Bravo : définition de bravo


Bravo : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BRAVO1, interj. et subst. masc.

A.− Interjection marquant la satisfaction, l'approbation, voire l'enthousiasme.
1. Cri poussé à l'adresse d'un acteur, d'un interprète, d'un orateur. Cris de bravo (Vigny, Le Journal d'un poète,1840, p. 1130).
[Autres formes]
a) Vx, bravi. ,,Sorte d'interjection qui se dit, au théâtre Italien, pour applaudir deux ou plusieurs chanteurs`` (Littré).
b) Vx, brava. ,,Sorte d'interjection dont on se sert pour applaudir une cantatrice, en France, au théâtre Italien, et, quelquefois par extension, un morceau de musique italienne`` (Littré) :
1. À la prière de Gaspard, la jeune fille s'était mise au piano. Gaspard, en l'écoutant, se tordait d'admiration, et poussait des brava frénétiques, absolument comme s'il eût été au balcon du Théâtre-Italien. Sandeau, Sacs et parchemins,1851, p. 10.
Souvent iron. Interjection dont on se sert pour applaudir une femme :
2. Madame de Palme ... reconnut madame Durmaître ... Elle laissa la belle veuve faire quelques pas vers nous avec la lenteur traînante et douloureuse qui caractérise son allure, et, partant d'un éclat de rire : − Brava! dit-elle avec emphase : la marche du supplice! la victime traînée à l'autel! Iphigénie... O. Feuillet, La Petite Comtesse,1856, p. 85.
2. P. ext. Approbation orale ou écrite formulée à l'égard de quelqu'un que l'on félicite et désire encourager. Bravo à votre style (Hugo, Correspondance,1866, p. 553):
3. À Ernest Chevalier (juillet 1844). Bravo, jeune homme, bravo, très bien, très bien, fort satisfait, extrêmement content, enchanté, recevez mes félicitations, agréez mes compliments, daignez recevoir mes hommages! Flaubert, Correspondance,1844, p. 155.
B.− Subst. masc. Un (des) bravo(s).
1. Cri d'approbation. Il y a eu un bravo presque général sur tous les bancs (Lamartine, Correspondance,1834, p. 23).
[Autre forme plur.] Vx. Bravi. Le public éclata en bravi (T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 266).C'est (...) une apothéose d'acclamations, de cris, de bravi (Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels,1883, p. 90).
2. [Le plus souvent au plur.] Applaudissements vigoureux :
4. Un cri, deux cris, une stupeur d'admiration et, tout de suite, arraché à ces milliers de mains, un tonnerre de bravos qui va, dans la campagne, faire tressaillir les rares absents, et gronder comme un murmure de cloches dans la haute tour de l'église. Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 16.
Rem. On rencontre dans la docum. l'interj. bravissimo, superl. abs. de bravo (cf. Sénac de Meilhan, L'Émigré, 1797, p. 1745 et Flaubert, Correspondance, 1865, p. 181), et la forme fém. bravissima (cf. Reybaud, Jérôme Paturot, 1842, p. 271).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bʀavo]. 2. Forme graph. − En ce qui concerne l'interj., les dict. partagent gén. l'avis de Littré : ,,En français, on dit bravo pour toute personne et toute chose, soit au singulier, soit au pluriel, soit au masculin, soit au féminin. Brava [pour le fém. sing.], bravi [pour le masc. plur.], brave [pour le fém. plur.] sont italiens, non francisés et employés avec prétention par les dilettantes.`` Besch. 1845 seul ne parle pas de dilettantes : ,,On dit aussi bravi. Quand il s'agit d'une femme on dit mieux brava.`` Pour Lar. encyclop., brava, bravi, brave semblent périmés actuellement même parmi les dilettantes puisqu'il note : ,,... dont se servaient [à l'imp.] quelques dilettantes``. DG enfin, ajoute que certains disent au superl. bravissimo, bravissima, bravissimi, bravissime. En ce qui concerne le subst., les dict. emploient le plur. des bravos. Ac. Compl. 1842 cependant, s.v. bravi : ,,On dit même Il fut accueilli par mille bravi.`` Cf. aussi Lar. 19e: ,,On dit aussi au pl. des bravi, mais seulement pour exprimer des applaudissements répétés à plusieurs personnes.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1738 interj. (Piron, La Métromanie, III, 6 [p. 65] d'apr. Proschwitz Beaumarchais, p. 69); 2. 1775 subst. un bravo général « applaudissement » (Beaumarchais, Les Deux Amis, I, 12 [Marescot I, p. 250], Ibid., p. 70); 1838 au plur. bravi (Ac. Compl. 1842); 1842 fém. brava (L. Reybaud, Jérôme Paturot, p. 54). Ital. bravo (Hope, p. 357) « id. » attesté au xviiies. (Goldoni dans Batt.) passé avec l'opéra ital. en France, en Allemagne, en Angleterre; l'hyp. d'un empr. par l'intermédiaire de l'angl. (Barb. Misc. 15, 9; Mack. t. 1, p. 179; cf. 1788 [Baron de Wimpfen], Lettres d'un voyageur dans R. Philol. fr., XXV, 308 d'apr. Barb., loc. cit. : Les bravo, espèce d'applaudissement que les Anglais qui se piquent beaucoup de ressembler aux anciens Romains, paraissent avoir pris d'eux, ainsi que l'usage de crier bis) est à écarter, l'angl. n'étant attesté qu'en 1761 (Colman dans NED). Cette expr. de l'approbation enthousiaste est un emploi partic. de l'adj. ital. masc. bravo (plur. bravi, fém. sing. brava), v. brave.
BBG. − Baudez (J.). Le Cirque et son lang. Vie Lang. 1962, p. 345. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 118. − Hope 1971, p. 357.

