Cabane : définition de cabane


Cabane : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CABANE, subst. fém.

A.− Construction rudimentaire servant d'habitation, d'abri ou de resserre. Synon. baraque, cahute, hutte.Cabane de cantonnier, de chasseur, de pêcheur; une cabane en planches; cabane à outils :
1. La tente convient à l'Arabe, le chariot au Tatare; mais à une famille qui a un foyer domestique, il faut une demeure qui dure. À la cabane de terre ou de bois a bientôt succédé la maison de pierre. Fustel de Coulanges, La Cité antique,1864, p. 72.
[Symbole de la pauvreté] :
2. ... je crois au Dieu du pauvre et du simple; je crois au Dieu que la cabane connaît, que l'enfance écoute, dont le malheur sait le nom, ... Lacordaire, Conf. de Notre-Dame,1848, p. 21.
Rare. Cabane de neige. Synon. de igloo :
3. « La tribu d'esquimaux chez laquelle nous arrivâmes n'habitoit point, comme la nôtre, dans des cabanes de neige; elle s'étoit retirée dans une grotte dont on fermoit l'ouverture avec une pierre. » Chateaubriand, Les Natchez,1826, p. 243.
B.− Spécialement
1. Vx. Synon. de cabine.Le pilote (...), dont la cabane est située près du gouvernail (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 277);le bain de ma femme. Nombreux baigneurs; néanmoins, je l'aidai dans sa cabane (Michelet, Journal,1859, p. 481).
2. Cabane mobile, nomade, roulante :
4. Le berger, pour avoir un peu d'ombre, s'était assis contre la cabane à deux roues, qu'il poussait à chaque déplacement du parc, une étroite niche qui lui servait de lit, d'armoire et de garde-manger. Zola, La Terre,1887, p. 290.
3. Régional
a) Canada. Cabane à sucre. Cabane où l'on traite la sève d'érable. ... elle avançait à travers l'érablière, (...), vers la cabane à sucre (G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 208).
b) Ouest de la France. Exploitation agricole.
Rem. Attesté dans Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill.
C.− Pop. ou arg.
1. Maison d'habitation :
5. Cette cabane, Pierrot l'avait choisie isolée et plutôt grande (...). Comme c'était la bâtisse la plus importante du bled, les pécores l'appelaient le Château. A. Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 148.
2. Prison. Ils [les gendarmes] m'ont foutu en cabane (Giono, Les Grands chemins,1951, p. 236).
3. Abri pour les animaux. Une cabane à lapins, à poules.
PRONONC. : [kaban]. (Littré rappelle que ,,d'après Chifflet, au xviiesiècle, Gramm. p. 183, on prononçait cabâne, â comme âne``).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1387 « petite habitation sommaire » (G. Phébus, La Chasse, 197, Lavallée d'apr. Delboulle dans R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 285); 1462 « abri pour les animaux » (Lettres de rémission dans Du Cange, s.v. cabanacum); 1928 « prison » (J. Lacassagne, L'Arg. du « milieu »). Empr. au prov. cabana « cabane, chaumière » attesté en 1253 dans Rayn. (v. aussi Du Cange, s.v. capanna), du b. lat. capanna (d'orig. prob. préromane), attesté a) dans le domaine hisp. comme synon. de casula par Isidore, XV, 12, 2 (ds Sofer, p. 124 : capanna), et très fréquemment comme topon. dans le domaine catalan à partir de 854 (ds GMLC : capanna); b) dans le domaine ital. ca 800, utilisé par le scoliaste de Juvénal (H. Rönsch, Lexikalisches aus Leidener lateinischen Juvenalscholien der Karolingerzeit dans Rom. Forsch., t. 2, p. 305 : cabanna); la mention du mot dans les Gloses de Reichenau (éd. Klein-Labhardt, München, 1968, Glossaire alphabétique, no1619, p. 195 : cauanna) atteste aussi sa présence au viiies. dans la France du Nord.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 279. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 543, b) 1 841; xxes. : a) 890, b) 893.
BBG. − Boulan 1934, p. 102. − Kemna 1901, p. 63. − Pohl (J.). La Maison dans les fr. marginaux. Vie Lang. 1969, p. 86, 146. − Quem. 2es. t. 4 1972, p. 39.

