La langue française

Bicoque

Définitions du mot « bicoque »

Trésor de la Langue Française informatisé

BICOQUE, subst. fém.

A.− Vx. Petite ville ou place de guerre dont la défense est précaire. Faire le siège d'une bicoque :
1. En moins de trois quarts d'heure, grâce à la légèreté de son cheval, Lucien eut fait le tour de Nancy, triste bicoque, hérissée de fortifications. Stendhal, Lucien Leuwen,t. 1, 1836, p. 84.
2. Il [Cérizolles] les défendait brillamment [ses opinions], à la manière de ces généraux qui, ayant jeté de grandes forces dans une bicoque, se maintiennent surtout par des sorties. Toulet, La Jeune fille verte,1918, p. 115.
B.− Familier
1. Petite maison de piètre apparence, sans confort ni agrément :
3. Le village est là quelque part, enfoui dans ses tilleuls et ses marronniers, avec ses bicoques de brique ou de torchis jetées au hasard, si tristes sous la pluie de décembre. Bernanos, Monsieur Ouine,1943, p. 1433.
SYNT. Affreuse, humble, vieille bicoque; bicoque branlante, délabrée, misérable; une bicoque de parias, de paysans, de village; construire, louer une bicoque.
2. Emplois affectifs
a) Péj. [En emploi qualificatif] :
4. Hélène frappa du pied avec colère. − Bicoque de maison! s'écria-t-elle, − et, en proie à un violent accès de mauvaise humeur, elle alla s'asseoir sur les marches de pierre qui descendaient vers le jardin. Theuriet, Le Mariage de Gérard,1875, p. 45.
b) Par antiphrase. Maison agréable :
5. À un détour, la maison apparut. Pas mal, comme bicoque! Sûrement un ancien pavillon de chasse. A. Le Breton, Razzia sur la Chnouf,1954.
Rem. On rencontre dans la docum. un homogr. signifiant « qui a deux coques » :
6. [les] Hydravions. Biplans et sesquiplans : [se construisent en] Monocoques, bicoques... J. Guillemin, Précis de constr. calcul et essai des avions et hydravions,1929, p. 79-82.
PRONONC. : [bikɔk].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) 1576 « coquille d'huître » (A. de Baīf, Mimes, I, p. 103 dans DG); b) 1611 « petite ville ou place mal fortifiée » (Cotgr.); 2. 1798 « petite maison » (Ac.). Empr. à l'ital. a) soit au topon. La Bicocca, nom d'un écart de la commune de Niguarda (banlieue de Milan) qui aurait pénétré en France à la faveur de la bataille livrée en cet endroit en 1522, où les Français furent défaits par les Impériaux (cf. Mém. de M. Du Bellay, livre II, éd. V.-L. Bourrilly et F. Vindry, t. 1, pp. 224-225); b) soit au même mot en tant que nom commun, bicocca étant attesté en ital. av. 1457 au sens de « petit fort » (Capponi dans Batt.) et en lat. médiév. (Statuts de Turin dans Du Cange, p. 653a) dès 1360. L'ital. est d'orig. obsc. (Devoto, Prati).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 128.
BBG. − Hope 1971, p. 165 (s.v. bicoque). − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 67, 313. − Pohl (J.). La Maison dans les fr. marginaux. Vie Lang. 1969, no204, p. 146. − Sar. 1920, p. 20. − Wind 1928, p. 39, 125, 196.

Wiktionnaire

Nom commun 1

bicoque \bi.kɔk\ féminin

  1. (Familier) Très petite maison.
    • Cette chancelante bicoque bâtie en moellons était revêtue d'une couche de plâtre jauni, […]. — (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)
    • À une petite distance de la bicoque de Dieu le père, le Pape-Dieu rencontra une troupe folâtre de femmes et de jeunes filles, parées d’étoffes voyantes et bigarrées. — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis - 1890)
    • Pendant de longs siècles, la maison resta bien fragile. A peine différente d'une cabane de bois dans les forêts, bicoque de limon très souvent, elle brûlait ou elle fondait pour un rien. — (Octave Guelliot, Villages et maison des Ardennes, dans la Revue de folklore français et de folklore colonial, Librairie Larose, 1937, vol. 8, p. 188)
    • Rares et maigres, pauvres et silencieuses étaient les localités traversées et, dans celles-ci, nombreuses étaient les demeures manifestement abandonnées, les bicoques délabrées où tout en fait des ruines. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Par extension) Maison.
    • T'as vu un peu c'te bicoque?
  3. (Histoire) (Militaire) Petite ville ou place de peu d’importance et de peu de défense.
    • Le fort de Bard a tenu tout ce qu'on était eu droit d'exiger d'une bicoque; il a arrêté l'armée française pendant plusieurs jours, et a failli faire avorter misérablement la plus grande et la plus belle expédition des temps modernes. — (P. A. Huybrecht, Considérations sur le système de défense et sur l'organisation de l'armée en Belgique, p.27, 1851)
    • Celle qui tient le second rang après Quebec, se nomme Montreal, quoiqu'avant d'y arriver, il faille passer par une autre, que l'on appelle les Trois-Rivières : mais cette dernière n'est qu'une Bicoque, qui à peine mérite le nom de Ville., — (Claude Le Beau, Avantures du Sieur Claude Le Beau. Voyage curieux et nouveau parmi les Sauvages de l'Amerique septentrionale, 1738)