BRAVO2, subst. masc.

A.− HIST. (en Italie). Tueur à gages. Sa vaste maison est toujours bondée d'estafiers, de bravi et de spadassins (J. de La Varende, Anne d'Autriche,1938, p. 19):
1. − Ce n'était qu'un portrait d'une maîtresse ancienne. La plus et mieux aimée, une Vénitienne, Qu'en sa gondole un soir, sur le Canaleio, Un bravo poignarda. − Le mari de la belle Avait monté ce coup, la sachant infidèle... T. Gautier, Albertus,1833, p. 162.
Rare. Soldat mercenaire :
2. De son côté, la famille puissante, ne se fiant pas trop aux huit ou dix soldats du gouvernement chargés de garder la prison, levait à ses frais une troupe de soldats temporaires. Ceux-ci, qu'on appelait des bravi, ... Stendhal, L'Abbesse de Castro,1839, p. 143.
B.− Littér., p. ext. Homme de main, chargé d'exécuter de basses besognes :
3. Autour de l'homme [le préfet], une clique de gens sans foi, comme lui, sans mœurs, comme lui, mais redoutables : des bravi. J. de La Varende, Le Roi d'Écosse,1941, p. 51.
Spéc. (dans le domaine du journ.). Maître chanteur ou journaliste chargé de décrier quelqu'un :
4. Le chantage est une invention de la presse anglaise, importée récemment en France. Les chanteurs sont des gens placés de manière à disposer des journaux. Jamais un directeur de journal, ni un rédacteur en chef, n'est censé tremper dans le chantage. On a des Giroudeau, des Philippe Bridau. Ces bravi viennent trouver un homme qui, pour certaines raisons, ne veut pas qu'on s'occupe de lui. Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 477.
Par affaiblissement de sens. Homme sans scrupules :
5. Au temps de sa jeunesse, la pauvre bossue avait eu la faiblesse de prêter l'oreille aux madrigaux et rodomontades d'un grand escogriffe de bravo qui n'en voulait qu'à la dot rondelette dont il la savait pourvue. Milosz, L'Amoureuse initiation,1910, p. 182.
PRONONC. ET ORTH. : [bʀavo]. Au plur. des bravi.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Av. 1521 brave (Cl. Marot, Ballade, I, Des enfans sans soucy dans Œuvres diverses, éd. C. A. Mayer, p. 140 : Trancher du Brave & du mauvais Garson); 1675 (Mém. de la duchesse de Mazarin, in Bibl. Univ. des Romans, août 1785, p. 112 dans Barb. Misc. 15, no9), qualifié de ,,vieilli`` dans Ac. 1878; 2. 1832 bravo, trad. de Manzoni d'apr. Dauzat 1973; 1834 bravo (Boiste). 1 empr. à l'ital. bravo « mercenaire, sicaire » attesté av. 1529 dans Batt., substantivation de l'adj. bravo, v. brave; 2 est le mot ital. non adapté.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 839. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 837, b) 2 040; xxes. : a) 1 526, b) 842.
BBG. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 247.