Cabane : définition du Wiktionnaire

Nom commun

cabane \ka.ban\ féminin

  1. Petite maison grossièrement construite.
    • Les pauvres aiment la chicane / Y vivent dans des cabanes / Les pauvres vont pas à l'école / Les pauvres, c'pas des grosses bolles. — (Plume Latraverse, Les Pauvres, All Dressed, 1978)
    • M. Norman ordonna alors de mettre le feu à la cabane du chef et à quelques autres. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Pendant de longs siècles, la maison resta bien fragile. À peine différente d’une cabane de bois dans les forêts, bicoque de limon très souvent, elle brûlait ou elle fondait pour un rien. — (Octave Guelliot, Villages et maison des Ardennes, dans la Revue de folklore français et de folklore colonial, Librairie Larose, 1937, vol. 8, p. 188)
    • Ils avaient une maison à eux. […]. Oh ! une vraie cabane ! couverte de chaume, bâtie en pisé, fermée par des volets qui claquaient au vent ; […]. — (Émile-Ambroise Thirion, La Politique au village, p. 324, Fischbacher, 1896)
    • Deux petites cabanes apparurent sur le Cap Tobin, et le soleil, frappant dans les carreaux d’une fenêtre, nous fit croire un instant à des signaux lumineux ; […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Tu n’as pas oublié que le quatrième soir, la garce t’a proposé d’acheter en viager une cabane qu’elle avait à Maisons-Laffitte. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. Abri pour les animaux, poules, lapins, etc.
    • Sont-ce les Bœufs, les Chevaux, les Chiens, les Chats, les Cochons, les Ânes, ou de semblables Betes que vous autres François nourrissez dans vos Cabanes. — (Claude Le Beau, Avantures du Sieur Claude Le Beau. Voyage curieux et nouveau parmi les Sauvages de l’Amérique septentrionale, 1738)
    • Le samedi 29 septembre 1925, vers 5 heures, la famille Mermoz, de Messigny, était éveillée par les aboiements inusités de son chien qui était attaché dans une cabane située dans un pré attenant à l’habitation. — (André Barbier,Les sources de la virulence rabique: Histoire d'une épizootie de rage sur le renard et le blaireau dans la région dijonnaise, Imprimerie Bernigaud et Privat, 1929, p. 125)
  3. Petit abri construit à partir de matériaux rudimentaires (bois, terre).
    • On s’est fait une cabane dans la forêt.
    • Le Castor se sert de cette queue & de ses pieds de derrière pour nager. Elle lui sert aussi de Battoir, comme je l’ai deja démontré, pour battre le mortier, ou de Truelle quand il veut se bâtir une Cabane. — (Claude Le Beau, Avantures du Sieur Claude Le Beau. Voyage curieux et nouveau parmi les Sauvages de l’Amérique septentrionale, 1738)
  4. (Argot) (Justice) Prison.
    • Le jugement est tombé, il a pris 6 mois de cabane.
    • […] que si un jour ils se retrouvent en cabane, qu’ils sachent se démerder. — (Alexandre Astier, Kaamelott, Livre II, épisode 16 Les tuteurs, CALT / M6, 2005)
  5. Maison longue amérindienne.
    • Les Cabanes Iroquoises ont ordinairement une sortie aux deux extrémités, avant laquelle il y a une espèce de tambour ou de petit apartement séparé, & un vestibule extérieur. — (Claude Le Beau, Avantures du Sieur Claude Le Beau. Voyage curieux et nouveau parmi les Sauvages de l'Amérique septentrionale, 1738)
    • Ce village, qui se nommait Uwattibi, n’était composé que de sept cabanes. Il faut remarquer qu’il s’agit de grandes cabanes communes, dont chacune contenait plusieurs familles, de sorte qu’un village de sept cabanes était assez populeux. — (Hans Staden, Véritable histoire et description d'un pays habité par des hommes sauvages, nus, féroces et anthropophages : situé dans le Nouveau monde nommé Amérique, avant et depuis la naissance de Jésus-Christ, jusqu'à l'année dernière, 1837)

Forme de verbe

cabane \ka.ban\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe cabaner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe cabaner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe cabaner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe cabaner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe cabaner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cabane : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CABANE. n. f.
Petite maison grossièrement construite. Nous entrâmes dans la cabane du bûcheron. Cabane de berger. Cabane de douanier. Cabane à lapins.

