La langue française

Allégorie

Sommaire

  • Définitions du mot allégorie
  • Étymologie de « allégorie »
  • Phonétique de « allégorie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « allégorie »
  • Citations contenant le mot « allégorie »
  • Traductions du mot « allégorie »
  • Synonymes de « allégorie »
  • Antonymes de « allégorie »

Définitions du mot allégorie

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLÉGORIE, subst. fém.

A.− LITT., B.-A. Mode d'expression consistant à représenter une idée abstraite, une notion morale par une image ou un récit où souvent (mais non obligatoirement) les éléments représentants correspondent trait pour trait aux éléments de l'idée représentée :
1. L'allégorie est essentiellement froide et raide. Les personnages y sont d'airain, et se meuvent tout d'une pièce. E. Renan, Hist. des origines du Christianisme,Vie de Jésus, 1863, p. 520.
2. ... le symbole, spontané, irrationnel, a des prolongements indéfinissables et illimités; l'allégorie, au contraire, qui recouvre seulement une notion, n'est plus qu'un mot infirme : elle parle moins précisément qu'un texte et perd son pouvoir sur l'inconscient. R. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 240.
Rem. 1. C'est surtout aux cas où la correspondance entre les éléments représentants et les éléments représentés est poussée dans les moindres détails que s'attache une note péj. Celle-ci peut-être absente comme le montrent les 2 ex. suiv. :
3. L'allégorie morale, comme celle des prières dans Homère, est belle en tout temps, en tout pays, en toute religion; le christianisme ne l'a pas bannie. Nous pouvons, autant qu'il nous plaira, placer au pied du trône du souverain arbitre, les deux tonneaux du bien et du mal. F.-R. de Chateaubriand, Génie du Christianisme, t. 1, 1803, p. 470.
4. ... l'allégorie, ce genre si spirituel, que les peintres maladroits nous ont accoutumés à mépriser, mais qui est vraiment l'une des formes primitives et les plus naturelles de la poésie, reprend sa domination légitime dans l'intelligence illuminée par l'ivresse. Le haschisch s'étend alors sur toute la vie comme un vernis magique; il la colore en solennité et en éclaire toute la profondeur. Paysages dentelés, horizons fuyants, perspectives de villes blanchies par la lividité cadavéreuse de l'orage ou illuminées par les ardeurs concentrées des soleils couchants, − profondeur de l'espace, allégorie de la profondeur du temps... Ch. Baudelaire, Paradis artificiels,1860, p. 376.
Rem. 2. Le mot devient parfois synon. de symbole (notamment en alchim.) :
5. Paris change, mais rien dans ma mélancolie N'a bougé! palais neufs, échafaudages, blocs, Vieux faubourgs, tout pour moi devient allégorie, ... Ch. Baudelaire, Les Fleurs du mal,1857-1861, p. 151.
6. Les symboles et allégories relatifs au grand œuvre s'inspirent, tout particulièrement et avec de nombreuses variantes, des fruits, des métaux, des animaux, des planètes ou des quatre éléments. M. Caron, S. Hutin, Les Alchimistes,1959, p. 138.
En partic. Œuvre littéraire ou d'art plastique utilisant ce mode d'expression :
7. Les fables que l'on prétendoit absurdes, deviennent les allégories de la vérité; et l'erreur audacieuse n'insulte plus à la sagesse. É. de Senancour, Rêveries,1799, p. 216.
8. Les révolutions politiques et religieuses apparaissent représentées par des allégories, qui se traduisent en de sévères jugements. F. Ozanam, Essai sur la philosophie de Dante,1838, p. 268.
9. − Une allégorie est toujours une femme, qu'on représente la Perversité ou l'Agriculture, la Morale ou la Géométrie. J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 187.
