La langue française

Emblème

Sommaire

  • Définitions du mot emblème
  • Étymologie de « emblème »
  • Phonétique de « emblème »
  • Évolution historique de l’usage du mot « emblème »
  • Citations contenant le mot « emblème »
  • Images d'illustration du mot « emblème »
  • Traductions du mot « emblème »
  • Synonymes de « emblème »

Définitions du mot emblème

Trésor de la Langue Française informatisé

EMBLÈME, subst. masc.

A.− Représentation d'une figure à valeur symbolique particulière, éventuellement accompagnée d'une légende en forme de sentence. Lire un emblème. L'emblème antique qui représente la vie par un cercle formé par un serpent qui se mord la queue donne une image assez juste des choses (C. Bernard, Introd. ét. méd. exp.,1865, p. 138).Nos barques de pêcheurs, dont la plupart portent toujours à la proue des emblèmes que portaient les barques phéniciennes (Valéry, Variété III,1936, p. 236):
1. C'étaient là des armoiries qu'elle tenait de son Conseil et dont l'emblème et la devise semblaient lui convenir... France, Vie de Jeanne d'Arc,t. 1, 1908, p. 402.
B.− P. ext.
1. Attribut visible d'un être ou d'une chose, employé pour les représenter. Le sceptre et la couronne, emblèmes de la royauté; emblèmes maçonniques; emblèmes mythologiques. Des prêtres évoluent lentement autour d'un grand taureau de pierre rouge, qui est l'emblème même de Sivâ (Lorrain, Monsieur de Phocas,1901, p. 339).La fameuse casquette à ruban de velours, qui est l'emblème quasi international de la gent scolaire distinguée. (H. Bazin, Vipère,1948, p. 273).
2.
a) Être ou objet visible, conventionnellement choisi pour représenter quelqu'un ou quelque chose.
[Pour représenter une pers. ou un groupe] Emblème royaliste. Dupin l'avocat est un emblème du Directoire, Soult est l'emblème de l'Empire (Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1803-35, p. 105).La race gauloise, très facile à distinguer par (...) l'allure du coq qui a mérité d'être pris pour emblème (Coupin, Animaux de nos pays,1909, p. 70).
[Pour représenter une chose abstr.] La femme, jusque-là si décriée (...) devint l'emblème de toute perfection (Chardonne, Attach.,1943, p. 23):
2. Leurs têtes [des Chouans] étaient surmontées d'une sale toque en laine rouge, semblable à ce bonnet phrygien que la République adoptait alors comme emblème de la liberté. Balzac, Les Chouans,1829, p. 4.
Rem. Bien qu'il soit, en ce sens, synon. de symbole, emblème présuppose une convention sociale plus restreinte. Ce bonnet était pour elle quelque chose d'infiniment précieux (...) peut-être comme emblème du village, comme symbole de la patrie (France, Pt Pierre, 1918, p. 264). Cette croix n'était pas (...) empruntée à Hitler, mais à Cuza, qui longtemps avant le Führer avait fait son emblème de ce vieux signe sacré des Aryens (Tharaud, Envoyé Archange, 1939, p. 30).
b) Vieilli. Signe, image typique. Sous l'emblème d'une création hebdomadaire, elle [la Genèse] a voulu dire que le Créateur avait opéré selon une série progressive et non par un rayonnement simultané (Proudhon, Créat. ordre,1843, p. 162).Ève avec son gros ventre, emblème trop évident de la première maternité (Fromentin, Maîtres autrefois,1876, p. 395):
3. Marie, assise sur les genoux de sa mère, se penche en souriant pour recevoir dans ses bras son fils, jeune enfant qui joue avec un agneau. Ce tableau plein de tendresse et d'une gaieté douce, est à mes yeux, l'emblème fidèle du caractère de Léonard. Stendhal, Hist. de la peint. en Italie,t. 1, 1817, p. 228.
Spéc., crit. littér. ,,Forme de l'allégorie n'utilisant que des traits qui peuvent se rendre par le pinceau`` (Lar. encyclop.). Très souvent, en effet, la fable chez M. Arnault n'est qu'une épigramme mise en action ou traduite en emblème (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 7, 1851-62, p. 509).
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. fém. emblémature. Ensemble d'emblèmes. L'emblémature du roi Salomon, héritier de ces sages (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 118).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃blεm]. Voyelle de syllabe finale longue ds Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930. Enq. : /ãblem/. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1560 « figure symbolique souvent accompagnée d'une devise » (Poldo d'Albenas, Antiq. de Nismes, 40 ds R. Hist. litt. Fr., t. 11, p. 500); 2. 1760 « être ou objet concret qui symbolise une chose abstraite » (Volt., Trancr., III, 1 ds Littré); 1801-18 « attribut » (Stendhal, Journal, t. 3, p. 145). Empr. au lat. class.emblēma, -atis « ornement en placage sur des vases » du gr. ε ́ μ ϐ λ η μ α « ce qui est appliqué sur » de ε ̓ μ ϐ α ́ λ λ ω « jeter sur ». Fréq. abs. littér. : 425. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 146, b) 381; xxes. : a) 466, b) 344. Bbg. Russell (D.). The Term emblème in six-teenth-century France. Neophilologus. 1975, t. 59, pp. 337-351. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 123. − Sain. Lang. par. 1920, p. 330.