Cabane : définition du Littré (1872-1877)

CABANE (ka-ba-n' ; d'après Chifflet, au XVIIe siècle, Gramm. p. 183, on prononçait cabâne, â comme dans âne) s. f.
  • 1Petite et chétive maison, ordinairement couverte de chaume. Les cabanes de ce pauvre village. Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre, Malherbe, VI, 18. Elle la prend au mot, se glisse en la cabane : Point de coup de balai qui l'oblige à changer, La Fontaine, Fab. III, 8. Ils virent à l'écart une étroite cabane, Demeure hospitalière, humble et chaste maison, La Fontaine, Philémon. … Du prix de sa journée Il [le pauvre] meubla sa cabane et vêtit ses enfants, Saint-Lambert, Saisons, Hiver.
  • 2Nom de divers réduits ordinairement formés de planches. Cabane de berger. Une cabane à lapins.
  • 3 Terme de marine. Petite chambre attribuée, dans un navire de guerre, à un sous-officier, et, dans un navire de commerce, à un passager.

    Tente qui, dans un bateau, sert à abriter les marchandises ou l'équipage.

    Case dans laquelle on place le ver à soie pour qu'il file son cocon.

    Cage pour faire couver de petits oiseaux.

  • 4Autrefois nom d'un bateau qui, à son milieu, portait une sorte de logement ou de cabane. Nous prîmes une cabane et baissâmes [descendîmes] jusqu'à Orléans, Scarron, Rom. com. p. 392, édit. de 1651, dans JAI. Un tas de faquins [portefaix] qui attendent sur le port ceux qui viennent par eau, pour porter leurs hardes, se jetèrent en foule dans la cabane, Scarron, ib. p. 394.

SYNONYME

CABANE, HUTTE, CHAUMIÈRE. Ces trois termes, qui désignent une petite maison, se distinguent en ce que : 1° la cabane exprime quelque chose de chétif et de misérable ; la cabane est la maison du pauvre ; 2° la hutte est la maison du sauvage ou de celui que les circonstances obligent à se loger comme les sauvages ; on se construit des huttes dans les forêts ; 3° la chaumière est la demeure du paysan, de l'homme des champs ; elle est sans doute humble et pauvre, mais elle n'emporte aucune idée de misère, et les satisfactions champêtres y peuvent trouver place.

HISTORIQUE

XVe s. Une estable de chevaux appellée par le langage païs cabanne, Du Cange, cabanacum. Icellui Jaquet alla vers une loge ou chabene, qui estoit dans la dite vigne, Du Cange, chabena.

XVIe s. Nostre pilot tiroit les vers du nez à ses matelots ; quand frere Jean, retournant de la cabane, aperceut que Pantagruel estoit resveillé…, Rabelais, Pant. 283.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CABANE. Ajoutez :

6 Une ferme, dans l'Aunis, et la Vendée, Gloss. aunisien, la Rochelle, 1870, p. 80.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Cabane : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CABANE, s. f. (Architecture.) du Latin capana ; c’est aujourd’hui un petit lieu bâti avec de la bauge (espece de terre grasse) & couvert de chaume, pour mettre à la campagne les pauvres gens à l’abri des injures du tems. Anciennement les premiers hommes n’avoient pas d’autres demeures pour habitation : l’Architecture a commencé par les cabanes, & a fini par les palais. Voyez Architecture. (P)

Cabane, s. m. (en terme de Marine.) c’est un petit logement de planches pratiqué à l’arriere, ou le long des côtés du vaisseau, pour coucher les pilotes ou autres officiers ; ce petit réduit est long de six piés, & large de deux & demi ; & comme il n’en a que trois de hauteur, on n’y peut être debout.

On donne le même nom à l’appartement pratiqué à l’arriere des bûches qui vont à la pêche du hareng, & qui est destiné pour les officiers qui les conduisent. Voyez Pl. XII. fig. 2.

C’est aussi un bateau couvert de planches de sapin, sous lequel un homme peut se tenir debout & à couvert ; il a un fond plat, & on s’en sert sur la Loire.

