Applaudissement : définition de applaudissement


Applaudissement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

APPLAUDISSEMENT, subst. masc.

A.− Battement des mains en signe d'approbation et de joie; manifestation d'approbation par un public qui bat des mains (cf. applaudir A).
1. Gén. au plur. :
1. Nous avons assisté et contribué au triomphe de Jules Romains, dont le très beau poème pour le concours de poésie de l'Odéon a été lu superbement par de Max au milieu d'une tempête d'applaudissements et de sifflets. J. Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1909, p. 139.
SYNT. Des applaudissements frénétiques, furieux, ironiques, isolés, nourris, polis...; de faibles, de vifs applaudissements; les applaudissements de l'assistance, de la foule en délire, du public, de la salle; une salve, une tempête, un tonnerre d'applaudissements; les applaudissements crépitent, éclatent, redoublent; le public éclate en applaudissements; la salle croule sous les applaudissements; couvrir qqn d'applaudissements.
2. Plus rarement, au sing. Un applaudissement isolé, intempestif; l'applaudissement fut général :
2. Un applaudissement unanime salua la senorita quand elle arriva au-dessous de la présidence. « Les applaudissements pour ceux qui font des sourires, pensa Alban. Et pour ceux qui travaillent et risquent, tout à l'heure, les sifflets. » Montherlant, Les Bestiaires,1926, p. 533.
3. Un petit applaudissement partit au milieu des tombes, sec, ridicule, comme un sac de papier qu'on crève, et s'arrêta honteux, dans le silence et le froid. Druon, Les Grandes familles,t. 1, 1948, p. 107.
B.− P. ext. Vive approbation (cf. applaudir B) :
4. Et d'autres admiraient parce qu'ils avaient peur de paraître ridicules. Enfin, elle avait fini. Nous poussâmes un gros soupir d'applaudissement. Renard, Journal,1894, p. 207.
5. On ne se lassait point de les [le cavalier et le cheval] regarder passer, progresser, et eux, se sentant admirés, ou comme s'ils percevaient un applaudissement muet, ils se soudaient de plus en plus l'un à l'autre, et ils abaissaient encore l'allure, jusqu'au pas presque d'un homme... Pesquidoux, Le Livre de raison,t. 1, 1925, p. 215.
PRONONC. ET ORTH. : [aplodismɑ ̃]. Demi-longueur pour [o] ds Passy 1914. Enq. : /aplodismã/. Fér. Crit. t. 1 1787 admet une var. graph. aplaudissement.
ÉTYMOL. ET HIST. − xve-xvies. « action d'applaudir, approbation » (Le Baud, Hist. de Bret., ch. XXVI ds Gdf. Compl. : Celuy Estienne evesque avoit escript maintes choses en rime et en prose joyeusement et a l'applaudissement des hommes). Dér. du rad. du part. prés. de applaudir*; suff. -ment2*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 918. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 275, b) 1 452; xxes. : a) 2 000, b) 833.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bruant 1901. − Gramm. t. 1 1789. − Lacr. 1963.

Applaudissement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

applaudissement \a.plo.dis.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’applaudir.
    • Des applaudissements unanimes, mais des applaudissements sourds, pour ainsi dire, les acclamations polies du faubourg Saint-Germain, témoignèrent de l’enthousiasme qu’elle excita. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Soudain, au milieu de l’applaudissement général, un mouton rôti tout entier apparut, porté à bout de bras par un nègre vigoureux, sur un vaste plat de bois. Le méchoui, rissolé à point, exhalait une fumée odorante. — (Paul Margueritte & Victor Margueritte, L'eau souterraine, Paris : F. Juven, 1903, p.84 (& auparavant en feuilleton dans La Revue hebdomadaire, Librairie Plon, 1899))
    • Dans les salles cinématographiques de Mars, après les massacres de Kitnicheff, les scènes de la guerre balkanique récoltaient le plus d’applaudissements. Tout le monde s’efforçait de découvrir la signification de ces charivaris effarants. — (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, n°1, janvier 1914)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Applaudissement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APPLAUDISSEMENT. n. m.
Action d'applaudir. Son discours fut suivi de longs applaudissements. Cet acteur a mérité, a obtenu de grands applaudissements. Il fut reçu aux applaudissements de toute l'assemblée, à l'applaudissement universel. Donner, recevoir des applaudissements.

Applaudissement : définition du Littré (1872-1877)

APPLAUDISSEMENT (a-plô-di-se-man) s. m.
  • 1Manifestation d'approbation par des battements de mains. Un tonnerre d'applaudissements.
  • 2Approbation, louange accordée avec éclat. Opinions reçues avec applaudissement, Pascal, Préf. Vide. Les machines qui l'avaient guindé si haut par l'applaudissement et les éloges, sont encore toutes dressées pour le faire tomber dans le dernier mépris, La Bruyère, 8. Plusieurs de nos symphonies et surtout nos airs de danse ont trouvé plus d'applaudissements chez les autres nations, Voltaire, Louis XIV, Musiciens. Pour s'attirer les applaudissements du monde, Massillon, Vérité. Je connais mal Junie ou de tels sentiments Ne mériteront pas ses applaudissements, Racine, Brit. III, 8. M. l'abbé Mongin, vainqueur dans trois concours, fit encore, avec l'applaudissement de la compagnie, un autre essai de son éloquence, D'Alembert, V, 312. Dans un applaudissement général de tout l'empire, Auguste ne pouvait résister à de petits chagrins, Saint-Évremond, II, 106. Ils sentent le génie avec une vivacité qui devrait faire naître beaucoup de grands hommes, s'il suffisait de l'applaudissement pour le produire, Staël, Corinne, II, 1. La cour, qui lui préparait à son arrivée les applaudissements qu'il méritait, Bossuet, Louis de Bourbon.

