La langue française

Déportation

Sommaire

  • Définitions du mot déportation
  • Étymologie de « déportation »
  • Phonétique de « déportation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « déportation »
  • Citations contenant le mot « déportation »
  • Images d'illustration du mot « déportation »
  • Traductions du mot « déportation »
  • Synonymes de « déportation »

Définitions du mot déportation

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPORTATION, subst. fém.

A.− Peine afflictive et infamante qui consiste à être transporté hors du territoire national dans un lieu déterminé par l'État. Déportation simple, déportation à vie; ordonner, subir la déportation. (Quasi)-synon. bannissement, emprisonnement, exil.Condamne [r] à la déportation à vie dans une enceinte fortifiée [échelon le plus élevé des peines politiques] (cf. Clemenceau, Iniquité,1899, p. 190):
1. Que craignez-vous? Votre faute est grave sans doute, vous serez jugé, mais la République est clémente, et la peine de mort est abolie pour les délits politiques. Le pire qui puisse vous arriver, c'est d'être condamné à la déportation. Sandeau, Sacs et parchemins,1851, p. 59.
P. métaph. et au fig. :
2. Douloureux mystère! Que la folie ne soit presque jamais la nuit complète des idées, la déportation d'une intelligence dans un monde de visions qui arrache le transporté au souvenir de sa patrie morale, de sa raison perdue! Goncourt, Charles Demailly,1860, p. 389.
Rem. 1. Déportation est remplacé dans le Code pénal par détention criminelle à perpétuité (cf. art. 8). 2. L'Ac. 1798-1878 et les dict. du xixes. mentionnent la peine de la déportation telle qu'elle était appliquée dans l'ancienne Rome. 3. On relève chez Péguy le subst. masc. déportement avec un sens voisin. Vous savez aujourd'hui ce que chacun déporte Vers le déportement d'un éternel exil (Ève, 1913, p. 734).
B.− P. ext. Internement politique dans un camp de concentration situé loin de la résidence de la victime (cf. camp II A). La tragédie de la déportation. Ici ou là, stupéfaits d'horreur et d'indignation, ils [les vainqueurs] découvrent les survivants et les charniers des camps de déportation (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 171).
Rem. Attesté ds Rob., Dub., Lar. encyclop.-Lar. Lang. fr., Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [depɔ ʀtasjɔ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1508-17 « bannissement » (Fossetier, Cron. Marg., ms. Brux. 10512, VIII, III, 4 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. deportatio « charroi, transport » en lat. class. et « déportation, exil » en b. latin. Fréq. abs. littér. : 86. Bbg. Wagner (R.-L.). Les Vocab. fr. Paris, 1970, pp. 120-121.

Wiktionnaire

Nom commun

déportation \de.pɔʁ.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Peine afflictive et infamante qui consiste en une résidence forcée sur un point déterminé en dehors du territoire continental.
    • Réunis en "quarter sessions", à chaque trimestre, ils prononcent, avec l’assistance du jury, sur les délits et les crimes qui n’emportent pas plus de quatorze années de déportation, les affaires plus graves étant renvoyées au assises : […]. — (Anonyme, Angleterre. - Administration locale, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  2. Action de déporter un peuple contre ses droits naturels.
    • La déportation de tous les Indiens de l’Union au-delà du Mississipi paraît définitivement résolue. Se soumettront-ils paisiblement à cette cruelle mesure? La chose est peu probable. — (Anonyme, Civilisation des Indiens Chérokées, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Cette défaite des Russes aurait sans doute été mieux acceptée si le thème de la chanson de Jamala, une Tatare de Crimée (région annexée par la Russie en 2014), n'évoquait pas la déportation de son peuple par les autorités soviétiques lors de la seconde guerre mondiale. — (La Russie ne digère pas la victoire de l'Ukraine, Vosges Matin, 17 mai 2016)
  3. (Spécialement) (Histoire) Action, par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, de déplacer et enfermer dans les camps de concentration et d’extermination.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPORTATION. n. f.
Peine afflictive et infamante qui consiste en une résidence forcée sur un point déterminé en dehors du territoire continental. Être condamné à la déportation. La déportation emportait la mort civile.