Nom commun 2

bicoque \bi.kɔk\ masculin

  1. (Marine) Bateau à deux coques.
    • Un catamaran est un bicoque.
  2. (Aéronautique) Hydravion à deux coques
    • Le Savoïa S-55 est un bicoque, monoplan à ailes surbaissées de 25 mètres d'envergure, empannage en porte-à-faux sans fuselage. Deux moteurs en tendeur lui donnent une vitesse de 160 à 180 kilomètres […]. — (La Revue maritime, n°103 à 108, p.127, Ministère de la marine, France, 1928)

Nom commun 3

bicoque \bi.kɔk\ masculin

  1. (Histoire) (Militaire) Casque médiéval (XVe siècle), de forme ovoïde dont l'ouverture se fait en deux grâce aux charnières. Il possède un viaire qui se ferme par des clavettes et épouse la forme de la coque du casque afin de le renforcer. — (Jacques Broquin, Lexique militaire et guide médiéval, p.27, 2001)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BICOQUE. n. f.
Très petite maison. J'ai une bicoque à la campagne. Une mauvaise bicoque. Il est familier. Il désignait autrefois, en termes de Guerre, une Petite ville ou Place de peu d'importance et de peu de défense. Cette bicoque arrêta longtemps les forces des ennemis.

Littré (1872-1877)

BICOQUE (bi-ko-k') s. f.
  • 1Place mal fortifiée. Vendôme amusait le roi de bicoques emportées, de succès de 300 ou 400 hommes, Saint-Simon, 120, 63. On peut être longtemps devant une bicoque, Sévigné, 168.
  • 2Petite ville. L'empereur ne se fia pas assez à la raison du divin Platon, pour lui donner le gouvernement d'une bicoque, Fontenelle, Sen. et Scarr.
  • 3 Fig. Maison chétive. Il n'a acheté qu'une bicoque.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BICOQUE. Ajoutez : - HIST. XVIe s. Si on prend garde, on trouvera… qu'aux guerres qui se sont passées de nostre temps, il s'est perdu plus de gents de bien aux occasions legieres et peu importantes et à la contestation de quelque bicoque, qu'ez lieux dignes et honorables, Montaigne, III, 16.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BICOQUE, s. f. c’est ainsi qu’on appelle, dans l’Art militaire, une petite place mal fortifiée & sans défense. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bicoque »

(Nom 1) Emprunté à l’italien soit par l'intermédiaire du toponyme La Bicocca, où une bataille fut livrée, en 1522, et où les Français furent défaits par les Impériaux ; soit au même mot en tant que nom commun, bicocca (« petit fort ») attesté en italien et en latin médiéval. Au delà, le mot est d'origine obscure.
(Nom 2) → voir bi- et coque
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. bichocha, bicoca, bicocha ; de l'ital. bicocca, petit château situé sur une hauteur ; espagn. bicoca, guérite.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bicoque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bicoque bikɔk

Évolution historique de l’usage du mot « bicoque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bicoque »

  • J'ai été impressionnée par une maison dingue en Occitanie, une vue à couper le souffle, sept chambres dont une suite privée avec spa... Une villa digne d'un James Bond ! Mais nous mettons aussi l'accent sur les bons plans. J'ai repéré pour mes enfants une bicoque, les pieds dans le sable sur une plage corse, ravissante et à un tarif hyper raisonnable. Telestar.fr, Valérie Damidot : "C'est important de soutenir le tourisme français"  - Télé Star
  • C’est à Camp Fouquereaux que nous rencontrons cette maman, accablée de chagrin dans sa modeste bicoque en tôle, délabrée par les intempéries. La maison consiste en une seule pièce où cette mère célibataire dort. Elle vit un calvaire. afriqueactudaily, Ile Maurice: Le cri du cœur de Patricia, qui veut célébrer la fête des mères avec son fils - afriqueactudaily
  • Sauf que. Sauf que tout cela n’a pas grand-chose, et en réalité rien à voir avec la vie (très) engagée d’un skipper du Vendée Globe, capable de mener vite et pendant très longtemps une machine de 18 mètres. Un voilier complexe doté de foils et de huit voiles à choisir et conjuguer au mieux, dont la plus grande mesure 300 mètres carrés. Trois fois la surface de ma bicoque, c’est beaucoup pour un monocoque. voilesetvoiliers.ouest-france.fr, VENDÉE GLOBE. 48 heures à bord d’un voilier du tour du monde en solitaire
  • La maison de Georges Clemenceau à Saint-Vincent-sur-Jard a rouvert cette semaine au public après 3 mois de fermeture liée à la crise sanitaire. La « bicoque » du Tigre n’a pas changé. Elle conserve les traces des séjours de Clemenceau. Mais les conditions d’accueil du public ont évolué. Reportage Alix Lanos. TV Vendée, Patrimoine : la maison Clemenceau rouvre ses portes - Actu - TV Vendée

Traductions du mot « bicoque »

Langue Traduction
Anglais shack
Espagnol casucha
Italien casetta
Allemand hütte
Portugais cabana
Source : Google Translate API

Synonymes de « bicoque »

Source : synonymes de bicoque sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bicoque »

Bicoque

Retour au sommaire ➦

Partager