10. « La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime » dépaysée au Musée du Louvre où on a cru bon de la transporter est peut-être la plus belle allégorie de toute la peinture française. L. Réau, L'Art romantique,1930, p. 24.
B.− THÉOL. Système théologique consistant à renouveler l'interprétation de l'Ancien Testament par la découverte, sous le sens littéral, d'un sens caché ,,à la lumière des faits et des enseignements du Christ`` et, inversement, à exprimer ,,la révélation évangélique dans des termes empruntés aux Écritures anciennes`` nouvellement interprétées (d'apr. Bouyer 1963) :
11. Philon, écrivain juif, pensait de même sur le caractere des livres sacrés des Hébreux. Il a fait deux Traités particuliers, intitulés Des allégories; et il rappelle au sens allégorique l'arbre de vie, les fleuves du paradis et les autres fictions de la Genese. Quoiqu'il n'ait pas été heureux dans ses explications, il n'en a pas moins apperçu qu'il serait absurde de prendre ces récits à la lettre. C'est une chose avouée de tous ceux qui connaissent un peu les écritures, dit Origene, que tout y est enveloppé sous le voile de l'énigme et de la parabole. Ce docteur et tous ses disciples regardaient en particulier comme une allégorie toute l'histoire d'Adam et d'Ève, et la fable du paradis terrestre. Ch.-F. Dupuis, Abrégé de l'origine de tous les cultes,1796, p. 308.
Prononc. − 1. Forme phon. : [alegɔ ʀi] ou [all-]. Le mot est noté avec [l] simple ds Passy 1914, Dub. et Pt Lar. 1968. Barbeau-Rodhe 1930 et Pt Rob. donnent la possibilité d'une prononc. avec [ll] double. Harrap's 1963 et Warn. 1968 transcrivent [ll] (cf. aussi allécher et alléguer). 2. Dér. et composés : allégorique, allégoriquement, allégorisation, allégoriser, allégoriseur, allégorisme, allégoriste. 3. Hist. − À part Nod. 1844, tous les dict. de prononc. de la fin du xviiieet du xixes. transcrivent [ll] double (cf. p. ex. Fér. Crit. t. 1 1787 : ,,on prononce les deux l``).
Étymol. ET HIST. − Ca 1119 « discours figuré qui présente à l'esprit un sens caché dans le sens littéral » (Ph. de Thaun, Comput. ds Gdf. : c'est allegorie del fil sainte Marie), emploi fréq. dans l'interprétation des textes bibliques et des légendes myth.; empl. en rhét. avec le même sens (Du Bellay, I, 13 ds Marty t. 1 1896 : Métaphores, Alegories, Comparaisons, Similitudes, Energies); d'où divers emplois : 1. 1694 emploi étendu aux œuvres d'art « figure ou composition employée pour figurer une idée » (Ac. : Allégorie [...] Il se dit aussi des tableaux & des bas-reliefs dans lesquels les choses morales sont représentées par des figures d'hommes ou d'animaux); 2. xviiies. l'allégorie personnifiée par les poètes (Lemierre ds Lar. 19e: L'Allegorie habite un palais diaphane); 3. xviiies. « œuvre dont le fond est une allégorie » (La Harpe, ibid. : Les Allégories de Rousseau sont d'un style moins inégal et moins incorrect que ses épitres). Empr. au lat. allegoria, attesté dep. Quintilien (Inst., 5, 11, 21 ds TLL s.v., 1669, 70 : [...] ... quod est velut fabella brevior et per allegoriam accipitur), fréquemment utilisé par les aut. chrét. à propos de l'interprétation de l'Écriture.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 291. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 647, b) 341; xxes. : a) 219, b) 370.
BBG. − Bach.-Dez 1882. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bible 1912. − Boiss.8. − Bonnaire 1835. − Bouillet 1859. − Bouyer 1963. − Chabat t. 1 1875. − Daire 1759. − Dem. 1802. − Dheilly 1964. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Foulq.-St-Jean 1962. − Guizot 1864. − Laf. 1878. − Lal. 1968. − Lav. Diffic. 1846. − Miq. 1967. − Morier 1961. − Prév. 1755. − Rougnon 1935. − Sommer 1882. − Springh. 1962. − Synon. 1818.