Wiktionnaire

Nom commun

emblème \ɑ̃.blɛm\ masculin

  1. Espèce de figure symbolique, qui est d’ordinaire accompagnée de quelques paroles en forme de sentence.
    • Emblème ingénieux.
    • Expliquer un emblème.
    • Composer un emblème.
  2. (Par extension) Symbole ; attribut figuré ou figuratif.
    • […] la Société secrète du Lotus Bleu pousse à la suppression de la natte, emblème de l’asservissement des Chinois aux Tartares Mandchous. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Aussi, continua l’abbé, s’est-on, dans tous les temps, servi d’objets inanimés, d’animaux et de plantes pour reproduire l’âme et ses attributs, ses joies et ses douleurs, ses vertus et ses vices ; […]. De là, ces emblèmes de cruauté et de ruse, de mansuétude et de charité, incarnés dans une certaine faune, personnifiés dans une certaine flore ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Les révoltés du Moyen-Âge
      L’ont arboré sur maints beffrois.
      Emblème éclatant du courage,
      Toujours il fit pâlir les rois.
      — (Paul Brousse, Le drapeau Rouge, 1877)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBLÈME. n. m.
Espèce de figure symbolique, qui est d'ordinaire accompagnée de quelques paroles en forme de sentence. Emblème ingénieux. Expliquer un emblème. Composer un emblème. Il se dit, par extension, pour Symbole, attribut figuré ou figuratif. Un serpent qui se mord la queue était chez les Égyptiens l'emblème de l'éternité. Le coq est l'emblème de la vigilance. Les emblèmes de la royauté. Les emblèmes de la force, de la prudence.

Littré (1872-1877)

EMBLÈME (an-blê-m') s. m.
  • 1Au sens propre, actuellement inusité, ouvrage de marqueterie, de mosaïque.
  • 2Aujourd'hui, figure symbolique, avec une légende en forme de sentence. Des boucliers ornés d'emblèmes. Le Sphinx est son emblème [d'Octave] et nous dit qu'il préfère Ce symbole du fourbe aux aigles de son père, Voltaire, Triumv. II, 1. Ces hommages publics, ces emblèmes, ces armes… Importunaient vos yeux où j'ai surpris des pleurs, Delavigne, Paria, IV, 2.
  • 3Insigne. Les emblèmes de la royauté.
  • 4Symbole. Le coq est l'emblème de la vigilance. Le vert est l'emblème de l'espérance. Que mes armes sans faste, emblème des douleurs…, Voltaire, Tancr. III, 1.

SYNONYME

EMBLÈME, DEVISE. L'un et l'autre est la représentation d'une vérité par un symbole sensible, accompagné d'une légende qui en exprime le sens. Ce qui distingue l'emblème de la devise, c'est que les paroles de l'emblème ont toutes seules un sens plein et achevé, ce qui n'est pas vrai des paroles de la devise qui ne s'entendent bien que lorsqu'elles sont jointes à la figure, BEAUZÉE.