SYNONYME

APPLAUDISSEMENT, LOUANGE. La louange s'accorde à des objets très divers, aux qualités par exemple aussi bien qu'aux actions des personnes ; les applaudissements ne s'accordent qu'aux discours ou aux actions. La louange s'exprime par la parole ; les applaudissements, qui signifient proprement le battement des mains pour exprimer le contentement, n'impliquent pas l'idée du langage articulé. La louange vante, célèbre, glorifie ; les applaudissements ne font qu'approuver, mais avec une certaine vivacité que la louange ne suppose pas toujours.

HISTORIQUE

XVIe s. Ne cherchons honneur n'y applausement des hommes, mais la verité seule, Rabelais, Pant. II, 18. Par tout le discours du tournoy precedent feut le bruyt et applausion des spectateurs grand en toute circumference, Rabelais, Sciomachie. Tous feirent applausement de joye et alaigresse, Rabelais, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Applaudissement : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

APPLAUDISSEMENT, s. m. (Hist. anc.) les applaudissemens chez les Romains accompagnoient les acclamations, & il y en avoit de trois sortes : la premiere qu’on appelloit bombi, parce qu’ils imitoient le bourdonnement des abeilles : la seconde étoit appellée imbrices, parce qu’elle rendoit un son semblable au bruit que fait la pluie en tombant sur des tuiles ; & la troisieme se nommoit testæ, parce qu’elle imitoit le son des coquilles ou castagnettes : tous ces applaudissemens, comme les acclamations, se donnoient en cadence ; mais cette harmonie étoit quelquefois troublée par les gens de la campagne qui venoient aux spectacles, & qui étoient mal instruits. Il y avoit encore d’autres manieres d’applaudir ; comme de se lever, de porter les deux mains à la bouche, & de les avancer vers ceux à qui on vouloit faire honneur ; ce qu’on appelloit adorare, ou basia jactare ; de lever les deux mains jointes en croisant les pouces ; & enfin de faire voltiger un pan de sa toge. Mais comme cela étoit embarrassant, l’empereur Aurélien s’avisa de faire distribuer au peuple des bandes d’étoffe pour servir à cet usage. Mém. de l’Acad. des Belles-Lettres. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « applaudissement »

Étymologie de applaudissement - Wiktionnaire

Composé de applaudir et du suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « applaudissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
applaudissement aplɔdismɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « applaudissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « applaudissement »

  • Il est arrivé du fond de la salle alors qu'on l'attendait sur scène. Jacques Weber n'a pas boudé son plaisir de revenir au théâtre Antoine qui, après trois mois de silence, a pu de nouveau lever son rideau. Accueilli sous les salves d'applaudissement des 400 spectateurs tous invités, dont des soignants, des pompiers et des fidèles de la célèbre salle des grands boulevards à Paris, l'acteur heureux était aussi très ému. leparisien.fr, Des soignants invités au théâtre Antoine : «Cela fait un bien fou d’être là avec Jacques Weber» - Le Parisien
  • Lors de la reprise du championnat espagnol de football, une minute d’applaudissement retentira dans les stades vides à la 20e minute de chaque match en hommage au personnel soignant. Javier Tebas, le président de La Liga, l’a confirmé lundi. sudinfo.be, Coronavirus: il y aura une minute d’applaudissement virtuelle lors des matches pour la reprise de la Liga
  • "Il va falloir autre chose que des applaudissements et une médaille. Les personnels n’en peuvent plus" conclut-elle. ladepeche.fr, Albi : applaudissements, médailles et primes ne calment pas la grogne à l’hôpital - ladepeche.fr
  • Un applaudissement sur cinq revenait donc à un migrant. Un signe de reconnaissance pour la mise à contribution de leurs compétences à ces services essentiels. , Durant le confinement, un applaudissement sur cinq revenait à un migrant - La Libre
  • Les applaudissement tous les soirs à 20 heures ? Véronique n'en a que faire. "On avait pas besoin d'être applaudi pour faire notre travail. C'était le coup de l'émotion. On est un peu une génération comme ça qui fonctionne sous le coup de l'émotion. Ça se dégonfle aussi vite que s'est apparu. C'est toujours pareil ! On a pas attendu ça pour bosser. Cela ne nous a en rien stimulé. Ça a galvanisé les foules." France 3 Pays de la Loire, Véronique, infirmière au CHU de Nantes, ne veut "ni médaille, ni applaudissement mais un salaire à la hauteur"
  • Si les applaudissements sont le pain des acteurs, les rappels en sont le beurre. De Luis Rego
  • Les applaudissements sont des simulacres et des gifles. La dernière punition de la soirée. De Yves Reynaud
  • Ceux qui parlent sont payés de l'applaudissement qu'on donne à ce qu'ils disent ; et ceux qui écoutent, du profit qu'ils en reçoivent. De Baltasar Gracian y Morales / L'Homme de cour
  • Quand un acteur est mauvais, l'applaudissement le rend pire. De Jules Renard
  • L'applaudissement, c'est une convention. De Guy Bedos / Inconsolable et gai

Images d'illustration du mot « applaudissement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « applaudissement »

Langue Traduction
Corse applaudimenti
Basque txalo
Japonais 拍手
Russe аплодисменты
Portugais aplauso
Arabe تصفيق
Chinois 掌声
Allemand beifall
Italien applausi
Espagnol aplausos
Anglais applause
Source : Google Translate API

Synonymes de « applaudissement »

Source : synonymes de applaudissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « applaudissement »



mots du mois

Mots similaires