Wiktionnaire

Nom commun

allégorie \a.le.ɡɔ.ʁi\ féminin

  1. Expression de la pensée se prêtant à une interprétation figurée, indépendamment de son sens littéral et permettant de frapper les esprits.
    • Exemple d'allégorie, sur la mort : Je vis cette faucheuse, elle était dans son champ. Elle allait à grands pas, moissonnant et fauchant. — (Victor Hugo)
    • J’ai toujours été séduit par les allégories, leçons par l’image en même temps qu’énigmes à résoudre, et souvent attirantes figures féminines fortes de leur propre beauté et de tout ce qu’un symbole, par définition, a de trouble. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, pages 51-52.)
    • La Bible ou les livres saints des autres religions sont de grands poèmes contemporains de l’époque orale où, l’écrit n’existant pas, les rythmes et les cadences, les périodes et les allitérations, mais aussi les allégories et les paraboles, les mythes et les apologues facilitaient la mémorisation, donc la récitation, donc la pratique religieuse. — (Michel OnfrayLa chanteuse et le philosophe - Le Point N°2252 - 5 novembre 2015)
  2. (Arts) Représentation concrète et imagée par des éléments descriptifs d’une idée abstraite.
    • Le bandeau, les ailes et l’enfance de Cupidon sont une allégorie qui représente le caractère et les effets de la passion de l’amour.
    • Les mystères des grecs et des égyptiens étaient remplis d’allégories.
    • Les allégories en peinture sont généralement froides.
    • En peinture, lʼusage de lʼallégorie fait partie des procédés maniéristes auxquels lʼartiste peintre nʼa que trop souvent recours, à défaut de lʼinspiration. — (Marie-José Pernin Segissement, Nietzsche et Schopenhauer : encore et toujours la prédestination, 1999)
  3. (Rhétorique) Métaphore prolongée dans plusieurs descriptions d'une chose abstraite par du concret.
    • Saint Augustin le déclare expressément : « une chose notifiée par allégorie est certainement plus expressive, plus agréable, plus imposante que lorsqu’on l’énonce en des termes techniques. » — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLÉGORIE. (Dans ce mot et dans ses dérivés, on prononce les deux L.) n. f.
Procédé qui consiste à présenter un objet à l'esprit de manière à lui donner l'idée d'un autre. Le bandeau, les ailes et l'enfance de Cupidon sont une allégorie qui représente le caractère et les effets de la passion de l'amour. Les mystères des Grecs et des Égyptiens étaient remplis d'allégories. Les allégories en peinture sont généralement froides. Il se dit également, en termes de Rhétorique, d'une Figure, qui n'est autre chose qu'une métaphore prolongée.

Littré (1872-1877)

ALLÉGORIE (al-lé-go-rie) s. f.
  • 1Sorte de métaphore continuée, espèce de discours qui est d'abord présenté sous un sens propre, et qui ne sert que de comparaison pour donner l'intelligence d'un autre sens qu'on n'exprime point. Quand Pythagore disait : N'attisez point le feu avec l'épée, il voulait dire : Ne donnez pas des armes à des gens en colère ; il ne défendait pas d'employer une épée pour attiser son feu. La religion se tournait en allégories, Bossuet, Hist. II, 12. L'allégorie habite un palais diaphane, Lemierre.
  • 2Ouvrage dans lequel on représente un objet pour donner l'idée d'un autre. L'apologue et la parabole sont des espèces d'allégories. Il fait une allégorie de ce livre à celui de l'Apocalypse, Pascal, Prov. 5.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ALLÉGORIE. Ajoutez : - HIST. XIVe s. Moralité puet ensi prendre, Ou bien allegorie entendre, Macé, Bible en vers, p. 117, verso, 2e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « allégorie »

Du latin allegoria, du grec ancien ἀλληγορία, allêgoría, de ἄλλος, állos (« autre ») + ἀγορεύω, agoreúō (« je parle »)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀλληγορία, de ἄλλος, autre, et ἀγορεῖν, dire ; dire autre chose que ce qu'on paraît dire. Ἄλλος, alius, autre, ont même radical (voy. AUTRE). Ἀγορεῖν, parler, dire, vient de ἀγορὰ, place publique, attendu que les affaires se discutaient sur la place publique (voy. AGORA).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « allégorie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allégorie alegɔri

Évolution historique de l’usage du mot « allégorie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allégorie »