EMBLÈME, SYMBOLE., Selon Lafaye, le symbole et l'emblème diffèrent d'abord en ce que l'un est constant, primitif, traditionnel, d'une origine divine ou inconnue, et l'autre du choix ou de l'invention de quelqu'un qui l'imagine ou s'en sert à dessein en se fondant sur une liaison d'idées plus ou moins sensible. La religion a des symboles, les artistes ont des emblèmes. Le symbole est quelque chose de convenu, de généralement admis, l'emblème est le résultat d'une certaine œuvre et d'une création particulière. Le gouvernail, dit Marmontel, est le symbole de la navigation ; les poëtes et les peintres en ont fait l'emblème de l'administration d'un État.

HISTORIQUE

XVIe s. Je me donne loy d'y attacher [à mon livre], comme ce n'est qu'une marqueterie mal joincte, quelque embleme [pièce de rapport] super-numeraire, Montaigne, IV, 90.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EMBLÈME. Ajoutez : - REM. Ce mot est employé au féminin par Mme Cornuel dans la seule lettre d'elle qu'on ait conservée : Il fait des devises… lesquelles mon ignorance ne conçut que pour emblèmes très chétives, Tallemant, t. V, p. 139, éd. Paris.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMBLÈME, s. m. (Belles-Lettres.) image ou tableau qui par la représentation de quelque histoire ou symbole connu, accompagnée d’un mot ou d’une légende, nous conduit à la connoissance d’une autre chose ou d’une moralité. Voyez Devise & Enigme.

L’image de Scevola tenant sa main sur un foyer embrasé, avec ces mots au-dessous : Agere & pati fortia romanum est, Il est d’un romain d’agir & de souffrir constamment, est un emblème.

L’emblème est un peu plus clair & plus facile à entendre que l’énigme. Gale définit le premier un tableau ingénieux qui représente une chose à l’œil, & une autre à l’esprit.

Les emblèmes du célebre Alciat sont fameux parmi les savans.

Les Grecs donnoient aussi le nom d’emblèmes aux ouvrages en mosaïque, & même à tous les ornemens de vases, de meubles, & d’habits ; & les Romains l’ont aussi employé dans le même sens. Cicéron reprochant à Verrès les larcins des statues, vases, &c. & autres ouvrages précieux qu’il avoit enlevés aux Siciliens, appelle emblemata les ornemens qui y étoient attachés, & qu’on en pouvoit séparer, auxquels ils ont aussi comparé les figures & les ornemens du discours. C’est ainsi qu’un ancien poëte latin disoit d’un orateur, que tous ses mots étoient arrangés comme des pieces de mosaïque :

. . . . . . . . Ut tesserulæ omnes,
Arte pavimenti atque emblemate vermiculatæ.

Les Jurisconsultes ont aussi conservé cette expression dans le même sens, c’est-à-dire pour tout ornement surajoûté, & qu’on peut séparer du corps d’un ouvrage. Dans notre langue le mot emblème ne signifie qu’une peinture, une image, un bas-relief, qui renferme un sens moral ou politique.

Ce qui distingue l’emblème de la devise, c’est que les paroles de l’emblème ont toutes seules un sens plein & achevé, & même tout le sens & toute la signification qu’elles peuvent avoir jointes avec la figure. On ajoûte encore cette différence, que la devise est un symbole déterminé à une personne, ou qui exprime quelque chose qui la concerne en particulier ; au lieu que l’emblème est un symbole plus général. Ces différences deviendront plus sensibles, pour peu qu’on veuille comparer l’emblème que nous avons cité avec une devise : par exemple, celle qui représente une bougie allumée, avec ces mots Juvando consumor, je me consume en servant ; il est clair que ce dernier symbole est beaucoup moins général que le premier. Voyez le dictionn. de Trév. & Chamb. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « emblème »

Du latin emblema, du grec ancien ἔμβλημα, émblêma.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἔμϐλεμα, marqueterie, de ἐμϐάλλειν, à mettre dans, de ἐν, et βάλλειν, jeter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « emblème »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
emblème ɑ̃blɛm

Évolution historique de l’usage du mot « emblème »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « emblème »