Littré (1872-1877)

DÉPORTATION (dé-por-ta-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • Action de déporter hors du pays.

    Dans l'ancienne Rome, espèce de bannissement, qui différait de l'exil et qui commençait par l'interdiction de l'eau et du feu, ce qui obligeait le condamné de s'éloigner du lieu dans les limites duquel cette sentence avait toute sa force ; elle était pour toute la vie ; autre différence d'avec l'exil et la rélégation qui pouvaient ne durer qu'un temps.

    Aujourd'hui, peine qui consiste à exiler quelqu'un dans un lieu déterminé, et, plus spécialement, à lui faire subir sa détention hors du territoire français. Ils sont condamnés à la déportation.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DÉPORTATION, (Jurisprud.) c’étoit chez les Romains la peine de celui qui étoit condamné à passer dans les îles : cette peine succéda à celle de l’interdiction de l’eau & du feu, & elle étoit égale à la condamnation à perpétuité, aux ouvrages publics. Les déportats étoient morts civilement ; ils perdoient l’honneur & les droits de cités ; ils ne pouvoient plus tester, & n’avoient point d’autre héritier que le fisc ; ils conservoient cependant ce qui est du droit des gens, & demeuroient obligés pour la partie de leurs biens qui n’étoit pas confisquée. Lorsqu’ils étoient rétablis chez eux, ils ne recouvroient pas pour cela l’ordre qu’ils tenoient dans la milice, ni l’honneur ni les actions antérieures, excepté à l’égard de ces actions dans le cas où on les réintégroit dans tous leurs biens. Cette condamnation prononcée contre le mari ne faisoit pas révoquer de plein droit la donation faite à la femme, mais il dépendoit du mari de la révoquer.

La déportation étoit différente de la rélégation ; el le avoit quelque rapport au bannissement perpétuel. Voyez au dig. XVII. tit. j. l. XXII. liv. XXXVII. tit. jv. l. I. liv. LVIII. tit. xxij. l. XV. & l. LXXXVII. ff. de regul. jur. au code V. ti. xvj. l. XXIV. liv. VI. tit. xxij. liv. IX. tit. jx. l. II. & tit. lj. l. V & VII. nov. XXII & LII. Voyez Bannissement. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « déportation »

Du latin deportatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. deportatio, de deportare, déporter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déportation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déportation depɔrtasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « déportation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déportation »

  • C’est tout à fait extraordinaire qu’il ait fallu attendre Jacques Chirac pour que soit reconnue la responsabilité de l’Etat français dans la déportation des juifs. De Simone Veil / L'Obs - 27 octobre 2007
  • La déportation m’a appris ce que pouvait être le sens d’une vie humaine : combattre pour sauvegarder ce filet d’esprit que nous recevons en naissant et que nous rendons en mourant. De Hélie de Saint Marc / Toute une vie
  • Au premier étage, dédié notamment à l’internement et à la déportation, la deuxième œuvre est un don d’André Guinot et Didier Crochat. Une scène saisissante et glaçante qui rend compte de la déshumanisation subie par les déportés, lors de leur transport vers les camps de la mort, dans des conditions épouvantables. Gérard Glacial a profité du public, venu nombreux, pour rappeler les trois axes de conception du musée, pour le public. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Résistance et Déportation : deux fresques à Pau pour consolider la Mémoire - La République des Pyrénées.fr
  • Cette dernière explore plusieurs axes : la résistance, la libération des camps et le retour des déportés. Cette exposition est constituée de prêts des Amis du musée de la Résistance de Châteaubriant ; de « Parole d’Étoiles » des Archives départementales 35, sur la déportation en enfants juifs, et des documents d’époque inédits faisant le focus sur sept résistants locaux. Le Telegramme, Résistance et déportation : Deux expositions et un livre - Dinard - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « déportation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déportation »

Langue Traduction
Anglais deportation
Espagnol deportación
Italien deportazione
Allemand abschiebung
Chinois 驱逐出境
Arabe إبعاد
Portugais deportação
Russe депортация
Japonais 国外追放
Basque deportazioa
Corse deportazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « déportation »

Source : synonymes de déportation sur lebonsynonyme.fr
Partager