  • Le symbole est au sentiment ce que l’allégorie est à la pensée. De Alain
  • La vie d'un homme d'une certaine valeur est une continuelle allégorie. De John Keats
  • Les allégories ont un avantage sur les hommes. On ne peut pas leur tordre le cou. De Alain Pontaut / La Tutelle
  • L'allégorie, la ressource ordinaire des esprits stériles. De Denis Diderot / Jacques le fataliste et son maître
  • C’est une jolie allégorie que celle qui fait sortir les songes vrais par la porte de corne, et les songes faux, c’est-à-dire les illusions agréables, par la porte d’ivoire. De Chamfort / Maximes et pensées
  • Commencez votre journée en découvrant une œuvre d'art ! Au programme aujourd'hui : scandale et attentat à la pudeur avec cette allégorie de la Médecine par Gustav Klimt, détruite par les nazis en 1945. Connaissance des Arts, La Médecine de Klimt : focus sur un chef-d'oeuvre | Connaissance des Arts
  • Le récit, considéré comme une allégorie de l'apartheid, suit un magistrat d'une colonie isolée à la frontière d'un empire, qui s'apprête à prendre sa retraite. Jusqu'au jour où un colonel tortionnaire, Joll, débarque et bouleverse les lieux. Chargé de faire des rapports sur les activités des "barbares" et sur la sécurité de la frontière, Joll mène une série d'interrogatoires impitoyables, amenant le magistrat à refuser la prise d'armes contre les indigènes, voire à questionner sa loyauté envers l'empire. , [Trailer] Johnny Depp et Robert Pattinson, duo de choc dans “Waiting For The Barbarians”
  • Ce coin du Cabot tient plus de l’allégorie du quartier que de la carte postale. Un parking gardé dessert des commerces en L, le long du boulevard du Redon. De part et d’autre alternent les tours et les arbres des grands ensembles fermés. Au fond, la barre de la Rouvière surplombe ce fief de la droite locale. Ce secteur a longtemps été tenu d’un main ferme par le toujours député LR Guy Teissier. Le maire actuel, Lionel Royer-Perreaut est son dauphin. Même s’il a fallu qu’il lui arrache le témoin des mains pour porter les couleurs du parti dans ce secteur acquis à la droite depuis 1983 – hormis la parenthèse du grand chelem de Robert Vigouroux en 1989. Marsactu, Depuis le 9/10, Lionel Royer-Perreaut veut croire au sursaut des électeurs de droite | Marsactu
  • Cette allégorie de la manipulation, l’illusion et la connaissance m’est revenue à l’esprit pendant les deux mois de confinement. Toute proportion gardée, n’étions-nous pas dans la même situation que ces prisonniers ? Nous avons été enfermés entre quatre murs, certes de façon plus ou moins stricte selon les pays, mais à l’intérieur de nos frontières nationales. Nous communiquions avec l’extérieur surtout par écrans interposés. Nous avons été bombardés d’informations dont nous ne savions pas très bien si elles étaient le reflet de la réalité, ou si elles cherchaient à nous manipuler, par exemple en montant des faits en épingle. Lignes d'horizon, La caverne de Platon, reflet du déconfinement – Lignes d'horizon
  • La sensibilité des œuvres de Kevin Rouillard aux situations sociales et géopolitiques s’exprime sur le mode de l’allégorie qui, tel un palimpseste, ajoute et substitue à une signification une autre signification. C’est le cas du Grand Mur qui a été conçu au Mexique : sa forme, son matériau et son accrochage évoquent le « Mur antimigrants » érigé entre le Texas et le Mexique, que Donald Trump voudrait étendre sur toute la frontière, de l’Atlantique au Pacifique… Quant au matériau extrait des bidons métalliques, il est lui-même une allégorie de  l’engagement de Kevin Rouillard en faveur du peuple capverdien, voire des solidarités avec tous les peuples « post-coloniaux ». Paris Art, André Rouillé, édito, Kevin Rouillard, un artiste en travailleur
  • L’allégorie de la caverne vue par Jean Harambat : les prisonniers enchaînés [dessin n°1]. © Jean Harambat pour PM. , Jean Harambat : “La caverne de Platon ? Une véritable usine à gaz !” | Philosophie Magazine
  • C’est une allégorie de l’émigration bretonne vers les Amériques depuis la fin du XIXème siècle. Elle symbolise la liberté, le courage, la détermination et l’esprit d’aventure des Bretons qui ont franchi l’Atlantique à la recherche du rêve américain. Agence Bretagne Presse, 24 juin 2020: la nouvelle Statue de la Liberté est arrivée à Gourin

Traductions du mot « allégorie »

Langue Traduction
Anglais allegory
Espagnol alegoría
Italien allegoria
Allemand allegorie
Portugais alegoria
Source : Google Translate API

Synonymes de « allégorie »

Source : synonymes de allégorie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « allégorie »

Partager