Les bateliers appellent aussi cabane un bateau couvert du côté de la poupe, d’une toile que l’on nomme banne, soûtenue sur des cerceaux pliés en forme d’arc, pour mettre les passagers à couvert du soleil & de la pluie. Voyez Bateau. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cabane »

Étymologie de cabane - Littré

Provenç. cabana ; catal. cabanya ; espagn. cabaña ; portug. cabana ; ital. capanna ; bas-lat. capanna, dans Isidore de Séville ; du celtique : kymri et gaél. caban, de cab, hutte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de cabane - Wiktionnaire

De l’occitan cabana (« cabane, chaumière »), du bas latin capanna, du gaulois (cf. breton koban (« auvent, baraque »), de cappa (cf. gallois cab (« lit de camp, tente »), moyen irlandais cap(p) (« charrette, bière »)).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cabane »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cabane kaban play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « cabane »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cabane »

  • Cet été, Nadia a un grand projet. Elle voudrait une cabane. «Pas de problème, dit Papi. On va te construire ça vite fait.» Mais Nadia est déçue: elle voudrait la construire elle-même, sa cabane... Radio France, La cabane. Marie Desplechin. Collection Oli France Inter / Michel Lafon
  • Situé à moins de trois heures de Paris, Ohain (Nord) promet un séjour chaleureux aux hôtes de la cabane de pêcheur où se rendent les caméras de TF1 dans le reportage ci-dessus. Celle-ci offre tout le confort et une chambre face à l'étang. Comptez 130 euros la nuit, ou 700 euros la semaine, pour louer les lieux, agrémentés d'une terrasse en bois et d'un bain nordique. Un endroit idéal pour les amateurs de pêche. LCI, "Nos vacances en France" : louer une cabane de pêcheur dans le Nord, ça vous tente ? | LCI
  • Lancée à l'initiative de Noémie, la cabane à dons attire de nombreux habitants. Ils s'échangent toutes sortes d'objets gratuitement.  France 3 Hauts-de-France, À Mareuil-la-Motte, dans l'Oise, la cabane à dons dynamise la solidarité entre habitant
  • Découvrez un lieu insolite sur l’eau avec nos cabanes flottantes ou sur pilotis avec nos lodges et tentes façon éco-safari. Dépaysement garanti à deux, en famille ou entre amis, dans un site classé Natura 2000, résolument original et qu’on n’oublie pas. France Bleu, Gagnez une expérience insolite, drôle et qu’on n’oublie pas au village flottant de Pressac
  • Il s’agit de la modernisation d’un mal plus ancien, la « cabine fever », qui remonte à la fin du XIXe siècle, lors de la ruée vers l’or en Amérique. Après avoir passé des mois entiers dans de petites cabanes, les aventuriers appréhendaient le retour à la civilisation. www.paris-normandie.fr, En Normandie, ils souffrent du « syndrome de la cabane » : après le confinement, la peur de sortir
  • Six cabanes dans les arbres vous permettront de passer la nuit dans les cimes, en troquant le bruit urbain contre le chant des oiseaux, le bruissement des feuilles et le coulis de l’eau. Made in Marseille, Tanière de hobbit ou cabane dans les arbres : un séjour insolite en pleine nature
  • La cabane avait été rouverte il y a quelques jours, pour le démarrage de la saison estivale. , Honfleur : La paillote du Butin ravagée par un incendie | Le Pays d'Auge
  • « Mettons-nous autour d’une table ! » Défenseur de Xavier Marmier et de sa cabane dans un arbre, à Cléron, Me Randall Schwerdorffer exhorte le maire de cette commune du Doubs à reconsidérer sa position et « à se battre avec lui pour aider d’autres personnes à dupliquer ce modèle d’habitat fabuleux. » Pour l’avocat, venu découvrir physiquement ce rêve de gosse devenu réalité dont il ne connaissait que l’histoire et les photos, « ce n’est qu’une question de volonté politique ! » , Faits-divers - Justice | Cabane de Cléron : l'avocat de Xavier Marmier, Me Schwerdorffer, exhorte le maire à revoir sa position
  • Les noeuds sacrés de la vraie amitié se forment bien plus facilement sous un humble toit et dans les cabanes des bergers que dans les palais des rois. De L'Arioste / Roland Furieux
  • Il y a des gens qui n'ont que la façade... L'entrée sent le palais, et le logement la cabane. De Baltasar Gracian y Morales / L'Homme de cour
  • La pomme de terre, le légume de la cabane et du château. De Louis de Cussy
  • Avoir dans une cabane des rêves d'empereur. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898

Images d'illustration du mot « cabane »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cabane »

Langue Traduction
Portugais cabana
Allemand hütte
Italien capanna
Espagnol cabaña
Anglais cabin
Source : Google Translate API

Synonymes de « cabane »

Source : synonymes de cabane sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cabane »



mots du mois

Mots similaires