  • Si j'avais un drapeau mon emblème serait le bras d'honneur. De Guy Bedos
  • L'emblème de la France, c'était le coq. C'est aujourd'hui le coq au vin. De Gilbert Cesbron
  • Les Incas avaient des palais incrustés d'or et couverts de paille : emblème de bien des gouvernements. De Voltaire / Le sottisier
  • Le monde matériel est un emblème, un hiéroglyphe du monde spirituel. De Pierre-Simon Ballanche / Vision d'Hébal
  • Je dis aime, comme un emblème, la haine, je la jette. De Andrée Chedid / Je dis “aime”
  • L'amour est l'emblème de l'éternité. Il brouille toute notion de temps, efface tout souvenir d'un début, annule toute peur d'une fin. De Madame de Staël / Corinne, ou l'Italie
  • Le Mississippi était le seul Etat américain à avoir sur son drapeau l'emblème de la Confédération - fond rouge, croix bleue en diagonale avec de petites étoiles blanches. LExpress.fr, L'emblème confédéré du drapeau du Mississippi va être retiré - L'Express
  • La décision de retirer l’emblème remonte à 2017, mais n’avait jamais été rendue publique et sa révélation n’est due qu’à l’œil aiguisé de Teivo Teivainen, un professeur de l’université d’Helsinki. Le Monde.fr, La Finlande retire discrètement la croix gammée de l’emblème de ses forces aériennes
  • Depuis sa créa­tion en 1918, l’ar­mée de l’air finlan­daise utili­sait une swas­tika bleue sur fond blanc accom­pa­gnée d’ailes comme emblème. Désor­mais, elle a décidé de se sépa­rer de ce symbole diffi­ci­le­ment disso­ciable du nazisme, rappor­tait BBC News mercredi 1er juillet. Ulyces, L’armée de l’air finlandaise décide d’abandonner la swastika comme emblème
  • Le célèbre quarterback américain et emblème de la lutte contre les violences policières envers les Noirs sera le sujet d’un nouveau documentaire Netflix. L'Echo, Après Nike, Netflix s'empare de l'emblème Kaepernick | L'Echo
  • Deux organisations sportives, The National Collegiate Athletic Association et la Southeastern Conference, ont annoncé de leur côté qu'elles interdiraient tout championnat dans le Mississippi tant que l'emblème flotterait. Kylin Hill, un joueur de football américain, a menacé de ne plus jouer pour l'université du Mississippi et des dizaines d'entraîneurs de football et de basket-ball se sont rendus au Capitole de l'État pour faire pression auprès des élus. Le Point, Le Mississippi abandonne son drapeau confédéré - Le Point
  • Mick JAGGER a une idée très précise en tête. Il veut que telle une marque planétaire, cet emblème, son emblème, soit aussi identifiable que le coquillage de la Shell Petroleum. Lors d'une de ses virées à Londres, le leader des ROLLING STONES croise une représentation de la déesse indienne Kali. La bouche scandaleusement ouverte de l'icône l'inspire. Irrévérencieuse, cette image pourra, retravaillée par la main de John Pasche, caractériser l'esprit anticonformiste du groupe anglais. Melody.tv, L'origine du logo des ROLLING STONES dévoilée
  • "L'histoire se tramait depuis un certain temps. On entendait parler de l'arrivée du mastodonte du fast-food BK (Burger King) emblème de la malbouffe "made in America". Il est presque là. Évidemment que nous tous, indépendants et fervents défenseurs d'une nourriture saine, de qualité, de production locale et le plus possible, française, obligatoire, voyons ça d'un mauvais œil. Évidemment qu'il y a une clientèle pour ce type de restauration et nous l'acceptons. Mais Mc Do est déjà là, cela ne suffit-il pas? Loin de là notre idée d'empêcher la concurrence mais l'invasion de tous ces géants de l'alimentaire (ou autres) qui dévorent les petits et attirent "nos petits" est affolante. Les établissements de restauration rapide indépendants, les cafés proposant une offre snack vont encore souffrir puis mourir... De plus avec des implantations en périphérie, le centre-ville déjà fortement impacté vu le nombre de magasins qui tirent les rideaux, deviendra vite un no man's land. Il ne manquera plus qu'un KFC au carrefour de bêche et Millau sera sous bannière étoilée et l'étendard sang et or sera en berne." midilibre.fr, Millau : les restaurateurs contre "l'emblème de la malbouffe made in America" - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « emblème »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « emblème »

Langue Traduction
Anglais emblem
Espagnol emblema
Italien emblema
Allemand emblem
Chinois
Arabe شعار
Portugais emblema
Russe герб
Japonais 象徴
Basque ikurra
Corse emblema
Source : Google Translate API

Synonymes de « emblème »

Source : synonymes de emblème sur lebonsynonyme.fr
Partager