu’il n’y a point de lettre mangée : mais il faût écrire va-t’en, parce que le t est-là le singulier de vous. On dit va-t’en, comme on dit allez-vous en, allons-nous en. V. Apostrophe.

On est un abregé de homme ; ainsi comme on dit l’homme, on dit aussi l’on, si l’on veut : l interrompt le bâillement que causeroit la rencontre de deux voyelles, i, o, si on, &c.

S’il y a des occasions où il semble que l’euphonie fasse aller contre l’analogie grammaticale, on doit se souvenir de cette réflexion de Cicéron, que l’usage nous autorise à préférer l’euphonie à l’exactitude rigoureuse des regles : impetratum est à consuetudine, ut peccare suavitatis causâ liceret. Cic. Orat. c. xcvij. (F)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « euphonie »

Étymologie de euphonie - Littré

Provenç. espagn. et ital. eufonia, du grec εὐφωνία, de εὖ, bien, et φωνὴ, voix.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de euphonie - Wiktionnaire

(1561) Du grec ancien εὐφωνία, euphônía, dérivé de εὔφωνος eúphônos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « euphonie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
euphonie øfɔni play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « euphonie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « euphonie »

  • Sélectionné pour le Prix France Musique des Muses 2020 "Musique en utopie. Les voies de l'euphonie sociale de Thomas More à Hector " de Joël-Marie Fauquet est édité aux Presses Université Paris-Sorbonne France Musique, " Musique en utopie " de Joël-Marie Fauquet - Sélection du Prix France Musique des Muses 2020
  • Pourtant, si nous devions traduire, nous irions plus loin encore, dans un premier temps, dans le sens de la reconnaissance sociale et politique ! Nous irions plus loin que «compter». Nous irions jusqu’à dire et à traduire, et pas seulement par souci d’euphonie revendicatrice : «Vies noires égalité». Car ce que demande ce cri arraché à un étouffement, c’est le refus d’une discrimination criminelle. Libération.fr, «Black Lives Matter» : chaque mot compte - Libération
  • L’euphonie, c’est, selon Larousse.fr, la "qualité des sons agréables à entendre ou aisés à prononcer". Quand on pose une question en français, à l’oral, on dit souvent : "Il sait plonger ?" ou "Est-ce qu’il sait plonger ?", mais la forme la plus soutenue, à l’écrit en particulier, implique ce qu’on appelle l’inversion du sujet : "Sait-il plonger ?". Et dans ce cas, on place un trait d’union entre le verbe et le sujet : "sait-il", qui se dit "sait-T-il", puisqu’on fait la liaison entre le T final de sait et la voyelle initiale de il. Ce trait d’union, en général, ne pose pas de problème, on ne l’oublie pas. RTL.fr, Où doit-on mettre le tiret et l'apostrophe dans une question ?

Traductions du mot « euphonie »

Langue Traduction
Corse eufonia
Basque euphony
Japonais ユーフォニー
Russe благозвучие
Portugais eufonia
Arabe بوق
Chinois 谐音
Allemand wohlklang
Italien eufonia
Espagnol eufonía
Anglais euphony
Source : Google Translate API

Synonymes de « euphonie »

Source : synonymes de euphonie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « euphonie »


Mots similaires