Bravo : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

bravo \bʁa.vo\ masculin

  1. Applaudissement.
    • Un bruit d’applaudissements et de bravos couvrit la voix de l’orateur, et ne lui permit pas d’achever sa phrase. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, dans Revue des Deux Mondes, tome 2, 4, 1833)
    • Tous deux durent revenir trois fois dans la clameur des cuivres et s’incliner devant la rampe, face au public dont les bravos, du haut en bas de la salle, crépitaient sans faiblir, […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)

Nom commun 2

bravo \bʁa.vo\ masculin

  1. Tueur à gages italien.
    • Et la noire gondole força de rames, se glissant le long des palais de marbre comme un bravo qui revient de quelque aventure de nuit, un stylet et une lanterne sous sa cape. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Chaque porte qui s’entrebâille a l’air de laisser passer un amant ou un bravo. — (Théophile Gautier, Venise, extrait du recueil Italia, 1852)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bravo : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRAVO. adv.
Interjection dont on se sert pour applaudir. Dès qu'il eut fini de chanter, toute l'assemblée cria bravo. Il s'emploie aussi comme nom masculin. Son discours fut suivi de mille bravos.

Bravo : définition du Littré (1872-1877)

BRAVO (bra-vo) interj.
  • 1Expression dont on se sert pour applaudir ; et, au superlatif, bravissimo. Bravo ! à merveille ! bravissimo !

    Bravo peut être déterminé par le nom ou la désignation de la personne qu'on applaudit : bravo Martin ; bravo la flûte ; bravo le basson. J'arrive, on criait : bravo l'homme ; Autre combat : taureau nouveau D'un coup de corne dans l'oreille Étend l'homme sur le carreau ; Avec une fureur pareille On cria : bravo le taureau, Pons, (de Verdun), Contes et Poésies, p. 111.

  • 2 S. m. Approbation, applaudissements. On entendit un bravo général. Anglais… Vos diplomates, vos chevaux, N'ont pas épuisé nos bravos, Béranger, Box. Elle entendit une foule idolâtre La poursuivre de ses bravos, Béranger, Pauvre femme.

REMARQUE

En français, on dit bravo pour toute personne et toute chose, soit au singulier, soit au pluriel, soit au masculin, soit au féminin. Brava, bravi, brave sont italiens, non francisés et employés avec prétention par les dilettantes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bravo »

Étymologie de bravo - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) De l’italien bravo (« beau, excellent »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de bravo - Littré

Ital. bravo (voy. BRAVE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bravo »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bravo bravo play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bravo »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bravo »

  • Pascal Jacquesson : Malgré toutes les inquiétudes entendues à tous les niveaux, c’est un grand succès. Nous sommes le réseau qui a réussi à proposer l’offre de transports la plus importante dès le 11 mai : 85 %. Nous sommes déjà quasiment au maximum. Il y a une belle mobilisation en interne pour permettre cela, le personnel est revenu très vite, on peut leur dire bravo ! Lyon Capitale, Pascal Jacquesson de Keolis Lyon : "Bravo aux clients du réseau TCL"
  • Pravind Jugnauth a posté un message, accompagné d’une photo de l’entraîneur des joueurs d'Anfield et de lui, sur page officielle de Facebook, ce vendredi 26 juin : «  Enn gran bravo à Liverpool FC, so entraîneur Jurgen Klopp et tous banes fans », peut-on lire. Le Defi Media Group, Pravind Jugnauth : «Grand bravo à Liverpool» | Defimedia

Images d'illustration du mot « bravo »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bravo »

Langue Traduction
Portugais bravo
Allemand bravo
Italien bravo
Espagnol bravo
Anglais bravo
Source : Google Translate API

Synonymes de « bravo »

Source : synonymes de bravo sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bravo »



mots du mois

Mots similaires